BRIBES EN LIGNE
able comme capable de donner dans ce pays ma mère la liberté de l’être       l̵       dans karles se dort cum hume       reine       la pie un jour, vous m’avez  de la trajectoire de ce un nouvel espace est ouvert "ah ! mon doux pays, un verre de vin pour tacher  de même que les quel ennui, mortel pour       bien     les provisions cyclades, iii° rêve, cauchemar, dans les carnets       apparu quand sur vos visages les À max charvolen et l’existence n’est c’est une sorte de     les fleurs du "moi, esclave" a       le ce monde est semé cet univers sans       bonheu dernier vers aoi   (à  le livre, avec tout en vérifiant rm : d’accord sur vous êtes la vie humble chez les       sur à propos “la       au et tout avait la réserve des bribes antoine simon 19 références : xavier la prédication faite seul dans la rue je ris la       l̵ la danse de f les rêves de pour mon épouse nicole equitable un besoin sonnerait imagine que, dans la       m̵ je crie la rue mue douleur       soleil normalement, la rubrique   la baie des anges quand vous serez tout   je n’ai jamais attendre. mot terrible. on préparait il y a dans ce pays des voies et…  dits de             deux comment entrer dans une       assis une errance de       jonath l’erbe del camp, ki  je signerai mon marché ou souk ou d’un côté j’ai relu daniel biga, cliquetis obscène des rita est trois fois humble. a grant dulur tendrai puis tous ces charlatans qui     au couchant       tourne     l’é ouverture d’une   que signifie ne faut-il pas vivre comme les avenues de ce pays ce qui aide à pénétrer le ce jour là, je pouvais       les je ne saurais dire avec assez ce paysage que tu contemplais la mort, l’ultime port,  l’exposition   zones gardées de    en iv.- du livre d’artiste carissimo ulisse,torna a       object travail de tissage, dans max charvolen, martin miguel dans le respect du cahier des au matin du     oued coulant moi cocon moi momie fuseau       la au commencement était elle disposait d’une       la c’était une     dans la ruela quel étonnant antoine simon 2   encore une un besoin de couper comme de       fourr& la littérature de       " pour jean marie  hors du corps pas quant carles oït la et que dire de la grâce aucun hasard si se       longte et te voici humanité au seuil de l’atelier le ciel de ce pays est tout il ne sait rien qui ne va rimbaud a donc dans les écroulements face aux bronzes de miodrag 1-nous sommes dehors.       soleil l’impression la plus     longtemps sur       un " je suis un écorché vif. voici des œuvres qui, le    au balcon j’ai donné, au mois  “la signification torna a sorrento ulisse torna maintenant il connaît le ce va et vient entre pas de pluie pour venir  la lancinante et il fallait aller debout ] heureux l’homme les plus vieilles l’attente, le fruit antoine simon 26 d’abord l’échange des       juin       allong branches lianes ronces nous avancions en bas de  “ce travail qui sors de mon territoire. fais 0 false 21 18 dernier vers aoi       fleur fragilité humaine. f le feu est venu,ardeur des       entre je me souviens de a propos d’une   un vendredi folie de josuétout est       dans   tout est toujours en il pleut. j’ai vu la deuxième essai  tu ne renonceras pas. antoine simon 29 seins isabelle boizard 2005 chaque jour est un appel, une pourquoi yves klein a-t-il  dans le livre, le montagnesde       cerisi le "patriote", quand les mots       un dans l’effilé de grant est la plaigne e large       neige       ( toute trace fait sens. que mais jamais on ne libre de lever la tête trois tentatives desesperees de profondes glaouis ce       gentil bel équilibre et sa  il est des objets sur       droite quatrième essai de les petites fleurs des la communication est archipel shopping, la pluies et bruines,  au travers de toi je       maquis dont les secrets… à quoi dernier vers s’il au labyrinthe des pleursils       " monde imaginal, passent .x. portes,     pluie du il ne s’agit pas de       dans dernier vers aoi carissimo ulisse,torna a spectacle de josué dit       la dernier vers aoi j’ai perdu mon vos estes proz e vostre clere est la noit e la je reviens sur des après la lecture de       en  “comment macles et roulis photo 3 antoine simon 25 journée de je ne peins pas avec quoi, “dans le dessin et il parlait ainsi dans la r.m.a toi le don des cris qui rossignolet tu la pour maxime godard 1 haute     cet arbre que et c’était dans mesdames, messieurs, veuillez   nous sommes g. duchêne, écriture le quand c’est le vent qui dans le monde de cette "le renard connaît (À l’église (josué avait lentement "pour tes   j’ai souvent dans les horizons de boue, de si tu es étudiant en pour raphaël il ne reste plus que le 1- c’est dans où l’on revient       dans autre citation   3   

les mult ben i fierent franceis e       je         or tant pis pour eux. il existe au moins deux rien n’est "tu sais ce que c’est ( ce texte a laure et pétrarque comme     surgi abu zayd me déplait. pas pour martin je dors d’un sommeil de la question du récit   on n’est le géographe sait tout pur ceste espee ai dulor e ici. les oiseaux y ont fait antoine simon 10 “le pinceau glisse sur réponse de michel station 1 : judas en introduction à       magnol   pour olivier il avait accepté     un mois sans j’arrivais dans les o tendresses ô mes vous dites : "un dernier vers aoi mes pensées restent tu le sais bien. luc ne f les feux m’ont antoine simon 21 dernier vers aoi   deuxième suite un tunnel sans fin et, à si, il y a longtemps, les  “s’ouvre le ciel est clair au travers    tu sais       ( "mais qui lit encore le       dans   dits de pour frédéric tout le problème   pour théa et ses       la   saluer d’abord les plus le recueil de textes  mise en ligne du texte iloec endreit remeint li os pour philippe le franchissement des attention beau générations béatrice machet vient de  la toile couvre les   un accoucher baragouiner les oiseaux s’ouvrent granz fut li colps, li dux en si j’étais un   adagio   je c’est la distance entre patrick joquel vient de       sur les premières gardien de phare à vie, au à la mémoire de un jour nous avons les doigts d’ombre de neige     depuis bruno mendonça si elle est belle ? je carcassonne, le 06 raphaËl ils avaient si longtemps, si dernier vers aoi poème pour       la toute une faune timide veille     rien ecrire sur i.- avaler l’art par attelage ii est une œuvre introibo ad altare mieux valait découper (de)lecta lucta         ton bernadette griot vient de "et bien, voilà..." dit       à j’ai longtemps pour julius baltazar 1 le mouans sartoux. traverse de antoine simon 28 bribes en ligne a fontelucco, 6 juillet 2000       embarq arbre épanoui au ciel de proche en proche tous quelque temps plus tard, de 10 vers la laisse ccxxxii pour anne slacik ecrire est   voici donc la écoute, josué,       sur le antoine simon 22       avant écrirecomme on se       un avant propos la peinture est       &agrav paysage de ta tombe  et me quelques textes "nice, nouvel éloge de la le coquillage contre       le beaucoup de merveilles premier essai c’est six de l’espace urbain, quand les eaux et les terres       l̵ l’évidence       je       la normal 0 21 false fal  les premières j’écoute vos       ma raphaël petites proses sur terre toutes sortes de papiers, sur outre la poursuite de la mise (ma gorge est une       chaque      & antoine simon 12 la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- 15 juillet sur la Côte | Dans toutes les villes ->
En deux heures on traverse ces paysages
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

en deux heures on traverse ces paysages

où les anciens voyageaient

quinze jours

Publication en ligne : 30 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette