BRIBES EN LIGNE
j’oublie souvent et ensevelie de silence,  tu ne renonceras pas. le ciel est clair au travers depuis le 20 juillet, bribes si grant dol ai que ne ce texte se présente beaucoup de merveilles ce n’est pas aux choses       " j’écoute vos À l’occasion de   (à livre grand format en trois     cet arbre que je déambule et suis la communication est m1       deux ce travail vous est ici. les oiseaux y ont fait pour jean marie juste un       à les enseignants : le 15 mai, à l’instant criblé       sous certains prétendent a supposer quece monde tienne dernier vers aoi quand les eaux et les terres certains soirs, quand je l’évidence vous avez     tout autour les doigts d’ombre de neige la liberté de l’être il était question non toute une faune timide veille Être tout entier la flamme moisissures mousses lichens  monde rassemblé rare moment de bonheur, pour andré je découvre avant toi       pav&ea ma mémoire ne peut me carles respunt :       et tu pour m.b. quand je me heurte       bien leonardo rosa deux ajouts ces derniers tendresse du mondesi peu de       la bribes en ligne a deuxième apparition de   saint paul trois       la une autre approche de   si vous souhaitez après la lecture de merci au printemps des f le feu s’est       coude l’impression la plus et ces on croit souvent que le but si, il y a longtemps, les  on peut passer une vie un besoin de couper comme de que reste-t-il de la il y a des objets qui ont la marcel alocco a  “... parler une       en errer est notre lot, madame, tu le saiset je le vois il existe au moins deux d’ eurydice ou bien de un jour nous avons je t’enfourche ma outre la poursuite de la mise       sur tendresses ô mes envols si j’avais de son equitable un besoin sonnerait cet article est paru tout le problème madame chrysalide fileuse mesdames, messieurs, veuillez au lecteur voici le premier on trouvera la video       le il faut laisser venir madame  au mois de mars, 1166 le soleil n’est pas       allong   je n’ai jamais temps de bitume en fusion sur antoine simon 10 je suis bien dans polenta dernier vers aoi   cinq madame aux yeux nos voix les cuivres de la symphonie f les feux m’ont des conserves ! temps où le sang se v.- les amicales aventures du présentation du pas une année sans évoquer première en 1958 ben ouvre à À max charvolen et martin deuxième approche de station 4 : judas        force nous avons affaire à de il souffle sur les collines le plus insupportable chez le ciel de ce pays est tout sables mes parolesvous       sur les dieux s’effacent constellations et       object il n’y a pas de plus       st    de femme liseuse laure et pétrarque comme grant est la plaigne e large nous viendrons nous masser       fleur agnus dei qui tollis peccata bal kanique c’est le bulletin de "bribes f toutes mes au rayon des surgelés       bonheu langues de plomba la       sur le f j’ai voulu me pencher   dernier vers aoi un titre : il infuse sa     sur la le 26 août 1887, depuis aucun hasard si se le géographe sait tout       l̵       le  zones gardées de  le grand brassage des  les œuvres de les textes mis en ligne la danse de     au couchant   en grec, morías le lent tricotage du paysage dernier vers aoi napolì napolì je me souviens de si j’étais un exacerbé d’air approche d’une       les "la musique, c’est le recleimet deu mult a dix sept ans, je ne savais (josué avait lentement la galerie chave qui raphaËl pour andrée antoine simon 31 l’une des dernières une il faut dire les pour jean gautheronle cosmos chaque jour est un appel, une références : xavier    en titrer "claude viallat,   le 10 décembre j’ai relu daniel biga,       l̵ ainsi fut pétrarque dans ce va et vient entre pour pierre theunissen la  jésus le travail de bernard madame, on ne la voit jamais carissimo ulisse,torna a etudiant à al matin, quant primes pert  le livre, avec la fonction, (la numérotation des   d’un coté, À peine jetés dans le   que signifie premier vers aoi dernier l’heure de la dans ce pays ma mère dernier vers aoi à le galop du poème me ce qui aide à pénétrer le josué avait un rythme violette cachéeton       pass&e quand sur vos visages les       & mon cher pétrarque,  il y a le       entre je reviens sur des antoine simon 18 le vieux qui pour andré madame est une     hélas, ma chair n’est les premières et la peur, présente   l’oeuvre vit son ouverture de l’espace c’est une sorte de le proche et le lointain comme ce mur blanc pour jean-louis cantin 1.- nice, le 18 novembre 2004   adagio   je temps de cendre de deuil de dernier vers aoi pour helmut macles et roulis photo 7 on préparait l’existence n’est "l’art est-il nécrologie onzième deux nouveauté, charogne sur le seuilce qui ce qu’un paysage peut à propos des grands envoi du bulletin de bribes     l’é       fleure l’homme est la prédication faite antoine simon 7 archipel shopping, la       sur la réserve des bribes cher bernard paroles de chamantu ….omme virginia par la ( ce texte a    regardant  martin miguel vient       le elle ose à peine la littérature de il ne reste plus que le (josué avait   iv    vers deuxième essai du fond des cours et des j’ai donné, au mois quant carles oït la s’égarer on dernier vers aoi le lent déferlement attention beau Éléments - pour jacqueline moretti,       la face aux bronzes de miodrag       la troisième essai et quatre si la mer s’est deuxième écoute, josué, paien sunt morz, alquant     pluie du  dans toutes les rues le scribe ne retient l’impossible (vois-tu, sancho, je suis       dans a ma mère, femme parmi       fourr&       pass&e       vu Ç’avait été la       allong       le      & il avait accepté le recueil de textes madame des forêts de   pour le prochain       gentil     chambre c’est pour moi le premier petit matin frais. je te dernier vers aoi pour mon épouse nicole dernier vers aoi       le   on n’est je suis occupé ces pour egidio fiorin des mots in the country f tous les feux se sont a l’aube des apaches, dernier vers aoi accorde ton désir à ta en ceste tere ad estet ja    tu sais chaque automne les d’un côté       glouss antoine simon 15 dans l’effilé de attendre. mot terrible. très saintes litanies halt sunt li pui e mult halt       un 1 la confusion des et encore  dits toutefois je m’estimais "et bien, voilà..." dit merci à marc alpozzo clere est la noit e la ce jour là, je pouvais     [1]        reine (elle entretenait       " bien sûrla       sabots  l’écriture l’ami michel torna a sorrento ulisse torna karles se dort cum hume       ...mai le temps passe si vite, les durand : une       dans       assis un nouvel espace est ouvert       au       &n le coquillage contre   un li quens oger cuardise       alla     nous dernier vers aoi suite de la légende fleurie est c’est la distance entre 0 false 21 18 bel équilibre et sa       sur essai de nécrologie,     pourquoi douce est la terre aux yeux avant propos la peinture est dans l’innocence des ecrire les couleurs du monde a la femme au en introduction à       que 7) porte-fenêtre je suis celle qui trompe antoine simon 13 pour martine, coline et laure dernier vers aoi madame a des odeurs sauvages station 7 : as-tu vu judas se       object       su rêve, cauchemar, démodocos... Ça a bien un le 26 août 1887, depuis j’entends sonner les     de rigoles en un verre de vin pour tacher       "     depuis chairs à vif paumes le numéro exceptionnel de  hors du corps pas la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- 15 juillet sur la Côte | Dans toutes les villes ->
En deux heures on traverse ces paysages
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

en deux heures on traverse ces paysages

où les anciens voyageaient

quinze jours

Publication en ligne : 30 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette