BRIBES EN LIGNE
exacerbé d’air     pluie du dernier vers aoi martin miguel art et on préparait       jardin a dix sept ans, je ne savais dernier vers aoi nous avancions en bas de imagine que, dans la pour qui veut se faire une buttati ! guarda&nbs dernier vers aoi pour martin autre citation"voui et encore  dits avant dernier vers aoi si tu es étudiant en    en mais non, mais non, tu     du faucon passet li jurz, la noit est dire que le livre est une c’est une sorte de les textes mis en ligne attention beau  pour le dernier jour       b&acir       cerisi madame est une torche. elle antoine simon 13       ( juste un la bouche pleine de bulles ...et poème pour quatrième essai de langues de plomba la si, il y a longtemps, les     sur la pour julius baltazar 1 le le 15 mai, à des voix percent, racontent ma mémoire ne peut me sous l’occupation pour egidio fiorin des mots     après f le feu m’a dans ce périlleux je désire un genre des motsmauvais genre       la       dans ….omme virginia par la que d’heures temps où le sang se …presque vingt ans plus le galop du poème me franchement, pensait le chef, dorothée vint au monde glaciation entre               &n la poésie, à la à sylvie la liberté de l’être s’ouvre la et que dire de la grâce et nous n’avons rien pure forme, belle muette, depuis le 20 juillet, bribes à la mémoire de la fonction, station 7 : as-tu vu judas se dernier vers aoi introibo ad altare       dans macles et roulis photo 7 un tunnel sans fin et, à       &agrav       au me       les rêves de josué, le 19 novembre 2013, à la le 28 novembre, mise en ligne pour michèle gazier 1) dernier vers aoi huit c’est encore à       en allons fouiller ce triangle (ô fleur de courge... À peine jetés dans le vue à la villa tamaris       dans nu(e), comme son nom le corps encaisse comme il bien sûr, il y eut noble folie de josué,       d&eacu abu zayd me déplait. pas antoine simon 7    il epuisement de la salle, antoine simon 31 dans le pain brisé son pour pierre theunissen la une il faut dire les "le renard connaît au labyrinthe des pleursils       sous pour gilbert les avenues de ce pays 1254 : naissance de tendresse du mondesi peu de   pour olivier mais jamais on ne edmond, sa grande     au couchant   (à ecrire les couleurs du monde quelques autres il tente de déchiffrer, archipel shopping, la     cet arbre que dernier vers aoi f les rêves de   on n’est       grimpa siglent a fort e nagent e j’ai travaillé a christiane d’ eurydice ou bien de   pour adèle et       crabe- ce qui fait tableau : ce immense est le théâtre et madame est une       la       la deuxième apparition de deuxième essai le madame dans l’ombre des       assis 7) porte-fenêtre antoine simon 19       bonheu à propos des grands dont les secrets… à quoi la rencontre d’une j’écoute vos sors de mon territoire. fais       longte antoine simon 23     à s’égarer on de prime abord, il pour michèle gazier 1 marcel alocco a 13) polynésie premier vers aoi dernier bernadette griot vient de pour max charvolen 1) poussées par les vagues libre de lever la tête carles respunt : il était question non l’existence n’est “le pinceau glisse sur la tentation du survol, à dans les carnets sainte marie, deux ce travail vous est ils sortent dieu faisait silence, mais  tu ne renonceras pas.       fourr& c’est le grand de pa(i)smeisuns en est venuz macles et roulis photo 1 dernier vers aoi Être tout entier la flamme  “ne pas c’est seulement au       la est-ce parce que, petit, on       au la cité de la musique antoine simon 15 il ne sait rien qui ne va l’impression la plus     tout autour tout en vérifiant   la production       la l’instant criblé du bibelot au babilencore une  l’écriture le ciel est clair au travers démodocos... Ça a bien un       st et il parlait ainsi dans la de proche en proche tous "et bien, voilà..." dit dernier vers aoi pour anne slacik ecrire est la question du récit tout le problème deuxième essai pur ceste espee ai dulor e       deux rien n’est la littérature de  si, du nouveau       chaque dernier vers aoi neuf j’implore en vain antoine simon 16 le ciel de ce pays est tout g. duchêne, écriture le nous avons affaire à de ce jour-là il lui la route de la soie, à pied, accoucher baragouiner l’homme est    seule au li quens oger cuardise  jésus quel ennui, mortel pour de toutes les Éléments - nous lirons deux extraits de sables mes parolesvous pour raphaël on cheval les parents, l’ultime béatrice machet vient de  l’exposition  la vie est ce bruissement   la pureté de la survie. nul antoine simon 28 tout en travaillant sur les     "       pav&ea le temps passe si vite, merci au printemps des bal kanique c’est mille fardeaux, mille cet article est paru dans le carles li reis en ad prise sa quel étonnant       sur       l̵ le franchissement des       les clere est la noit e la dernier vers doel i avrat, la liberté s’imprime à   nous sommes le géographe sait tout le proche et le lointain antoine simon 22       au vous avez si grant dol ai que ne quelques textes il souffle sur les collines       & pour jean-marie simon et sa guetter cette chose ce pays que je dis est   né le 7 viallat © le château de rm : d’accord sur  monde rassemblé ils avaient si longtemps, si tous feux éteints. des il y a tant de saints sur vous deux, c’est joie et la langue est intarissable  pour jean le attelage ii est une œuvre  tous ces chardonnerets l’évidence 0 false 21 18     rien       la       "       sur le antoine simon 12 lentement, josué (de)lecta lucta   dernier vers aoi nos voix et la peur, présente     m2 &nbs  dans le livre, le merle noir  pour ce qui importe pour pour maguy giraud et les installations souvent, les petites fleurs des et…  dits de dernier vers aoi suite de deuxième suite station 1 : judas       montag tout mon petit univers en troisième essai le samedi 26 mars, à 15 rimbaud a donc c’est parfois un pays toute une faune timide veille je m’étonne toujours de la  les premières       é     double le coeur du il en est des meurtrières. de la       pass&e f le feu s’est pourquoi yves klein a-t-il comme c’est percey priest lakesur les mougins. décembre     les fleurs du qu’est-ce qui est en       m̵ pour andré     surgi le scribe ne retient  le "musée     les provisions       le très malheureux... poème pour       longte pour maxime godard 1 haute arbre épanoui au ciel carcassonne, le 06   entrons je ne saurais dire avec assez (vois-tu, sancho, je suis présentation du f toutes mes la musique est le parfum de antoine simon 14 i.- avaler l’art par outre la poursuite de la mise       &agrav dernier vers que mort abstraction voir figuration pour mon épouse nicole a ma mère, femme parmi comment entrer dans une fin première effleurer le ciel du bout des avez-vous vu paroles de chamantu coupé le sonà autre essai d’un pour daniel farioli poussant ne pas négocier ne pour granz est li calz, si se jamais je n’aurais non... non... je vous assure, janvier 2002 .traverse comme ce mur blanc j’ai changé le la mastication des  je signerai mon mesdames, messieurs, veuillez       retour pour m.b. quand je me heurte       tourne aux barrières des octrois ils s’étaient ce texte m’a été où l’on revient   au milieu de cliquetis obscène des dernier vers aoi       bonhe il y a dans ce pays des voies i mes doigts se sont ouverts dernier vers aoi in the country pour andré     ton la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Mésanges plumes heureuses | 15 juillet sur la Côte ->
L’araignée rousse
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

l’araignée rousse

escalade

l’air

Publication en ligne : 28 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette