BRIBES EN LIGNE
      aux a l’aube des apaches, 1 au retour au moment "le renard connaît il était question non dernier vers aoi je reviens sur des les amants se mes pensées restent des quatre archanges que la musique est le parfum de quatre si la mer s’est pour andré (de)lecta lucta   antoine simon 33 fontelucco, 6 juillet 2000 dernier vers aoi r.m.a toi le don des cris qui mon travail est une antoine simon 19 pour angelo  née à       dans la force du corps, je rêve aux gorges l’évidence la liberté de l’être je découvre avant toi       les       un rm : nous sommes en se placer sous le signe de comme un préliminaire la ce jour-là il lui certains soirs, quand je le ciel est clair au travers avec marc, nous avons quand sur vos visages les le vieux qui pas sur coussin d’air mais   je n’ai jamais dans la caverne primordiale     du faucon le 23 février 1988, il douze (se fait terre se dire que le livre est une beaucoup de merveilles accoucher baragouiner s’ouvre la       object macles et roulis photo 7 macles et roulis photo 4 le nécessaire non elle disposait d’une       dans bien sûrla …presque vingt ans plus dernier vers aoi inoubliables, les ce si tu es étudiant en ce qui importe pour       la       crabe- toute une faune timide veille toutes ces pages de nos on croit souvent que le but neuf j’implore en vain preambule – ut pictura le glacis de la mort "tu sais ce que c’est       le       &eacut rêves de josué, ce texte se présente a propos de quatre oeuvres de dernier vers aoi       alla       marche       journ& du fond des cours et des       voyage mi viene in mentemi folie de josuétout est d’ eurydice ou bien de pour qui veut se faire une pour egidio fiorin des mots       neige       j̵ dans le train premier mult ben i fierent franceis e   d’un coté, des voix percent, racontent station 3 encore il parle d’un bout à 1-nous sommes dehors. où l’on revient       nuage ma voix n’est plus que dernier vers aoi   très malheureux... un besoin de couper comme de le travail de bernard que reste-t-il de la il s’appelait trois (mon souffle au matin janvier 2002 .traverse pour frédéric il y a tant de saints sur la galerie chave qui dernier vers aoi antoine simon 24 j’ai ajouté la lecture de sainte la terre nous "je me tais. pour taire. accorde ton désir à ta       la   3   

les bal kanique c’est quatrième essai rares démodocos... Ça a bien un c’est extrêmement les étourneaux ! madame est toute envoi du bulletin de bribes ...et poème pour       deux pour gilbert c’est la peur qui fait ce jour là, je pouvais travail de tissage, dans  l’écriture mult est vassal carles de cinquième citationne madame a des odeurs sauvages       une  au travers de toi je un verre de vin pour tacher torna a sorrento ulisse torna reprise du site avec la clere est la noit e la Être tout entier la flamme approche d’une  “la signification on trouvera la video       au dans un coin de nice,    nous attelage ii est une œuvre  pour de exacerbé d’air antoine simon 27 une errance de pour robert   se comme c’est à la bonne À peine jetés dans le dix l’espace ouvert au références : xavier karles se dort cum hume antoine simon 32 dernier vers aoi au lecteur voici le premier montagnesde autre citation"voui ecrire sur le géographe sait tout       va   dernier vers aoi alocco en patchworck © sixième pour ma     oued coulant le 2 juillet rien n’est je dors d’un sommeil de errer est notre lot, madame, a christiane (dans mon ventre pousse une pourquoi yves klein a-t-il       en béatrice machet vient de je serai toujours attentif à dans les écroulements toujours les lettres : c’est le grand       apr&eg « e ! malvais  un livre écrit se reprendre. creuser son   adagio   je coupé le sonà dans ce pays ma mère   ces notes rita est trois fois humble. guetter cette chose li emperere s’est dernier vers aoi       sur “le pinceau glisse sur antoine simon 21 merci à la toile de       la troisième essai deuxième essai       entre la pureté de la survie. nul la mort d’un oiseau. quelques textes percey priest lakesur les là, c’est le sable et couleur qui ne masque pas tandis que dans la grande toutes sortes de papiers, sur tu le sais bien. luc ne ainsi alfred… il n’est pire enfer que tes chaussures au bas de ce qui aide à pénétrer le (elle entretenait       sur     &nbs       la       les macao grise       vu bribes en ligne a raphaël       au ensevelie de silence, temps de pierres dans la sequence 6   le vous avez comment entrer dans une pour daniel farioli poussant  jésus       jonath f le feu m’a de soie les draps, de soie dans les rêves de la   dits de des voiles de longs cheveux comme une suite de dorothée vint au monde « voici hans freibach : vous deux, c’est joie et quand les mots   le 10 décembre " je suis un écorché vif. au seuil de l’atelier en cet anniversaire, ce qui les plus terribles je n’hésiterai  pour le dernier jour       en station 1 : judas l’ami michel   1) cette   nous sommes       " la tentation du survol, à "l’art est-il le coquillage contre macles et roulis photo 3       le à propos “la les durand : une       " je déambule et suis  tu vois im font chier (en regardant un dessin de       retour j’entends sonner les sauvage et fuyant comme le franchissement des quelque chose la poésie, à la  si, du nouveau sous la pression des qu’est-ce qui est en vous n’avez après la lecture de madame, c’est notre f tous les feux se sont dans le respect du cahier des morz est rollant, deus en ad     pluie du ainsi va le travail de qui agnus dei qui tollis peccata       sur on a cru à un jour, vous m’avez     les fleurs du ils s’étaient antoine simon 5  avec « a la j’ai donné, au mois chairs à vif paumes  “ne pas les dernières les routes de ce pays sont « amis rollant, de pour maxime godard 1 haute passet li jurz, si turnet a pour le prochain basilic, (la carcassonne, le 06       l̵ d’un côté ecrire les couleurs du monde iv.- du livre d’artiste traquer la vie est dans la vie. se     double il pleut. j’ai vu la (À l’église   que signifie       pav&ea la fraîcheur et la  les premières       l̵ la communication est depuis le 20 juillet, bribes m1             une portrait. 1255 : au labyrinthe des pleursils je meurs de soif   pour adèle et macles et roulis photo  improbable visage pendu       assis la réserve des bribes si j’avais de son la mort, l’ultime port,       quand       un de prime abord, il  il est des objets sur raphaël  dans le livre, le bernadette griot vient de martin miguel art et deux ajouts ces derniers dernier vers s’il ce qui fascine chez       la tout à fleur d’eaula danse       dans       fourmi l’impossible     chant de       soleil la prédication faite premier essai c’est       dans les carnets arbre épanoui au ciel bribes en ligne a etudiant à il y a dans ce pays des voies       " edmond, sa grande les dessins de martine orsoni et si tu dois apprendre à       "   pour le prochain       sous le 19 novembre 2013, à la pour yves et pierre poher et les premières noble folie de josué, je ne sais pas si le soleil n’est pas journée de et je vois dans vos     une abeille de chaque jour est un appel, une       cerisi il existe deux saints portant ce n’est pas aux choses avez-vous vu f le feu s’est mille fardeaux, mille quatrième essai de antoine simon 14 granz est li calz, si se j’ai parlé de l’autre diaphane est le mot (ou station 7 : as-tu vu judas se on cheval       la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 8 | Pas à Pas 10 ->
Pas à Pas 9
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

Printemps breton, printemps des grandes landes, de la solitude même du silence.

Publication en ligne : 29 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette