BRIBES EN LIGNE
pas même aux barrières des octrois       soleil       le     cet arbre que mi viene in mentemi le ciel de ce pays est tout ainsi va le travail de qui l’heure de la il n’y a pas de plus       pass&e elle réalise des       dans des conserves !   maille 1 :que       dans je suis celle qui trompe       alla violette cachéeton le tissu d’acier pour raphaël     sur la pente j’ai perdu mon       dans   je ne comprends plus       sur il est le jongleur de lui toutes sortes de papiers, sur sixième       " antoine simon 13 cinquième citationne pour max charvolen 1)  née à je suis bien dans pour jean gautheronle cosmos j’ai travaillé 1.- les rêves de normalement, la rubrique  tu vois im font chier c’est un peu comme si, le 19 novembre 2013, à la     après       la deuxième essai le         or couleur qui ne masque pas mouans sartoux. traverse de cyclades, iii°   la baie des anges carles li reis en ad prise sa    il       magnol 0 false 21 18 j’écoute vos pour andré villers 1) station 5 : comment       retour il aurait voulu être descendre à pigalle, se cet article est paru dans le "l’art est-il       &n s’ouvre la sa langue se cabre devant le li emperere s’est antoine simon 24 quelque temps plus tard, de  monde rassemblé c’est extrêmement antoine simon 29 j’ai donné, au mois sur la toile de renoir, les antoine simon 12 antoine simon 9 (dans mon ventre pousse une diaphane est le mot (ou pierre ciel fontelucco, 6 juillet 2000       les un besoin de couper comme de bal kanique c’est       dans       fourr& pour mon épouse nicole la réserve des bribes il s’appelait       s̵       longte béatrice machet vient de pourquoi yves klein a-t-il rare moment de bonheur, là, c’est le sable et       b&acir       &n et ma foi, on préparait       sur encore une citation“tu la chaude caresse de antoine simon 15 …presque vingt ans plus "le renard connaît envoi du bulletin de bribes (vois-tu, sancho, je suis la pureté de la survie. nul   j’ai souvent  dans toutes les rues un temps hors du     ton     le cygne sur il ne reste plus que le a ma mère, femme parmi       embarq     hélas, dans les horizons de boue, de la deuxième édition du       aujour titrer "claude viallat,       la     longtemps sur l’évidence ce paysage que tu contemplais de proche en proche tous  avec « a la à bernadette       la pie voudrais je vous troisième essai et quel étonnant clere est la noit e la josué avait un rythme ce texte m’a été le temps passe si vite,       mouett le galop du poème me du bibelot au babilencore une troisième essai buttati ! guarda&nbs       o   si vous souhaitez À la loupe, il observa au matin du antoine simon 14 les textes mis en ligne       sous dans ce pays ma mère assise par accroc au bord de f les marques de la mort sur granz fut li colps, li dux en pour jamais si entêtanteeurydice sables mes parolesvous (josué avait poème pour       il tes chaussures au bas de tout est prêt en moi pour pour martin est-ce parce que, petit, on vous avez comment entrer dans une « pouvez-vous dernier vers que mort pour ma       fleure les avenues de ce pays antoine simon 11 encore la couleur, mais cette À perte de vue, la houle des deuxième suite et  riche de mes ce jour-là il lui       descen dernier vers aoi les enseignants : des quatre archanges que   iv    vers dire que le livre est une iloec endreit remeint li os diaphane est le bientôt, aucune amarre la cité de la musique charogne sur le seuilce qui pour martine vous avez des voix percent, racontent antoine simon 3 dernier vers s’il tu le saiset je le vois     au couchant je me souviens de       force    au balcon       gentil       voyage carissimo ulisse,torna a que d’heures en cet anniversaire, ce qui ço dist li reis : (en regardant un dessin de il tente de déchiffrer, quando me ne so itu pe dernier vers aoi  “... parler une  les œuvres de madame, vous débusquez       arauca il n’est pire enfer que dernier vers aoi   attention beau   adagio   je un nouvel espace est ouvert décembre 2001. pour maguy giraud et journée de temps où le sang se i mes doigts se sont ouverts les parents, l’ultime  dernier salut au seins isabelle boizard 2005       la le franchissement des       "       apr&eg nous lirons deux extraits de au rayon des surgelés mise en ligne normal 0 21 false fal une fois entré dans la de profondes glaouis toute une faune timide veille f tous les feux se sont religion de josué il  le livre, avec   le 10 décembre je reviens sur des il y a tant de saints sur a la fin il ne resta que un verre de vin pour tacher temps de pierres       les       six paysage de ta tombe  et à la mémoire de     dans la ruela       neige quel ennui, mortel pour deux nouveauté, ce va et vient entre carcassonne, le 06 vue à la villa tamaris dernier vers aoi approche d’une pas une année sans évoquer       sur dernier vers aoi le 28 novembre, mise en ligne il ne s’agit pas de marie-hélène       apparu a christiane madame des forêts de j’ai parlé tout est possible pour qui lancinant ô lancinant     pluie du dernier vers aoi in the country autre citation"voui       deux   dits de  pour le dernier jour la liberté de l’être  mise en ligne du texte le glacis de la mort autres litanies du saint nom voici des œuvres qui, le antoine simon 10 li quens oger cuardise spectacle de josué dit antoine simon 18             aux on dit qu’agathe       un les installations souvent, af : j’entends siglent a fort e nagent e dernier vers aoi  de la trajectoire de ce de pareïs li seit la dans les rêves de la introibo ad altare alocco en patchworck © chaque automne les macles et roulis photo 4 lu le choeur des femmes de coupé le sonà antoine simon 21         &n antoine simon 6 dernier vers aoi deuxième apparition       la ouverture d’une grande lune pourpre dont les antoine simon 2 dernier vers aoi je sais, un monde se deux ce travail vous est en 1958 ben ouvre à     chambre beaucoup de merveilles présentation du il souffle sur les collines   six formes de la avant propos la peinture est j’ai en réserve se reprendre. creuser son antoine simon 5 dans les écroulements tout en vérifiant       fourmi légendes de michel et…  dits de ( ce texte a sequence 6   le tous feux éteints. des jusqu’à il y a dernier vers aoi guetter cette chose       ma f toutes mes c’est parfois un pays       neige   1) cette morz est rollant, deus en ad dernier vers aoi   mes pensées restent je crie la rue mue douleur mise en ligne d’un elle ose à peine derniers aucun hasard si se quand les mots       quinze c’est la chair pourtant et te voici humanité       sur issent de mer, venent as marcel alocco a antoine simon 30 dernier vers aoi je rêve aux gorges cet univers sans       au       p&eacu où l’on revient l’attente, le fruit   pour adèle et       m&eacu trois (mon souffle au matin       et tout en travaillant sur les le proche et le lointain etait-ce le souvenir ce monde est semé merci à marc alpozzo monde imaginal, chairs à vif paumes antoine simon 20 nous dirons donc f le feu m’a madame chrysalide fileuse       je     oued coulant  un livre écrit n’ayant pas les étourneaux ! la poésie, à la       &agrav quatrième essai de "tu sais ce que c’est  marcel migozzi vient de       l̵ sous la pression des       le a propos d’une entr’els nen at ne pui la parol

Accueil > Actualité du site

Bribes en ligne a été rendu public en février 2009.

Chaque jour, Il est visité en moyenne par une quarantaine d’internautes.

Il a reçu des contributions de

Jean-Marie Barnaud, Daniel Biga, Albertine Benedetto, Béatrice Bonhomme, Michel Butor, Jean Gabriel Coscullulela, Henri Desoubeaux, Alain Freixe, Jean-Luc Gastecelle, Patrick Joquel, Béatrice Machet, Jean-Loup Martin, Katy Remy, Nathalie Riera, Yves Ughes.

Depuis le 27 juin, date du dernier point sur l’actualité du site, de nouvelles pages ont été mises en ligne :

des haïkus de Daniel Biga, dans le recueil Le sentier qui serpente ;
la totalité du texte Comment écrire sur Jasper Johns, et Rimbaud vu d’Extrême-Orient par Michel Butor ;
la suite de l’étude de Transit par Henri Desoubeaux avec une approche des 13 lectures dans le calme genevois et 8 éclaircies dans l’épaisseur du Nord-Ouest ;
3 textes d’Alain Freixe, qui ont donné lieu à des livres d’artiste : À la bonne ombre, tombe tombé et Aux yeux de ce qui nous aime ;
la suite des déambulations de Patrick Joquel : À propos de camera
et une libre réflexion sur la poésie par Nathalie Riera : Poésie, pourquoi ? comment ?
 
Durant l’été, seront mis en ligne trois autres Écrits sur Rimbaud de Michel Butor et quatre Prédications d’Yves Ughes.
Chaque jour Daniel Biga ajoutera un haïku au Sentier qui serpente

A partir du 20 juillet, Paul Badin donnera chaque jour un fragment de ses "Pas à pas" ; l’auteur précise qu’il s’agit conversation souterraine avec Jean-François Dubois. Il ajoute : "Ce texte n’existe pas par lui-même. Il est un écho à la lecture de Il y a toujours un chien qui court sur une plage, de Jean-François Dubois (L’escarbille, 2005). Il incite le lecteur à se procurer ce livre, à jongler avec nos deux textes, à amplifier encore le dialogue pour construire un livre collectif infini."

 

 

 

 

Publication en ligne : 11 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette