BRIBES EN LIGNE
montagnesde dernier vers aoi jusqu’à il y a macles et roulis photo 7       coude     &nbs agnus dei qui tollis peccata    si tout au long légendes de michel pour maguy giraud et bal kanique c’est nous savons tous, ici, que       au grant est la plaigne e large macles et roulis photo 1 très saintes litanies ] heureux l’homme vedo la luna vedo le pierre ciel laure et pétrarque comme dans les carnets l’art n’existe « h&eacu max charvolen, martin miguel se placer sous le signe de       une je suis celle qui trompe dernier vers aoi dix l’espace ouvert au 1254 : naissance de       au 1-nous sommes dehors.       dans samuelchapitre 16, versets 1 frères et la force du corps, première       reine vous n’avez       au cet article est paru dans le       & madame, on ne la voit jamais les petites fleurs des station 3 encore il parle mille fardeaux, mille       alla 5) triptyque marocain régine robin, (vois-tu, sancho, je suis dernier vers aoi       arauca je déambule et suis sequence 6   le       il branches lianes ronces j’oublie souvent et dernier vers aoi toute trace fait sens. que 1257 cleimet sa culpe, si pour max charvolen 1) macles et roulis photo 3       sabots       dans d’abord l’échange des hans freibach : tout en travaillant sur les etait-ce le souvenir heureuse ruine, pensait merci à la toile de de profondes glaouis s’ouvre la pour martine, coline et laure petit matin frais. je te comment entrer dans une       tourne  le "musée difficile alliage de li quens oger cuardise la mort d’un oiseau. outre la poursuite de la mise (ô fleur de courge... je t’enfourche ma peinture de rimes. le texte quelques textes premier essai c’est de la       le  les œuvres de       vu dernier vers aoi dentelle : il avait pas même       b&acir ...et poème pour antoine simon 33 ce qui importe pour madame est la reine des antoine simon 29     de rigoles en pour egidio fiorin des mots deuxième suite pour mireille et philippe  l’écriture  mise en ligne du texte       ma pour jean gautheronle cosmos cinquième essai tout violette cachéeton rien n’est madame, vous débusquez les étourneaux ! le coquillage contre pour angelo onze sous les cercles comme un préliminaire la beaucoup de merveilles       "  improbable visage pendu buttati ! guarda&nbs       ruelle       p&eacu "ces deux là se me on dit qu’agathe       la       avant prenez vos casseroles et       ...mai nouvelles mises en la route de la soie, à pied, 13) polynésie À perte de vue, la houle des essai de nécrologie, dernier vers aoi       au livre grand format en trois l’évidence janvier 2002 .traverse             grimpa clers est li jurz et li et que vous dire des l’attente, le fruit maintenant il connaît le sous l’occupation quand les eaux et les terres rêves de josué, errer est notre lot, madame, qu’est-ce qui est en un soir à paris au 1 au retour au moment nu(e), comme son nom edmond, sa grande pour andré le soleil n’est pas     pluie du epuisement de la salle, o tendresses ô mes c’est vrai       marche c’est le grand le bulletin de "bribes       quand troisième essai et  tu ne renonceras pas.       sur ici. les oiseaux y ont fait juste un a christiane granz est li calz, si se   pour le prochain jamais si entêtanteeurydice ce vue à la villa tamaris       rampan cet article est paru       dans à sylvie  le grand brassage des pour alain borer le 26 giovanni rubino dit écrirecomme on se       bonhe folie de josuétout est dieu faisait silence, mais et c’était dans       sur "la musique, c’est le       le constellations et a ma mère, femme parmi       dans       enfant rossignolet tu la       la le passé n’est 1 la confusion des ils sortent accoucher baragouiner traquer       fourmi intendo... intendo ! entr’els nen at ne pui six de l’espace urbain, madame des forêts de ensevelie de silence, après la lecture de avec marc, nous avons antoine simon 25 autre citation pure forme, belle muette, l’impression la plus elle disposait d’une mi viene in mentemi il ne s’agit pas de c’est seulement au des quatre archanges que     double merci au printemps des "pour tes       nuage temps de pierres dans la ils avaient si longtemps, si deuxième apparition raphaËl macles et roulis photo 6 des voiles de longs cheveux madame est toute sept (forces cachées qui rien n’est plus ardu aux barrières des octrois les oiseaux s’ouvrent halt sunt li pui e mult halt dans l’innocence des f les feux m’ont temps où le sang se madame est une  “comment pour       la       &agrav f tous les feux se sont       neige dans la caverne primordiale dessiner les choses banales le 15 mai, à       retour noble folie de josué, au seuil de l’atelier (dans mon ventre pousse une vos estes proz e vostre       dans       un a claude b.   comme il était question non juste un mot pour annoncer ce paysage que tu contemplais c’est la chair pourtant  les trois ensembles (josué avait j’ai relu daniel biga,       "    il antoine simon 6 dans le pays dont je vous       dans trois tentatives desesperees tant pis pour eux.       journ&       dans tendresse du mondesi peu de issent de mer, venent as sur la toile de renoir, les nice, le 8 octobre ecrire sur jouer sur tous les tableaux percey priest lakesur les  monde rassemblé       st “le pinceau glisse sur la gaucherie à vivre, de sorte que bientôt    en       le mais jamais on ne       fleur  dans le livre, le le 26 août 1887, depuis pour gilbert que d’heures       gentil le géographe sait tout         &n napolì napolì vous êtes il aurait voulu être  référencem  on peut passer une vie madame porte à       object antoine simon 3 passet li jurz, si turnet a mon travail est une   si vous souhaitez 0 false 21 18  de la trajectoire de ce les amants se toutefois je m’estimais le samedi 26 mars, à 15 dans les rêves de la art jonction semble enfin il faut laisser venir madame dernier vers aoi bribes en ligne a   en grec, morías c’était une la chaude caresse de non, björg, si tu es étudiant en certains soirs, quand je temps de pierres equitable un besoin sonnerait (de)lecta lucta   pour andré villers 1)       le       jardin le 19 novembre 2013, à la       les le galop du poème me c’est la distance entre où l’on revient et encore  dits les premières le tissu d’acier madame a des odeurs sauvages nous serons toujours ces   ces notes les installations souvent, chairs à vif paumes dernier vers aoi dernier vers aoi antoine simon 31 dernier vers aoi         ce marché ou souk ou de soie les draps, de soie onzième  hors du corps pas pour jean-louis cantin 1.- et nous n’avons rien le lourd travail des meules       sur le la communication est       m&eacu l’homme est  avec « a la avant dernier vers aoi dernier vers aoi dernier vers aoi   dits de pour robert le grand combat : antoine simon 10 mult est vassal carles de printemps breton, printemps   pour théa et ses quatrième essai rares je désire un karles se dort cum hume paysage de ta tombe  et l’une des dernières 1.- les rêves de arbre épanoui au ciel       voyage       midi raphaël attendre. mot terrible. accorde ton désir à ta   pour adèle et les dieux s’effacent       ton je t’ai admiré, l’ami michel j’ai longtemps dernier vers aoi   six formes de la descendre à pigalle, se apaches :       banlie viallat © le château de lorsque martine orsoni la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Vaches crèmes | Ce matin j’ai mis mes sandales ->
Au nord
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

au nord

c’est le printemps pluvieux

 en bas l’été solaire

Publication en ligne : 12 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette