BRIBES EN LIGNE
derniers textes mis en posté sur facebook sorti de page précédente retour à   tout est toujours en haut var ► trois petits on croit souvent que le but antoine simon 33 cliquetis obscène des on a cru à       il outre la poursuite de la mise grant est la plaigne e large un soir à paris au     nous avions un nouvel espace est ouvert le 28 novembre, mise en ligne tromper le néant page suivante ► r.m. a toi la chaise, le châssis, le voir aussi boltanski galerie  pour de je serai toujours attentif à       la       aujourd textes mis en ligne en  ce qui importe pour paysage de ta « tu sais ce que les dernières cher.e.s ami.e.s vous pouvez pour philippe issent de mer, venent as cet univers sans la force du corps, 1 2  a propos de quatre oeuvres de    en les lettres ou les chiffres une autre approche de     chambre mougins. décembre textes mis en ligne en deuxième essai       ...mais vous, dont l’âme, le quelques textes l’entreprise dont je me aller à la bribe suivante dernier vers aoi deux ajouts ces derniers   se  le "musée antoine simon 24 1 2  j’ai changé le trois (mon souffle au matin nous serons toujours ces       crabe-ta rafale petites proses sur terre page suivante ► page juste un marché ou souk ou le proche et le lointain       bonheu  je signerai mon antoine simon 7       neige page suivante ► je suis né merci à la toile de  le grand brassage des tout le problème pas de pluie pour venir rafale n° 4 on le sculpter l’air : préparer le ciel ii page suivante ► page  de même que les page précédente page les plus vieilles     un mois sans pour robert       pour bruno mendonça la route de la soie, à pied, l’éclair me dure,       pav&eacu pas facile d’ajuster le dernier vers aoi toute une faune timide veille pour m.b. quand je me heurte une fois entré dans la n’ayant pas et…   dits       l’ page suivante ► page ensevelie de silence, il n’est pire enfer que très malheureux...       l’ 1 2 3 textes mis en ligne en mai pour accéder au texte, tous feux éteints. des mult est vassal carles de au seuil de l’atelier très saintes litanies sous l’occupation je n’hésiterai page suivante ► page     vers le soir un temps hors du se placer sous le signe de viallat © le château de       les textes mis en ligne en langues de plomb a la       é accéder au texte en cliquant dernier vers aoi le bulletin de me textes mis en ligne en le thème derniers vers sun destre comme une suite de "l’art est-il la toile ou, du moins, la ainsi fut pétrarque dans       les il faut aller voir 1) chaque oeuvre est en diaphane est le pour jean marie bernard dejonghe... depuis mise en ligne    seule au antoine simon 17 saluer d’abord les plus       au pas clquez sur la prédication faite aux barrières des octrois l’homme est du même auteur : un "le renard connaît       quand présentation du projet antoine simon 12 premier vers aoi dernier  pour jean le j’ai parlé toutes ces pages de nos 1 2        bien  la toile couvre les pas sur coussin d’air mais je voudrais voir les arbres normal 0 21 false fal et c’était dans 1 2  1 2  dans les rêves de la   la baie des anges       le ma mémoire ne peut me huit c’est encore à  l’entretien       la  pour le dernier jour       longtem rafale le dernier recueil de ne pas négocier ne pour michèle gazier 1) Être tout entier la flamme sa langue se cabre devant le Éléments - aller à la bribe suivante sommaire ► page suivante neuf j’implore en vain il y a des objets qui ont la aller à la bribe suivante antoine simon 30 1 2  clers est li jurz et li       "..       sur le dernier vers aoi il semble possible sauver la vie c’est ne page suivante ► page i mes doigts se sont ouverts     double on préparait 1 2 3 dernier vers aoi page précédente ► de accéder à l’article moi cocon moi momie fuseau       "j& antoine simon 22 la galerie chave qui pour andré villers 1) suite de pour visionner la le glacis de la mort 1 2        l’ et voici maintenant quelques je déambule et suis encore la couleur, mais cette aller à la bribe suivante la mort, l’ultime port, bal kanique c’est sept (forces cachées qui pénétrer dans ce jour,       l’ rafale n° 5 un pour anne slacik ecrire est la communication est sommaire ► page suivante le geste de l’ancienne,     oued coulant il tente de déchiffrer, à cri et à guetter cette chose ço dist li reis : la fonction, le ciel est clair au travers marie-hélène 1 2    est-ce que quelque chose       sur les que d’heures antoine simon 20 merle noir  pour  mise en ligne du texte aucun hasard si se dieu faisait silence, mais 1 2  tandis que dans la grande       que de       le vent 1 au retour au moment et tout avait       l’ ] heureux l’homme ce poème est tiré du rafale n° 9 un pour gilbert cyclades, iii°       il tout le temps est là sièges le lent déferlement       la  il y a le châssis, quando me ne so itu pe page suivante page ► abÉcÉdaire à jean 1 2  histoire de signes .  les premières a-t-il 1 2   c’était cet article est paru tromper le néant le temps passe dans la dire que le livre est une tu le sais et je le vois autre petite voix page suivante ► page la vie est dans la vie. se       fourmi&n une errance de le tissu d’acier     l’é avec marc, nous avons granz est li calz, si se pour max charvolen 1) effleurer le ciel du bout des je serai le pilote aux yeux un texte que j’ai vos estes proz e vostre (dans mon ventre pousse une et si tu dois apprendre à la poésie, à la rafale nouvelles mises en     de rigoles en madame dans l’ombre des traversé le lieu-dit de je suis janvier 2002 .traverse grande lune pourpre dont les       & comme ce mur blanc 1 2        dans quel ennui, mortel pour       &nbs les grands pour michèle page suivante ► page c’était une textes mis en ligne en ici, les choses les plus    tu sais 1 2  carcassonne, le 06 présentation du projet pluies et bruines, comment 1- c’est dans 1 2 3 deux ce travail vous est antoine simon 29 madame porte à page suivante ► page       la la terre a souvent tremblé pour angelo la vie humble chez les page suivante ► page    au balcon    courant le recueil de textes       bruyante 1- ai-je reçu une aller à la bribe suivante béatrice machet vient de aller à la bribe suivante       deux errer est notre lot, madame, sables mes paroles vous  les œuvres de 1 2  dans les carnets douce est la terre aux yeux       "  au mois de mars, 1166 nous lirons deux extraits de 1. il se trouve que je suis       vaches       droite madame chrysalide fileuse dans le train premier si j’étais un patrick joquel vient de la gaucherie à vivre, violette cachée ton pour martin       tourneso "pour tes beaucoup de merveilles agnus dei qui tollis peccata       sur le page suivante ► page dernier vers aoi il pleut. j’ai vu la mélodie page suivante il y a longtemps, dernier vers que mort le pendu au matin du       alla       ruelle le nécessaire non ecrire les couleurs du monde le coeur du si c’est ça, dans les hautes herbes même si sommaire ► page suivante   ciel !!!! le 26 août 1887, depuis en cet anniversaire, ce qui page suivante ► page abstraction voir figuration lorsqu’on connaît une c’est — pense-t-on - station 3 encore il parle l’impression la plus page suivante ► page (ma gorge est une biboon. plus qu’une saison.       vu les page suivante ►   les la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : Riera, Nathalie /
POESIE : pourquoi ? comment ?
© Nathalie Riera
Publication en ligne : 28 juin 2009
Ecrivain(s) : Riera

Travail de tissage, dans lequel se jouent, en simultané, les apparitions, disparitions, répétitions. Entrecroisement des temps, l’actuel comme l’ancien, qui nous renvoient leurs rayons.
 
Route, rivière. Où l’or peut encore se fondre. Or excite. Or des douceurs. Donner chair à la chaleur. Cheminer, défiler, précéder. Chair du rayonnement, du réel qui ne cesse d’être dévoilement.
 
Poésie quand l’écriture célèbre la dimension, la mensuration, la circulation, la frontière.
 
Poésie dans son action d’une esthétique du réel, d’échapper à toute doléance, dans son action non pas de description mais d’exhalaison, de chuchotement, d’invocation.
 
Un bocal aux poissons rouges, un champ de tournesol… il ne s’agit pas de faire s’enchaîner des plans d’images, mais de quelle manière la poésie est production, au sens où cela implique retrait, révélation.
 
Pas de description, mais du rythme. Poème étincelle. Poème à papillotement.
 
La poésie ne coïncide jamais avec bavardage, elle ne rejoint jamais que le lieu même de ce qui fait son énigme, au sein de son éther.
Aube ouverture : la poésie coïncide avec jouissance.
 
Monochromie de la terre, de la page. Eclairage. Cônes rétiniens.

 

 
 
 
Poésie qui fait tinter aux lèvres des notes en couleur chair et rose, à l’esprit et au corps des coloris de fruits et de fleurs. Adhérer à l’incarnat et au vivant. À l’instable.

 

 
 

 

Le frais des montagnes, le jardin du jour, tout ce qui peut suggérer les larges espaces où la Beauté nous fait avancer. Nous jouir.

 

 
 
Discrétion comme incolore.
 

 

 

 

Des mots dans l’encadrement d’une porte. Chaque jour un livre de poésie. Jour avec ses rocs et ses pics, qu’on aimerait or, air, palpiter avec lui à l’unisson. Elan, enlacement. Chaque jour verdure des mots. Chaque jour la langue que tu ébroues. Claquement.
En permanence dans l’air, par terre, à contre-jour, les mots, aux pas vifs.
 
 
 
 

 

 
 
Air frais sur la mémoire du même bleu que la mer. Chaque jour le large, mâts et cordages. La vie comme une eau qui s’effarouche irisée.
 

 

 

 

Bruit et bruissement de vivre, l’homme de tout son corps, avec tout ce qu’il a oublié et qui désormais lui est devenu secret.
Escapade Escarpement Œil et Terre Corde harmonique Sauter en hauteur

 

 
 
Respirer la joie. Parce que tant de beautés qui dorment en arrière de soi. Parce que toute espérance se trouve dans une poignée de terre, s’accroche à l’arçon de la selle. 
 
 

 

À travers champs dans la variation des herbes. Poésie parmi les lampes et les plantes.
 
Langue ample tremble.
 
 
 
 
 
©Inédit mars 2009
 

titre documents joints

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP