BRIBES EN LIGNE
genre des motsmauvais genre errer est notre lot, madame,  le grand brassage des         un        zones gardées de    de femme liseuse monde imaginal, ecrire les couleurs du monde etait-ce le souvenir       cette deux ce travail vous est quatrième essai de comme c’est dernier vers aoi antoine simon 23       six la terre nous poème pour "je me tais. pour taire.     l’é 1) la plupart de ces       &agrav madame est toute antoine simon 22 un homme dans la rue se prend recleimet deu mult elle ose à peine il ne reste plus que le       fourr& merci à marc alpozzo nous lirons deux extraits de pour helmut un soir à paris au "pour tes où l’on revient g. duchêne, écriture le deuxième essai le légendes de michel 0 false 21 18 à propos des grands dernier vers aoi   outre la poursuite de la mise les lettres ou les chiffres le grand combat :       marche       midi       sur li emperere par sa grant a propos de quatre oeuvres de dans le pays dont je vous pour alain borer le 26 dernier vers aoi chaque jour est un appel, une ecrire sur À perte de vue, la houle des autre citation"voui les dieux s’effacent on trouvera la video la pureté de la survie. nul martin miguel art et f les marques de la mort sur …presque vingt ans plus dernier vers aoi       la a ma mère, femme parmi       je     le pour ma Éléments - a grant dulur tendrai puis pour lee       grappe diaphane est le mot (ou dernier vers aoi on préparait       su mesdames, messieurs, veuillez et ces le 19 novembre 2013, à la temps de bitume en fusion sur la légende fleurie est     dans la ruela la poésie, à la l’appel tonitruant du   3   

les       en il souffle sur les collines  martin miguel vient mieux valait découper quelques textes l’évidence de sorte que bientôt je n’hésiterai       reine on dit qu’agathe suite du blasphème de       object c’est parfois un pays montagnesde je serai toujours attentif à tes chaussures au bas de dernier vers aoi raphaËl sequence 6   le       dans  née à       devant eurydice toujours nue à       nuage juste un mot pour annoncer       sabots trois (mon souffle au matin  dernières mises buttati ! guarda&nbs sauvage et fuyant comme iv.- du livre d’artiste       ton  référencem il aurait voulu être printemps breton, printemps       sur       vous deux, c’est joie et clers est li jurz et li    tu sais et c’était dans dernier vers aoi madame des forêts de toute trace fait sens. que       dans 13) polynésie (la numérotation des descendre à pigalle, se les enseignants : toute une faune timide veille la brume. nuages lu le choeur des femmes de je n’ai pas dit que le troisième essai et dernier vers aoi (ma gorge est une     hélas, antoine simon 7 nouvelles mises en tout est prêt en moi pour "le renard connaît       ma       allong       la qu’est-ce qui est en       neige     sur la pente et tout avait rien n’est plus ardu 1. il se trouve que je suis mais non, mais non, tu f les feux m’ont le coeur du voici des œuvres qui, le normal 0 21 false fal À max charvolen et  “s’ouvre le samedi 26 mars, à 15  pour de  au mois de mars, 1166 clers fut li jurz e li       en       la quel étonnant       ruelle ki mult est las, il se dort frères et l’impression la plus dix l’espace ouvert au le ciel de ce pays est tout il y a des objets qui ont la peinture de rimes. le texte clere est la noit e la leonardo rosa       le passent .x. portes, carles respunt : le coquillage contre ils s’étaient vous n’avez je rêve aux gorges les oiseaux s’ouvrent intendo... intendo !   voici donc la   le texte suivant a       vu l’art n’existe derniers vers sun destre les dessins de martine orsoni a la fin il ne resta que il n’était qu’un       object au seuil de l’atelier bel équilibre et sa madame déchirée       le nu(e), comme son nom un besoin de couper comme de c’est la distance entre attelage ii est une œuvre       un il ne s’agit pas de je crie la rue mue douleur  pour jean le cher bernard f les rêves de pour andré       nuage portrait. 1255 : même si ensevelie de silence, ( ce texte a     quand       & je t’enlace gargouille janvier 2002 .traverse  “ce travail qui de proche en proche tous certains soirs, quand je ma mémoire ne peut me       les à sylvie     cet arbre que l’éclair me dure, je t’ai admiré, mon cher pétrarque, sculpter l’air : approche d’une un verre de vin pour tacher carissimo ulisse,torna a    si tout au long très malheureux... deuxième approche de dimanche 18 avril 2010 nous       glouss         or  marcel migozzi vient de raphaël       sur il y a dans ce pays des voies dernier vers aoi dernier vers aoi entr’els nen at ne pui un jour nous avons antoine simon 17 À peine jetés dans le       apparu a dix sept ans, je ne savais       journ&       je me il existe au moins deux j’ai longtemps rimbaud a donc comme une suite de     à il avait accepté cet article est paru avant dernier vers aoi madame est une torche. elle       le tromper le néant     &nbs 1-nous sommes dehors. introibo ad altare       soleil attention beau je découvre avant toi     longtemps sur   marcel   pour le prochain bruno mendonça dans les rêves de la tendresses ô mes envols (en regardant un dessin de le lent tricotage du paysage imagine que, dans la nous savons tous, ici, que le soleil n’est pas   né le 7       qui il en est des meurtrières.       " tout en travaillant sur les       neige l’erbe del camp, ki “dans le dessin i mes doigts se sont ouverts la question du récit  on peut passer une vie ma chair n’est       jardin bientôt, aucune amarre  hors du corps pas le vieux qui à cri et à mise en ligne       enfant       entre religion de josué il après la lecture de       et rare moment de bonheur, pur ceste espee ai dulor e un trait gris sur la       magnol       dans pour maxime godard 1 haute sables mes parolesvous ne pas négocier ne lentement, josué li quens oger cuardise i en voyant la masse aux chercher une sorte de deuxième je m’étonne toujours de la antoine simon 31 dernier vers aoi "ces deux là se pour daniel farioli poussant le "patriote", de mes deux mains zacinto dove giacque il mio       le onzième les étourneaux ! bribes en ligne a au programme des actions  la toile couvre les cet article est paru dans le  je signerai mon   ciel !!!!     &nbs mult ben i fierent franceis e pour       deux  “... parler une ce jour-là il lui c’est ici, me   un je dors d’un sommeil de est-ce parce que, petit, on chaque automne les avec marc, nous avons à la bonne giovanni rubino dit la bouche pleine de bulles madame, c’est notre des quatre archanges que       l̵ on a cru à vous avez       longte       droite antoine simon 18 lorsqu’on connaît une pour egidio fiorin des mots le galop du poème me     faisant la poussées par les vagues percey priest lakesur les   dits de josué avait un rythme les plus terribles temps où les coeurs dessiner les choses banales mon travail est une encore la couleur, mais cette réponse de michel jamais je n’aurais   si vous souhaitez difficile alliage de       retour 1- c’est dans       entre le 15 mai, à c’est la chair pourtant       cerisi     [1]  ce n’est pas aux choses " je suis un écorché vif.   maille 1 :que station 1 : judas rêve, cauchemar, antoine simon 33 la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

ALBERTINE BENEDETTO

<- Soudain un blanc fauche le mot | Je découvre avant toi ->
Tes chaussures
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Tes chaussures
au bas de l’escalier ou
devant la porte d’entrée
serrées l’une contre l’autre ou
jetées sans façon
pareil pour tous tes vêtements éparpillés
comme dans le désordre de l’amour
clament absurdement 
ton corps
l’odeur
tout le chiffonné de la vie
cet essaimage de nous en vrac
déposé-rajusté
ces choses-là
un jour
caduques muettes
bien rangées

Publication en ligne : 24 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette