BRIBES EN LIGNE
      retour rossignolet tu la « 8° de       au recleimet deu mult le 2 juillet     un mois sans  le livre, avec       vu la réserve des bribes "ces deux là se il ne s’agit pas de macles et roulis photo 3       la     oued coulant les avenues de ce pays pour daniel farioli poussant derniers   (à  “ne pas       et je sais, un monde se  tu ne renonceras pas. karles se dort cum hume ainsi alfred… un tunnel sans fin et, à d’un bout à quand c’est le vent qui chaque jour est un appel, une attendre. mot terrible. imagine que, dans la c’est parfois un pays À peine jetés dans le dans les rêves de la la mastication des       sur certains soirs, quand je quand les eaux et les terres et c’était dans dernier vers aoi       neige rien n’est plus ardu les doigts d’ombre de neige   anatomie du m et marché ou souk ou toute une faune timide veille       journ& g. duchêne, écriture le antoine simon 3 le lourd travail des meules tu le sais bien. luc ne vos estes proz e vostre chercher une sorte de "je me tais. pour taire.       entre       &agrav  “la signification       nuage quel étonnant et si tu dois apprendre à pour marcel       la une fois entré dans la elle disposait d’une (josué avait tendresses ô mes envols raphaël  improbable visage pendu dernier vers aoi passet li jurz, si turnet a nous savons tous, ici, que vous êtes la deuxième édition du pour andré en introduction à la poésie, à la de proche en proche tous allons fouiller ce triangle     son       la       le madame est la reine des temps de bitume en fusion sur bien sûrla       dans  “comment a ma mère, femme parmi la tentation du survol, à vertige. une distance la fraîcheur et la     cet arbre que tant pis pour eux.       un de tantes herbes el pre       m̵       bribes en ligne a petit matin frais. je te abstraction voir figuration ce pays que je dis est       &n À l’occasion de f qu’il vienne, le feu l’attente, le fruit       &agrav et il parlait ainsi dans la temps où les coeurs       alla quand nous rejoignons, en se placer sous le signe de (en regardant un dessin de il aurait voulu être traquer reflets et echosla salle       é montagnesde "tu sais ce que c’est       une  les premières   voile de nuità la les grands       le on préparait dernier vers aoi quando me ne so itu pe zacinto dove giacque il mio       &agrav le corps encaisse comme il la musique est le parfum de ce jour là, je pouvais archipel shopping, la j’ai parlé dernier vers aoi       le antoine simon 2 antoine simon 17 couleur qui ne masque pas     dans la ruela ( ce texte a antoine simon 16       la bribes en ligne a neuf j’implore en vain dernier vers aoi "si elle est j’arrivais dans les       deux ce paysage que tu contemplais rm : d’accord sur lu le choeur des femmes de dernier vers aoi références : xavier de l’autre les dernières c’est ici, me s’ouvre la avant propos la peinture est dernier vers aoi ne pas négocier ne ço dist li reis : régine robin,       su       le quand sur vos visages les dernier vers aoi antoine simon 19 exacerbé d’air  “... parler une "nice, nouvel éloge de la       sur le du bibelot au babilencore une madame, c’est notre ses mains aussi étaient lancinant ô lancinant       dans l’appel tonitruant du antoine simon 7       fleur dernier vers aoi "ah ! mon doux pays,       ruelle j’ai longtemps si, il y a longtemps, les       pass&e macao grise après la lecture de antoine simon 31       " poussées par les vagues marie-hélène  dans le livre, le pour philippe vous dites : "un     surgi   est-ce que josué avait un rythme des quatre archanges que cette machine entre mes mesdames, messieurs, veuillez antoine simon 32 il y a tant de saints sur  un livre écrit l’une des dernières macles et roulis photo 7       descendre à pigalle, se suite de iloec endreit remeint li os derniers vers sun destre accorde ton désir à ta (josué avait lentement       dans depuis le 20 juillet, bribes i mes doigts se sont ouverts je serai toujours attentif à tout est possible pour qui au lecteur voici le premier je t’ai admiré, des quatre archanges que   je n’ai jamais une autre approche de dentelle : il avait  hier, 17   3   

les il semble possible le 23 février 1988, il le samedi 26 mars, à 15 raphaël   un vendredi i.- avaler l’art par vedo la luna vedo le c’est la chair pourtant edmond, sa grande quatrième essai de diaphane est le mot (ou guetter cette chose dernier vers aoi madame dans l’ombre des légendes de michel r.m.a toi le don des cris qui pour gilbert je meurs de soif dans les écroulements       bonheu       dans coupé le sonà rm : nous sommes en antoine simon 27   un antoine simon 33   pour adèle et able comme capable de donner  il y a le pour alain borer le 26 dernier vers que mort temps où le sang se patrick joquel vient de elle ose à peine       baie  si, du nouveau   pour le prochain       au un soir à paris au       " la route de la soie, à pied,   nous sommes ce monde est semé ce texte se présente madame porte à f le feu est venu,ardeur des intendo... intendo ! À la loupe, il observa       fourr&       (   adagio   je noble folie de josué, nos voix tout à fleur d’eaula danse cet article est paru dans le (de)lecta lucta   et  riche de mes       au grant est la plaigne e large       sur antoine simon 12 l’illusion d’une jusqu’à il y a la vie est dans la vie. se la fonction, et…  dits de     sur la     les fleurs du dernier vers aoi deux ajouts ces derniers       sous       que deux mille ans nous       object constellations et dont les secrets… à quoi       le       quand non... non... je vous assure, f le feu m’a moi cocon moi momie fuseau je rêve aux gorges sur l’erbe verte si est l’impossible       sur   l’oeuvre vit son il pleut. j’ai vu la macles et roulis photo 1 rêve, cauchemar, quand les mots       la     pourquoi à propos “la Être tout entier la flamme antoine simon 9       au  dernier salut au il faut aller voir sors de mon territoire. fais     pluie du pour jacqueline moretti, autres litanies du saint nom     longtemps sur dans le respect du cahier des pas de pluie pour venir ecrire sur       juin seins isabelle boizard 2005       cette dans la caverne primordiale ce qui fascine chez       fourmi j’ai changé le antoine simon 5  “ce travail qui (À l’église   la production       bonhe       sur   au milieu de arbre épanoui au ciel en cet anniversaire, ce qui       jardin max charvolen, martin miguel viallat © le château de       crabe- les plus terribles  le "musée au matin du station 4 : judas  li emperere par sa grant ce jour-là il lui       glouss quelques textes       &agrav générations "l’art est-il il est le jongleur de lui franchement, pensait le chef, carissimo ulisse,torna a a la femme au       dans les premières onze sous les cercles       au six de l’espace urbain, printemps breton, printemps le 26 août 1887, depuis o tendresses ô mes et que vous dire des je suis bien dans agnus dei qui tollis peccata à reprise du site avec la       l̵       "   le texte suivant a genre des motsmauvais genre li quens oger cuardise       quinze je n’ai pas dit que le  dans toutes les rues       grimpa       sabots       ton on croit souvent que le but la fraîcheur et la sequence 6   le À max charvolen et martin la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Dans le train | La valériane sème de rouge ->
Juin 19. Train Nantes.Nice
© Raphaël Monticelli, Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga

 

 

 

juin I9.- train Nantes.Nice

j’ai rencontré

beaucoup de sureaux fleuris

Publication en ligne : 22 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette