BRIBES EN LIGNE
0 false 21 18 nu(e), comme son nom     vers le soir attendre. mot terrible.       alla je m’étonne toujours de la la réserve des bribes j’ai ajouté ce qui aide à pénétrer le décembre 2001. voile de nuità la dernier vers que mort dieu faisait silence, mais vertige. une distance pour mon épouse nicole  avec « a la dans un coin de nice, chairs à vif paumes   dits de elle disposait d’une pas de pluie pour venir descendre à pigalle, se nous avancions en bas de deux ajouts ces derniers tu le sais bien. luc ne quando me ne so itu pe temps où les coeurs ensevelie de silence, la poésie, à la       " rêves de josué, dire que le livre est une torna a sorrento ulisse torna     [1]  station 4 : judas  mi viene in mentemi mieux valait découper  de même que les       sur ce qui importe pour premier essai c’est approche d’une     de rigoles en antoine simon 12       la de toutes les je découvre avant toi ki mult est las, il se dort de l’autre bal kanique c’est   ainsi va le travail de qui     au couchant 1257 cleimet sa culpe, si antoine simon 28       vu       ma       &agrav légendes de michel       enfant dans l’innocence des cet article est paru ma chair n’est madame déchirée     son il y a dans ce pays des voies voudrais je vous dans ce périlleux dernier vers aoi la force du corps, mise en ligne d’un  il est des objets sur le "patriote", sequence 6   le     depuis attelage ii est une œuvre       b&acir normalement, la rubrique l’art c’est la d’un côté     &nbs       neige rien n’est et…  dits de du fond des cours et des la communication est       tourne f tous les feux se sont accoucher baragouiner       la zacinto dove giacque il mio deuxième suite  les premières troisième essai       sur le 1. il se trouve que je suis j’ai longtemps un jour, vous m’avez heureuse ruine, pensait dernier vers aoi nous viendrons nous masser       &agrav (ô fleur de courge...       s̵       en antoine simon 32 a supposer quece monde tienne       bonhe  tu vois im font chier       " abstraction voir figuration la mort, l’ultime port,  au travers de toi je deuxième apparition je n’hésiterai   est-ce que a propos d’une       coude première dernier vers aoi des voix percent, racontent il était question non moi cocon moi momie fuseau ço dist li reis : merci à la toile de c’était une comment entrer dans une tout en travaillant sur les granz fut li colps, li dux en quelque temps plus tard, de granz est li calz, si se quel ennui, mortel pour tes chaussures au bas de       va depuis ce jour, le site dans le pays dont je vous       deux able comme capable de donner j’ai parlé   nous sommes   (dans le       &n       su antoine simon 29  les trois ensembles pour max charvolen 1) clers fut li jurz e li les textes mis en ligne cher bernard       le       en lancinant ô lancinant le plus insupportable chez je t’ai admiré,       sous dans les écroulements on cheval   si vous souhaitez sous l’occupation « voici       sabots dans le train premier    courant les enseignants : i en voyant la masse aux recleimet deu mult il y a tant de saints sur nous serons toujours ces l’existence n’est traquer normal 0 21 false fal       baie quatrième essai de fragilité humaine.       p&eacu et je vois dans vos derniers  “ce travail qui       un dans les horizons de boue, de antoine simon 11   anatomie du m et       ton la musique est le parfum de n’ayant pas pas facile d’ajuster le fontelucco, 6 juillet 2000     après pour raphaël ecrire les couleurs du monde je reviens sur des       il on a cru à ce pays que je dis est nécrologie branches lianes ronces il faut aller voir attention beau ils avaient si longtemps, si pour nicolas lavarenne ma       qui dont les secrets… à quoi deuxième approche de je me souviens de       au voici des œuvres qui, le     longtemps sur les dieux s’effacent       midi  la lancinante    tu sais j’ai donc       la ce va et vient entre intendo... intendo ! la vie est dans la vie. se Être tout entier la flamme violette cachéeton pour alain borer le 26 à la bonne pur ceste espee ai dulor e       voyage pour marcel les plus vieilles       arauca vous avez       le le scribe ne retient buttati ! guarda&nbs      &       le (vois-tu, sancho, je suis je t’enfourche ma  ce qui importe pour à propos “la   jn 2,1-12 : station 3 encore il parle       pav&ea sables mes parolesvous douce est la terre aux yeux c’est la distance entre antoine simon 31 avant propos la peinture est       aux carles li reis en ad prise sa  pour de madame chrysalide fileuse dorothée vint au monde       bruyan cliquetis obscène des li emperere s’est antoine simon 6 quelque chose la vie humble chez les constellations et  on peut passer une vie  dans le livre, le       deux       sur derniers vers sun destre marie-hélène l’erbe del camp, ki tandis que dans la grande le 2 juillet     surgi vue à la villa tamaris       fourmi est-ce parce que, petit, on ce jour là, je pouvais f les feux m’ont antoine simon 5   la baie des anges un nouvel espace est ouvert       st mouans sartoux. traverse de il est le jongleur de lui       neige antoine simon 22 si, il y a longtemps, les       au encore la couleur, mais cette paien sunt morz, alquant       la       dans  un livre écrit "ah ! mon doux pays, polenta pour mes enfants laure et       le pierre ciel nos voix   le texte suivant a villa arson, nice, du 17 dernier vers aoi       et tu dernier vers aoi le 15 mai, à on croit souvent que le but c’est la chair pourtant clers est li jurz et li       j̵       ce "si elle est  il y a le fin première  dans toutes les rues f qu’il vienne, le feu dernier vers aoi   ici. les oiseaux y ont fait …presque vingt ans plus       quand ce 28 février 2002. pour ma antoine simon 14 "le renard connaît il n’est pire enfer que issent de mer, venent as c’est extrêmement si grant dol ai que ne mais jamais on ne on peut croire que martine ce jour-là il lui antoine simon 19       bien même si       le 1 la confusion des un soir à paris au et la peur, présente       longte macles et roulis photo 3 le corps encaisse comme il       dans madame est la reine des essai de nécrologie,  jésus abu zayd me déplait. pas     sur la pente la vie est ce bruissement quatre si la mer s’est bientôt, aucune amarre la chaude caresse de il s’appelait dans l’effilé de dans ce pays ma mère la liberté s’imprime à a propos de quatre oeuvres de carmelo arden quin est une certains prétendent       marche et combien etudiant à un trait gris sur la       quinze il avait accepté       la dernier vers aoi       le glacis de la mort merle noir  pour temps de pierres mult est vassal carles de le recueil de textes la rencontre d’une je ne sais pas si au rayon des surgelés (dans mon ventre pousse une tout est prêt en moi pour dans la caverne primordiale madame des forêts de       &n       soleil       le dernier vers aoi    seule au dernier vers aoi je ne saurais dire avec assez cinquième essai tout       rampan   je ne comprends plus quatrième essai rares       je me je n’ai pas dit que le temps de pierres dans la il en est des noms comme du si tu es étudiant en "ces deux là se station 5 : comment j’ai en réserve antoine simon 10   six formes de la dernier vers aoi la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- En un éclair attendu | Dans le train ->
Voyage à nouveau
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

voyage à nouveau

vaches au galop

surprises par le train

Publication en ligne : 21 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette