BRIBES EN LIGNE
  un encore une citation“tu rien n’est plus ardu antoine simon 33 le corps encaisse comme il karles se dort cum hume     oued coulant tous feux éteints. des pour mon épouse nicole       sur       " pas même en ceste tere ad estet ja et c’était dans antoine simon 3 je n’ai pas dit que le  “... parler une  la lancinante  on peut passer une vie introibo ad altare s’égarer on madame, vous débusquez pour mes enfants laure et  de la trajectoire de ce d’abord l’échange des dans l’effilé de faisant dialoguer ce qui importe pour passent .x. portes, chaises, tables, verres,       nuage mult ben i fierent franceis e prenez vos casseroles et       entre       dans       bonhe "et bien, voilà..." dit  si, du nouveau sequence 6   le des conserves ! à bernadette le recueil de textes et…  dits de dix l’espace ouvert au       entre   se       voyage         or mouans sartoux. traverse de j’entends sonner les (À l’église et que vous dire des dernier vers aoi autre citation"voui       un       la vertige. une distance attelage ii est une œuvre "la musique, c’est le       sur chairs à vif paumes "nice, nouvel éloge de la poussées par les vagues ma mémoire ne peut me       dans pour helmut la vie humble chez les un titre : il infuse sa       maquis ce qui fait tableau : ce     [1]   avec « a la a supposer quece monde tienne les routes de ce pays sont écrirecomme on se dire que le livre est une la liberté de l’être f le feu s’est à propos des grands passet li jurz, si turnet a peinture de rimes. le texte dernier vers aoi i mes doigts se sont ouverts passet li jurz, la noit est madame des forêts de    7 artistes et 1  un livre écrit face aux bronzes de miodrag on trouvera la video temps de pierres dans la ouverture de l’espace antoine simon 15 le tissu d’acier rimbaud a donc nos voix       longte dernier vers aoi premier essai c’est       sur la vie est dans la vie. se les amants se       arauca macao grise bribes en ligne a c’est la chair pourtant dont les secrets… à quoi       vu est-ce parce que, petit, on à cri et à diaphane est le nous avons affaire à de outre la poursuite de la mise vous avez pour andré villers 1) mais non, mais non, tu deuxième apparition de       ( antoine simon 12 ma voix n’est plus que les dernières avez-vous vu       qui  c’était       bonheu   pour adèle et toutes ces pages de nos glaciation entre 1- c’est dans f tous les feux se sont l’erbe del camp, ki un jour nous avons quand c’est le vent qui f les rêves de merci à la toile de aucun hasard si se un jour, vous m’avez le proche et le lointain       force douze (se fait terre se   (dans le et te voici humanité       dans       rampan       neige       &n "mais qui lit encore le je suis bien dans la galerie chave qui un tunnel sans fin et, à les doigts d’ombre de neige errer est notre lot, madame, autre citation charogne sur le seuilce qui       le grant est la plaigne e large       ruelle cinquième citationne et combien ce n’est pas aux choses on peut croire que martine       je me intendo... intendo !   d’un coté,       la le ciel est clair au travers       crabe-     tout autour en 1958 ben ouvre à    regardant       voyage difficile alliage de légendes de michel pour frédéric station 3 encore il parle     longtemps sur la réserve des bribes pour maguy giraud et il pleut. j’ai vu la « voici       en un "ces deux là se derniers       la pie o tendresses ô mes carles li reis en ad prise sa suite de  “ne pas l’éclair me dure, « amis rollant, de pour michèle gazier 1 il n’y a pas de plus       dans tout en vérifiant af : j’entends la liberté s’imprime à allons fouiller ce triangle etait-ce le souvenir je ne sais pas si antoine simon 22 rm : nous sommes en       m&eacu régine robin, toutes sortes de papiers, sur de mes deux mains pour martine  référencem le "patriote", clers est li jurz et li de pareïs li seit la       magnol il existe deux saints portant pour m.b. quand je me heurte d’ eurydice ou bien de les petites fleurs des la terre nous       au la bouche pure souffrance       b&acir si, il y a longtemps, les       la "moi, esclave" a madame chrysalide fileuse       ma ouverture d’une iloec endreit remeint li os edmond, sa grande portrait. 1255 : pour andré avec marc, nous avons quand sur vos visages les « pouvez-vous la communication est a la femme au c’est la distance entre dans les carnets antoine simon 28 deuxième cinquième essai tout pour michèle aueret je ne peins pas avec quoi, sauvage et fuyant comme je suis occupé ces “dans le dessin dernier vers aoi       glouss que d’heures       reine  hors du corps pas       neige inoubliables, les   en grec, morías fontelucco, 6 juillet 2000 qu’est-ce qui est en zacinto dove giacque il mio       deux mille fardeaux, mille maintenant il connaît le le ciel de ce pays est tout   dits de antoine simon 32 c’était une macles et roulis photo 1 imagine que, dans la dans les carnets       sous etudiant à un trait gris sur la la deuxième édition du le géographe sait tout j’ai perdu mon au seuil de l’atelier       le (la numérotation des pour jacqueline moretti, autre essai d’un giovanni rubino dit  jésus et que dire de la grâce patrick joquel vient de à antoine simon 2  “comment dans ma gorge         &n l’illusion d’une       les la vie est ce bruissement depuis le 20 juillet, bribes les lettres ou les chiffres carmelo arden quin est une on cheval siglent a fort e nagent e marie-hélène       sur les oiseaux s’ouvrent ecrire les couleurs du monde ici. les oiseaux y ont fait       longte …presque vingt ans plus       ...mai dernier vers aoi depuis ce jour, le site la pureté de la survie. nul       et tu antoine simon 10 la route de la soie, à pied,       la   on n’est deuxième suite dans le train premier pour raphaël "tu sais ce que c’est       d&eacu au matin du grande lune pourpre dont les les avenues de ce pays macles et roulis photo 4     les fleurs du 1 la confusion des       la dans l’innocence des a la fin il ne resta que  l’écriture mougins. décembre       " franchement, pensait le chef,       va  dans le livre, le       pav&ea pour andrée dernier vers aoi v.- les amicales aventures du couleur qui ne masque pas dernier vers aoi   les plus terribles l’art c’est la temps de cendre de deuil de pour yves et pierre poher et   maille 1 :que j’ai relu daniel biga, a ma mère, femme parmi dernier vers aoi madame, c’est notre       six le grand combat : antoine simon 20 la brume. nuages       banlie       la mais jamais on ne abstraction voir figuration rm : d’accord sur je rêve aux gorges arbre épanoui au ciel antoine simon 19       l̵ il n’était qu’un premier vers aoi dernier le scribe ne retient la prédication faite quatrième essai de   iv    vers se reprendre. creuser son vous avez quand les eaux et les terres pour lee pluies et bruines, madame est toute et il parlait ainsi dans la moisissures mousses lichens j’ai parlé avant dernier vers aoi   adagio   je le glacis de la mort toujours les lettres :       embarq ne faut-il pas vivre comme       " très malheureux... polenta i en voyant la masse aux dans le monde de cette le temps passe si vite,  monde rassemblé le bulletin de "bribes   si vous souhaitez       le pour philippe printemps breton, printemps madame porte à béatrice machet vient de au rayon des surgelés approche d’une antoine simon 13 la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- En un éclair attendu | Dans le train ->
Voyage à nouveau
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

voyage à nouveau

vaches au galop

surprises par le train

Publication en ligne : 21 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette