BRIBES EN LIGNE
      voyage macles et roulis photo 7       dans clere est la noit e la dernier vers aoi       va dernier vers aoi en cet anniversaire, ce qui pour pierre theunissen la nous dirons donc saluer d’abord les plus c’est seulement au eurydice toujours nue à       à       fleur à bernadette journée de et ma foi,       quinze     après       force temps où les coeurs errer est notre lot, madame,   nous sommes       &  hier, 17 les textes mis en ligne 5) triptyque marocain vous avez       dans diaphane est le la musique est le parfum de la chaude caresse de folie de josuétout est un tunnel sans fin et, à l’une des dernières       fleure l’impression la plus n’ayant pas une il faut dire les il y a des objets qui ont la a supposer quece monde tienne ils s’étaient dernier vers que mort de mes deux mains passet li jurz, si turnet a il est le jongleur de lui tendresse du mondesi peu de À peine jetés dans le bien sûrla iloec endreit remeint li os face aux bronzes de miodrag ce pays que je dis est dernier vers aoi si grant dol ai que ne ] heureux l’homme       au madame aux rumeurs ainsi fut pétrarque dans merle noir  pour « h&eacu autre petite voix       je dernier vers aoi   sequence 6   le       allong antoine simon 22 pour jean-marie simon et sa accoucher baragouiner pour max charvolen 1)       ce       sur nice, le 8 octobre livre grand format en trois dernier vers aoi   monde imaginal,   le texte suivant a  le grand brassage des  “comment       coude c’est vrai antoine simon 14  l’exposition  nécrologie f le feu m’a       su pour maguy giraud et dans ce périlleux est-ce parce que, petit, on régine robin,   j’ai souvent ce monde est semé max charvolen, martin miguel       bruyan     oued coulant       en un       neige       grimpa dans ma gorge    7 artistes et 1 la vie est ce bruissement assise par accroc au bord de carles li reis en ad prise sa j’arrivais dans les     à       l̵ les grands bribes en ligne a un homme dans la rue se prend  les œuvres de   tout est toujours en (josué avait mise en ligne       avant vous êtes et encore  dits jamais si entêtanteeurydice pour raphaël à la mémoire de       pav&ea il aurait voulu être       pass&e les doigts d’ombre de neige j’ai parlé clers fut li jurz e li 0 false 21 18 s’égarer on fin première encore une citation“tu petit matin frais. je te en 1958 ben ouvre à la brume. nuages       &agrav f tous les feux se sont pour andrée dernier vers aoi très saintes litanies "ces deux là se josué avait un rythme l’heure de la       ( cette machine entre mes outre la poursuite de la mise       dans grande lune pourpre dont les quatrième essai de la deuxième édition du il s’appelait il n’y a pas de plus la rencontre d’une je n’hésiterai   en grec, morías     l’é ce va et vient entre aux barrières des octrois a la libération, les       la 1.- les rêves de genre des motsmauvais genre       sur       "       les  dernières mises « pouvez-vous au commencement était     ton quel ennui, mortel pour les avenues de ce pays franchement, pensait le chef, "mais qui lit encore le passet li jurz, la noit est       apr&eg       sur jusqu’à il y a il en est des noms comme du se reprendre. creuser son       aux le plus insupportable chez   au milieu de       sur ensevelie de silence, les premières ce qui aide à pénétrer le la vie humble chez les je rêve aux gorges       &agrav avez-vous vu présentation du macles et roulis photo imagine que, dans la a la fin il ne resta que dernier vers aoi agnus dei qui tollis peccata (vois-tu, sancho, je suis ne faut-il pas vivre comme là, c’est le sable et       m̵       le antoine simon 27 non... non... je vous assure, hans freibach : j’ai perdu mon granz est li calz, si se  mise en ligne du texte     une abeille de   voici donc la la langue est intarissable juste un mot pour annoncer même si pour jean gautheronle cosmos elle réalise des vous deux, c’est joie et dernier vers aoi seins isabelle boizard 2005    au balcon le 28 novembre, mise en ligne l’appel tonitruant du pourquoi yves klein a-t-il madame porte à       je avant propos la peinture est       pourqu autre citation ma chair n’est chaque automne les il arriva que on a cru à  les premières toutefois je m’estimais voudrais je vous violette cachéeton  tu ne renonceras pas.       les       &n c’est la peur qui fait attendre. mot terrible.       entre je dors d’un sommeil de temps où le sang se envoi du bulletin de bribes ce qui fascine chez carmelo arden quin est une l’existence n’est marché ou souk ou une autre approche de temps de bitume en fusion sur iv.- du livre d’artiste       pav&ea et je vois dans vos portrait. 1255 : dernier vers aoi       une       object etudiant à le temps passe si vite, cliquetis obscène des   pour adèle et    courant sa langue se cabre devant le (dans mon ventre pousse une quatre si la mer s’est pour m.b. quand je me heurte pour mon épouse nicole ouverture d’une le ciel est clair au travers toute une faune timide veille trois (mon souffle au matin nice, le 30 juin 2000 f toutes mes 0 false 21 18 dernier vers aoi la poésie, à la i en voyant la masse aux     tout autour laure et pétrarque comme antoine simon 26 maintenant il connaît le  “ne pas       m&eacu titrer "claude viallat, c’est un peu comme si, martin miguel art et madame des forêts de    si tout au long la gaucherie à vivre,       au       l̵       " villa arson, nice, du 17 madame est la reine des 0 false 21 18 coupé en deux quand onzième   3   

les nu(e), comme son nom       dans nous avons affaire à de carcassonne, le 06 je me souviens de six de l’espace urbain, quelque temps plus tard, de       au       dans mesdames, messieurs, veuillez f le feu s’est       bonheu non, björg, abstraction voir figuration quatrième essai de       tourne       reine douce est la terre aux yeux et ces le glacis de la mort       juin 13) polynésie       mouett 0 false 21 18 antoine simon 6       soleil la communication est j’écoute vos la fraîcheur et la avec marc, nous avons travail de tissage, dans    nous « 8° de sixième reprise du site avec la normal 0 21 false fal   iv    vers Éléments -  tu vois im font chier À l’occasion de     " pour toutes sortes de papiers, sur et c’était dans ce n’est pas aux choses       l̵ attention beau deux ajouts ces derniers deuxième suite       rampan dernier vers aoi dernier vers aoi certains soirs, quand je marie-hélène       sur des voix percent, racontent 10 vers la laisse ccxxxii f les rêves de autres litanies du saint nom "si elle est intendo... intendo ! il ne reste plus que le au matin du rm : nous sommes en "tu sais ce que c’est pour michèle gazier 1 chairs à vif paumes un titre : il infuse sa deux ce travail vous est elle disposait d’une cher bernard       le     au couchant quand il voit s’ouvrir, dimanche 18 avril 2010 nous       grappe " je suis un écorché vif. la force du corps, dans le pays dont je vous la mastication des histoire de signes .       enfant je t’ai admiré, mieux valait découper   (dans le à propos des grands raphaël démodocos... Ça a bien un       apparu religion de josué il  il est des objets sur toujours les lettres : a grant dulur tendrai puis comme une suite de   ces sec erv vre ile si j’étais un autre citation"voui la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

ALBERTINE BENEDETTO

<- Ils sortent translucides | Une fois entré dans la nomenclature ->
Langues de plomb
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Langues de plomb
A la chaîne de vos bouches
Et de vos pensées
Dures si dures à soulever
Gardiennes de caveaux
Etouffoirs de chair plus pesants que des pierres
Vous remuez une ombre de paroles gelées
Langues à l’aplomb
Tranchets des mots menuisés en copeaux
Couperets orfèvres d’une langue de bois
Parler n’est pas dire
Mais couper trancher mutiler
Langues rouges de vos sanies remontées
Langues obscènes chiennes
Tenues au secret
Confinées au boudoir des bienséances
Vouées aux stucs et aux lambris
Ravaleuses de mots trop crus mal moulinés
Servantes vous ravaudez des haillons
Vous camouflez des béances
Vous maquillez des failles
Vous maquignonnez vos vies
Et vous bavez
En toute conformité

Publication en ligne : 19 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette