BRIBES EN LIGNE
f tous les feux se sont       neige accorde ton désir à ta quatrième essai rares ma voix n’est plus que sixième fontelucco, 6 juillet 2000 dans ce pays ma mère (la numérotation des le 28 novembre, mise en ligne ce va et vient entre de profondes glaouis titrer "claude viallat, qu’est-ce qui est en la gaucherie à vivre, deuxième apparition de 0 false 21 18 pour jacky coville guetteurs    il       le       le encore la couleur, mais cette pas sur coussin d’air mais l’erbe del camp, ki       ce       retour  “la signification mult ben i fierent franceis e    en dans les horizons de boue, de le nécessaire non hans freibach : 13) polynésie dieu faisait silence, mais   jn 2,1-12 :       au (dans mon ventre pousse une f les marques de la mort sur il n’est pire enfer que     un mois sans tendresses ô mes envols le recueil de textes a grant dulur tendrai puis marcel alocco a si tu es étudiant en pour maguy giraud et normal 0 21 false fal   le texte suivant a outre la poursuite de la mise pour pierre theunissen la ….omme virginia par la un temps hors du 0 false 21 18 une errance de premier essai c’est  hier, 17 « 8° de antoine simon 6 bel équilibre et sa josué avait un rythme la musique est le parfum de antoine simon 33 le travail de bernard le corps encaisse comme il       soleil ] heureux l’homme       &agrav       le même si bal kanique c’est j’ai travaillé à me  “ce travail qui       une       la marché ou souk ou abu zayd me déplait. pas tes chaussures au bas de       vaches       (       le  pour jean le j’ai relu daniel biga, dans un coin de nice,  le livre, avec un tunnel sans fin et, à antoine simon 25 sequence 6   le antoine simon 13 vous deux, c’est joie et peinture de rimes. le texte  née à sa langue se cabre devant le ne pas négocier ne       &agrav     à dessiner les choses banales au lecteur voici le premier   nous sommes diaphane est le mot (ou       soleil laure et pétrarque comme sors de mon territoire. fais je désire un  tous ces chardonnerets af : j’entends toulon, samedi 9 dernier vers aoi  c’était rm : d’accord sur  au travers de toi je présentation du grant est la plaigne e large ajout de fichiers sons dans 1.- les rêves de dans les hautes herbes       la       j̵ et tout avait inoubliables, les pour robert  dans le livre, le bernadette griot vient de pour andré les oiseaux s’ouvrent  “comment dont les secrets… à quoi       &n archipel shopping, la       l̵       dans       deux    seule au pour ma abstraction voir figuration les amants se madame aux rumeurs  monde rassemblé       je toutes sortes de papiers, sur "moi, esclave" a autre essai d’un tu le sais bien. luc ne de mes deux mains dans le respect du cahier des ma chair n’est c’est parfois un pays pour andré villers 1)     les fleurs du et voici maintenant quelques raphaël   marcel je dors d’un sommeil de dans le pays dont je vous se reprendre. creuser son antoine simon 2 deuxième essai le j’ai perdu mon pour raphaël la rencontre d’une     tout autour able comme capable de donner dernier vers aoi  zones gardées de a supposer quece monde tienne antoine simon 3    7 artistes et 1  référencem bribes en ligne a et la peur, présente ouverture d’une passet li jurz, si turnet a bribes en ligne a vertige. une distance station 3 encore il parle ecrire les couleurs du monde « h&eacu dernier vers aoi madame est une torche. elle       "  “ne pas souvent je ne sais rien de l’impossible à cri et à siglent a fort e nagent e rossignolet tu la "le renard connaît pour egidio fiorin des mots violette cachéeton    de femme liseuse     pourquoi temps où le sang se nous savons tous, ici, que     extraire   pour le prochain il était question non nos voix 1. il se trouve que je suis le 15 mai, à comme c’est autre citation"voui le proche et le lointain je m’étonne toujours de la       fourmi dans le train premier seul dans la rue je ris la eurydice toujours nue à dans la caverne primordiale       neige ce monde est semé de pareïs li seit la       reine station 5 : comment À peine jetés dans le les petites fleurs des     &nbs pour jean-marie simon et sa       allong f toutes mes       au       le je n’ai pas dit que le bernard dejonghe... depuis antoine simon 21     cet arbre que (vois-tu, sancho, je suis vue à la villa tamaris je ne peins pas avec quoi,       en approche d’une       jardin et si au premier jour il pourquoi yves klein a-t-il sables mes parolesvous lorsqu’on connaît une il est le jongleur de lui elle disposait d’une macles et roulis photo 1 antoine simon 20       la       quand genre des motsmauvais genre madame dans l’ombre des de tantes herbes el pre       grappe des voiles de longs cheveux dans le pain brisé son iv.- du livre d’artiste quatrième essai de       m&eacu       sur       mouett       dans ...et poème pour antoine simon 7 vedo la luna vedo le ce n’est pas aux choses le géographe sait tout nous avons affaire à de quel étonnant  un livre écrit de toutes les le galop du poème me station 1 : judas     ton pour michèle aueret halt sunt li pui e mult halt beaucoup de merveilles et je vois dans vos pur ceste espee ai dulor e le ciel est clair au travers s’ouvre la monde imaginal, deux ajouts ces derniers pierre ciel  hors du corps pas m1       à la bonne dorothée vint au monde au rayon des surgelés portrait. 1255 : mais jamais on ne autres litanies du saint nom       la je n’hésiterai heureuse ruine, pensait sous l’occupation la fraîcheur et la pour andrée  tu ne renonceras pas. mult est vassal carles de madame a des odeurs sauvages les dessins de martine orsoni "et bien, voilà..." dit samuelchapitre 16, versets 1 toutefois je m’estimais dernier vers aoi       tourne la question du récit et ma foi, madame chrysalide fileuse       cette dernier vers aoi ce qui aide à pénétrer le       sur    tu sais grande lune pourpre dont les       je       jamais je n’aurais les installations souvent, "si elle est il y a tant de saints sur       dans ne faut-il pas vivre comme quelque chose       "   pour adèle et  je signerai mon quand les mots je serai toujours attentif à l’instant criblé “dans le dessin       sabots l’appel tonitruant du antoine simon 5       &eacut       sur le noble folie de josué, bien sûrla on cheval       embarq l’évidence     du faucon ensevelie de silence, jusqu’à il y a     " ici, les choses les plus     au couchant tendresse du mondesi peu de le ciel de ce pays est tout a ma mère, femme parmi tout en vérifiant       jonath la fraîcheur et la le temps passe si vite, dernier vers aoi       longte (À l’église la vie est dans la vie. se petites proses sur terre   en grec, morías quelques autres rien n’est plus ardu du fond des cours et des rita est trois fois humble. f le feu s’est je sais, un monde se     quand de sorte que bientôt paien sunt morz, alquant a la fin il ne resta que       bonhe deuxième essai madame est toute torna a sorrento ulisse torna equitable un besoin sonnerait       l̵  martin miguel vient       aux le temps passe dans la ce qui importe pour il arriva que elle réalise des       un dimanche 18 avril 2010 nous quelque temps plus tard, de j’ai longtemps printemps breton, printemps sur la toile de renoir, les il ne s’agit pas de "tu sais ce que c’est antoine simon 11 a propos d’une le pendu       vu  la lancinante       la la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > Glossolalies

ALBERTINE BENEDETTO

<- Ils sortent translucides | Une fois entré dans la nomenclature ->
Langues de plomb
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Langues de plomb
A la chaîne de vos bouches
Et de vos pensées
Dures si dures à soulever
Gardiennes de caveaux
Etouffoirs de chair plus pesants que des pierres
Vous remuez une ombre de paroles gelées
Langues à l’aplomb
Tranchets des mots menuisés en copeaux
Couperets orfèvres d’une langue de bois
Parler n’est pas dire
Mais couper trancher mutiler
Langues rouges de vos sanies remontées
Langues obscènes chiennes
Tenues au secret
Confinées au boudoir des bienséances
Vouées aux stucs et aux lambris
Ravaleuses de mots trop crus mal moulinés
Servantes vous ravaudez des haillons
Vous camouflez des béances
Vous maquillez des failles
Vous maquignonnez vos vies
Et vous bavez
En toute conformité

Publication en ligne : 19 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette