BRIBES EN LIGNE
      au ce monde est semé le 28 novembre, mise en ligne   3   

les sables mes parolesvous       jardin pour m.b. quand je me heurte       juin       en rita est trois fois humble. les dernières       alla moi cocon moi momie fuseau la légende fleurie est diaphane est le mot (ou les installations souvent, et encore  dits   iv    vers préparation des légendes de michel nu(e), comme son nom pour andré villers 1) le 19 novembre 2013, à la (elle entretenait etait-ce le souvenir attendre. mot terrible.       "       &ccedi le pendu macles et roulis photo       et cet univers sans     chambre dans l’effilé de le travail de bernard       à on croit souvent que le but le temps passe dans la en cet anniversaire, ce qui       m&eacu le 2 juillet li emperere par sa grant seins isabelle boizard 2005 deuxième approche de     longtemps sur station 3 encore il parle   si vous souhaitez nous viendrons nous masser douze (se fait terre se   (à le plus insupportable chez       apr&eg de mes deux mains sequence 6   le   est-ce que À l’occasion de sauvage et fuyant comme madame porte à dernier vers aoi fragilité humaine.       m̵ il y a tant de saints sur     &nbs le soleil n’est pas c’était une (ma gorge est une des voix percent, racontent       je a ma mère, femme parmi et la peur, présente issent de mer, venent as       les la bouche pure souffrance le vieux qui   saint paul trois       sur il ne s’agit pas de depuis ce jour, le site "ces deux là se a propos d’une errer est notre lot, madame, les parents, l’ultime   marcel station 4 : judas  poème pour etudiant à  “s’ouvre       p&eacu encore la couleur, mais cette ce qui aide à pénétrer le       " rêve, cauchemar, ….omme virginia par la j’arrivais dans les les dessins de martine orsoni il y a dans ce pays des voies avant dernier vers aoi pour pierre theunissen la 7) porte-fenêtre la fonction, dans les hautes herbes     une abeille de       au       la       descen tout mon petit univers en et que vous dire des bribes en ligne a antoine simon 2 toulon, samedi 9 et ces dans l’innocence des    7 artistes et 1 antoine simon 33 très saintes litanies dernier vers aoi mille fardeaux, mille dernier vers s’il pour nicolas lavarenne ma le lent tricotage du paysage décembre 2001. dans l’innocence des chercher une sorte de intendo... intendo !       devant la fraîcheur et la       voyage voile de nuità la       droite ils s’étaient       &agrav li quens oger cuardise le nécessaire non       sur   pour le prochain la brume. nuages       sur le Être tout entier la flamme c’est pour moi le premier les grands al matin, quant primes pert dernier vers aoi je rêve aux gorges       enfant avec marc, nous avons f les feux m’ont napolì napolì       &agrav je suis "mais qui lit encore le il n’y a pas de plus  ce qui importe pour mise en ligne d’un "tu sais ce que c’est il avait accepté dans la caverne primordiale et…  dits de       sabots écrirecomme on se dorothée vint au monde certains soirs, quand je hans freibach : essai de nécrologie, passet li jurz, la noit est pour maxime godard 1 haute  la toile couvre les       un grande lune pourpre dont les tendresses ô mes envols ...et poème pour quelque chose   jn 2,1-12 :       fourmi  tous ces chardonnerets       parfoi l’art c’est la mouans sartoux. traverse de je suis bien dans       ce la prédication faite je désire un station 7 : as-tu vu judas se le corps encaisse comme il       au "l’art est-il     du faucon       aux pour lee   on n’est comment entrer dans une chaque jour est un appel, une et je vois dans vos marché ou souk ou nice, le 18 novembre 2004       fourr&     vers le soir quatrième essai rares "et bien, voilà..." dit un verre de vin pour tacher       le dernier vers aoi la fraîcheur et la nous lirons deux extraits de ecrire les couleurs du monde pour andrée réponse de michel la mastication des grant est la plaigne e large       pass&e       o ainsi alfred… le temps passe si vite,       et tu trois tentatives desesperees d’un côté je serai toujours attentif à bernadette griot vient de ce qui importe pour À max charvolen et martin       le a claude b.   comme quant carles oït la comme ce mur blanc station 5 : comment pour michèle aueret paroles de chamantu  tu vois im font chier ce qu’un paysage peut que reste-t-il de la dans ce pays ma mère ce jour là, je pouvais petit matin frais. je te la question du récit antoine simon 31 1- c’est dans lancinant ô lancinant si j’étais un iloec endreit remeint li os petites proses sur terre le géographe sait tout dont les secrets… à quoi avant propos la peinture est percey priest lakesur les (josué avait en 1958 ben ouvre à rm : d’accord sur autre citation"voui s’ouvre la cinquième citationne macles et roulis photo 4    tu sais les textes mis en ligne madame aux rumeurs quand les eaux et les terres de la       six       la  c’était la musique est le parfum de martin miguel art et 0 false 21 18       s̵ j’aime chez pierre janvier 2002 .traverse s’égarer on       reine d’un bout à traquer dernier vers aoi si grant dol ai que ne c’est parfois un pays l’impression la plus autre citation je ne peins pas avec quoi, antoine simon 13       chaque     dans la ruela 10 vers la laisse ccxxxii       mouett dernier vers aoi       sur  les trois ensembles c’est une sorte de madame a des odeurs sauvages (À l’église  “comment "ah ! mon doux pays,       magnol     depuis         or raphaËl l’art n’existe sur l’erbe verte si est du fond des cours et des   nous sommes     cet arbre que siglent a fort e nagent e "la musique, c’est le en introduction à       la de sorte que bientôt au programme des actions       la quand les mots af : j’entends troisième essai le passé n’est pas sur coussin d’air mais antoine simon 18 1 au retour au moment       il   la baie des anges  improbable visage pendu l’éclair me dure, rimbaud a donc antoine simon 21 constellations et       force le bulletin de "bribes f le feu est venu,ardeur des nous dirons donc a l’aube des apaches, toutes sortes de papiers, sur   le texte suivant a       &n ne faut-il pas vivre comme il faut laisser venir madame carissimo ulisse,torna a antoine simon 30 dans les écroulements « 8° de  on peut passer une vie sur la toile de renoir, les là, c’est le sable et pour max charvolen 1) ecrire sur   adagio   je douce est la terre aux yeux il est le jongleur de lui   d’un coté, branches lianes ronces  un livre écrit printemps breton, printemps       " tous ces charlatans qui se placer sous le signe de les enseignants : il ne sait rien qui ne va pas facile d’ajuster le    au balcon     chant de franchement, pensait le chef, pour anne slacik ecrire est les amants se attelage ii est une œuvre coupé en deux quand si j’avais de son tu le sais bien. luc ne       " dernier vers que mort rien n’est plus ardu       banlie accorde ton désir à ta giovanni rubino dit f le feu s’est gardien de phare à vie, au je dors d’un sommeil de  dans le livre, le       sur       ton pour mireille et philippe ço dist li reis : pour jean-marie simon et sa       le       en un charogne sur le seuilce qui     hélas,       ...mai au rayon des surgelés epuisement de la salle, normalement, la rubrique vi.- les amicales aventures le geste de l’ancienne, sainte marie, iv.- du livre d’artiste quand sur vos visages les cinq madame aux yeux vous avez l’une des dernières …presque vingt ans plus pour robert madame est toute dernier vers aoi samuelchapitre 16, versets 1   1) cette pour maguy giraud et faisant dialoguer la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Martin, Jean-Loup > Je serai le pilote aux yeux toujours ouverts

JEAN-LOUP MARTIN

<- XVI. Réveil | Références ->
XVII. Credo
© Jean-Loup Martin
Ecrivain(s) : Martin
Clefs : poésie

Pour mes enfants
Laure et Emmanuel Martin.
Je ne crois en l’homme
que dans les constructions géométriques
ou fantasmagoriques de son esprit
de son âme de son imagination
rêves espoirs désirs
quand ils restent utopies quand ils restent
ombres portées


Je ne crois en l’homme
qu’écorché par une sensibilité
une hyper-émotivité
qui l’ouvrent pantelant
à toutes les ondes de l’univers
à la respiration ample et
torride des océans et des déserts


Je ne crois en l’homme
que s’il est ombre portée
par lui-même à bout de bras
à bout de nerfs à fleur de peau
écorché vif par lui-même
par sa propre respiration
par son propre désert
Publication en ligne : 15 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette