BRIBES EN LIGNE
des voiles de longs cheveux macles et roulis photo 3 ma voix n’est plus que   le texte suivant a le corps encaisse comme il références : xavier antoine simon 22 c’est ici, me       la depuis ce jour, le site pour mon épouse nicole rm : nous sommes en merci au printemps des prenez vos casseroles et   voici donc la dernier vers aoi       la station 7 : as-tu vu judas se       &agrav       &agrav       vaches j’entends sonner les       l̵ j’ai longtemps travail de tissage, dans   saint paul trois nice, le 18 novembre 2004 viallat © le château de i mes doigts se sont ouverts     rien comment entrer dans une  ce qui importe pour 5) triptyque marocain mais jamais on ne 1. il se trouve que je suis  la toile couvre les tant pis pour eux. et combien 1257 cleimet sa culpe, si   1) cette j’ai relu daniel biga, cinquième essai tout       pav&ea i en voyant la masse aux pourquoi yves klein a-t-il antoine simon 31   la baie des anges       p&eacu tendresses ô mes envols ce texte se présente madame, c’est notre "mais qui lit encore le on trouvera la video ce qu’un paysage peut temps de cendre de deuil de 1 la confusion des spectacle de josué dit au seuil de l’atelier un trait gris sur la pour philippe       au dernier vers aoi dans le pain brisé son de pareïs li seit la vous dites : "un       les le "patriote",     oued coulant "et bien, voilà..." dit et il fallait aller debout là, c’est le sable et       longte madame est une torche. elle pour anne slacik ecrire est la mort, l’ultime port, issent de mer, venent as essai de nécrologie, f le feu est venu,ardeur des si, il y a longtemps, les ce pays que je dis est faisant dialoguer       le toutes ces pages de nos la cité de la musique quelques autres pour mes enfants laure et « amis rollant, de c’est une sorte de quand nous rejoignons, en frères et etait-ce le souvenir       alla eurydice toujours nue à   d’un coté, madame, on ne la voit jamais dernier vers que mort le 23 février 1988, il bruno mendonça  tu vois im font chier le 15 mai, à c’est parfois un pays quatrième essai de antoine simon 19 il y a des objets qui ont la       le nous avons affaire à de toi, mésange à dans les rêves de la  les trois ensembles (ma gorge est une pure forme, belle muette, ainsi va le travail de qui       sur ce qui fascine chez   iv    vers  avec « a la dernier vers aoi comme ce mur blanc "moi, esclave" a villa arson, nice, du 17 nous avancions en bas de       allong neuf j’implore en vain temps de pierres dans la madame déchirée giovanni rubino dit ce texte m’a été écoute, josué, madame est la reine des un soir à paris au c’est un peu comme si,       que    tu sais   jn 2,1-12 : certains prétendent pas sur coussin d’air mais     depuis chaque jour est un appel, une   tout est toujours en       object certains soirs, quand je       la suite du blasphème de nécrologie et si au premier jour il   le 10 décembre sequence 6   le autre petite voix       ton le bulletin de "bribes   (à mesdames, messieurs, veuillez madame aux rumeurs antoine simon 30 l’homme est (À l’église livre grand format en trois troisième essai À max charvolen et martin  pour le dernier jour les durand : une antoine simon 2 iloec endreit remeint li os démodocos... Ça a bien un       &agrav non, björg, « voici raphaël aux barrières des octrois       au  “ne pas pour andré a la femme au des quatre archanges que raphaël assise par accroc au bord de pour michèle aueret attendre. mot terrible.       tourne 7) porte-fenêtre et ma foi, on croit souvent que le but deux mille ans nous       un martin miguel art et tout le problème cet univers sans preambule – ut pictura r.m.a toi le don des cris qui       sur le ce poème est tiré du dernier vers doel i avrat, et je vois dans vos ecrire sur sur l’erbe verte si est normalement, la rubrique pour robert la force du corps, décembre 2001. pour ma       sur encore la couleur, mais cette l’instant criblé       aujour le passé n’est l’évidence  dans le livre, le passet li jurz, la noit est charogne sur le seuilce qui sixième         or equitable un besoin sonnerait le 26 août 1887, depuis madame des forêts de et il parlait ainsi dans la f le feu m’a       sur       sur pour michèle gazier 1) la pureté de la survie. nul       l̵       enfant       apr&eg j’aime chez pierre pour lee dernier vers aoi dernier vers aoi  mise en ligne du texte       la     au couchant introibo ad altare on a cru à la communication est approche d’une chaises, tables, verres, epuisement de la salle,       au en cet anniversaire, ce qui    au balcon dernier vers aoi toujours les lettres : le lent déferlement (en regardant un dessin de quatrième essai de beaucoup de merveilles les oiseaux s’ouvrent       dans ils s’étaient sur la toile de renoir, les Être tout entier la flamme je suis   se outre la poursuite de la mise genre des motsmauvais genre   si vous souhaitez   pour adèle et mult est vassal carles de 0 false 21 18     extraire pas même rêve, cauchemar, dessiner les choses banales  “la signification présentation du       su       pass&e     un mois sans il pleut. j’ai vu la le travail de bernard pour maguy giraud et       un temps hors du j’ai travaillé etudiant à percey priest lakesur les les routes de ce pays sont souvent je ne sais rien de je serai toujours attentif à       descen       reine  on peut passer une vie une fois entré dans la       la       un madame est une passet li jurz, si turnet a       une les dernières       deux     pourquoi macles et roulis photo 7       vu elle disposait d’une voile de nuità la accoucher baragouiner     [1]  rare moment de bonheur,  monde rassemblé nice, le 8 octobre pour martine, coline et laure       ma pour egidio fiorin des mots sors de mon territoire. fais       apr&eg le 19 novembre 2013, à la difficile alliage de recleimet deu mult ouverture de l’espace  “ce travail qui pour helmut marché ou souk ou     longtemps sur       les antoine simon 28 je n’hésiterai quand les mots       l̵       midi       embarq c’est extrêmement     vers le soir       le paroles de chamantu a dix sept ans, je ne savais antoine simon 14       la pie iv.- du livre d’artiste a supposer quece monde tienne branches lianes ronces       banlie mon travail est une       dans le ciel est clair au travers premier essai c’est 0 false 21 18 siglent a fort e nagent e vous avez envoi du bulletin de bribes m1       comme c’est quai des chargeurs de quelques textes je ne saurais dire avec assez dernier vers aoi pour andrée    courant avant dernier vers aoi exode, 16, 1-5 toute antoine simon 24 portrait. 1255 :       en ne faut-il pas vivre comme       dans et voici maintenant quelques ...et poème pour le glacis de la mort et tout avait madame a des odeurs sauvages f les feux m’ont À max charvolen et mult ben i fierent franceis e       arauca       é       o       b&acir ensevelie de silence, le 26 août 1887, depuis     pluie du la terre nous able comme capable de donner li quens oger cuardise douze (se fait terre se       il  hors du corps pas     double       qui de mes deux mains nos voix       baie au commencement était antoine simon 33       les deuxième approche de         &n   un franchement, pensait le chef, lancinant ô lancinant     chambre le pendu rêves de josué,       devant pur ceste espee ai dulor e     surgi   adagio   je du bibelot au babilencore une  la lancinante la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Gloussement du marais | Que de plumes ->
J’ouvre la porte du cabanon
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

j’ouvre la porte du cabanon

sur le bois dans la lumière

la phane tremble

Publication en ligne : 13 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette