BRIBES EN LIGNE
      ce tout est possible pour qui la fonction, si tu es étudiant en dernier vers aoi rossignolet tu la       dans pour alain borer le 26 dernier vers aoi certains soirs, quand je  ce mois ci : sub       &agrav       au ma chair n’est deuxième approche de le corps encaisse comme il cet article est paru j’ai donné, au mois À la loupe, il observa folie de josuétout est percey priest lakesur les 1257 cleimet sa culpe, si     du faucon       dans la vie est ce bruissement merle noir  pour a propos de quatre oeuvres de dans ma gorge dernier vers aoi     ton avant dernier vers aoi pour daniel farioli poussant  les premières autre citation"voui un jour, vous m’avez seul dans la rue je ris la   le texte suivant a autre petite voix nice, le 8 octobre karles se dort cum hume carcassonne, le 06 il ne s’agit pas de a toi le don des cris qui       je     extraire viallat © le château de dernier vers aoi pas de pluie pour venir       arauca i.- avaler l’art par 5) triptyque marocain effleurer le ciel du bout des zacinto dove giacque il mio antoine simon 27 tromper le néant si grant dol ai que ne  hors du corps pas       pass&e   est-ce que en ceste tere ad estet ja autre citation dernier vers aoi  de même que les       le pour martine la bouche pleine de bulles       le branches lianes ronces outre la poursuite de la mise     après arbre épanoui au ciel  si, du nouveau f les rêves de  dans le livre, le « pouvez-vous       &agrav temps de bitume en fusion sur et je vois dans vos et que dire de la grâce   la force du corps, monde imaginal, voile de nuità la       " depuis ce jour, le site antoine simon 31   marcel 1254 : naissance de « amis rollant, de je ne saurais dire avec assez ainsi va le travail de qui     double dorothée vint au monde toutes sortes de papiers, sur il s’appelait moisissures mousses lichens la fraîcheur et la dessiner les choses banales quand sur vos visages les vous êtes       dans je crie la rue mue douleur       avant       vu vous deux, c’est joie et mon travail est une   l’oeuvre vit son 7) porte-fenêtre rimbaud a donc       soleil  martin miguel vient       pass&e       voyage je m’étonne toujours de la cyclades, iii° antoine simon 10 sur la toile de renoir, les des quatre archanges que seins isabelle boizard 2005 ce qui importe pour présentation du       sur dernier vers aoi la chaude caresse de dernier vers aoi l’appel tonitruant du marie-hélène deuxième apparition ce va et vient entre vous avez difficile alliage de sables mes parolesvous quatre si la mer s’est là, c’est le sable et le nécessaire non madame, on ne la voit jamais tout est prêt en moi pour dernier vers aoi merci à marc alpozzo la réserve des bribes de toutes les ce qui fait tableau : ce li emperere par sa grant 1.- les rêves de nous savons tous, ici, que mi viene in mentemi  les trois ensembles temps où le sang se la rencontre d’une       " charogne sur le seuilce qui comme un préliminaire la af : j’entends equitable un besoin sonnerait l’art c’est la apaches : a dix sept ans, je ne savais antoine simon 25       maquis dernier vers aoi 1) la plupart de ces dernier vers s’il nouvelles mises en       jardin antoine simon 7 entr’els nen at ne pui    seule au nice, le 30 juin 2000 laure et pétrarque comme       la (ma gorge est une approche d’une aux barrières des octrois et que vous dire des       au li quens oger cuardise josué avait un rythme   saint paul trois les avenues de ce pays       dans clquez sur clere est la noit e la journée de ils sortent       &agrav torna a sorrento ulisse torna (en regardant un dessin de suite du blasphème de le geste de l’ancienne,       ton le temps passe si vite, antoine simon 32 je déambule et suis carissimo ulisse,torna a r.m.a toi le don des cris qui dentelle : il avait f le feu est venu,ardeur des il n’était qu’un gardien de phare à vie, au passent .x. portes, quand les mots la mastication des   un  il est des objets sur la communication est le 19 novembre 2013, à la maintenant il connaît le madame porte à       en       le aux george(s) (s est la dix l’espace ouvert au       &n et te voici humanité       pav&ea onze sous les cercles mult ben i fierent franceis e encore la couleur, mais cette   j’ai souvent  de la trajectoire de ce c’est la peur qui fait bribes en ligne a     le cygne sur       devant « voici le ciel de ce pays est tout on préparait il faut aller voir dans le pays dont je vous les durand : une polenta c’est un peu comme si, a supposer quece monde tienne imagine que, dans la l’éclair me dure, et si au premier jour il dans l’innocence des ce qui fascine chez  la lancinante siglent a fort e nagent e       fleure ma voix n’est plus que       mesdames, messieurs, veuillez antoine simon 18       journ& c’est pour moi le premier le plus insupportable chez       &n       et tu le 15 mai, à la poésie, à la dans les horizons de boue, de ce jour là, je pouvais  hier, 17 si j’avais de son mougins. décembre deux ajouts ces derniers en cet anniversaire, ce qui la danse de       p&eacu madame dans l’ombre des béatrice machet vient de       ( pour le prochain basilic, (la dans les carnets dont les secrets… à quoi accoucher baragouiner 1 la confusion des ecrire sur a la libération, les     les provisions j’aime chez pierre       dans dernier vers aoi   marché ou souk ou le recueil de textes et encore  dits       la (À l’église  tous ces chardonnerets j’ai longtemps a l’aube des apaches, et il fallait aller debout lorsque martine orsoni temps de cendre de deuil de       bonhe tendresses ô mes envols       l̵ l’erbe del camp, ki       alla       &n clers fut li jurz e li les amants se nos voix pour andrée li emperere s’est deuxième essai le       coude     &nbs       six       un c’est une sorte de (la numérotation des heureuse ruine, pensait spectacle de josué dit       cette troisième essai et       voyage du bibelot au babilencore une il avait accepté         &n pour jacqueline moretti, pour qui veut se faire une       voyage (vois-tu, sancho, je suis dernier vers aoi       au rien n’est plus ardu portrait. 1255 : même si buttati ! guarda&nbs       sur   se "nice, nouvel éloge de la de profondes glaouis (dans mon ventre pousse une  née à morz est rollant, deus en ad dans les écroulements  pour jean le  epître aux       un       au en introduction à       le       cerisi       o il pleut. j’ai vu la     vers le soir les dessins de martine orsoni juste un mot pour annoncer les lettres ou les chiffres comment entrer dans une ço dist li reis :       tourne nous viendrons nous masser tous feux éteints. des et ces j’ai ajouté histoire de signes . un titre : il infuse sa f qu’il vienne, le feu pour mireille et philippe il y a tant de saints sur 1 au retour au moment       longte  “comment macles et roulis photo 3       &agrav             aux elle ose à peine préparation des raphaël dans le monde de cette   tout est toujours en la cité de la musique cinquième citationne livre grand format en trois       un un tunnel sans fin et, à une errance de et c’était dans « 8° de diaphane est le mot (ou carissimo ulisse,torna a le 2 juillet le soleil n’est pas antoine simon 3 ici, les choses les plus       les de pareïs li seit la       le passet li jurz, la noit est granz est li calz, si se d’un côté       entre toutefois je m’estimais quatrième essai de ce jour-là il lui deuxième apparition de merci à la toile de ...et poème pour et combien à propos “la la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- À terre | Le moineau ->
Apparu
© Daniel Biga

Le sentier qui serpente : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

apparu

sur ma main le sucre disparaît

aux babines de la biche

Publication en ligne : 11 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette