BRIBES EN LIGNE
      à diaphane est le mot (ou ….omme virginia par la       s̵       un et voici maintenant quelques       au   voici donc la       l̵ temps de pierres dans la pour mon épouse nicole     son dix l’espace ouvert au ço dist li reis : cyclades, iii° le lent tricotage du paysage bernard dejonghe... depuis buttati ! guarda&nbs 1-nous sommes dehors. tout mon petit univers en      &       une mille fardeaux, mille la terre nous       la       reine vous avez clere est la noit e la cinquième essai tout bientôt, aucune amarre dernier vers aoi   " je suis un écorché vif.   j’ai souvent elle disposait d’une  l’écriture pour helmut dans les écroulements “le pinceau glisse sur  pour jean le   nous sommes giovanni rubino dit chaque jour est un appel, une À peine jetés dans le des conserves ! la fonction, madame est la reine des livre grand format en trois       &n « e ! malvais couleur qui ne masque pas les plus vieilles carles respunt : le geste de l’ancienne,       m̵   en grec, morías       six dernier vers aoi six de l’espace urbain, je meurs de soif quatre si la mer s’est le 19 novembre 2013, à la j’ai donc   un vendredi       je me le scribe ne retient   je n’ai jamais  les éditions de dernier vers aoi    tu sais exode, 16, 1-5 toute  “s’ouvre madame est une quel étonnant pour andré villers 1) cher bernard 10 vers la laisse ccxxxii pour mireille et philippe le "patriote", dernier vers aoi   certains soirs, quand je inoubliables, les     le       maquis       au nous serons toujours ces "le renard connaît carles li reis en ad prise sa       le       je ce antoine simon 32 0 false 21 18 en 1958 ben ouvre à la fraîcheur et la antoine simon 27 station 5 : comment       sur ainsi alfred…       &ccedi       chaque et encore  dits le ciel est clair au travers l’existence n’est     nous   est-ce que 1) la plupart de ces       retour dans ce périlleux je découvre avant toi       neige bel équilibre et sa si, il y a longtemps, les       les agnus dei qui tollis peccata l’art c’est la quai des chargeurs de ce pays que je dis est pour le prochain basilic, (la histoire de signes .       je à sylvie je t’enfourche ma macles et roulis photo 4 "tu sais ce que c’est   le texte suivant a     les provisions de la   3   

les       coude "ah ! mon doux pays, jamais si entêtanteeurydice     chambre l’impression la plus       &n et je vois dans vos "si elle est       sur ouverture d’une   le 10 décembre deuxième apparition le 15 mai, à un besoin de couper comme de     vers le soir  pour le dernier jour nice, le 8 octobre marché ou souk ou à cri et à   né le 7 recleimet deu mult « voici frères et ici, les choses les plus ne faut-il pas vivre comme il est le jongleur de lui quand nous rejoignons, en quant carles oït la ce va et vient entre lu le choeur des femmes de “dans le dessin deuxième suite nous avons affaire à de dernier vers aoi       bonheu vous dites : "un mult est vassal carles de là, c’est le sable et les parents, l’ultime deuxième essai le je sais, un monde se au labyrinthe des pleursils       &eacut       le comme ce mur blanc quando me ne so itu pe     sur la pente 7) porte-fenêtre a la libération, les       les pour martin       fourr&  il y a le de mes deux mains certains prétendent antoine simon 26       dans cette machine entre mes       bien ce 28 février 2002. macles et roulis photo des quatre archanges que le samedi 26 mars, à 15 j’écoute vos À max charvolen et martin attelage ii est une œuvre autre petite voix dernier vers aoi       &n moisissures mousses lichens dans l’effilé de       au abstraction voir figuration ainsi fut pétrarque dans in the country le travail de bernard vedo la luna vedo le spectacle de josué dit       " en cet anniversaire, ce qui antoine simon 3 pour mes enfants laure et me     l’é   encore une aux george(s) (s est la       journ& la mort, l’ultime port,       grimpa branches lianes ronces c’est ici, me un temps hors du m1       raphaËl  le livre, avec ce qui importe pour À max charvolen et       qui   jn 2,1-12 : ce qui aide à pénétrer le qu’est-ce qui est en autre citation"voui issent de mer, venent as   un pour ma au programme des actions     cet arbre que ce monde est semé les oiseaux s’ouvrent eurydice toujours nue à gardien de phare à vie, au imagine que, dans la de pa(i)smeisuns en est venuz pas même sors de mon territoire. fais       soleil maintenant il connaît le peinture de rimes. le texte  au mois de mars, 1166   maille 1 :que voici des œuvres qui, le       voyage tout en vérifiant temps de cendre de deuil de heureuse ruine, pensait preambule – ut pictura accorde ton désir à ta     [1]  c’est extrêmement mesdames, messieurs, veuillez macao grise       pourqu sous la pression des pour martine  tu ne renonceras pas. deux ce travail vous est dernier vers aoi pour max charvolen 1) antoine simon 2       " attendre. mot terrible. pour frédéric je ne sais pas si     &nbs au rayon des surgelés effleurer le ciel du bout des dernier vers aoi démodocos... Ça a bien un merle noir  pour       pass&e dernier vers aoi bien sûr, il y eut rm : nous sommes en il ne s’agit pas de quatrième essai de lentement, josué       et tu vous avez rimbaud a donc et tout avait il n’est pire enfer que le glacis de la mort       reine   d’un coté, une il faut dire les la littérature de antoine simon 29 pour jean gautheronle cosmos la communication est tout à fleur d’eaula danse toute une faune timide veille dieu faisait silence, mais       longte les lettres ou les chiffres  tu vois im font chier laure et pétrarque comme Ç’avait été la je serai toujours attentif à       j̵ madame chrysalide fileuse rêves de josué, onzième       entre le texte qui suit est, bien (josué avait ki mult est las, il se dort       il attendre. mot terrible. pour anne slacik ecrire est       va       la   la production       allong       ( diaphane est le       embarq essai de nécrologie, les dieux s’effacent cinq madame aux yeux    7 artistes et 1 le tissu d’acier       cette des quatre archanges que de l’autre  les premières religion de josué il et ma foi, tout le problème c’est la peur qui fait rossignolet tu la     depuis merci à marc alpozzo dernier vers aoi ...et poème pour       la       descen raphaël franchement, pensait le chef,       droite pour alain borer le 26       le       &agrav       le folie de josuétout est       é la légende fleurie est  référencem le franchissement des générations nécrologie soudain un blanc fauche le le soleil n’est pas présentation du on préparait dessiner les choses banales       je si grant dol ai que ne       la vos estes proz e vostre (elle entretenait Être tout entier la flamme merci au printemps des deux nouveauté, pour réponse de michel voile de nuità la je suis madame est toute pour egidio fiorin des mots       ma       le non, björg, fin première ce qu’un paysage peut nice, le 18 novembre 2004 deux ajouts ces derniers       la (À l’église et c’était dans si j’étais un quelque chose dernier vers aoi je crie la rue mue douleur       force avec marc, nous avons f les marques de la mort sur se placer sous le signe de la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Riera, Nathalie

NATHALIE RIERA

<- Que yo, ... | POESIE : pourquoi ? comment ? ->
Dans une fraction de temps
© Nathalie Riera
Ecrivain(s) : Riera
Clefs : poésie

Un temps hors du temps,
l’esprit ne le conçoit pas… pourtant,
pourtant le désir l’exige.
Mario Luzi « Stat » - A l’image de l’homme, 1999 (pour le texte original)
 
 
 
Dans une fraction de temps
 
retrouver cœur
dans l’immensité
 
qui vous a parlé de mort ?
 
 
jardinier le destin
 
sans ornement
parler qui veut dire
n’assombrit jamais l’air
 
c’est toujours au-delà du poème
au-delà de la vie
au plus lointain
 
 
je n’ai rien retenu
 
 
***
 
Les ruisseaux sont paisibles
sans feu sans sel
 
je cherche le mot juste
 
à ta voix
avive mes doigts
approche-toi
 
l’eau à la lumière de ce qui ne reste pas
 
 
dans une fraction de temps
me dire te dire re dire se dire
le voyage
 
est toujours prélude
 
 
accalmies et ressacs
une lettre
une ombre
une aile
 
pollen
dans le désordre
 
mémorables herbes
 
 
 
alcôves
 
bouillonne
 
au-dedans de moi
 
 
toi toujours
 
plus proche
 
 
déborde
 
me comble
 
 
je sais le soleil
 
 
***
 
dans une fraction de temps
brûlant
éclatant
éperdu
 
 
intensément là
hélianthe
poire de terre
chou de Siam
rayons de miel
 
 
fin du gel
dans une fraction de temps
 
 
 
Nathalie Riera, mai 2009
Publication en ligne : 11 juin 2009

Réagir à ce texte

1 Message

  • Dans une fraction de temps 13 juin 2009 10:47, par Fra delRico

    "Dans une fraction de temps", très beau texte et "rythme/structure" très musical, enfin pour moi !! merci Nathalie Riera !
    Frédérico Fra delRico

    repondre message

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette