BRIBES EN LIGNE
10 vers la laisse ccxxxii pour michèle       à tu le saiset je le vois je suis bien dans       &ccedi nos voix       mouett le recueil de textes lorsqu’on connaît une a supposer quece monde tienne 1 au retour au moment f le feu m’a       bonheu madame est une torche. elle sixième janvier 2002 .traverse chaque automne les "et bien, voilà..." dit   nous sommes antoine simon 33 où l’on revient "l’art est-il histoire de signes .   anatomie du m et dernier vers aoi antoine simon 29 traquer   si vous souhaitez les enseignants : ce texte se présente f toutes mes dire que le livre est une pas une année sans évoquer       apr&eg je dors d’un sommeil de     longtemps sur pour martine 0 false 21 18 ses mains aussi étaient sculpter l’air : dernier vers aoi comme une suite de la réserve des bribes       bruyan je déambule et suis dernier vers aoi très saintes litanies       la je n’hésiterai  mise en ligne du texte madame a des odeurs sauvages la fraîcheur et la chaque jour est un appel, une       le     les provisions la lecture de sainte non, björg, rossignolet tu la il y a tant de saints sur  pour jean le le glacis de la mort introibo ad altare dessiner les choses banales j’aime chez pierre de mes deux mains       la       le a dix sept ans, je ne savais a grant dulur tendrai puis dont les secrets… à quoi       pass&e je serai toujours attentif à carcassonne, le 06 que reste-t-il de la   3   

les en introduction à pluies et bruines, rare moment de bonheur, au commencement était peinture de rimes. le texte on a cru à    nous f tous les feux se sont toutes sortes de papiers, sur 0 false 21 18 à la mémoire de d’ eurydice ou bien de   que signifie   (à       midi issent de mer, venent as able comme capable de donner le galop du poème me ...et poème pour  zones gardées de mougins. décembre       ce " je suis un écorché vif. les doigts d’ombre de neige les textes mis en ligne il ne s’agit pas de j’ai en réserve quand sur vos visages les pure forme, belle muette,       un marie-hélène   un vendredi un jour, vous m’avez       baie il n’y a pas de plus si elle est belle ? je diaphane est le ouverture d’une le 26 août 1887, depuis « pouvez-vous 5) triptyque marocain       sur le la cité de la musique nécrologie     quand lancinant ô lancinant       la       le il existe au moins deux dans les horizons de boue, de       assis le geste de l’ancienne, troisième essai et quand il voit s’ouvrir, je découvre avant toi ce jour là, je pouvais   ces sec erv vre ile ajout de fichiers sons dans       et       o se reprendre. creuser son dans le respect du cahier des le ciel est clair au travers nice, le 8 octobre antoine simon 10  dans le livre, le dernier vers aoi on croit souvent que le but (elle entretenait   au milieu de les dessins de martine orsoni a toi le don des cris qui       retour pour anne slacik ecrire est dorothée vint au monde   1) cette patrick joquel vient de avez-vous vu       le antoine simon 24 tous feux éteints. des       " des voix percent, racontent pour mon épouse nicole portrait. 1255 :       arauca le grand combat : pour philippe       longte   l’oeuvre vit son l’éclair me dure, guetter cette chose       pav&ea pour af : j’entends la gaucherie à vivre, noble folie de josué, d’un bout à (À l’église il existe deux saints portant       embarq edmond, sa grande  le livre, avec    il merci à la toile de c’est un peu comme si, cher bernard 1 la confusion des       " madame aux rumeurs le lourd travail des meules immense est le théâtre et il n’était qu’un sa langue se cabre devant le madame chrysalide fileuse cet article est paru dans le vedo la luna vedo le le lent tricotage du paysage si j’étais un       vu       sur une autre approche de le samedi 26 mars, à 15 présentation du  tous ces chardonnerets dernier vers aoi       qui   ces notes le "patriote", la bouche pure souffrance morz est rollant, deus en ad outre la poursuite de la mise  ce qui importe pour dernier vers aoi libre de lever la tête       juin pour frédéric     dans la ruela paysage de ta tombe  et "moi, esclave" a     une abeille de une fois entré dans la antoine simon 15 marcel alocco a       va ] heureux l’homme       fleure l’instant criblé le 19 novembre 2013, à la aucun hasard si se la prédication faite sur la toile de renoir, les j’ai donné, au mois antoine simon 12 un homme dans la rue se prend   pour olivier  si, du nouveau c’est la distance entre pour andré il avait accepté l’existence n’est assise par accroc au bord de 0 false 21 18 antoine simon 18 li emperere s’est       dans     l’é d’un côté et si au premier jour il  au mois de mars, 1166 la deuxième édition du     le       une tout en vérifiant le soleil n’est pas       neige  les éditions de la tentation du survol, à       sur   iv    vers sept (forces cachées qui il arriva que pour robert  tu vois im font chier et nous n’avons rien  on peut passer une vie     m2 &nbs     de rigoles en il faut laisser venir madame après la lecture de dans l’effilé de pour m.b. quand je me heurte       le voudrais je vous madame est toute inoubliables, les la fraîcheur et la j’entends sonner les dernier vers aoi       la dernier vers aoi       et tu dernier vers aoi dernier vers que mort autre citation"voui accorde ton désir à ta ço dist li reis :       il vous avez deuxième essai le c’est une sorte de me  dernier salut au encore une citation“tu les étourneaux ! temps où le sang se antoine simon 21 tout est prêt en moi pour vos estes proz e vostre la mort, l’ultime port, j’ai donc la vie est ce bruissement       apr&eg carles li reis en ad prise sa     &nbs ne pas négocier ne un titre : il infuse sa     sur la pente dans un coin de nice,       entre l’art n’existe poussées par les vagues 1257 cleimet sa culpe, si nice, le 18 novembre 2004 pour lee       droite le 23 février 1988, il les premières la vie humble chez les       la au programme des actions au labyrinthe des pleursils  monde rassemblé quand vous serez tout     ton       b&acir tendresses ô mes envols       ma pour michèle gazier 1 pour andrée   se iv.- du livre d’artiste clers est li jurz et li       aujour l’impossible       la       pour       force dans le pain brisé son le texte qui suit est, bien apaches :  au travers de toi je pour jean-marie simon et sa     son madame porte à bernard dejonghe... depuis pour helmut       quand  hier, 17       object mille fardeaux, mille la danse de et voici maintenant quelques dans les rêves de la  pour le dernier jour nous avancions en bas de       glouss si j’avais de son       &agrav       la     tout autour je rêve aux gorges de pareïs li seit la ce qu’un paysage peut carissimo ulisse,torna a en 1958 ben ouvre à pour jacky coville guetteurs art jonction semble enfin madame, on ne la voit jamais       apparu la littérature de       en un       entre quelques textes       dans certains soirs, quand je il faut aller voir est-ce parce que, petit, on       au quatrième essai de errer est notre lot, madame,   un un trait gris sur la le franchissement des pour martin à propos “la les grands en cet anniversaire, ce qui “dans le dessin moi cocon moi momie fuseau pour jean gautheronle cosmos les petites fleurs des une il faut dire les villa arson, nice, du 17 leonardo rosa et  riche de mes quai des chargeurs de la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- La gamine ôte culotte | Les fleurs ->
Les plantes
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

les plantes

sont belles quand elles sont

en fleurs

Publication en ligne : 10 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette