BRIBES EN LIGNE
      ce       dans dans la caverne primordiale l’existence n’est in the country f le feu est venu,ardeur des       le  tu vois im font chier le travail de bernard avec marc, nous avons       je me  le "musée       m&eacu temps où le sang se je désire un li quens oger cuardise pas même       apr&eg heureuse ruine, pensait au rayon des surgelés on trouvera la video antoine simon 26 7) porte-fenêtre madame des forêts de  pour de dernier vers aoi rita est trois fois humble.       d&eacu       la souvent je ne sais rien de       j̵ attendre. mot terrible.       &eacut dans l’effilé de max charvolen, martin miguel la chaude caresse de ce qui fait tableau : ce     après en introduction à marché ou souk ou       enfant     nous       au mi viene in mentemi       au démodocos... Ça a bien un   on n’est     &nbs clquez sur carissimo ulisse,torna a chaises, tables, verres, autres litanies du saint nom il est le jongleur de lui vous avez         &n ainsi alfred… antoine simon 10 la lecture de sainte À max charvolen et martin bien sûrla       crabe- cet article est paru grande lune pourpre dont les mieux valait découper f qu’il vienne, le feu dernier vers aoi a dix sept ans, je ne savais quand nous rejoignons, en au seuil de l’atelier passent .x. portes, toutes ces pages de nos antoine simon 6 antoine simon 20 le lent tricotage du paysage dentelle : il avait       les franchement, pensait le chef,       " le 23 février 1988, il       sur     &nbs l’instant criblé madame est une (elle entretenait morz est rollant, deus en ad après la lecture de la légende fleurie est dans ce périlleux inoubliables, les antoine simon 27     longtemps sur       bien (de)lecta lucta     ciel !!!! pour mes enfants laure et d’un bout à buttati ! guarda&nbs c’est une sorte de c’est parfois un pays le soleil n’est pas       voyage la mastication des pour robert la liberté de l’être       il  “ne pas le 15 mai, à introibo ad altare et c’était dans issent de mer, venent as "si elle est f toutes mes dernier vers que mort dix l’espace ouvert au pour noble folie de josué,   d’un coté, la force du corps, 1) notre-dame au mur violet les grands         or       s̵       & patrick joquel vient de macles et roulis photo trois tentatives desesperees     l’é un besoin de couper comme de       deux       é n’ayant pas journée de Être tout entier la flamme   entrons   voici donc la       fourmi  dans toutes les rues intendo... intendo ! certains soirs, quand je la question du récit les installations souvent, dernier vers aoi la vie humble chez les madame est la reine des et encore  dits jamais je n’aurais fontelucco, 6 juillet 2000 macles et roulis photo 6 pour gilbert rien n’est plus ardu quelque temps plus tard, de raphaël 1) la plupart de ces …presque vingt ans plus dans l’innocence des temps de cendre de deuil de agnus dei qui tollis peccata vous dites : "un « e ! malvais dernier vers aoi laure et pétrarque comme       avant À max charvolen et       "       la pie 0 false 21 18       " g. duchêne, écriture le que reste-t-il de la  un livre écrit le lourd travail des meules       sous quelques autres       &n       &ccedi quel étonnant l’éclair me dure,       la pas une année sans évoquer dorothée vint au monde je serai toujours attentif à       la       la       dans moisissures mousses lichens       vaches       quinze f le feu s’est il y a dans ce pays des voies il en est des noms comme du       assis     au couchant dernier vers aoi une errance de ce jour-là il lui lu le choeur des femmes de       dans le galop du poème me       cette       six   ces notes références : xavier  “ce travail qui les enseignants :       je nice, le 30 juin 2000 on cheval toulon, samedi 9 al matin, quant primes pert       jonath reflets et echosla salle       apparu pour angelo       dans difficile alliage de       je me souviens de       dans s’ouvre la  “... parler une de tantes herbes el pre la mort, l’ultime port,     rien  les éditions de  la toile couvre les     extraire cinquième essai tout “le pinceau glisse sur le lent déferlement     double on peut croire que martine   né le 7     un mois sans troisième essai cliquetis obscène des beaucoup de merveilles       sur a l’aube des apaches, f tous les feux se sont le franchissement des    nous  epître aux pour marcel     oued coulant     chambre       aujour le 26 août 1887, depuis ma voix n’est plus que c’est la peur qui fait       reine       object quel ennui, mortel pour iv.- du livre d’artiste je meurs de soif deux ajouts ces derniers le corps encaisse comme il     ton       allong seul dans la rue je ris la de l’autre       &n antoine simon 14 pour helmut antoine simon 31 même si madame porte à le samedi 26 mars, à 15 nous dirons donc langues de plomba la pour michèle la tentation du survol, à frères et deuxième suite violette cachéeton au labyrinthe des pleursils       gentil dernier vers aoi       une       longte titrer "claude viallat, archipel shopping, la Ç’avait été la af : j’entends       chaque tout mon petit univers en le ciel est clair au travers je m’étonne toujours de la f dans le sourd chatoiement madame a des odeurs sauvages la prédication faite tout est possible pour qui bel équilibre et sa 1 la confusion des antoine simon 32 aux barrières des octrois antoine simon 24 bruno mendonça       o       l̵ chaque automne les antoine simon 7 nous lirons deux extraits de  monde rassemblé pur ceste espee ai dulor e giovanni rubino dit       fleure normalement, la rubrique À perte de vue, la houle des merci à la toile de sainte marie, travail de tissage, dans ce n’est pas aux choses et la peur, présente on préparait a ma mère, femme parmi quand vous serez tout clere est la noit e la  marcel migozzi vient de pour alain borer le 26 mes pensées restent voile de nuità la ma voix n’est plus que autre petite voix la brume. nuages     surgi tous feux éteints. des antoine simon 13     une abeille de pourquoi yves klein a-t-il       soleil station 4 : judas  f les rêves de     les fleurs du dans un coin de nice, dernier vers aoi  ce mois ci : sub       à la fonction, si, il y a longtemps, les       parfoi antoine simon 5 lentement, josué 5) triptyque marocain la fraîcheur et la mise en ligne pour philippe dernier vers aoi tout en vérifiant c’est un peu comme si, avant dernier vers aoi bernard dejonghe... depuis tromper le néant madame chrysalide fileuse très malheureux... madame aux rumeurs (ma gorge est une       dans la terre a souvent tremblé       banlie li emperere par sa grant il ne reste plus que le livre grand format en trois       pass&e       le deuxième apparition de je dors d’un sommeil de     depuis madame, on ne la voit jamais   l’oeuvre vit son poussées par les vagues       au un tunnel sans fin et, à je t’enfourche ma madame déchirée dans l’innocence des (dans mon ventre pousse une antoine simon 33 monde imaginal,   la production   ces sec erv vre ile la vie est dans la vie. se   jn 2,1-12 : f j’ai voulu me pencher je ne saurais dire avec assez clers est li jurz et li carles respunt : glaciation entre comme une suite de   la baie des anges dernier vers aoi   religion de josué il "moi, esclave" a la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Martin, Jean-Loup > Je serai le pilote aux yeux toujours ouverts

JEAN-LOUP MARTIN

<- IX. MÉDITATIONS | XI. Cercle ->
X. Mer
© Jean-Loup Martin

En regardant un dessin de Jean Mathon

Ecrivain(s) : Martin
Clefs : poésie

Pour Jean-Marie Simon
et sa famille.

     Dans le soir qui tombe
     et plombe nos espoirs

     la mer s’enlise
     et brise nos nerfs

     de rafales en trombes

*

     Dans la mer qui succombe
     agonisent nos chairs
     s’éternisent nos ombres

     et la mer nous roule
     de lames en houles

     et le soir nous ensevelit

*

     Mais le compas pointe l’orient

     Mais l’arc se tend

     Mais au soleil levant l’ancre est levée
     le navire frémit

*

 

     L’encre sur le papier
- où nos nerfs et nos chairs
     s’élèvent de lèvres en livres –

     ne sèchera jamais

Publication en ligne : 6 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette