BRIBES EN LIGNE
pour m.b. quand je me heurte dessiner les choses banales pour le prochain basilic, (la comme un préliminaire la antoine simon 14 napolì napolì ils avaient si longtemps, si il semble possible       sur       vu     à ce qui fascine chez pluies et bruines, ma mémoire ne peut me  mise en ligne du texte voile de nuità la de l’autre       le  ce mois ci : sub le temps passe dans la j’ai perdu mon de toutes les       l̵ bal kanique c’est dernier vers aoi des voiles de longs cheveux le 26 août 1887, depuis       banlie       les mi viene in mentemi sixième il en est des noms comme du i mes doigts se sont ouverts   en grec, morías dernier vers aoi sixième       voyage karles se dort cum hume antoine simon 22     depuis trois tentatives desesperees et…  dits de en cet anniversaire, ce qui une fois entré dans la d’un bout à clere est la noit e la l’heure de la ce monde est semé paien sunt morz, alquant       l̵  monde rassemblé six de l’espace urbain, assise par accroc au bord de   tout est toujours en antoine simon 33 constellations et le vieux qui il aurait voulu être li emperere par sa grant religion de josué il       d&eacu   se nous viendrons nous masser tout à fleur d’eaula danse des quatre archanges que toujours les lettres :  marcel migozzi vient de comme c’est les durand : une f les marques de la mort sur pour qui veut se faire une madame des forêts de    7 artistes et 1 la légende fleurie est entr’els nen at ne pui       jardin abstraction voir figuration bribes en ligne a dernier vers aoi ce qui importe pour je ne sais pas si À peine jetés dans le la rencontre d’une "ah ! mon doux pays, il arriva que       sur madame porte à la vie est dans la vie. se antoine simon 7 dans ce pays ma mère       ce  “comment vous n’avez montagnesde ( ce texte a   iv    vers     [1]  dernier vers aoi "le renard connaît       &agrav  tu vois im font chier rm : nous sommes en       je quand les eaux et les terres dernier vers aoi     " un titre : il infuse sa       aujour difficile alliage de       bruyan du bibelot au babilencore une encore une citation“tu     ton vous dites : "un de prime abord, il       journ&   la baie des anges je t’enlace gargouille et ma foi,   six formes de la d’un côté la danse de que reste-t-il de la pour ma le 2 juillet l’évidence  ce qui importe pour   3   

les bernard dejonghe... depuis       dans       pass&e le corps encaisse comme il f les rêves de       quand 1257 cleimet sa culpe, si même si       dans il faut laisser venir madame sur la toile de renoir, les       "  “... parler une  jésus avez-vous vu onzième j’ai longtemps dernier vers que mort raphaël la route de la soie, à pied, deux ce travail vous est       sur pour maguy giraud et  avec « a la dans les rêves de la À l’occasion de toute trace fait sens. que pour jacqueline moretti,       sabots f dans le sourd chatoiement     le cygne sur f toutes mes la mort, l’ultime port, sous la pression des le ciel est clair au travers     un mois sans je suis celle qui trompe pour jacky coville guetteurs macao grise lorsqu’on connaît une coupé le sonà       baie a ma mère, femme parmi dire que le livre est une À max charvolen et martin       six cette machine entre mes       gentil madame déchirée la chaude caresse de « e ! malvais printemps breton, printemps 1. il se trouve que je suis pour andré       dans " je suis un écorché vif. 1254 : naissance de       la exacerbé d’air dans les carnets je suis bien dans deux ajouts ces derniers       le paysage de ta tombe  et       sur le livre grand format en trois d’abord l’échange des       une dans les écroulements Ç’avait été la f j’ai voulu me pencher       " j’écoute vos       &agrav on a cru à "la musique, c’est le       apparu le texte qui suit est, bien  de même que les antoine simon 19 dernier vers aoi (vois-tu, sancho, je suis le pendu    tu sais le coeur du  pour de n’ayant pas mais jamais on ne et si au premier jour il tu le saiset je le vois quand nous rejoignons, en percey priest lakesur les là, c’est le sable et on dit qu’agathe   j’ai souvent antoine simon 25 dernier vers aoi  les trois ensembles antoine simon 23 depuis ce jour, le site il était question non l’art n’existe       une temps de pierres dans la       en un le geste de l’ancienne, pour jean gautheronle cosmos souvent je ne sais rien de 5) triptyque marocain "mais qui lit encore le pour julius baltazar 1 le mise en ligne       dans attendre. mot terrible. première lorsque martine orsoni carissimo ulisse,torna a suite de       neige nous dirons donc je suis essai de nécrologie,     longtemps sur li quens oger cuardise max charvolen, martin miguel "pour tes   pour olivier       montag a propos d’une au commencement était allons fouiller ce triangle (la numérotation des accoucher baragouiner     le antoine simon 15 preambule – ut pictura deuxième essai le       à histoire de signes . martin miguel art et les plus terribles     au couchant tout mon petit univers en il en est des meurtrières.       sur carcassonne, le 06 quand il voit s’ouvrir,       va que d’heures a dix sept ans, je ne savais écoute, josué,       midi bien sûrla rêve, cauchemar,       la pie sauvage et fuyant comme la question du récit la lecture de sainte d’ eurydice ou bien de  “ce travail qui "moi, esclave" a       vu jamais si entêtanteeurydice nous savons tous, ici, que   1) cette       devant antoine simon 11 dernier vers aoi la réserve des bribes       "     sur la pente       pav&ea pure forme, belle muette, antoine simon 26       le en ceste tere ad estet ja pas même viallat © le château de in the country poème pour À max charvolen et       sur antoine simon 27 de pareïs li seit la pour mes enfants laure et et je vois dans vos ce jour-là il lui qu’est-ce qui est en       la gardien de phare à vie, au     oued coulant le coquillage contre il pleut. j’ai vu la portrait. 1255 :       juin douce est la terre aux yeux dix l’espace ouvert au zacinto dove giacque il mio petites proses sur terre dans les hautes herbes ce texte m’a été  hors du corps pas quel ennui, mortel pour non... non... je vous assure, ouverture de l’espace antoine simon 28 à sylvie raphaËl très saintes litanies station 7 : as-tu vu judas se pour jean-marie simon et sa       un les amants se       &n marché ou souk ou      &  martin miguel vient deuxième       alla et si tu dois apprendre à       enfant       " marcel alocco a al matin, quant primes pert peinture de rimes. le texte j’ai parlé toutes ces pages de nos    au balcon bel équilibre et sa granz est li calz, si se rêves de josué, pour alain borer le 26 frères et madame, on ne la voit jamais   nous sommes il n’est pire enfer que dernier vers aoi station 4 : judas  paroles de chamantu pour daniel farioli poussant noble folie de josué,       et tu mise en ligne d’un   le 10 décembre la bouche pleine de bulles l’impossible pour mireille et philippe lancinant ô lancinant le scribe ne retient mouans sartoux. traverse de sculpter l’air : alocco en patchworck ©       deux comme une suite de       assis tout en travaillant sur les 1) la plupart de ces dans l’innocence des  hier, 17 je rêve aux gorges la bouche pure souffrance ce les enseignants : f le feu est venu,ardeur des halt sunt li pui e mult halt je désire un la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Rampant dans la lande | Deux corneilles ->
Crabe tambour comme goéland
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Clefs : poésie

 

 

 

crabe-tambour comme goéland

profitent de l’accalmie

après l’ouragan

Publication en ligne : 3 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette