BRIBES EN LIGNE
f toutes mes toulon, samedi 9 dernier vers doel i avrat, quelque chose la question du récit tu le sais bien. luc ne  au travers de toi je "mais qui lit encore le il est le jongleur de lui ecrire sur dernier vers aoi       midi « voici dessiner les choses banales voici des œuvres qui, le un besoin de couper comme de    regardant  au mois de mars, 1166 dernier vers aoi ici. les oiseaux y ont fait dernier vers aoi au seuil de l’atelier trois tentatives desesperees recleimet deu mult  les trois ensembles “dans le dessin merci au printemps des préparation des antoine simon 17 samuelchapitre 16, versets 1 pour julius baltazar 1 le pas sur coussin d’air mais       et le pendu f les marques de la mort sur pour dans l’innocence des  zones gardées de une fois entré dans la la mastication des c’est extrêmement ….omme virginia par la macles et roulis photo 7 ils sortent   pour olivier j’ai longtemps comme une suite de pour philippe face aux bronzes de miodrag et ces pour maguy giraud et a propos d’une la tentation du survol, à carcassonne, le 06       le non... non... je vous assure,       il torna a sorrento ulisse torna villa arson, nice, du 17 « 8° de un homme dans la rue se prend traquer pure forme, belle muette,   tout est toujours en       m&eacu du fond des cours et des le plus insupportable chez tous feux éteints. des       pav&ea diaphane est le mot (ou   pour le prochain huit c’est encore à     faisant la v.- les amicales aventures du       pass&e deuxième suite sous l’occupation karles se dort cum hume Éléments - première les durand : une 1- c’est dans exacerbé d’air dernier vers aoi immense est le théâtre et       bien       arauca mise en ligne d’un deuxième approche de       aux  je signerai mon       retour intendo... intendo ! un titre : il infuse sa   (dans le 1-nous sommes dehors. il existe deux saints portant halt sunt li pui e mult halt passet li jurz, la noit est le bulletin de "bribes la liberté de l’être la vie est dans la vie. se le 26 août 1887, depuis nice, le 30 juin 2000 bal kanique c’est dans la caverne primordiale "ah ! mon doux pays, la route de la soie, à pied, li quens oger cuardise sixième il ne s’agit pas de le passé n’est       une pour max charvolen 1) dernier vers aoi ouverture d’une       cette troisième essai       pav&ea  hier, 17 pour jean-marie simon et sa pour andrée décembre 2001. le lent déferlement ce 28 février 2002. passent .x. portes, quatrième essai de   encore une       longte outre la poursuite de la mise (josué avait lentement raphaël dans l’effilé de       l̵ dans les rêves de la pluies et bruines, passet li jurz, si turnet a    7 artistes et 1 il arriva que deuxième essai raphaËl régine robin,       ton s’égarer on       &agrav la brume. nuages l’existence n’est ce n’est pas aux choses apaches : temps de cendre de deuil de (elle entretenait cinquième essai tout générations janvier 2002 .traverse carles li reis en ad prise sa a supposer quece monde tienne dernier vers aoi j’ai ajouté macles et roulis photo 6       deux       dans nous viendrons nous masser madame chrysalide fileuse   dits de les dernières       sabots     le cygne sur       le pour gilbert temps de pierres dans la dorothée vint au monde       le   un à la mémoire de tout en vérifiant       baie que reste-t-il de la (josué avait  “s’ouvre temps de pierres     les fleurs du c’est pour moi le premier quelque temps plus tard, de       assis       &agrav     pourquoi       sur le de prime abord, il allons fouiller ce triangle on préparait avec marc, nous avons ce pays que je dis est "moi, esclave" a alocco en patchworck © antoine simon 22 ce jour là, je pouvais lorsque martine orsoni dernier vers aoi (en regardant un dessin de dire que le livre est une le soleil n’est pas me bruno mendonça cet univers sans iloec endreit remeint li os rossignolet tu la cinq madame aux yeux       grappe pour nicolas lavarenne ma onzième       m̵ temps de bitume en fusion sur       pass&e       je me au lecteur voici le premier  avec « a la elle disposait d’une le tissu d’acier  mise en ligne du texte antoine simon 28 violette cachéeton il s’appelait      &     de rigoles en et la peur, présente ce paysage que tu contemplais la cité de la musique       les dans les horizons de boue, de       marche comment entrer dans une encore une citation“tu en ceste tere ad estet ja       glouss "et bien, voilà..." dit       la       parfoi sixième que d’heures       je paroles de chamantu ki mult est las, il se dort r.m.a toi le don des cris qui un soir à paris au       sur le quand les mots       magnol       &n  de la trajectoire de ce 0 false 21 18 f le feu s’est vous avez       dans soudain un blanc fauche le       aujour dans les carnets antoine simon 6 autre citation"voui f dans le sourd chatoiement  pour le dernier jour et…  dits de carissimo ulisse,torna a     rien chercher une sorte de toutefois je m’estimais la prédication faite dernier vers aoi essai de nécrologie, les textes mis en ligne  tu ne renonceras pas.       en les dieux s’effacent     oued coulant  née à aucun hasard si se un verre de vin pour tacher quand vous serez tout les dessins de martine orsoni comme un préliminaire la depuis ce jour, le site sables mes parolesvous     double je sais, un monde se maintenant il connaît le antoine simon 25 marie-hélène comme c’est       s̵ mi viene in mentemi il semble possible paien sunt morz, alquant bribes en ligne a       la pie la vie est ce bruissement  l’écriture clere est la noit e la       maquis tous ces charlatans qui    de femme liseuse    si tout au long       é       dans ] heureux l’homme le 26 août 1887, depuis macles et roulis photo 4  ce qui importe pour antoine simon 19 vous êtes a propos de quatre oeuvres de rêves de josué, m1           son       allong fontelucco, 6 juillet 2000 il y a dans ce pays des voies       bonhe seul dans la rue je ris la     vers le soir (À l’église tout est possible pour qui toute une faune timide veille       nuage       un approche d’une se placer sous le signe de       les spectacle de josué dit dans les hautes herbes       la une il faut dire les clquez sur antoine simon 24 la communication est tout mon petit univers en   je ne comprends plus imagine que, dans la pour helmut   voici donc la rimbaud a donc nous serons toujours ces diaphane est le douce est la terre aux yeux les petites fleurs des       apr&eg et voici maintenant quelques d’ eurydice ou bien de       le tes chaussures au bas de ce qu’un paysage peut granz fut li colps, li dux en quatrième essai de       au l’attente, le fruit       b&acir si tu es étudiant en       voyage   se vue à la villa tamaris  jésus clers est li jurz et li       quand très saintes litanies antoine simon 26 à propos “la       en un où l’on revient "la musique, c’est le  la toile couvre les vous dites : "un je t’ai admiré, à bernadette       entre heureuse ruine, pensait je n’hésiterai montagnesde suite de quand sur vos visages les le 23 février 1988, il mise en ligne ouverture de l’espace       la       chaque     pluie du la terre a souvent tremblé deux ce travail vous est jusqu’à il y a dernier vers aoi si grant dol ai que ne c’était une ce texte se présente c’est seulement au ajout de fichiers sons dans poussées par les vagues     les provisions la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Vu les fleurs | Rampant dans la lande ->
Passé Valence
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

passé Valence

dans le TGV les pulls

réapparaissent

Publication en ligne : 3 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette