BRIBES EN LIGNE
      l̵       le de mes deux mains  monde rassemblé abu zayd me déplait. pas quand les mots 7) porte-fenêtre       " ensevelie de silence, et il parlait ainsi dans la encore la couleur, mais cette autre petite voix vedo la luna vedo le       arauca "nice, nouvel éloge de la       devant antoine simon 11 chaises, tables, verres, f j’ai voulu me pencher tu le sais bien. luc ne Éléments - une il faut dire les pierre ciel l’art c’est la       à trois tentatives desesperees trois (mon souffle au matin dernier vers doel i avrat,       deux  née à       fleur comme c’est antoine simon 15       " l’impossible À max charvolen et il pleut. j’ai vu la viallat © le château de  les œuvres de dernier vers aoi       et bribes en ligne a       allong buttati ! guarda&nbs       droite       enfant ce paysage que tu contemplais       sur même si     dans la ruela quelques autres normal 0 21 false fal  tu ne renonceras pas.       deux sa langue se cabre devant le vous avez       mouett rien n’est plus ardu antoine simon 2 pour mes enfants laure et ce n’est pas aux choses marché ou souk ou       &agrav et je vois dans vos poème pour nous dirons donc       sous d’ eurydice ou bien de dans un coin de nice, a l’aube des apaches, madame, on ne la voit jamais bruno mendonça     après le samedi 26 mars, à 15       longte une fois entré dans la       m̵ tout en travaillant sur les   marcel antoine simon 12 pour pierre theunissen la pour andré villers 1)       au " je suis un écorché vif. et il fallait aller debout  pour de jamais si entêtanteeurydice dernier vers aoi antoine simon 19 quand c’est le vent qui       o       une "le renard connaît j’écoute vos pour jacqueline moretti,   la baie des anges temps de pierres dans la fontelucco, 6 juillet 2000 j’arrivais dans les pour frédéric       le mult est vassal carles de pour mon épouse nicole       " dernier vers aoi tu le saiset je le vois on trouvera la video       coude dernier vers aoi de sorte que bientôt attelage ii est une œuvre première le ciel est clair au travers je suis occupé ces  pour le dernier jour on peut croire que martine       &ccedi "la musique, c’est le la littérature de dernier vers aoi   dernier vers aoi l’homme est préparation des onzième  le grand brassage des j’ai parlé nous viendrons nous masser f le feu s’est       sur le écoute, josué,       magnol       la       entre       glouss       grimpa ainsi fut pétrarque dans paien sunt morz, alquant       le le 2 juillet dernier vers que mort   que signifie il aurait voulu être       au il arriva que une autre approche de mon travail est une des quatre archanges que maintenant il connaît le j’ai changé le exacerbé d’air pour martine, coline et laure peinture de rimes. le texte antoine simon 23 karles se dort cum hume du fond des cours et des     extraire poussées par les vagues       nuage       bonheu       un marie-hélène madame a des odeurs sauvages tendresses ô mes envols toute trace fait sens. que    tu sais       et tu il souffle sur les collines percey priest lakesur les sculpter l’air : f le feu m’a station 1 : judas écrirecomme on se       la avez-vous vu c’est seulement au les plus vieilles pour lee  il y a le le travail de bernard madame chrysalide fileuse pour maxime godard 1 haute carissimo ulisse,torna a (de)lecta lucta   a la fin il ne resta que deux mille ans nous       d&eacu     &nbs     depuis je suis celle qui trompe madame est toute antoine simon 22 la tentation du survol, à ils sortent “le pinceau glisse sur  c’était f dans le sourd chatoiement   en grec, morías ses mains aussi étaient d’abord l’échange des       la religion de josué il il ne s’agit pas de       les dans ce pays ma mère sequence 6   le 1257 cleimet sa culpe, si       le les durand : une c’est pour moi le premier  il est des objets sur     hélas,       grappe le proche et le lointain       "    de femme liseuse j’ai ajouté (josué avait lentement     tout autour pour michèle gazier 1) etait-ce le souvenir troisième essai dans le train premier sur l’erbe verte si est macles et roulis photo 6 pas sur coussin d’air mais chercher une sorte de       cette       maquis       un neuf j’implore en vain       sur nice, le 30 juin 2000 à cri et à   encore une station 5 : comment à de soie les draps, de soie     les fleurs du a ma mère, femme parmi le galop du poème me   je ne comprends plus je t’ai admiré, j’entends sonner les       ma preambule – ut pictura pour nicolas lavarenne ma (ma gorge est une c’est la distance entre dans l’innocence des moi cocon moi momie fuseau 10 vers la laisse ccxxxii je déambule et suis ici, les choses les plus     rien cinq madame aux yeux    7 artistes et 1 et te voici humanité edmond, sa grande toutes sortes de papiers, sur c’est vrai en 1958 ben ouvre à la fraîcheur et la accorde ton désir à ta ainsi alfred… la deuxième édition du       midi leonardo rosa pour julius baltazar 1 le       &agrav six de l’espace urbain, sainte marie, si elle est belle ? je dorothée vint au monde pour max charvolen 1) quando me ne so itu pe raphaël paroles de chamantu il existe au moins deux       &agrav antoine simon 24 ainsi va le travail de qui       pav&ea démodocos... Ça a bien un dans le pain brisé son       aux que reste-t-il de la clere est la noit e la pas de pluie pour venir pour martin "si elle est equitable un besoin sonnerait se placer sous le signe de spectacle de josué dit lancinant ô lancinant je ne sais pas si pas une année sans évoquer   voici donc la (À l’église  le "musée le soleil n’est pas et si au premier jour il a claude b.   comme tes chaussures au bas de charogne sur le seuilce qui cet article est paru dans le  epître aux       reine dernier vers aoi à bernadette ce qui fascine chez mieux valait découper al matin, quant primes pert à propos des grands juste un mot pour annoncer arbre épanoui au ciel quatrième essai de dans le pays dont je vous deux nouveauté, antoine simon 16 derniers imagine que, dans la tromper le néant on cheval À la loupe, il observa       object       la merle noir  pour antoine simon 6 toujours les lettres : pour michèle       m̵ je suis bien dans et voici maintenant quelques « amis rollant, de la rencontre d’une       "       dans deuxième apparition station 3 encore il parle le 23 février 1988, il franchement, pensait le chef, quatre si la mer s’est pour yves et pierre poher et       tourne temps où le sang se       pass&e suite de i.- avaler l’art par c’est ici, me À perte de vue, la houle des elle réalise des dernier vers aoi la galerie chave qui introibo ad altare     les provisions et encore  dits patrick joquel vient de dernier vers aoi       & accoucher baragouiner cyclades, iii° quand nous rejoignons, en dernier vers aoi un jour, vous m’avez pour jean-louis cantin 1.-     m2 &nbs et la peur, présente apaches : pour michèle aueret violette cachéeton   d’un coté, antoine simon 29 premier vers aoi dernier       fleure dans la caverne primordiale 1.- les rêves de avant propos la peinture est f le feu s’est 1- c’est dans la mort, l’ultime port,    en l’évidence       la       au tout le problème toutefois je m’estimais entr’els nen at ne pui la mort d’un oiseau. traquer ( ce texte a à sylvie pour gilbert passet li jurz, la noit est ne pas négocier ne       apparu la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Martin, Jean-Loup > Je serai le pilote aux yeux toujours ouverts

Pour Martine Casanova,
Mireille Marchand et Robert Béthune.




1



            Olivier :

            noueux, tronc noueux, noué à la terre
                  racines immortelles
                  plongées dans nos mémoires
                  humus du passé – à l’avenir

            noueux, branches nouées au ciel
                  mais les nuages passent quand même
                    dans la toile d’araignée
                  tantôt plombé tantôt lumineux
                  feuillage immortel

            nouée à tes branches
                        l’olive
                  est une promesse


2




            Et un lâcher d’enfants
                    courant
                    oiseaux heureux
            cueillant des branches et des tessons de poteries

            et sur le filet
            se posent émerveillés

            fils des dieux de la Grèce
            et des humains de Provence


3



            Enfants


            que j’emmène tourbillon
            et d’un mot et d’un geste

            Une olive d’or
            est la clef

            Vous courez
                         je vous suis
            vous plantez des troncs argentés
            de la terre au ciel
            vous ouvrez des portes dans ces troncs
                                    je vous suis
            vous vous engouffrez dans des souterrains
            vous déchiffrez des cryptogrammes
                                       je les lis

            De la Tour du Mont d’Or
            à la Place du Terreau

                        Manosque

            S’ouvre à votre imagination
            que j’ai enflammée

            ouvre ses mains


                        et le ciel s’y dépose

Publication en ligne : 1er juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette