BRIBES EN LIGNE
il avait accepté antoine simon 26 dernier vers s’il       au   un       tourne souvent je ne sais rien de josué avait un rythme   j’ai souvent ce qu’un paysage peut       juin la bouche pure souffrance ce qui aide à pénétrer le       " dernier vers aoi je crie la rue mue douleur décembre 2001.       dans       ton voici des œuvres qui, le       fourr& quatrième essai de intendo... intendo ! toi, mésange à dernier vers aoi immense est le théâtre et dentelle : il avait la musique est le parfum de poème pour j’ai donc au rayon des surgelés     sur la quelques textes j’oublie souvent et recleimet deu mult       je       en un  les trois ensembles       arauca ma voix n’est plus que c’est un peu comme si,       magnol       la       au sculpter l’air : la fraîcheur et la la bouche pleine de bulles cinquième essai tout pour helmut a propos d’une coupé en deux quand pas facile d’ajuster le       su       pourqu un jour, vous m’avez des conserves ! couleur qui ne masque pas je suis occupé ces      & les installations souvent, temps de bitume en fusion sur madame des forêts de pour robert  la toile couvre les       le   que signifie j’ai parlé cliquetis obscène des pour lee       un pur ceste espee ai dulor e  les éditions de  ce qui importe pour       six mieux valait découper pour maguy giraud et le 26 août 1887, depuis “le pinceau glisse sur vous n’avez ce qui importe pour       glouss mais jamais on ne tant pis pour eux.   est-ce que saluer d’abord les plus       dans       dans       le le proche et le lointain je me souviens de il n’est pire enfer que genre des motsmauvais genre dernier vers aoi   « 8° de       coude dans ce périlleux    de femme liseuse       ce ma chair n’est beaucoup de merveilles reflets et echosla salle       je me "moi, esclave" a dernier vers aoi   pour olivier siglent a fort e nagent e nous avancions en bas de titrer "claude viallat, aux george(s) (s est la le lent tricotage du paysage   1) cette       object       grimpa le travail de bernard avec marc, nous avons dernier vers aoi comme une suite de le coeur du pour maxime godard 1 haute de la       pas une année sans évoquer dernier vers aoi je meurs de soif et combien  le livre, avec       s̵     dans la ruela clers est li jurz et li     quand       & de tantes herbes el pre  “s’ouvre "l’art est-il       " est-ce parce que, petit, on   né le 7 raphaël       sur (josué avait cet article est paru dans le j’arrivais dans les rossignolet tu la comme ce mur blanc pour daniel farioli poussant quant carles oït la sixième exacerbé d’air     " ils sortent   tout est toujours en    au balcon avant propos la peinture est dernier vers aoi sauvage et fuyant comme deuxième bien sûrla vous dites : "un rien n’est plus ardu rêves de josué,       le     une abeille de quand vous serez tout même si difficile alliage de  pour le dernier jour 0 false 21 18 c’est la chair pourtant la littérature de alocco en patchworck ©     les provisions on dit qu’agathe  tous ces chardonnerets cyclades, iii° vous êtes quand il voit s’ouvrir, etudiant à si j’avais de son toute une faune timide veille       voyage cette machine entre mes livre grand format en trois sors de mon territoire. fais antoine simon 9 la langue est intarissable station 3 encore il parle station 5 : comment mise en ligne d’un le geste de l’ancienne, bientôt, aucune amarre i en voyant la masse aux percey priest lakesur les ma voix n’est plus que j’entends sonner les guetter cette chose quatrième essai rares maintenant il connaît le si elle est belle ? je  il y a le laure et pétrarque comme 0 false 21 18    courant dernier vers aoi les étourneaux !     après zacinto dove giacque il mio moi cocon moi momie fuseau       à la cité de la musique et te voici humanité gardien de phare à vie, au       dans       sur       ...mai "le renard connaît et tout avait dernier vers aoi  dernier salut au li quens oger cuardise       la le vieux qui     m2 &nbs violette cachéeton madame chrysalide fileuse j’ai en réserve vedo la luna vedo le  la lancinante il existe deux saints portant       apparu pour jacqueline moretti, spectacle de josué dit   anatomie du m et comme un préliminaire la pour andré martin miguel art et j’ai changé le       " ce poème est tiré du           au couchant je ne saurais dire avec assez reprise du site avec la j’ai donné, au mois       &n       marche clquez sur antoine simon 32 merci à marc alpozzo passet li jurz, la noit est la mort d’un oiseau.     nous qu’est-ce qui est en dans le pays dont je vous   (à   entrons suite de   adagio   je passent .x. portes, j’ai relu daniel biga, À perte de vue, la houle des nos voix ma mémoire ne peut me ki mult est las, il se dort dernier vers aoi à cri et à       m&eacu antoine simon 11 ne faut-il pas vivre comme       soleil art jonction semble enfin antoine simon 14 f j’ai voulu me pencher       vu la terre nous et nous n’avons rien tu le sais bien. luc ne   le texte suivant a    en générations c’est vrai raphaËl sous l’occupation deuxième approche de     vers le soir il existe au moins deux rm : nous sommes en portrait. 1255 : macles et roulis photo 7 a ma mère, femme parmi  dans le livre, le pour jean gautheronle cosmos       au archipel shopping, la À max charvolen et madame est une torche. elle ce fragilité humaine. (en regardant un dessin de madame déchirée pour qui veut se faire une carles respunt :       la pie vous avez       quand 0 false 21 18       le le texte qui suit est, bien       la la vie est ce bruissement       deux   marcel  tu ne renonceras pas. l’attente, le fruit  de même que les bribes en ligne a “dans le dessin "pour tes première       b&acir ne pas négocier ne       voyage janvier 2002 .traverse       au ...et poème pour dieu faisait silence, mais ce jour là, je pouvais  l’exposition  vos estes proz e vostre antoine simon 27 station 1 : judas poussées par les vagues d’un côté à la mémoire de mais non, mais non, tu  epître aux sables mes parolesvous la mort, l’ultime port,       bruyan   ciel !!!! la deuxième édition du de toutes les       au se placer sous le signe de présentation du le lent déferlement un tunnel sans fin et, à tout en travaillant sur les     hélas,     pourquoi antoine simon 21  ce mois ci : sub libre de lever la tête 1) notre-dame au mur violet dernier vers aoi de l’autre li emperere par sa grant face aux bronzes de miodrag branches lianes ronces     sur la pente et si tu dois apprendre à me mi viene in mentemi les doigts d’ombre de neige ….omme virginia par la avant dernier vers aoi       "       un carissimo ulisse,torna a       dans granz est li calz, si se elle ose à peine écrirecomme on se merle noir  pour       d&eacu je dors d’un sommeil de tendresses ô mes envols bel équilibre et sa ce monde est semé un verre de vin pour tacher       crabe- eurydice toujours nue à  avec « a la patrick joquel vient de       voyage dans les hautes herbes les avenues de ce pays   encore une a l’aube des apaches,       cette et il parlait ainsi dans la la vie est dans la vie. se quand sur vos visages les antoine simon 19 la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > SUIVI DE CHANTIER
<- Le récit en question |
La réserve des Bribes


La réserve des Bribes comprend les textes qui se retrouvent dans les Bribes achevées. De façon aléatoire dans les bribes en ligne, et qui devraient changer à chaque chargement des Bribes en cours de travail. De façon stabilisée dans la série des "Bribes dans le nid de l’aigle" et dans la version éditée au format papier.

La réserve reprend les principales thématiques des Bribes publiées :

Dieu, Josué, Ulysse, les pseudo-autobiographies, les récits personnels et collectifs etc.

S’y ajoutent des thèmes nouveaux comme "je n’aime pas"

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette