BRIBES EN LIGNE
temps de pierres vous êtes à madame porte à ecrire sur on peut croire que martine     nous       une  zones gardées de la chaude caresse de madame, on ne la voit jamais 0 false 21 18 raphaël a christiane macles et roulis photo 6 "pour tes dernier vers aoi   jn 2,1-12 :       en un il pleut. j’ai vu la une il faut dire les       longte de pareïs li seit la       alla quatrième essai rares macles et roulis photo antoine simon 22       quand deuxième apparition   (dans le temps de cendre de deuil de       bruyan       dans     &nbs     sur la pente j’ai ajouté   l’oeuvre vit son  hors du corps pas les lettres ou les chiffres dernier vers aoi les amants se de pa(i)smeisuns en est venuz v.- les amicales aventures du comme une suite de suite du blasphème de (dans mon ventre pousse une la bouche pleine de bulles       je me ce qui aide à pénétrer le dentelle : il avait dernier vers aoi     surgi il y a des objets qui ont la jamais si entêtanteeurydice la vie est ce bruissement madame dans l’ombre des    tu sais nos voix dans les hautes herbes quand les eaux et les terres a supposer quece monde tienne       &n dernier vers aoi ma voix n’est plus que     un mois sans d’ eurydice ou bien de       apr&eg la légende fleurie est quand nous rejoignons, en depuis le 20 juillet, bribes   pour théa et ses       entre pour andré villers 1) clere est la noit e la dernier vers s’il bientôt, aucune amarre       entre antoine simon 5       montag en ceste tere ad estet ja dernier vers aoi patrick joquel vient de je m’étonne toujours de la attendre. mot terrible.       d&eacu en cet anniversaire, ce qui sculpter l’air : et combien attention beau       il station 3 encore il parle ainsi va le travail de qui la pureté de la survie. nul une errance de pour mes enfants laure et       apr&eg très saintes litanies       la pie Éléments - ma chair n’est r.m.a toi le don des cris qui autre essai d’un pour nicolas lavarenne ma sixième art jonction semble enfin  dans le livre, le epuisement de la salle,   saint paul trois deuxième     pourquoi ….omme virginia par la branches lianes ronces dernier vers doel i avrat,       le pour martine, coline et laure j’ai en réserve moisissures mousses lichens dernier vers aoi vue à la villa tamaris 1- c’est dans tu le sais bien. luc ne le ciel de ce pays est tout antoine simon 9 un trait gris sur la dont les secrets… à quoi  si, du nouveau la prédication faite la route de la soie, à pied,       jonath approche d’une le grand combat : travail de tissage, dans     dans la ruela 1) notre-dame au mur violet antoine simon 31 vous n’avez antoine simon 26  je signerai mon  dans toutes les rues  le grand brassage des le 28 novembre, mise en ligne le vieux qui temps où le sang se pour philippe buttati ! guarda&nbs 7) porte-fenêtre station 1 : judas pour michèle aueret       et il n’était qu’un merci au printemps des       la       antoine simon 11 13) polynésie  pour jean le madame, c’est notre       baie peinture de rimes. le texte       l̵ nous lirons deux extraits de souvent je ne sais rien de ce n’est pas aux choses aucun hasard si se les grands antoine simon 7 vous avez madame chrysalide fileuse pour marcel    il     pluie du cinq madame aux yeux f toutes mes j’arrivais dans les la fraîcheur et la    regardant (À l’église nice, le 30 juin 2000   (à percey priest lakesur les madame est une torche. elle des quatre archanges que nu(e), comme son nom tout est prêt en moi pour antoine simon 2 les avenues de ce pays neuf j’implore en vain       la       reine       m̵ lentement, josué fontelucco, 6 juillet 2000 "la musique, c’est le noble folie de josué, mon cher pétrarque,       &agrav       m̵ pierre ciel nous viendrons nous masser temps de bitume en fusion sur paysage de ta tombe  et  tu vois im font chier  la lancinante autre petite voix       la       bonhe madame aux rumeurs eurydice toujours nue à je suis bien dans pour robert       cette antoine simon 20  pour de la réserve des bribes       je       en ne faut-il pas vivre comme à la bonne       voyage       force si, il y a longtemps, les napolì napolì il s’appelait   dits de l’illusion d’une je reviens sur des   maille 1 :que portrait. 1255 :       descen a la fin il ne resta que a dix sept ans, je ne savais juste un  un livre écrit       pav&ea       sous dix l’espace ouvert au   est-ce que nous dirons donc f tous les feux se sont dernier vers aoi   le texte suivant a       les edmond, sa grande j’ai perdu mon autre citation"voui l’impossible       le       rampan   marcel là, c’est le sable et la terre nous quand vous serez tout     longtemps sur intendo... intendo ! rêve, cauchemar, ne pas négocier ne       &ccedi premier essai c’est abu zayd me déplait. pas       &agrav       pav&ea     après ensevelie de silence,   un vendredi dernier vers aoi troisième essai madame déchirée dernier vers aoi il existe deux saints portant suite de pour le prochain basilic, (la poussées par les vagues  les trois ensembles ainsi alfred… d’abord l’échange des dans le pays dont je vous envoi du bulletin de bribes       ton il faut laisser venir madame quatrième essai de encore la couleur, mais cette     sur la       nuage ce texte se présente "ces deux là se troisième essai et l’instant criblé de tantes herbes el pre un jour, vous m’avez la fonction,  les éditions de quelque chose     m2 &nbs   la baie des anges carissimo ulisse,torna a       un       sur dans un coin de nice,       je       su pour martine madame est toute viallat © le château de dernier vers aoi à cri et à pas sur coussin d’air mais       pass&e non, björg, Ç’avait été la i mes doigts se sont ouverts tes chaussures au bas de a la femme au rien n’est plus ardu ses mains aussi étaient   se l’éclair me dure,       qui dans l’innocence des       vaches pour alain borer le 26 les dernières j’écoute vos   encore une   pour adèle et mult est vassal carles de   d’un coté, quelques autres   si vous souhaitez   1) cette c’est un peu comme si, pour lee il souffle sur les collines       au antoine simon 17 et  riche de mes attendre. mot terrible. les enseignants : la musique est le parfum de je sais, un monde se un jour nous avons et encore  dits dans l’effilé de quand sur vos visages les (vois-tu, sancho, je suis mesdames, messieurs, veuillez li emperere s’est ( ce texte a   adagio   je de l’autre       l̵ un besoin de couper comme de iv.- du livre d’artiste pour julius baltazar 1 le c’est ici, me hans freibach : ce qui fascine chez chercher une sorte de on dit qu’agathe marcel alocco a de toutes les vertige. une distance le corps encaisse comme il les parents, l’ultime errer est notre lot, madame, f le feu m’a la terre a souvent tremblé je rêve aux gorges tromper le néant n’ayant pas au matin du soudain un blanc fauche le   j’ai souvent antoine simon 27 ouverture d’une la liberté s’imprime à vi.- les amicales aventures pourquoi yves klein a-t-il siglent a fort e nagent e j’ai travaillé a ma mère, femme parmi le soleil n’est pas passet li jurz, si turnet a ce qui fait tableau : ce       je rare moment de bonheur, quai des chargeurs de   en grec, morías bribes en ligne a aux george(s) (s est la antoine simon 28 sa langue se cabre devant le la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Pavés chauds aux pieds | Dans la marche ->
Sur le pré de mai
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

sur le pré de mai

la voie lactée

de pâquerettes

Publication en ligne : 29 mai 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette