BRIBES EN LIGNE
très saintes litanies   voici donc la antoine simon 7 m1             dans le geste de l’ancienne, dont les secrets… à quoi il souffle sur les collines torna a sorrento ulisse torna       sur 0 false 21 18 madame, c’est notre dans les horizons de boue, de       l̵   1) cette d’un bout à saluer d’abord les plus vous avez deux nouveauté, le plus insupportable chez un temps hors du li emperere s’est pour moi cocon moi momie fuseau nous dirons donc       journ&   adagio   je  il est des objets sur       aujour  de même que les rimbaud a donc moisissures mousses lichens la réserve des bribes c’est une sorte de si j’étais un   tout est toujours en dans le pays dont je vous je rêve aux gorges dire que le livre est une et si au premier jour il   3   

les certains soirs, quand je quand vous serez tout décembre 2001. d’abord l’échange des       un    si tout au long       le jamais je n’aurais autre petite voix  on peut passer une vie les plus vieilles nous savons tous, ici, que journée de lu le choeur des femmes de raphaël       vu  improbable visage pendu       deux je déambule et suis mult ben i fierent franceis e ço dist li reis :     depuis “le pinceau glisse sur (ma gorge est une bribes en ligne a       cerisi et je vois dans vos la cité de la musique au commencement était livre grand format en trois la pureté de la survie. nul je suis bien dans troisième essai     pluie du sauvage et fuyant comme       le ouverture d’une eurydice toujours nue à     le cygne sur et ces s’égarer on une errance de heureuse ruine, pensait "mais qui lit encore le       sur       la   six formes de la petit matin frais. je te quand il voit s’ouvrir, 1-nous sommes dehors. franchement, pensait le chef, suite du blasphème de antoine simon 14       pour dernier vers aoi c’est la chair pourtant inoubliables, les "moi, esclave" a je n’ai pas dit que le il y a tant de saints sur "tu sais ce que c’est de soie les draps, de soie il n’est pire enfer que villa arson, nice, du 17 c’était une guetter cette chose la fraîcheur et la       les dans le train premier cet article est paru dans le       dans max charvolen, martin miguel j’ai en réserve histoire de signes .       su dans le monde de cette       une       bien l’erbe del camp, ki pour michèle vous n’avez  au mois de mars, 1166 lorsque martine orsoni peinture de rimes. le texte de la     chant de et tout avait     son la musique est le parfum de       jonath montagnesde (elle entretenait  ce mois ci : sub avant propos la peinture est  au travers de toi je   se j’écoute vos la vie est dans la vie. se “dans le dessin       juin       pass&e buttati ! guarda&nbs antoine simon 12       object       les macles et roulis photo 7       nuage je serai toujours attentif à je reviens sur des si elle est belle ? je et c’était dans       " toute trace fait sens. que on dit qu’agathe c’est le grand     au couchant juste un       un toujours les lettres : ce n’est pas aux choses lentement, josué   l’oeuvre vit son g. duchêne, écriture le pour pierre theunissen la dernier vers aoi       st macao grise certains prétendent carles respunt : les avenues de ce pays et encore  dits sur la toile de renoir, les "si elle est c’est seulement au hans freibach :       la a propos d’une madame est une torche. elle  les œuvres de iloec endreit remeint li os       en si, il y a longtemps, les       la quatrième essai de       grimpa le passé n’est dessiner les choses banales dorothée vint au monde je ne peins pas avec quoi, il pleut. j’ai vu la  de la trajectoire de ce entr’els nen at ne pui    je signerai mon la fonction, six de l’espace urbain, on peut croire que martine sculpter l’air : neuf j’implore en vain a la femme au j’ai perdu mon la danse de carmelo arden quin est une   ces notes dernier vers aoi deuxième essai le dernier vers aoi ecrire les couleurs du monde (À l’église granz fut li colps, li dux en madame, on ne la voit jamais dernier vers aoi  dernier salut au    au balcon l’homme est       tourne l’une des dernières deuxième approche de       sur le  le "musée antoine simon 21 ne faut-il pas vivre comme pour le prochain basilic, (la antoine simon 3 patrick joquel vient de raphaël le travail de bernard quai des chargeurs de le proche et le lointain sainte marie, al matin, quant primes pert la vie est ce bruissement       et tu       neige normalement, la rubrique     surgi ce jour là, je pouvais station 7 : as-tu vu judas se       ton pour michèle aueret antoine simon 32 f le feu s’est pour jean marie introibo ad altare dernier vers s’il       &agrav derniers rare moment de bonheur,     tout autour charogne sur le seuilce qui je sais, un monde se des voix percent, racontent si tu es étudiant en la force du corps, et que dire de la grâce ce monde est semé coupé en deux quand pour daniel farioli poussant f le feu s’est c’est ici, me       p&eacu ce paysage que tu contemplais et la peur, présente   que signifie écoute, josué, madame porte à comme un préliminaire la ma voix n’est plus que ma chair n’est spectacle de josué dit       fourmi f le feu est venu,ardeur des dans ma gorge       l̵   né le 7 le 26 août 1887, depuis le 23 février 1988, il ] heureux l’homme dernier vers aoi comment entrer dans une travail de tissage, dans dernier vers aoi pour martin quelques autres clere est la noit e la pierre ciel quatrième essai de macles et roulis photo 3 en cet anniversaire, ce qui       dans titrer "claude viallat, j’ai donné, au mois bal kanique c’est nous avons affaire à de madame des forêts de avant dernier vers aoi   pour olivier station 3 encore il parle   encore une     &nbs la littérature de ainsi alfred… le 26 août 1887, depuis antoine simon 19 l’éclair me dure,       fleure       &ccedi pour raphaël dernier vers aoi elle disposait d’une quel étonnant viallat © le château de temps où le sang se       la d’un côté       dans tout est possible pour qui la route de la soie, à pied, 1257 cleimet sa culpe, si à sylvie dernier vers aoi un titre : il infuse sa       avant portrait. 1255 : sur l’erbe verte si est le temps passe si vite,  “ce travail qui antoine simon 13 le grand combat : mais non, mais non, tu légendes de michel derniers vers sun destre béatrice machet vient de un trait gris sur la f les rêves de juste un mot pour annoncer       je me carissimo ulisse,torna a       allong comme une suite de la vie humble chez les (en regardant un dessin de quel ennui, mortel pour assise par accroc au bord de « pouvez-vous je suis occupé ces     " antoine simon 17 ils avaient si longtemps, si         or antoine simon 22       voyage   un générations a grant dulur tendrai puis       descen quand les eaux et les terres   entrons   ciel !!!! elle ose à peine le corps encaisse comme il antoine simon 10 on préparait       sur       les dernier vers que mort envoi du bulletin de bribes dans l’innocence des       (     l’é   (à       &agrav dernier vers aoi quand nous rejoignons, en       je me a propos de quatre oeuvres de pluies et bruines, pour ma merle noir  pour sixième       glouss    7 artistes et 1 À l’occasion de ma mémoire ne peut me vertige. une distance       force deux ajouts ces derniers     après la communication est nous viendrons nous masser  mise en ligne du texte langues de plomba la pas une année sans évoquer à la mémoire de la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Neige de pétales | Nuage de neige ->
Objectif
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

objectif

de la contemplation voir voler

pétales du cerisier

Publication en ligne : 29 mai 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette