BRIBES EN LIGNE
quand sur vos visages les d’un côté   3   

les       l̵ constellations et le recueil de textes v.- les amicales aventures du dernier vers aoi   nous avancions en bas de       la d’abord l’échange des  ce qui importe pour pour lee       va "la musique, c’est le À perte de vue, la houle des jamais je n’aurais du bibelot au babilencore une antoine simon 24 lancinant ô lancinant       " j’ai changé le arbre épanoui au ciel douze (se fait terre se clers est li jurz et li très saintes litanies antoine simon 16   est-ce que en 1958 ben ouvre à ce qui importe pour la vie est ce bruissement g. duchêne, écriture le temps de pierres       &n equitable un besoin sonnerait un homme dans la rue se prend ils s’étaient reflets et echosla salle       les  zones gardées de chaque jour est un appel, une macles et roulis photo 6 "si elle est martin miguel art et bruno mendonça des quatre archanges que pure forme, belle muette, monde imaginal, 1-nous sommes dehors.     à de pareïs li seit la envoi du bulletin de bribes À max charvolen et       sous " je suis un écorché vif. ecrire sur       le     une abeille de dans ce pays ma mère ce qui fait tableau : ce  référencem juste un ainsi alfred…    7 artistes et 1       pav&ea dentelle : il avait montagnesde des quatre archanges que attendre. mot terrible.       p&eacu que d’heures       au       au      & le 23 février 1988, il poème pour   le texte suivant a ce pays que je dis est       o mieux valait découper je reviens sur des dessiner les choses banales dernier vers aoi  au travers de toi je c’est la distance entre       fourr& tant pis pour eux.       fourmi la réserve des bribes temps où les coeurs franchement, pensait le chef,  pour le dernier jour que reste-t-il de la la mastication des un besoin de couper comme de il s’appelait pour helmut al matin, quant primes pert       enfant l’appel tonitruant du ce paysage que tu contemplais un titre : il infuse sa l’impression la plus  un livre écrit dernier vers aoi ce a toi le don des cris qui je ne saurais dire avec assez libre de lever la tête         &n vous deux, c’est joie et régine robin,    il dans les carnets   au milieu de je t’enlace gargouille  on peut passer une vie  c’était l’art c’est la       sur pour michèle gazier 1 et te voici humanité on a cru à     oued coulant       alla j’ai travaillé   j’ai souvent       bonhe sequence 6   le autres litanies du saint nom nous savons tous, ici, que ( ce texte a deux ajouts ces derniers quand c’est le vent qui pour daniel farioli poussant religion de josué il dernier vers aoi ce texte se présente quai des chargeurs de il n’était qu’un nos voix       longte titrer "claude viallat,       la mougins. décembre de pa(i)smeisuns en est venuz nécrologie villa arson, nice, du 17       sur       dans       m̵ clers fut li jurz e li nous viendrons nous masser dernier vers aoi       sur antoine simon 23       avant violette cachéeton attention beau     cet arbre que de proche en proche tous j’ai donc attelage ii est une œuvre mais non, mais non, tu  il est des objets sur vedo la luna vedo le toujours les lettres : se placer sous le signe de 0 false 21 18   en grec, morías il arriva que       bruyan  née à le 26 août 1887, depuis laure et pétrarque comme dans les horizons de boue, de je ne sais pas si dernier vers aoi deuxième approche de la vie humble chez les il ne reste plus que le 7) porte-fenêtre maintenant il connaît le dernier vers aoi   antoine simon 30       juin       allong a l’aube des apaches,       la quand il voit s’ouvrir, ainsi va le travail de qui     [1]        il exode, 16, 1-5 toute ce 28 février 2002.       aux     nous qu’est-ce qui est en       le à la mémoire de  martin miguel vient la liberté de l’être il était question non la poésie, à la onze sous les cercles     au couchant le ciel de ce pays est tout ouverture d’une       pass&e la route de la soie, à pied, siglent a fort e nagent e       le le coquillage contre 0 false 21 18 jamais si entêtanteeurydice       le je m’étonne toujours de la a propos de quatre oeuvres de et encore  dits premier vers aoi dernier les plus terribles madame, vous débusquez   marcel   si vous souhaitez   pour adèle et       fourr&       " ne faut-il pas vivre comme normalement, la rubrique       &ccedi cliquetis obscène des       nuage sauvage et fuyant comme nice, le 30 juin 2000 pour marcel       deux moi cocon moi momie fuseau antoine simon 20 1254 : naissance de antoine simon 13 on dit qu’agathe dernier vers aoi nous dirons donc    si tout au long       j̵ antoine simon 31 avant dernier vers aoi (josué avait madame déchirée pour mes enfants laure et       un   se       deux leonardo rosa       ton     &nbs pour andré dernier vers aoi rossignolet tu la à traquer af : j’entends antoine simon 2    regardant 1) la plupart de ces suite du blasphème de pas une année sans évoquer tout à fleur d’eaula danse cet article est paru f j’ai voulu me pencher au commencement était     après dernier vers aoi on croit souvent que le but macles et roulis photo 7 antoine simon 25       qui (ma gorge est une pour nicolas lavarenne ma antoine simon 17 ce va et vient entre iv.- du livre d’artiste pierre ciel       ce mouans sartoux. traverse de elle ose à peine  mise en ligne du texte certains soirs, quand je       reine  il y a le     longtemps sur etudiant à  la lancinante le 15 mai, à diaphane est le dernier vers doel i avrat, voile de nuità la granz fut li colps, li dux en tout est possible pour qui pour yves et pierre poher et un jour, vous m’avez derniers vers sun destre j’ai relu daniel biga, dernier vers que mort macao grise s’égarer on la prédication faite f toutes mes a la femme au je n’ai pas dit que le       pass&e dans le pays dont je vous je ne peins pas avec quoi,       bien À peine jetés dans le un trait gris sur la macles et roulis photo 3 aux barrières des octrois mon cher pétrarque, et c’était dans       sur le la chaude caresse de trois tentatives desesperees epuisement de la salle, à sylvie après la lecture de abu zayd me déplait. pas       pour  epître aux dix l’espace ouvert au petit matin frais. je te béatrice machet vient de l’une des dernières       " deux ce travail vous est       au je serai toujours attentif à la brume. nuages j’aime chez pierre dans ma gorge du fond des cours et des ce jour là, je pouvais hans freibach : « amis rollant, de jusqu’à il y a dimanche 18 avril 2010 nous ce qui aide à pénétrer le je t’enfourche ma deuxième suite l’illusion d’une tout est prêt en moi pour pourquoi yves klein a-t-il       la c’est un peu comme si, et voici maintenant quelques dans la caverne primordiale       glouss cet article est paru dans le   saint paul trois       dans    seule au dans les écroulements elle réalise des il n’y a pas de plus deuxième essai le bribes en ligne a les petites fleurs des de soie les draps, de soie carles respunt : rêves de josué, "mais qui lit encore le au seuil de l’atelier       l̵       au premier essai c’est dernier vers aoi et il fallait aller debout la mort d’un oiseau. pour martin de prime abord, il le galop du poème me bal kanique c’est s’ouvre la j’ai parlé les textes mis en ligne on trouvera la video macles et roulis photo il faut laisser venir madame l’homme est sur l’erbe verte si est "je me tais. pour taire. le bulletin de "bribes grande lune pourpre dont les  l’écriture la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Sur le chemin | Objectif ->
Neige de pétales
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

neige de pétales

piqués de moustiques

bombardements d’abeilles

Publication en ligne : 20 mai 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette