BRIBES EN LIGNE
      bien régine robin, depuis le 20 juillet, bribes       dans  “ce travail qui         &n trois (mon souffle au matin les installations souvent, poème pour dernier vers aoi béatrice machet vient de la gaucherie à vivre, rm : d’accord sur antoine simon 23       sur       é (la numérotation des des quatre archanges que       une pour du fond des cours et des deuxième suite sept (forces cachées qui       va (ô fleur de courge... temps de pierres dans la       sur antoine simon 10    courant raphaËl       un dernier vers aoi le proche et le lointain       sur la toile de renoir, les       la la poésie, à la antoine simon 17 apaches : et ces le plus insupportable chez       le       cette       cerisi il en est des meurtrières. tant pis pour eux. mise en ligne       la exacerbé d’air le soleil n’est pas cyclades, iii° approche d’une     à deuxième       au la fonction,       que       allong des voiles de longs cheveux nouvelles mises en  de la trajectoire de ce       vu nous serons toujours ces tout à fleur d’eaula danse une il faut dire les derniers sous l’occupation       sur pourquoi yves klein a-t-il montagnesde six de l’espace urbain, "pour tes 1257 cleimet sa culpe, si Éléments - le recueil de textes pierre ciel f le feu est venu,ardeur des normal 0 21 false fal       & que d’heures pas sur coussin d’air mais la lecture de sainte     pourquoi       d&eacu madame, vous débusquez     chant de     vers le soir je me souviens de quel ennui, mortel pour able comme capable de donner ce les durand : une       parfoi pour maguy giraud et qu’est-ce qui est en antoine simon 2 jamais si entêtanteeurydice portrait. 1255 : quando me ne so itu pe 10 vers la laisse ccxxxii accoucher baragouiner equitable un besoin sonnerait       les et tout avait le grand combat : pour martine, coline et laure ensevelie de silence, la langue est intarissable       au sauvage et fuyant comme       object karles se dort cum hume sixième  c’était    tu sais bien sûr, il y eut moisissures mousses lichens dernier vers aoi on cheval je ne peins pas avec quoi, j’oublie souvent et autre essai d’un c’est une sorte de    7 artistes et 1 la terre a souvent tremblé le glacis de la mort siglent a fort e nagent e dernier vers aoi j’ai perdu mon vedo la luna vedo le il tente de déchiffrer, l’une des dernières s’ouvre la   pour adèle et la brume. nuages bernadette griot vient de autre citation"voui    il tout en travaillant sur les       dans de pareïs li seit la au lecteur voici le premier     sur la je déambule et suis       magnol       au petit matin frais. je te  l’exposition        ce pour michèle aueret en 1958 ben ouvre à nous avons affaire à de antoine simon 27 j’entends sonner les       fourr& arbre épanoui au ciel       le c’est un peu comme si,       entre voile de nuità la essai de nécrologie, ce monde est semé et je vois dans vos       object écrirecomme on se mieux valait découper pour jean-louis cantin 1.-       les rimbaud a donc antoine simon 18 elle disposait d’une     chambre Ç’avait été la       un dernier vers aoi       pluie du clere est la noit e la "ah ! mon doux pays, si tu es étudiant en j’ai donné, au mois   la production     au couchant       en       devant maintenant il connaît le le lourd travail des meules d’abord l’échange des rare moment de bonheur,     un mois sans   on n’est j’ai donc       une ouverture de l’espace un titre : il infuse sa   pour théa et ses antoine simon 9 À max charvolen et martin “le pinceau glisse sur ils s’étaient voudrais je vous       sur tous ces charlatans qui de proche en proche tous ma mémoire ne peut me saluer d’abord les plus 0 false 21 18 dernier vers aoi antoine simon 6 pour helmut toutefois je m’estimais  mise en ligne du texte pour martin de profondes glaouis ce qui importe pour alocco en patchworck © exode, 16, 1-5 toute mesdames, messieurs, veuillez bribes en ligne a juste un   encore une pour angelo       il " je suis un écorché vif.       au de mes deux mains dernier vers aoi glaciation entre art jonction semble enfin       la le temps passe dans la dans les carnets       la       j̵   je n’ai jamais il aurait voulu être (de)lecta lucta         "     le cygne sur il n’était qu’un nous lirons deux extraits de un besoin de couper comme de       grimpa temps de bitume en fusion sur  ce qui importe pour entr’els nen at ne pui  je signerai mon aux george(s) (s est la si j’étais un tous feux éteints. des mais jamais on ne c’est la distance entre le samedi 26 mars, à 15 j’écoute vos       dans   la baie des anges       un   si vous souhaitez a supposer quece monde tienne pour lee libre de lever la tête macao grise « h&eacu       le dernier vers doel i avrat, a la fin il ne resta que       la attendre. mot terrible. les amants se carmelo arden quin est une si j’avais de son très malheureux... pour michèle gazier 1  tu ne renonceras pas.  “... parler une le corps encaisse comme il dix l’espace ouvert au se reprendre. creuser son   le texte suivant a "ces deux là se mouans sartoux. traverse de temps où le sang se seul dans la rue je ris la grande lune pourpre dont les le travail de bernard certains prétendent mi viene in mentemi napolì napolì       pour dont les secrets… à quoi le ciel de ce pays est tout et il parlait ainsi dans la juste un mot pour annoncer « 8° de   (à onze sous les cercles   1) cette encore une citation“tu violette cachéeton le geste de l’ancienne, tout mon petit univers en écoute, josué, je crie la rue mue douleur     les provisions je serai toujours attentif à    nous       dans de pa(i)smeisuns en est venuz 0 false 21 18       sur f les marques de la mort sur l’existence n’est À peine jetés dans le toute trace fait sens. que  monde rassemblé       &n       mouett       deux       &eacut et te voici humanité dernier vers aoi face aux bronzes de miodrag     depuis       dans pure forme, belle muette,       en nous viendrons nous masser       retour lentement, josué nice, le 30 juin 2000 ] heureux l’homme c’est la chair pourtant avant propos la peinture est les cuivres de la symphonie les grands l’appel tonitruant du clers fut li jurz e li jouer sur tous les tableaux elle ose à peine    si tout au long       quand       six nécrologie …presque vingt ans plus etait-ce le souvenir avez-vous vu dernier vers aoi noble folie de josué,       dans de sorte que bientôt pour martine       fourmi je suis celle qui trompe madame des forêts de a christiane       ton       deux   est-ce que quand vous serez tout trois tentatives desesperees troisième essai madame est une torche. elle le nécessaire non légendes de michel f les feux m’ont dieu faisait silence, mais       sabots  epître aux le 2 juillet à sylvie un trait gris sur la macles et roulis photo 4 ajout de fichiers sons dans       "  le "musée ainsi alfred… c’est seulement au paien sunt morz, alquant la vie est dans la vie. se mougins. décembre       embarq       l̵ lorsque martine orsoni madame a des odeurs sauvages       droite   maille 1 :que pas même journée de la mort d’un oiseau. cher bernard granz est li calz, si se la mastication des       soleil       qui    en dans le patriote du 16 mars (elle entretenait la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Sur le chemin | Neige de pétales ->
Sur le chemin
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

sur le chemin

duvet blanc

qui t’a perdu ?

Publication en ligne : 20 mai 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette