BRIBES EN LIGNE
      mouett (elle entretenait ils s’étaient       " rita est trois fois humble. archipel shopping, la le geste de l’ancienne, chaque automne les j’ai ajouté ce texte m’a été l’art n’existe mon travail est une dans l’effilé de station 7 : as-tu vu judas se       le  jésus g. duchêne, écriture le merle noir  pour vertige. une distance  “s’ouvre 13) polynésie apaches :   se       jonath       dans     le jouer sur tous les tableaux       fleure "le renard connaît ainsi fut pétrarque dans dernier vers aoi edmond, sa grande préparation des dernier vers aoi   encore une elle réalise des j’ai longtemps ainsi alfred… 0 false 21 18       " mise en ligne d’un paysage de ta tombe  et je suis occupé ces bernard dejonghe... depuis preambule – ut pictura À max charvolen et dernier vers aoi     vers le soir pour jean marie se reprendre. creuser son dernier vers aoi martin miguel art et le pendu il y a tant de saints sur reprise du site avec la clere est la noit e la le ciel est clair au travers en cet anniversaire, ce qui       le il n’est pire enfer que la danse de nous viendrons nous masser       la dernier vers aoi bel équilibre et sa a claude b.   comme cyclades, iii°     &nbs  zones gardées de on peut croire que martine       reine de sorte que bientôt attention beau attelage ii est une œuvre approche d’une de pareïs li seit la dans l’innocence des dernier vers aoi exode, 16, 1-5 toute gardien de phare à vie, au ce va et vient entre merci au printemps des des quatre archanges que travail de tissage, dans macles et roulis photo 4       la       il tout le problème béatrice machet vient de  la toile couvre les le tissu d’acier antoine simon 12       o fontelucco, 6 juillet 2000 equitable un besoin sonnerait la vie humble chez les dans le monde de cette ce texte se présente ce qui importe pour juste un  les trois ensembles   (dans le l’art c’est la ainsi va le travail de qui si, il y a longtemps, les À la loupe, il observa l’une des dernières raphaël f tous les feux se sont       vu quel ennui, mortel pour j’ai relu daniel biga, (dans mon ventre pousse une le 23 février 1988, il       fourmi “dans le dessin       le chairs à vif paumes la musique est le parfum de ] heureux l’homme et…  dits de dernier vers aoi carissimo ulisse,torna a il s’appelait si elle est belle ? je on préparait quand il voit s’ouvrir, a grant dulur tendrai puis saluer d’abord les plus     nous       reine       entre  hors du corps pas       nuage deuxième essai le et si tu dois apprendre à l’attente, le fruit pour qui veut se faire une eurydice toujours nue à dernier vers aoi une il faut dire les et combien       &agrav constellations et       les pas une année sans évoquer       jardin marché ou souk ou grande lune pourpre dont les       sur    nous dernier vers aoi percey priest lakesur les autre essai d’un il existe deux saints portant       longte chaque jour est un appel, une dernier vers aoi       dans  avec « a la       pass&e       alla   est-ce que       object pour martine, coline et laure tous ces charlatans qui antoine simon 22 nice, le 18 novembre 2004 o tendresses ô mes       la pour marcel quatre si la mer s’est vos estes proz e vostre pour martine   (à       s̵ deux ce travail vous est  c’était antoine simon 28 neuf j’implore en vain       au       au ce qui fascine chez le vieux qui et si au premier jour il non... non... je vous assure, dernier vers aoi       les provisions le coquillage contre   on n’est décembre 2001. il faut laisser venir madame a ma mère, femme parmi pour nicolas lavarenne ma dernier vers aoi j’ai travaillé zacinto dove giacque il mio quatrième essai de c’est une sorte de  tous ces chardonnerets       le f les rêves de il semble possible première et que dire de la grâce  pour le dernier jour de tantes herbes el pre       je me Éléments -       glouss je ne saurais dire avec assez du fond des cours et des « pouvez-vous       je me ce qu’un paysage peut       les deuxième suite  il y a le bal kanique c’est et  riche de mes     après       rampan    de femme liseuse dernier vers aoi       quinze       " la tentation du survol, à dernier vers aoi raphaËl paroles de chamantu peinture de rimes. le texte       et karles se dort cum hume     longtemps sur  au travers de toi je       crabe- la communication est jamais je n’aurais       apr&eg et voici maintenant quelques cinquième citationne ce qui fait tableau : ce       marche certains prétendent pour helmut a dix sept ans, je ne savais vous dites : "un ils sortent dentelle : il avait rêve, cauchemar, quand vous serez tout les grands au matin du je reviens sur des accorde ton désir à ta nous avancions en bas de       dans certains soirs, quand je carles respunt :       retour le plus insupportable chez       et tu quand les mots a christiane       b&acir six de l’espace urbain, quand sur vos visages les montagnesde comme c’est pour julius baltazar 1 le dernier vers aoi le soleil n’est pas granz fut li colps, li dux en 1- c’est dans madame est une torche. elle toute trace fait sens. que       chaque     le cygne sur       baie       m̵ station 4 : judas  quatrième essai de       cerisi       au dernier vers aoi troisième essai beaucoup de merveilles c’est la peur qui fait les étourneaux ! la brume. nuages       journ& station 1 : judas descendre à pigalle, se       au  l’écriture (vois-tu, sancho, je suis ce monde est semé       coude antoine simon 3 aux barrières des octrois       dans  monde rassemblé encore une citation“tu charogne sur le seuilce qui toutefois je m’estimais passet li jurz, la noit est etudiant à madame est toute nécrologie             sur imagine que, dans la deux mille ans nous tu le saiset je le vois mouans sartoux. traverse de ce pays que je dis est jusqu’à il y a la liberté de l’être avez-vous vu pour m.b. quand je me heurte merci à marc alpozzo "et bien, voilà..." dit sur la toile de renoir, les torna a sorrento ulisse torna       sur   ces sec erv vre ile il ne reste plus que le       voyage sous l’occupation pourquoi yves klein a-t-il À max charvolen et martin       " “le pinceau glisse sur  les éditions de " je suis un écorché vif. la lecture de sainte ouverture d’une elle ose à peine   voici donc la la langue est intarissable de prime abord, il   dits de vous n’avez   iv    vers dans le pays dont je vous dans les écroulements tout est possible pour qui       é dans ce pays ma mère le galop du poème me       juin quand nous rejoignons, en     chant de je suis bien dans un trait gris sur la dernier vers aoi       le l’heure de la   tout est toujours en printemps breton, printemps   l’oeuvre vit son mon cher pétrarque, dans l’innocence des "si elle est vous êtes vi.- les amicales aventures       " à sylvie madame est la reine des ….omme virginia par la les parents, l’ultime le samedi 26 mars, à 15 dorothée vint au monde madame dans l’ombre des toutes sortes de papiers, sur « 8° de  au mois de mars, 1166 dans les rêves de la je n’hésiterai des quatre archanges que station 3 encore il parle     tout autour sauvage et fuyant comme pour lee antoine simon 25 cet univers sans encore la couleur, mais cette     de rigoles en de pa(i)smeisuns en est venuz l’ami michel       su pour jean-marie simon et sa je t’enlace gargouille dans les carnets la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Jonathan du Croizic | Le coucou du bois ->
La grive s’envole
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

la grive s’envole

une paille dans le bec :

un nid l’attend

Publication en ligne : 18 mai 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette