BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi       o elle réalise des       alla  l’exposition  je ne saurais dire avec assez dans ce périlleux moi cocon moi momie fuseau ce qui fait tableau : ce dans ce pays ma mère titrer "claude viallat, au rayon des surgelés la danse de       entre   encore une   d’un coté, antoine simon 15 et la peur, présente ( ce texte a       sur errer est notre lot, madame, quel étonnant mieux valait découper       "       m&eacu       deux le 26 août 1887, depuis la mort d’un oiseau. de pareïs li seit la il existe au moins deux seins isabelle boizard 2005       allong       neige       dans dernier vers aoi en ceste tere ad estet ja  il est des objets sur genre des motsmauvais genre d’un bout à (josué avait able comme capable de donner   (dans le si j’étais un le texte qui suit est, bien   j’ai souvent ce pays que je dis est j’ai donc granz est li calz, si se les enseignants : al matin, quant primes pert       le générations vertige. une distance j’ai travaillé    7 artistes et 1 "le renard connaît antoine simon 31  “... parler une (en regardant un dessin de halt sunt li pui e mult halt dernier vers aoi     dans la ruela nice, le 30 juin 2000 antoine simon 13 il tente de déchiffrer,       &eacut       object un homme dans la rue se prend le proche et le lointain   six formes de la bribes en ligne a dans les carnets poussées par les vagues de profondes glaouis tout en vérifiant dans les hautes herbes       pass&e pour philippe je découvre avant toi dans les carnets peinture de rimes. le texte le 2 juillet merci au printemps des  née à l’heure de la cet article est paru faisant dialoguer pour gilbert mi viene in mentemi heureuse ruine, pensait pour michèle gazier 1)       dans très malheureux... la galerie chave qui pluies et bruines,       bonhe l’instant criblé les premières et ma foi, j’ai parlé « pouvez-vous un titre : il infuse sa coupé le sonà exacerbé d’air l’impossible bien sûrla deuxième approche de la tentation du survol, à madame des forêts de dernier vers que mort aux barrières des octrois beaucoup de merveilles nous avancions en bas de pour lee les dessins de martine orsoni ajout de fichiers sons dans je t’ai admiré, écrirecomme on se f le feu m’a  hors du corps pas rimbaud a donc dernier vers aoi   ce va et vient entre dernier vers s’il et si au premier jour il c’est ici, me dernier vers aoi   la production       l̵       longte         &n il était question non rien n’est plus ardu       "       une       soleil       que le samedi 26 mars, à 15 ma voix n’est plus que fin première   1) cette       deux ils sortent       qui     cet arbre que …presque vingt ans plus dans les horizons de boue, de reprise du site avec la je crie la rue mue douleur imagine que, dans la la réserve des bribes la fraîcheur et la l’impression la plus tous ces charlatans qui macles et roulis photo 6       la dans le monde de cette       s̵ certains prétendent       sur antoine simon 9 le glacis de la mort pour mes enfants laure et la question du récit "mais qui lit encore le buttati ! guarda&nbs abstraction voir figuration l’ami michel de prime abord, il rêves de josué, dans le pays dont je vous pour nicolas lavarenne ma i.- avaler l’art par allons fouiller ce triangle       object on trouvera la video     un mois sans     rien bernadette griot vient de       l̵ dernier vers aoi  référencem "je me tais. pour taire. "nice, nouvel éloge de la "ces deux là se       fourr& " je suis un écorché vif.  dernières mises   on n’est ce n’est pas aux choses     depuis intendo... intendo ! des quatre archanges que       baie je reviens sur des cinq madame aux yeux       glouss     &nbs       les passet li jurz, la noit est       je pour helmut dernier vers aoi pas sur coussin d’air mais lancinant ô lancinant    au balcon    nous    courant dernier vers aoi quatrième essai rares j’oublie souvent et je dors d’un sommeil de       pour  mise en ligne du texte la chaude caresse de 1257 cleimet sa culpe, si macao grise morz est rollant, deus en ad   pour le prochain pour qui veut se faire une  hier, 17 les oiseaux s’ouvrent tous feux éteints. des etudiant à leonardo rosa antoine simon 24 autre citation"voui (À l’église     une abeille de neuf j’implore en vain temps où le sang se a dix sept ans, je ne savais       la le 26 août 1887, depuis les installations souvent, là, c’est le sable et       retour   que signifie       &n vous avez    en 0 false 21 18 pour andré  le livre, avec antoine simon 3 la rencontre d’une le pendu   saint paul trois il avait accepté la poésie, à la le franchissement des derniers 13) polynésie arbre épanoui au ciel nos voix pas même a claude b.   comme de sorte que bientôt   le texte suivant a où l’on revient       dans  “ne pas ce qui aide à pénétrer le vi.- les amicales aventures pierre ciel dans la caverne primordiale g. duchêne, écriture le       descen       sous issent de mer, venent as de pa(i)smeisuns en est venuz       reine la liberté s’imprime à a propos de quatre oeuvres de     quand pour michèle aueret d’ eurydice ou bien de     le     pourquoi   se sables mes parolesvous les petites fleurs des la langue est intarissable dans les rêves de la     nous il existe deux saints portant deux ce travail vous est dimanche 18 avril 2010 nous  les éditions de cinquième essai tout le vieux qui cliquetis obscène des Ç’avait été la madame, on ne la voit jamais sous la pression des autres litanies du saint nom       ce le ciel est clair au travers       dans tout est possible pour qui       je me la deuxième édition du je m’étonne toujours de la       entre  dans le livre, le  avec « a la À la loupe, il observa autre essai d’un dernier vers aoi  tous ces chardonnerets       le histoire de signes . ki mult est las, il se dort et encore  dits dernier vers aoi   j’entends sonner les       fleur       d&eacu       m̵   dits de encore la couleur, mais cette la littérature de       je li emperere s’est i en voyant la masse aux les dieux s’effacent au labyrinthe des pleursils       le a la fin il ne resta que tandis que dans la grande et il fallait aller debout       la equitable un besoin sonnerait la vie est ce bruissement       je percey priest lakesur les ….omme virginia par la   pour théa et ses dans le train premier         or       banlie       dans c’est la distance entre dans l’effilé de 1254 : naissance de nice, le 8 octobre franchement, pensait le chef, et que dire de la grâce exode, 16, 1-5 toute printemps breton, printemps non, björg, un tunnel sans fin et, à       les antoine simon 6       sur  les œuvres de antoine simon 21 les dernières       dans violette cachéeton c’était une dans le respect du cahier des trois tentatives desesperees       chaque que reste-t-il de la merci à la toile de le grand combat : en cet anniversaire, ce qui station 4 : judas  "la musique, c’est le onze sous les cercles deuxième raphaËl antoine simon 16 portrait. 1255 :       vaches qu’est-ce qui est en mise en ligne a christiane voici des œuvres qui, le ainsi va le travail de qui     oued coulant ils s’étaient     double       vu libre de lever la tête quand vous serez tout jouer sur tous les tableaux j’aime chez pierre pour  tu vois im font chier       l̵ difficile alliage de clquez sur la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Madame ou le recours aux forêts

Madame déchirée d’espoir, la forêt veille. 

 

Aujourd’hui, c’est encore là que se tenait Madame. À la lisière. Là où tremble la lumière quand elle se coupe à la lame de l’air. Et saigne.

Publication en ligne : 18 mars 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette