BRIBES EN LIGNE
j’ai longtemps quand les eaux et les terres la lecture de sainte dernier vers aoi   les petites fleurs des depuis le 20 juillet, bribes dernier vers aoi mise en ligne d’un sequence 6   le dans la caverne primordiale f le feu est venu,ardeur des aux george(s) (s est la gardien de phare à vie, au je reviens sur des       sur il faut aller voir  il y a le lorsque martine orsoni le tissu d’acier granz fut li colps, li dux en dernier vers aoi (la numérotation des avez-vous vu des quatre archanges que madame est une torche. elle trois (mon souffle au matin       il       sous la question du récit patrick joquel vient de   en grec, morías ce qui fascine chez  au mois de mars, 1166 f les marques de la mort sur la fraîcheur et la madame dans l’ombre des en 1958 ben ouvre à je ne peins pas avec quoi, antoine simon 15       aux       la souvent je ne sais rien de l’impression la plus les dieux s’effacent À la loupe, il observa antoine simon 9 voici des œuvres qui, le au programme des actions       s̵ elle ose à peine       force   né le 7       l̵       dans     pourquoi je meurs de soif vous deux, c’est joie et l’art n’existe j’ai en réserve       fleure autre citation"voui karles se dort cum hume quant carles oït la       je     chambre tendresses ô mes envols libre de lever la tête un trait gris sur la j’entends sonner les       la la gaucherie à vivre,       reine pour nicolas lavarenne ma josué avait un rythme viallat © le château de  le grand brassage des macles et roulis photo 1       allong cinquième citationne  pour de    de femme liseuse antoine simon 11 bal kanique c’est tu le saiset je le vois pour andré villers 1)     son sous la pression des ma voix n’est plus que     vers le soir  jésus       baie nous serons toujours ces le soleil n’est pas    7 artistes et 1 lancinant ô lancinant   antoine simon 25 autres litanies du saint nom       ( art jonction semble enfin    si tout au long       apparu rêve, cauchemar, merci au printemps des c’est une sorte de 10 vers la laisse ccxxxii  on peut passer une vie   au milieu de       nuage avant dernier vers aoi       le tout est possible pour qui comme un préliminaire la la force du corps, "mais qui lit encore le    seule au antoine simon 27       la pie madame, on ne la voit jamais abstraction voir figuration  les œuvres de trois tentatives desesperees dernier vers aoi       sur dernier vers aoi   un cyclades, iii° iloec endreit remeint li os (josué avait (À l’église “dans le dessin  “ce travail qui c’était une buttati ! guarda&nbs et combien       sur       arauca la liberté s’imprime à (elle entretenait la danse de constellations et ils s’étaient edmond, sa grande    au balcon au labyrinthe des pleursils   un vendredi À max charvolen et martin les plus vieilles   entrons de pareïs li seit la pour le prochain basilic, (la   saint paul trois   marcel j’ai perdu mon mieux valait découper dernier vers aoi       nuage mi viene in mentemi quand les mots rossignolet tu la deuxième essai spectacle de josué dit    tu sais pour martin vous avez peinture de rimes. le texte  epître aux giovanni rubino dit autre petite voix couleur qui ne masque pas  hors du corps pas     le cygne sur  ce qui importe pour       object dernier vers aoi     de rigoles en etudiant à       vaches madame a des odeurs sauvages macao grise jusqu’à il y a       &eacut 1- c’est dans écrirecomme on se aux barrières des octrois antoine simon 33       banlie la musique est le parfum de pas sur coussin d’air mais j’ai parlé tout mon petit univers en       dans poème pour la poésie, à la le corps encaisse comme il       bruyan dernier vers aoi chairs à vif paumes les cuivres de la symphonie dans l’innocence des madame déchirée pierre ciel le nécessaire non il y a tant de saints sur les plus terribles cet article est paru si grant dol ai que ne       sur le présentation du rare moment de bonheur, cher bernard dernier vers s’il et te voici humanité ce     &nbs les lettres ou les chiffres est-ce parce que, petit, on dans le monde de cette merci à la toile de certains prétendent ses mains aussi étaient "ah ! mon doux pays, 1 au retour au moment pour jean-louis cantin 1.- vedo la luna vedo le le scribe ne retient a l’aube des apaches, lu le choeur des femmes de  monde rassemblé pour maxime godard 1 haute et si au premier jour il seul dans la rue je ris la       enfant chaque automne les elle réalise des pour qui veut se faire une    regardant mouans sartoux. traverse de depuis ce jour, le site j’écoute vos     hélas,       soleil dans un coin de nice, deux ce travail vous est laure et pétrarque comme le géographe sait tout       descen       dans dernier vers aoi vertige. une distance préparation des du fond des cours et des attention beau et je vois dans vos la route de la soie, à pied, dire que le livre est une rien n’est plus ardu je ne saurais dire avec assez pour daniel farioli poussant   pour théa et ses sables mes parolesvous (dans mon ventre pousse une       en toute une faune timide veille       une légendes de michel guetter cette chose  de la trajectoire de ce       le     &nbs « 8° de cet article est paru dans le dans l’effilé de j’arrivais dans les    courant  tu vois im font chier       alla madame est toute polenta temps de pierres dans la (ma gorge est une onze sous les cercles si elle est belle ? je 1.- les rêves de       crabe-       cette   ces sec erv vre ile     une abeille de       ruelle dimanche 18 avril 2010 nous   3   

les le galop du poème me et il parlait ainsi dans la les amants se clers fut li jurz e li la tentation du survol, à il existe deux saints portant paien sunt morz, alquant deux ajouts ces derniers ne faut-il pas vivre comme       quand madame aux rumeurs 1 la confusion des où l’on revient quatrième essai de madame est la reine des       un mise en ligne 0 false 21 18 la langue est intarissable si, il y a longtemps, les c’est vrai macles et roulis photo des voix percent, racontent il n’était qu’un de l’autre première   maille 1 :que       embarq   le 10 décembre on a cru à …presque vingt ans plus l’appel tonitruant du a supposer quece monde tienne je désire un       le       bonheu       voyage l’attente, le fruit epuisement de la salle, troisième essai et la terre a souvent tremblé ce 28 février 2002.       six pour yves et pierre poher et "moi, esclave" a l’impossible deuxième apparition de nous avancions en bas de le lent déferlement nice, le 8 octobre entr’els nen at ne pui       dans après la lecture de     " diaphane est le       dans  née à les textes mis en ligne heureuse ruine, pensait quand nous rejoignons, en j’oublie souvent et   que signifie ce qui fait tableau : ce       ce en ceste tere ad estet ja bernard dejonghe... depuis la bouche pure souffrance le temps passe dans la dernier vers aoi station 4 : judas        m&eacu paysage de ta tombe  et       gentil sixième un jour nous avons  le livre, avec   ciel !!!! a la femme au bernadette griot vient de       fourmi  mise en ligne du texte ki mult est las, il se dort passent .x. portes, les oiseaux s’ouvrent dernier vers aoi je déambule et suis voudrais je vous il était question non j’ai relu daniel biga, Être tout entier la flamme essai de nécrologie, deuxième suite je n’ai pas dit que le       il et voici maintenant quelques     surgi f dans le sourd chatoiement réponse de michel       grappe la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Madame ou le recours aux forêts

Toute une faune timide veille et guette, chasse et survit, parmi les reliques de la forêt première. Vous y entendez, Madame, couvrant les voix rauques des machines, l’en marche des insectes guerriers, les mélodies d’amour des peuples oiseaux.

 

 

Passés les pénitents, Madame va. Sautillante, de demoiselle en demoiselle. Dépouillée de som ombre en ce pas japonais. Les yeux à nu. Etincelants comme un verre que la nuit aurait poli pour laisser remonter ses étoiles.

Publication en ligne : 18 mars 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette