BRIBES EN LIGNE
      qui si elle est belle ? je la fraîcheur et la j’arrivais dans les dernier vers aoi un jour, vous m’avez rm : d’accord sur       ...mai nous lirons deux extraits de dans le pays dont je vous nous avons affaire à de a toi le don des cris qui si tu es étudiant en fin première recleimet deu mult allons fouiller ce triangle   dits de de toutes les       dans écrirecomme on se et que dire de la grâce du bibelot au babilencore une       l̵ il ne reste plus que le inoubliables, les beaucoup de merveilles   que signifie pour martine dernier vers aoi descendre à pigalle, se 1. il se trouve que je suis     surgi temps de pierres dans la la gaucherie à vivre,       ma dans ma gorge  il y a le carles respunt : g. duchêne, écriture le s’ouvre la       au   est-ce que siglent a fort e nagent e tant pis pour eux. rien n’est plus ardu  née à la fraîcheur et la     le cygne sur coupé le sonà sur l’erbe verte si est j’écoute vos pour maguy giraud et       allong       sur spectacle de josué dit       je ensevelie de silence, ce texte m’a été ce monde est semé karles se dort cum hume rêve, cauchemar, pour m.b. quand je me heurte       l̵       au     "       les ce qui fait tableau : ce   (à pour alain borer le 26 pour jean-louis cantin 1.- antoine simon 22       m&eacu quelque chose eurydice toujours nue à af : j’entends ils s’étaient juste un       la on peut croire que martine nouvelles mises en i.- avaler l’art par diaphane est le     faisant la quatre si la mer s’est lentement, josué face aux bronzes de miodrag granz est li calz, si se pour       je sa langue se cabre devant le je meurs de soif l’impression la plus       au de soie les draps, de soie         or     double lorsqu’on connaît une et encore  dits       dans dieu faisait silence, mais     oued coulant madame des forêts de pourquoi yves klein a-t-il avec marc, nous avons de pareïs li seit la au matin du où l’on revient le 28 novembre, mise en ligne passet li jurz, la noit est pour mes enfants laure et     vers le soir en ceste tere ad estet ja comme un préliminaire la à la bonne f qu’il vienne, le feu       p&eacu dernier vers aoi comme c’est tous feux éteints. des       la al matin, quant primes pert reprise du site avec la poème pour antoine simon 28 tout en travaillant sur les f le feu s’est les routes de ce pays sont mais non, mais non, tu ce jour là, je pouvais pure forme, belle muette,       pourqu    seule au pour egidio fiorin des mots antoine simon 27   pour olivier   le texte suivant a li emperere s’est   saint paul trois là, c’est le sable et les plus terribles constellations et les oiseaux s’ouvrent À perte de vue, la houle des la mort d’un oiseau.  monde rassemblé d’un côté le grand combat : le franchissement des (en regardant un dessin de toute une faune timide veille   la baie des anges madame aux rumeurs       dans les premières le nécessaire non       neige j’ai longtemps le 15 mai, à ce qui aide à pénétrer le raphaël     chambre quant carles oït la un verre de vin pour tacher quand c’est le vent qui j’aime chez pierre       la la mort, l’ultime port, d’un bout à le lent tricotage du paysage       le     après À peine jetés dans le l’ami michel       quinze       sur       le cet univers sans sculpter l’air : non... non... je vous assure, fragilité humaine. chairs à vif paumes     le un titre : il infuse sa       enfant accorde ton désir à ta pour raphaël antoine simon 24 c’est la peur qui fait  dans le livre, le  hier, 17 seul dans la rue je ris la mult ben i fierent franceis e ainsi va le travail de qui comme une suite de dernier vers aoi       coude la chaude caresse de       bien abstraction voir figuration dans la caverne primordiale a christiane ainsi fut pétrarque dans temps de cendre de deuil de je t’enfourche ma je dors d’un sommeil de huit c’est encore à vous êtes pur ceste espee ai dulor e un soir à paris au       force       dans apaches : il tente de déchiffrer, mes pensées restent de la le ciel de ce pays est tout    courant encore la couleur, mais cette c’est seulement au tendresses ô mes envols douze (se fait terre se lu le choeur des femmes de faisant dialoguer si j’étais un on préparait le temps passe si vite, bientôt, aucune amarre accoucher baragouiner  les œuvres de       le   né le 7  on peut passer une vie       magnol  la lancinante tu le saiset je le vois ils avaient si longtemps, si a la fin il ne resta que l’une des dernières       que       les    au balcon une errance de des quatre archanges que toutefois je m’estimais le samedi 26 mars, à 15 nice, le 30 juin 2000 c’est parfois un pays       &agrav de prime abord, il le 26 août 1887, depuis peinture de rimes. le texte  l’écriture pour maxime godard 1 haute carcassonne, le 06 o tendresses ô mes  marcel migozzi vient de (elle entretenait on a cru à langues de plomba la il y a dans ce pays des voies derniers       soleil normal 0 21 false fal dernier vers aoi « 8° de antoine simon 29 antoine simon 15       l̵ dans ce périlleux j’ai donc dernier vers aoi je sais, un monde se "ces deux là se on trouvera la video bernadette griot vient de bribes en ligne a tout mon petit univers en       fourmi    nous quand vous serez tout neuf j’implore en vain       baie       embarq cyclades, iii° "la musique, c’est le je n’hésiterai 1.- les rêves de       soleil merle noir  pour rêves de josué, merci au printemps des on dit qu’agathe dans le patriote du 16 mars traquer préparation des 7) porte-fenêtre …presque vingt ans plus vue à la villa tamaris j’ai donné, au mois vedo la luna vedo le quelques autres pour jean gautheronle cosmos dernier vers aoi très malheureux... dans les carnets     m2 &nbs la cité de la musique       gentil macles et roulis photo 4 il est le jongleur de lui premier essai c’est pas de pluie pour venir (dans mon ventre pousse une « h&eacu       grappe station 4 : judas  suite du blasphème de des conserves ! genre des motsmauvais genre       le l’existence n’est et je vois dans vos dernier vers aoi une fois entré dans la coupé en deux quand       ( dernier vers aoi c’est ici, me dernier vers aoi madame porte à       apr&eg moi cocon moi momie fuseau vous n’avez    de femme liseuse sables mes parolesvous c’est extrêmement c’est vrai       il       ( depuis ce jour, le site   maille 1 :que ecrire les couleurs du monde ils sortent deuxième essai le jamais je n’aurais dernier vers aoi une il faut dire les démodocos... Ça a bien un deux mille ans nous fontelucco, 6 juillet 2000 marie-hélène       quand cinquième citationne la force du corps,     à ce n’est pas aux choses     sur la antoine simon 2 un temps hors du sauvage et fuyant comme dimanche 18 avril 2010 nous       va f les feux m’ont pour daniel farioli poussant clquez sur deux ce travail vous est nous savons tous, ici, que à bernadette au programme des actions la deuxième édition du     [1]    ces sec erv vre ile monde imaginal, je suis bien dans introibo ad altare       dans effleurer le ciel du bout des  je signerai mon       nuage   jn 2,1-12 :  un livre écrit f les rêves de paysage de ta tombe  et 5) triptyque marocain pas sur coussin d’air mais ço dist li reis : mise en ligne pour le prochain basilic, (la tout en vérifiant bal kanique c’est  pour de       glouss le galop du poème me certains soirs, quand je       sur c’est le grand la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Madame ou le recours aux forêts

Sculpter l’air : ainsi les herbes, les buissons, les arbres dans leurs branches et leurs feuilles. Sculpter la terre, dans ses profondeurs et ses secrets, ainsi les racines, rhizomes et radicelles. Sculpter le silence : la voix, Madame, la voix.

 

 

Madame n’a pas de secret. Madame est le secret de ce qui est sans secret. De ce qui continue. À l’avant des jours. Dans l’insouciance du beau temps qui passe. Et s’il s’écoule, Madame tient la jarre !

Publication en ligne : 5 mars 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette