BRIBES EN LIGNE
les cuivres de la symphonie elle réalise des macles et roulis photo 7 envoi du bulletin de bribes " je suis un écorché vif. outre la poursuite de la mise il tente de déchiffrer, j’ai ajouté pour alain borer le 26 dans l’effilé de le 19 novembre 2013, à la issent de mer, venent as i mes doigts se sont ouverts       le "ah ! mon doux pays, premier vers aoi dernier le geste de l’ancienne,       le nouvelles mises en o tendresses ô mes       assis       ce la liberté de l’être printemps breton, printemps la mastication des laure et pétrarque comme  hors du corps pas   voici donc la clers fut li jurz e li  tous ces chardonnerets       six le franchissement des dernier vers aoi à bernadette dernier vers aoi il est le jongleur de lui merle noir  pour un titre : il infuse sa       sur le       &ccedi       vu tous feux éteints. des dessiner les choses banales       à comme un préliminaire la 1) notre-dame au mur violet temps de pierres dans la       sur pour martine, coline et laure       journ& "moi, esclave" a       " dans un coin de nice, et ces    seule au 1. il se trouve que je suis  ce mois ci : sub       il toute une faune timide veille       deux dernier vers aoi   le texte suivant a       b&acir paysage de ta tombe  et "nice, nouvel éloge de la       et la terre a souvent tremblé       avant     vers le soir il aurait voulu être branches lianes ronces voudrais je vous   marcel  “ce travail qui l’une des dernières autre citation"voui       apr&eg clers est li jurz et li dernier vers aoi le texte qui suit est, bien             la je n’ai pas dit que le   encore une pas sur coussin d’air mais       va nous avons affaire à de dernier vers aoi abstraction voir figuration autre citation   six formes de la une autre approche de rêve, cauchemar, "ces deux là se dimanche 18 avril 2010 nous sixième un besoin de couper comme de attelage ii est une œuvre le géographe sait tout       les ce paysage que tu contemplais juste un mot pour annoncer (josué avait       chaque peinture de rimes. le texte  pour jean le       voyage après la lecture de       entre pour andré       banlie       au iloec endreit remeint li os une il faut dire les pour max charvolen 1) madame des forêts de trois (mon souffle au matin "je me tais. pour taire.       ce et nous n’avons rien de prime abord, il       la pie max charvolen, martin miguel ils s’étaient les avenues de ce pays c’est la distance entre normal 0 21 false fal coupé le sonà un nouvel espace est ouvert pas même ce va et vient entre       mouett franchement, pensait le chef, certains soirs, quand je le tissu d’acier pour julius baltazar 1 le le nécessaire non       bonheu bribes en ligne a petites proses sur terre dans l’innocence des a la fin il ne resta que         dans dernier vers aoi « pouvez-vous nous avancions en bas de dernier vers aoi essai de nécrologie, 1254 : naissance de ma voix n’est plus que douce est la terre aux yeux       sur qu’est-ce qui est en       je le coquillage contre       le       enfant Être tout entier la flamme       fourmi j’entends sonner les les parents, l’ultime (en regardant un dessin de torna a sorrento ulisse torna vos estes proz e vostre pour daniel farioli poussant il n’est pire enfer que       grimpa toute trace fait sens. que a grant dulur tendrai puis  zones gardées de ce qui aide à pénétrer le       soleil morz est rollant, deus en ad       l̵ "et bien, voilà..." dit l’ami michel       &eacut marcel alocco a dans les écroulements         &n n’ayant pas dernier vers aoi est-ce parce que, petit, on dans ce pays ma mère i.- avaler l’art par       les grande lune pourpre dont les   entrons macles et roulis photo 3 nous viendrons nous masser traquer les plus vieilles temps de pierres     [1]  la danse de     faisant la attendre. mot terrible. À max charvolen et martin ] heureux l’homme dernier vers aoi des voiles de longs cheveux    courant       cerisi       entre tout le problème au seuil de l’atelier  référencem vous n’avez dernier vers aoi et il parlait ainsi dans la madame porte à passent .x. portes, si grant dol ai que ne  le livre, avec     double quand sur vos visages les attention beau en 1958 ben ouvre à quel étonnant       au vous avez quand les mots f le feu s’est de la  “s’ouvre dernier vers aoi nécrologie       la "si elle est quel ennui, mortel pour bernard dejonghe... depuis  je signerai mon       voyage rm : nous sommes en  l’écriture a propos d’une attendre. mot terrible. guetter cette chose dans le pain brisé son le recueil de textes rêves de josué,  le grand brassage des et encore  dits   nous sommes       gentil alocco en patchworck © voici des œuvres qui, le   dits de toutes ces pages de nos les étourneaux ! passet li jurz, la noit est je reviens sur des paien sunt morz, alquant à la bonne titrer "claude viallat, giovanni rubino dit       sur le 5) triptyque marocain eurydice toujours nue à mi viene in mentemi constellations et       ( générations       la seul dans la rue je ris la antoine simon 11 pour andrée la fonction, ce qu’un paysage peut à soudain un blanc fauche le       il sors de mon territoire. fais j’oublie souvent et     extraire dernier vers aoi   le plus insupportable chez sept (forces cachées qui f qu’il vienne, le feu iv.- du livre d’artiste ecrire les couleurs du monde le lent déferlement c’est extrêmement       je sa langue se cabre devant le       la vous dites : "un     depuis antoine simon 27       dans il en est des noms comme du la légende fleurie est que d’heures mais non, mais non, tu on croit souvent que le but    si tout au long  “comment   que signifie un verre de vin pour tacher archipel shopping, la granz fut li colps, li dux en dernier vers aoi       bonhe toujours les lettres : antoine simon 2 assise par accroc au bord de bruno mendonça la poésie, à la       l̵ aux barrières des octrois rita est trois fois humble.       le on cheval       un li emperere s’est tout est possible pour qui que reste-t-il de la pur ceste espee ai dulor e heureuse ruine, pensait le corps encaisse comme il  l’exposition  comme une suite de tout à fleur d’eaula danse antoine simon 7 mes pensées restent encore une citation“tu jouer sur tous les tableaux on peut croire que martine violette cachéeton les dieux s’effacent pour raphaël    il antoine simon 9 v.- les amicales aventures du je sais, un monde se je me souviens de pas facile d’ajuster le       é depuis ce jour, le site   tout est toujours en ne pas négocier ne       qui l’évidence À perte de vue, la houle des     à dernier vers aoi coupé en deux quand tous ces charlatans qui dernier vers aoi   si tu es étudiant en  marcel migozzi vient de viallat © le château de ils sortent granz est li calz, si se l’attente, le fruit       force sixième carmelo arden quin est une quatrième essai de antoine simon 10 deux ce travail vous est avez-vous vu le lourd travail des meules       quinze on dit qu’agathe antoine simon 29 deuxième approche de  le "musée       glouss c’est la chair pourtant poussées par les vagues     m2 &nbs ce qui fascine chez  martin miguel vient nos voix antoine simon 24       sur f tous les feux se sont pour jean marie les dernières ce qui fait tableau : ce       fourr& ma mémoire ne peut me  pour de       je rare moment de bonheur,  tu vois im font chier jamais je n’aurais pour marcel "l’art est-il ce qui importe pour poème pour il faut laisser venir madame la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Madame ou le recours aux forêts

Madame est une bûcheronne. Elle taille à même les forêts de grandes sentes et amènage de vastes clairières. C’est par là qu’on passe ; là qu’on se repose.

 

 

Les claques du vent sur les troncs désquamés, décharnés, des pleurs fossiles en gouttes d’ambre, on en garde l’odeur, la saveur et la glue le long des doigts.

Publication en ligne : 28 février 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette