BRIBES EN LIGNE
ce qu’un paysage peut       avant grant est la plaigne e large il y a longtemps, écoute, josué, avant même de commencer, page suivante ► page antoine simon 14 au matin du iloec endreit remeint li os       nuage carles respunt : mouans sartoux. traverse de dernier vers aoi textes mis en ligne en avril le proche et le lointain et combien quant carles oït la     quand basile       il       au soir       juin aux george(s) (s est la       dans       la essai de nécrologie,     les fleurs du 1 2        dans la pour michèle gazier 1) le 23 février 1988, il la rencontre d’une page précédente retour   (dans le "le renard connaît       fourr&ea page suivante page page précédente ► page rafale n° 10 ici josué ne dernier vers aoi dernier vers aoi page précédente le café une errance de et que vous dire des je découvre avant toi joseph a pour sens "dieu 1 2        maquis       en il est le jongleur de lui il y a des titres qui ço dist li reis : page suivante ► page pour daniel farioli poussant ► abÉcÉdaire à jean « et bien, derniers ….omme virginia par la 1 2 3  tu vois im font chier s’égarer on attendre. mot terrible.       ( le "patriote", 3 

les lieux aussi sont 1 2 en page suivante ► page madame est toute a christiane vos estes proz e vostre pas une année sans évoquer thème principal : trois tentatives desesperees je me souviens de la bouche pleine de bulles le ciel est clair au travers       ".. rêve, cauchemar, « 8° de lorsqu’on connaît une page précédente retour     oued coulant   que signifie un temps hors du page suivante ► page ce 28 février 2002. aller à la bribe suivante a claude b.   comme une aller à la bribe suivante antoine simon 32 dans les horizons de boue, de de proche en proche tous dernier vers aoi seins isabelle boizard  il est des objets sur vedo la luna vedo le le géographe sait tout l’évidence la légende fleurie est quelque temps plus tard, de  pour le dernier jour pour accéder à c’est un peu comme si,     les provisions sauvage et fuyant comme rien n’est plus ardu  dans toutes les rues 0- souviens-toi. sa ce n’est pas aux choses l’une des dernières sequence (dans mon ventre pousse une préparer le ciel i à propos “la       dans le textes mis en ligne en « amis rollant, de  mise en ligne du texte       au pas j’ai ajouté qui d’entre nous cliquer sur l’icône       montagne descendre à pigalle, se de la     extraire et que dire de la grâce pas même textes mis en ligne en juin en 1958 ben ouvre à josué avait un rythme 1 2  voir l’essai sur carles li reis en ad prise sa aller à la bribe suivante antoine simon 17 début de la mise en ligne de edmond, sa grande sommaire ► page suivante voir aussi boltanski galerie troisième essai giovanni rubino dit bal kanique c’est un homme dans la rue se prend page suivante ► page régine robin, au rayon des surgelés vous avez prenez vos casseroles et  la toile couvre les  le livre, avec       ( toute trace fait sens. que       le page suivante ► page ajout de fichiers sons dans tout en travaillant sur les pour michèle gazier 1 antoine simon 28       quinze les installations souvent, dernier vers aoi   pour accéder au pdf, présentation du on trouvera la video nu(e), comme son nom station 4 : judas    pour olivier     double bien sûr la ce jour-là il lui encore la couleur, mais cette d’abord trouver un titre.       marche tous ces charlatans qui       au je serai toujours attentif à 1254 : naissance de page suivante ► page textes mis en ligne en août page suivante ► page madame porte à 1 2        bâ la question du récit dernier vers aoi nous serons toujours ces dernier vers aoi  de même que les 1 2 3 pénétrer dans ce jour, comment entrer dans une derniers textes mis en granz est li calz, si se antoine simon 7 et te voici humanité cliquetis obscène des cette machine entre mes       bruyante aucun hasard si se la route de la soie, à pied,     pourquoi tu présentation du projet textes mis en ligne en juin       m’ mise en ligne       à les dessins de martine orsoni je suis occupé ces aller à la bribe suivante voir document expo boltanski présentation du projet textes mis en ligne en mai pour frédéric clere est la noit e la aller à la bribe suivante tu le sais et je le vois « ces deux là     ton plaisir dans ma gorge deux ajouts ces derniers moi cocon moi momie fuseau dernier vers aoi pour bruno charlotte, in 1 2 3       le deuxième essai "l’art est-il       aux antoine simon 24 page suivante ► page ouvrir f.a.t.a. i ► le samuel chapitre 16, versets 1       dans le flot gris roule contre ne pas négocier ne         &n page suivante page raphaël monticelli 30 juin chère florence   un vendredi antoine simon 16     de rigoles en je rêve aux gorges alocco en patchworck ©       parfois paru en ce mois de juin 2021, et   riche de mes (À l’église si grant dol ai que ne de mes deux mains 1 2  tout mon petit univers en aller à la bribe suivante sa langue se cabre devant le le samedi 26 mars, à 15 aller à la bribe suivante       sur 13) polynésie l’instant criblé a ma mère, femme parmi madame dans l’ombre des       grappes aller à la bribe suivante       le j’ai travaillé  pour de   ces sec erv vre ile j’ai donné, au mois chaises, tables, verres, dernier vers aoi       force il tente de déchiffrer, dernier vers doel i avrat, bernard noël, droits il aurait voulu être       la 1 2        la maintenant il connaît le pour écouter la lecture, page suivante ► christ a À la loupe, il observa un tunnel sans fin et, à le scribe ne retient dernier vers aoi le dernier recueil de un verre de vin pour tacher on a cru à normal 0 21 false fal mélodie du maurithuis par 1 2  ce qui importe pour   jn 2,1-12 : non... non... je vous les ruelles blanches qui j’aime chez pierre cet univers sans pour martin se placer sous le signe de page suivante ► page 1 2   je ne voulais pas       il sept (forces cachées qui introibo ad altare la force du corps, page suivante ► page préparer le ciel i béatrice machet vient de <img852|left> forest       é elle dit la main qui fut le page suivante ► page       en deux bernard noël en débat sommaire ► page suivante boomerang b ► livre grand madame, vous débusquez tant pis pour eux. les cuivres de la symphonie seul dans la rue je ris la     &nbs aller à la bribe suivante   si vous souhaitez page suivante ► r.m. a toi l’heure de la libre de lever la tête deus li otreit (la sue) démodocos... Ça a bien un les photos et archives réponse de michel rafale le texte qui suit est, bien issent de mer, venent as il existe deux saints portant rafale voici quelques années, granz fut li colps, li dux en la mastication des attention beau page suivante ► page tout le problème biboon. plus qu’une saison. l’eau froide de l’anse page suivante ► page textes mis en ligne en       les pour angelo constellations et 199* passé galerie  née à rafale n° 6 just do tendresse du monde si peu page suivante ► page quand c’est le vent qui sans être grand passet li jurz, la noit est le lent déferlement   pour théa et ses antoine simon 15 sommaire ► page suivante dernier vers aoi page suivante ► page il existe au moins deux elle disposait d’une dernier vers aoi « h&eacut page suivante page         able comme capable de donner aller à la bribe suivante page suivante ► page (vois-tu, sancho, je suis     faisant la À propos de fata en ceci… pour prendre mesure. normalement, la rubrique  avec « a la       jardin dorothée vint au monde laure et pétrarque comme li emperere par sa grant la réserve des bribes page suivante ► macles et       longtemp       journ&ea  ce mois ci : sub un texte que j’ai la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : Butor, Michel /

MICHEL BUTOR

Déchirage
© Michel Butor
Publication en ligne : 16 février 2009
Artiste(s) : Alocco (site) Ecrivain(s) : Butor (site)

pour Marcel Alocco

  Mon cher Marcel,

  chez toi la couture souligne la présence et la conscience du tissu, cette prodigieuse conquête de l’humanité. Tu utilises des formes très reconnaissables, des emblèmes empruntés au musée, à l’histoire de l’art, mais aussi au dessin animé. On peut donc décoder ton oeuvre selon divers degrés de culture. Ce qui m’a intéressé au début, c’est le thème du patchwork parceque c’était pour moi l’un des emblèmes fondamentaux de laculture américaine, avec le "quilt" dont il est question dans Mobile. Au fond mon problème dans ce livre rejoignait tes préoccupations : comment coudre tout çà ensemble pour ça tienne ?

  Dans le tissu nous avons aujourd’hui une sorte d’idéal de la continuité, mais à l’origine il ne pouvait être constitué que de pièces plus ou moins étroites et longues comme c’est encore le cas dans bien des régions. L’un des apports fondamentaux de la civilisation occidentale a été la conquête progressive du continu. Pensons à ces rouleaux vendus au kilomètre, dont peu importe la longueur puisqu’elle est telle qu’on sera forcéde découper à l’intérieur. De même le papier a d’abord été fabriqué en "formes", avant d’être produit en rouleaux énormes pour les journaux redécoupés.

  On a chez toi tout un travail sur le déchirage du tissu. Ni découpure ni déchirure. Car il n’y a ni ciseaux ni accrocs. Tu sépares des pièces selon la technique ancestrale des vendeurs de drap. Puis tu les couds, mais en laissant bien apparentes cette couture et la séparation préalable. C’est pourquoi tu marques chaque pièce avec une image comme avec un sceau. Parfois déchirage et couture traversent une image. La suture rétablissant alors une continuité déchirée. A d’autres moments elle établit une continuité entre deux régions, deux images d’origines très différentes. Ces marques contituent une sorte d’alphabet général de notre culture, grâce auquel tu réalises des "patiences", un peu comme une voyante ou tireuse de cartes.

  Notre culture apparaît alors comme un jeu de cartes innombrable, mais où certaines sont plus révélatrices et plus fréquentes que d’autres. Tu as une pile et tu en tires des "donnes" en un certain nombre de rangées qui vont engendrer des histoires. Les emblèmes ainsi disposés jouent un peu comme dans mes Matière de Rêves . Le système des colorations, coutures, textures anime ces idéogrammes d’autant plus efficaces qu’ils sont réduits à leur plus simple expression. Lascaux, Persépolis, Disneyland sont traduits par un certain nombre de traits fondamentaux immédiatement reconnaissables dans une technique de pochoir, et deviennent les éléments d’un tarot où nous déchiffrons nos aventures.

   Ton oeuvre est également emblématique de la façon dont nous connaissons la réalité qui nous entoure. Pensons au rôle des drapeaux. Et la toile est libre chez toi tout autrement que ches les autres peintres, avec ses bord déchiquetés, frangés qui la fond communiquer avec l’extérieur. De plus le tissu se fait souvent transparent, s’assouplit. Tout ces échanges entre continuité et discontinuité rappellent certaines considérations théoriques des physiciens modernes.

  Enfin l’origine italienne de ton nom souligne une référence à la Commedia dell’Arte. Chacune de tes oeuvres est un habit et même un manteau d’Arlequin.

  

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP