BRIBES EN LIGNE
  dits de on a cru à tandis que dans la grande les étourneaux !       object moisissures mousses lichens   iv    vers   l’oeuvre vit son pour jacky coville guetteurs i.- avaler l’art par f le feu m’a archipel shopping, la       la cher bernard       deux vous avez fontelucco, 6 juillet 2000 je me souviens de je reviens sur des max charvolen, martin miguel quand il voit s’ouvrir, paroles de chamantu il y a dans ce pays des voies non... non... je vous assure, très malheureux... les premières     extraire   marcel de profondes glaouis mille fardeaux, mille le 2 juillet pas une année sans évoquer un jour, vous m’avez " je suis un écorché vif. dernier vers aoi       le epuisement de la salle, temps où les coeurs nice, le 30 juin 2000 "nice, nouvel éloge de la       maquis du bibelot au babilencore une a christiane écoute, josué, d’un côté bernadette griot vient de se reprendre. creuser son rien n’est recleimet deu mult dernier vers aoi       la pur ceste espee ai dulor e  je signerai mon antoine simon 21 présentation du josué avait un rythme f le feu s’est patrick joquel vient de l’existence n’est ici. les oiseaux y ont fait iv.- du livre d’artiste  ce mois ci : sub pour robert  dans toutes les rues elle disposait d’une       l̵ carissimo ulisse,torna a    si tout au long temps où le sang se dernier vers aoi les doigts d’ombre de neige deux mille ans nous derniers vers sun destre (ô fleur de courge... jusqu’à il y a nous serons toujours ces carles respunt : quand les eaux et les terres au rayon des surgelés a la fin il ne resta que « e ! malvais dernier vers aoi mult est vassal carles de ( ce texte a de mes deux mains 1- c’est dans sors de mon territoire. fais       m&eacu antoine simon 20 voudrais je vous       que il tente de déchiffrer, s’ouvre la bientôt, aucune amarre trois tentatives desesperees   1) cette écrirecomme on se normal 0 21 false fal  les éditions de À max charvolen et martin avant dernier vers aoi dernier vers aoi difficile alliage de quel étonnant vedo la luna vedo le villa arson, nice, du 17  tu ne renonceras pas.     m2 &nbs    seule au       glouss quando me ne so itu pe         &n pour jean-marie simon et sa de tantes herbes el pre polenta   un antoine simon 29 les oiseaux s’ouvrent si elle est belle ? je   le 10 décembre       l̵       la marcel alocco a franchement, pensait le chef, le coeur du     hélas, me      &       avant heureuse ruine, pensait iloec endreit remeint li os       b&acir       grappe f tous les feux se sont dernier vers s’il (josué avait portrait. 1255 : dernier vers aoi sixième       soleil pour jacqueline moretti, macles et roulis photo tous feux éteints. des       sur les textes mis en ligne "le renard connaît et voici maintenant quelques errer est notre lot, madame, pour le prochain basilic, (la il n’y a pas de plus passent .x. portes, le pendu dernier vers aoi       nuage madame des forêts de       le recueil de textes carcassonne, le 06 je dors d’un sommeil de   d’un coté,       bruyan je t’enlace gargouille 1 la confusion des merci à la toile de       descen pour jean gautheronle cosmos un soir à paris au pour philippe 1. il se trouve que je suis dans ce pays ma mère d’un bout à il arriva que  “... parler une une il faut dire les sept (forces cachées qui   que signifie il avait accepté je découvre avant toi grant est la plaigne e large une fois entré dans la religion de josué il       m̵ pour jean marie rare moment de bonheur,       "    au balcon travail de tissage, dans 0 false 21 18 de prime abord, il       le j’ai parlé dans les écroulements pour martine       au       dans       le hans freibach : l’une des dernières     nous       nuage       ( et c’était dans       tourne cinquième essai tout dans l’innocence des comme c’est des voix percent, racontent halt sunt li pui e mult halt     de rigoles en       apr&eg i mes doigts se sont ouverts       droite elle réalise des   entrons antoine simon 13       je lorsque martine orsoni     longtemps sur    tu sais  il est des objets sur       &agrav antoine simon 9       la jamais si entêtanteeurydice     double onze sous les cercles on croit souvent que le but je désire un       vaches       journ& il souffle sur les collines et te voici humanité       une vue à la villa tamaris c’est la chair pourtant rita est trois fois humble.       le essai de nécrologie, le 26 août 1887, depuis troisième essai et dire que le livre est une dernier vers aoi certains prétendent       p&eacu l’appel tonitruant du ouverture de l’espace il était question non pour frédéric leonardo rosa le géographe sait tout ce 28 février 2002. dernier vers aoi ce  née à j’arrivais dans les (en regardant un dessin de       il       " intendo... intendo ! tout mon petit univers en et  riche de mes       montag       sur le (À l’église la langue est intarissable vertige. une distance je suis occupé ces comme une suite de l’impossible       pass&e  au mois de mars, 1166 toutes sortes de papiers, sur ce qu’un paysage peut macles et roulis photo 1  tu vois im font chier     ton  epître aux       la g. duchêne, écriture le le corps encaisse comme il la chaude caresse de madame dans l’ombre des       les   nous sommes bien sûrla f j’ai voulu me pencher i en voyant la masse aux charogne sur le seuilce qui antoine simon 33 antoine simon 15 reprise du site avec la temps de cendre de deuil de antoine simon 22 "ces deux là se d’abord l’échange des premier vers aoi dernier  pour le dernier jour pour andrée pour mes enfants laure et pluies et bruines,       sur pour mireille et philippe il s’appelait la cité de la musique merle noir  pour neuf j’implore en vain branches lianes ronces ainsi va le travail de qui souvent je ne sais rien de la rencontre d’une dans l’effilé de le "patriote", deuxième essai 7) porte-fenêtre la communication est madame aux rumeurs raphaël les enseignants : ce texte m’a été l’impression la plus pour julius baltazar 1 le pour helmut   six formes de la des voiles de longs cheveux nice, le 8 octobre eurydice toujours nue à  au travers de toi je le grand combat :  les trois ensembles j’ai ajouté la vie est ce bruissement       s̵     pourquoi même si et il fallait aller debout  pour jean le mise en ligne d’un   si vous souhaitez  dernier salut au       les 1 au retour au moment     tout autour bal kanique c’est juste un   maille 1 :que   un vendredi comme ce mur blanc antoine simon 14 dans le pays dont je vous je n’ai pas dit que le madame a des odeurs sauvages       pass&e la gaucherie à vivre, f les feux m’ont dernier vers aoi la danse de le 28 novembre, mise en ligne je meurs de soif mougins. décembre 1254 : naissance de lu le choeur des femmes de chairs à vif paumes et que vous dire des morz est rollant, deus en ad temps de pierres dernier vers aoi antoine simon 31 la réserve des bribes est-ce parce que, petit, on     une abeille de       &n  de même que les ecrire sur       object le franchissement des si grant dol ai que ne c’est une sorte de f dans le sourd chatoiement antoine simon 28 deuxième approche de sequence 6   le       j̵ la force du corps,       arauca       aujour       le macao grise       ton coupé le sonà pas de pluie pour venir       grimpa v.- les amicales aventures du toi, mésange à la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ughes, Yves > Capharnaüm, douze stations avant Judas

YVES UGHES

<- Capharnaüm, 2 | Capharnaüm, 4 ->
Capharnaüm, 3
© Yves Ughes
Ecrivain(s) : Ughes (site)
Clefs : poésie

Station 1 : Judas Je

j’entrais dans le silence vaginal       des hauteurs         et ce que j’y faisais m’était étranger mes actes        gâtés comme sauces             accrochaient au fond
me trouvant à la  charnière des siècles j’avais vu       les rails          qui portaient la cadence des mots la lettre des morts 
j’avais adhéré à la neige des camps           d’indifférence  les os              tenus par des broches historiques                                       certitudes de métal rouillé
je me parais de chairs diverses comment dès lors aller vers ces cantiques
les rues m’amenaient toujours vers des béatitudes de complaisance de guerre lasse je me fis des yeux                     de pierre
de ces yeux qu’ont les  statues renversées                    sur le bord des égouts

Publication en ligne : 16 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette