BRIBES EN LIGNE
issent de mer, venent as ouverture de l’espace ce qu’un paysage peut dernier vers aoi    il antoine simon 12 bal kanique c’est et tout avait     après     surgi       voyage "mais qui lit encore le pour andré depuis ce jour, le site       " macles et roulis photo 4 je déambule et suis j’ai perdu mon       sous poussées par les vagues ce va et vient entre dentelle : il avait dernier vers aoi       " ici, les choses les plus ici. les oiseaux y ont fait pour anne slacik ecrire est trois (mon souffle au matin napolì napolì dernier vers aoi temps de pierres dans la       dans  de même que les  née à ils avaient si longtemps, si les dernières       les       pass&e     faisant la       mouett f les marques de la mort sur paien sunt morz, alquant   tout est toujours en pour egidio fiorin des mots s’égarer on dans le respect du cahier des       apparu nice, le 8 octobre       ton antoine simon 20       au   pour théa et ses souvent je ne sais rien de les parents, l’ultime 1 la confusion des même si on dit qu’agathe   voici donc la le 26 août 1887, depuis j’ai travaillé le bulletin de "bribes normal 0 21 false fal       neige       bonheu pluies et bruines, spectacle de josué dit cyclades, iii° la lecture de sainte       &ccedi intendo... intendo !   (dans le ce monde est semé charogne sur le seuilce qui       m&eacu je ne sais pas si ce qui importe pour aucun hasard si se pierre ciel dans le pays dont je vous f qu’il vienne, le feu paroles de chamantu antoine simon 18       fourr& station 1 : judas "pour tes station 5 : comment dernier vers aoi  mise en ligne du texte       les la rencontre d’une franchement, pensait le chef, quelque chose tandis que dans la grande       midi ce qui fait tableau : ce       nuage   iv    vers     le cygne sur « pouvez-vous pour martine merci à marc alpozzo   est-ce que     les provisions l’ami michel       ma dans les carnets le 15 mai, à descendre à pigalle, se (elle entretenait       longte exode, 16, 1-5 toute entr’els nen at ne pui     du faucon pure forme, belle muette, tant pis pour eux. agnus dei qui tollis peccata la terre nous l’existence n’est deux ce travail vous est pas de pluie pour venir       &n poème pour comme une suite de antoine simon 2       une outre la poursuite de la mise       avant sors de mon territoire. fais  ce qui importe pour c’est la peur qui fait     m2 &nbs dans ma gorge lentement, josué j’ai relu daniel biga, c’est pour moi le premier de proche en proche tous       au dans les horizons de boue, de 7) porte-fenêtre les plus vieilles  “ce travail qui « e ! malvais c’est la distance entre premier vers aoi dernier des voix percent, racontent       retour une errance de certains soirs, quand je quand c’est le vent qui je suis bien dans on peut croire que martine passent .x. portes,   si vous souhaitez         or       dans ce paysage que tu contemplais ma voix n’est plus que bribes en ligne a pour michèle aueret       sur j’aime chez pierre le temps passe dans la mouans sartoux. traverse de deuxième apparition cliquetis obscène des macao grise merci au printemps des toi, mésange à raphaël dernier vers aoi       é       entre générations il en est des noms comme du       allong on croit souvent que le but   un vendredi grant est la plaigne e large       nuage a propos d’une carissimo ulisse,torna a " je suis un écorché vif. comment entrer dans une 1- c’est dans attention beau "nice, nouvel éloge de la il n’est pire enfer que dernier vers aoi c’était une         la vue à la villa tamaris torna a sorrento ulisse torna       enfant dernier vers aoi elle disposait d’une       au epuisement de la salle,       et que dire de la grâce a ma mère, femme parmi quand les mots le geste de l’ancienne, le recueil de textes une fois entré dans la dernier vers aoi  “la signification la galerie chave qui passet li jurz, la noit est ajout de fichiers sons dans       sur le guetter cette chose un nouvel espace est ouvert    seule au     depuis errer est notre lot, madame, je suis celle qui trompe 1-nous sommes dehors. dans les hautes herbes je meurs de soif       parfoi suite de pour frédéric       qui       assis   le texte suivant a   en grec, morías       dans villa arson, nice, du 17     pluie du les doigts d’ombre de neige   que signifie       va comme c’est  marcel migozzi vient de f le feu s’est la prédication faite vous n’avez       ruelle je crie la rue mue douleur bruno mendonça       le       & dernier vers aoi c’est ici, me       rampan (josué avait  les éditions de rimbaud a donc à l’impossible       sur dont les secrets… à quoi ce jour là, je pouvais 10 vers la laisse ccxxxii       "       quinze     chant de certains prétendent la légende fleurie est etudiant à (la numérotation des a grant dulur tendrai puis       deux   je ne comprends plus       quand     longtemps sur   ces notes (ô fleur de courge...       pass&e cinq madame aux yeux et si tu dois apprendre à       " nous viendrons nous masser deuxième sixième toute une faune timide veille dernier vers aoi dernier vers aoi j’ai changé le a la femme au le géographe sait tout un soir à paris au « amis rollant, de       bonhe essai de nécrologie, tromper le néant vertige. une distance je m’étonne toujours de la vos estes proz e vostre de l’autre les plus terribles je ne peins pas avec quoi, nu(e), comme son nom  un livre écrit       droite neuf j’implore en vain temps de bitume en fusion sur  dans toutes les rues introibo ad altare deuxième apparition de de prime abord, il li emperere s’est       grimpa carles respunt : mieux valait découper  le livre, avec effleurer le ciel du bout des écoute, josué, dernier vers aoi pour michèle     oued coulant  ce mois ci : sub les textes mis en ligne     au couchant madame a des odeurs sauvages       sur encore la couleur, mais cette d’un bout à elle réalise des       un comme un préliminaire la chaque jour est un appel, une   saint paul trois en introduction à autre essai d’un livre grand format en trois       le les durand : une       object merci à la toile de langues de plomba la rêves de josué, mesdames, messieurs, veuillez ma chair n’est c’est la chair pourtant le lent tricotage du paysage ki mult est las, il se dort je désire un dimanche 18 avril 2010 nous f le feu s’est de la     &nbs "moi, esclave" a je n’hésiterai sur la toile de renoir, les             six c’est extrêmement       au le grand combat :       un la terre a souvent tremblé dans les carnets difficile alliage de etait-ce le souvenir les grands temps où le sang se antoine simon 11 la danse de       dans immense est le théâtre et vous avez a claude b.   comme       sur pour pierre theunissen la rêve, cauchemar,       l̵       les       le la mort, l’ultime port, il existe deux saints portant Éléments -       jardin chairs à vif paumes dernier vers aoi cher bernard un titre : il infuse sa ouverture d’une dire que le livre est une halt sunt li pui e mult halt pour robert   je n’ai jamais tout à fleur d’eaula danse et combien macles et roulis photo 3       aux       je me la mastication des     hélas,       " nous serons toujours ces       su la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ughes, Yves > Capharnaüm, douze stations avant Judas

YVES UGHES

| Capharnaüm, 2 ->
Capharnaüm, 1
© Yves Ughes
Ecrivain(s) : Ughes (site)

Au rayon des surgelés Judas le sicaire cherchait des convictions. Il s’était laissé glisser en fin de marche, avait laissé partir les apôtres loin devant dans le cours des siècles. Aucun d’eux n’avait d’ailleurs remarqué son absence.

Il en avait eu sa claque de ces cantiques de sable mêlés aux émotions.
Ici, Produits de pommes de terre – légumes- fruits de mer – poissons- Ici, tout semblait plus simple.
Pourtant revenaient toujours certains mots lancinants, je vous ferai pêcheurs d’hommes les filets tirés auraient dû se déchirer sous le poids de l’abondance.

   
Faudrait-il donc repartir et veiller aux mêmes feux mêmes cris de fatigue de l’homme lépreux
 
tendant la main

si seulement pouvait suffire la crème apaisante

douceur intime

mais la caisse là-bas présentera à coup sûr un chiffre hors de prix 

Publication en ligne : 16 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette