BRIBES EN LIGNE
      fourr& noble folie de josué,       enfant   le 10 décembre (dans mon ventre pousse une lorsqu’on connaît une dernier vers aoi le temps passe si vite, reprise du site avec la li emperere par sa grant       je me troisième essai       la de profondes glaouis "ah ! mon doux pays, montagnesde s’ouvre la  les premières         or descendre à pigalle, se hans freibach :    de femme liseuse   1) cette     quand il est le jongleur de lui antoine simon 32 13) polynésie ici. les oiseaux y ont fait     de rigoles en (vois-tu, sancho, je suis de sorte que bientôt spectacle de josué dit j’ai en réserve       longte dernier vers aoi dentelle : il avait quand il voit s’ouvrir,       le 1257 cleimet sa culpe, si des conserves ! clere est la noit e la dernier vers que mort c’est le grand       un vous deux, c’est joie et il n’y a pas de plus le ciel est clair au travers f les marques de la mort sur rossignolet tu la chairs à vif paumes il faut laisser venir madame quel étonnant       assis  “s’ouvre dernier vers aoi "la musique, c’est le nice, le 30 juin 2000 antoine simon 25 a grant dulur tendrai puis sous l’occupation je découvre avant toi  tu ne renonceras pas. quand vous serez tout avec marc, nous avons où l’on revient antoine simon 7 la galerie chave qui       &n il pleut. j’ai vu la dernier vers aoi quatre si la mer s’est       bonhe dernier vers aoi   ces sec erv vre ile certains prétendent juste un       ruelle       sur le coupé le sonà     du faucon       que       apparu     pluie du       deux station 3 encore il parle il ne sait rien qui ne va le pendu deux ce travail vous est       la et combien dans le monde de cette À max charvolen et martin 1. il se trouve que je suis pluies et bruines, a propos d’une dernier vers aoi ainsi va le travail de qui dernier vers aoi  la lancinante       sur bien sûrla madame a des odeurs sauvages viallat © le château de       " dans l’effilé de dernier vers aoi tendresses ô mes envols rêves de josué,       ma       sur passet li jurz, si turnet a prenez vos casseroles et macles et roulis photo nous avancions en bas de assise par accroc au bord de quelques textes dans le respect du cahier des pas une année sans évoquer  mise en ligne du texte       sur j’ai perdu mon les routes de ce pays sont cinquième citationne langues de plomba la derniers       qui   (à c’est vrai  je signerai mon quatrième essai rares avant propos la peinture est antoine simon 12 la fonction, merci à marc alpozzo la littérature de le "patriote", cet univers sans moi cocon moi momie fuseau dernier vers aoi   est-ce que dernier vers aoi (josué avait     " a christiane   au milieu de je t’ai admiré, gardien de phare à vie, au autre citation f le feu s’est "l’art est-il       allong f le feu m’a     cet arbre que       force zacinto dove giacque il mio bribes en ligne a raphaël sur l’erbe verte si est       ton au lecteur voici le premier premier essai c’est deuxième essai     sur la marie-hélène la mort, l’ultime port, quai des chargeurs de leonardo rosa nous savons tous, ici, que   on n’est petit matin frais. je te     &nbs madame déchirée   né le 7 si, il y a longtemps, les ma mémoire ne peut me vous êtes deuxième       neige sainte marie,  “... parler une là, c’est le sable et couleur qui ne masque pas 0 false 21 18 la terre a souvent tremblé j’aime chez pierre c’est parfois un pays l’impossible antoine simon 24 dans les carnets pour raphaël f toutes mes journée de  jésus un jour, vous m’avez au seuil de l’atelier       pav&ea       le nu(e), comme son nom quel ennui, mortel pour   un le texte qui suit est, bien même si un homme dans la rue se prend "moi, esclave" a       &agrav       je me ma chair n’est pour lee il souffle sur les collines antoine simon 15 on croit souvent que le but       ( rm : d’accord sur dernier vers aoi       les le 26 août 1887, depuis       " able comme capable de donner ço dist li reis : dans les hautes herbes sous la pression des pour jacky coville guetteurs antoine simon 16 on préparait       o antoine simon 6 macles et roulis photo 3 mougins. décembre pour robert rien n’est la bouche pure souffrance       nuage et ces les dieux s’effacent dernier vers doel i avrat, il y a dans ce pays des voies ce jour-là il lui « voici quando me ne so itu pe       pourqu madame est toute       allong trois tentatives desesperees marché ou souk ou ce qui importe pour   le texte suivant a tout en vérifiant madame porte à la pureté de la survie. nul       la dernier vers aoi des quatre archanges que il ne s’agit pas de les enseignants : vi.- les amicales aventures "le renard connaît l’homme est je suis occupé ces       " pour max charvolen 1) " je suis un écorché vif.    tu sais   entrons au rayon des surgelés apaches :       &agrav "mais qui lit encore le sixième   (dans le pourquoi yves klein a-t-il bribes en ligne a rien n’est plus ardu 1-nous sommes dehors. (de)lecta lucta   paien sunt morz, alquant   saint paul trois       en m1             sous       voyage me si tu es étudiant en antoine simon 5 À peine jetés dans le il n’était qu’un   encore une pour jean gautheronle cosmos exacerbé d’air antoine simon 3 c’est seulement au antoine simon 20       la dans les carnets dieu faisait silence, mais dans les écroulements quatrième essai de polenta soudain un blanc fauche le antoine simon 14 les dessins de martine orsoni il n’est pire enfer que r.m.a toi le don des cris qui le 15 mai, à la mort d’un oiseau. très malheureux... on dit qu’agathe       devant pour jean-louis cantin 1.- ki mult est las, il se dort percey priest lakesur les un temps hors du       la dernier vers aoi   dix l’espace ouvert au dernier vers aoi elle réalise des antoine simon 9 avant dernier vers aoi le coquillage contre antoine simon 19 et…  dits de pour andré deuxième apparition de pareïs li seit la printemps breton, printemps en 1958 ben ouvre à s’égarer on "tu sais ce que c’est g. duchêne, écriture le (ma gorge est une et te voici humanité       dans les installations souvent,       au a l’aube des apaches,   je ne comprends plus dernier vers aoi autre citation"voui antoine simon 18 troisième essai et       le       au     l’é à propos “la il arriva que branches lianes ronces       dans de toutes les toutes ces pages de nos la fraîcheur et la sculpter l’air : l’heure de la ...et poème pour le vieux qui histoire de signes .  dans toutes les rues dernier vers aoi sors de mon territoire. fais       la j’ai donné, au mois     m2 &nbs traquer       dans   ces notes quatrième essai de       montag attention beau       &agrav pour andrée     nous    regardant       en un verre de vin pour tacher       banlie     pourquoi       bruyan dernier vers aoi moisissures mousses lichens les plus vieilles       une ce qui aide à pénétrer le ce texte m’a été d’ eurydice ou bien de la terre nous temps de pierres dans la j’oublie souvent et station 1 : judas toute une faune timide veille les amants se antoine simon 31 tout est possible pour qui autre essai d’un lancinant ô lancinant la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > C’est pour dire...
<- A l’étal | Les creux de l’ombre ->
A propos d’Edmond Vernassa
Artiste(s) : Vernassa

Pour M.B.

Quand je me heurte à la dureté des choses de ce monde, je ne cherche plus qu’à fixer l’instant où, stupéfait encore du choc, je m’émerveille de la richesse de ce qui, en moi et autour de moi, se transforme, sans que j’en sente encore toute la douleur (je sais pourtant qu’inévitablement elle me submergera.)
Quand je me heurte à la dureté froide des choses de ce monde, je n’en retiens d’abord que la pure forme et la soudaineté dans un mémorial urgent qui doit sa transparence au quartz, au cristal, à la glace pour que ne demeure que l’éclat lumineux de l’impact et, quand la lumière se tord, ses différentes vibrations comme d’une eau troublée par la caresse de l’air ou la fuite furtive des vies qu’elle abrite.

Quand je me heurte à l’inévitable dureté des choses, retenant mon souffle, j’inscris dans l’air avec de l’air les déchirures du monde et mes déchirements.

Publication en ligne : 21 juillet 2008
Première publication : octobre 1990 / catalogue d’exposition

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette