BRIBES EN LIGNE
vous n’avez si j’avais de son dernier vers aoi rien n’est plus ardu au rayon des surgelés       dans les lettres ou les chiffres il pleut. j’ai vu la madame porte à l’évidence       un antoine simon 32 ce qui importe pour mouans sartoux. traverse de       et       alla de sorte que bientôt pour jean-louis cantin 1.- station 7 : as-tu vu judas se       allong un temps hors du ce n’est pas aux choses bien sûr, il y eut et encore  dits dorothée vint au monde    si tout au long et…  dits de samuelchapitre 16, versets 1       je madame déchirée dont les secrets… à quoi antoine simon 12 dernier vers aoi   heureuse ruine, pensait le travail de bernard la rencontre d’une       m̵       nuage une fois entré dans la  tous ces chardonnerets  les trois ensembles f qu’il vienne, le feu arbre épanoui au ciel station 4 : judas        soleil d’ eurydice ou bien de il aurait voulu être la réserve des bribes josué avait un rythme vedo la luna vedo le   marcel chaque automne les vous deux, c’est joie et si, il y a longtemps, les et que vous dire des reflets et echosla salle j’arrivais dans les dans l’innocence des       soleil     de rigoles en religion de josué il qu’est-ce qui est en j’écoute vos    il autre essai d’un le lourd travail des meules tout en travaillant sur les accorde ton désir à ta pour mon épouse nicole       fourmi       p&eacu un tunnel sans fin et, à les avenues de ce pays  mise en ligne du texte antoine simon 33 paysage de ta tombe  et rare moment de bonheur, premier essai c’est je découvre avant toi pur ceste espee ai dulor e 10 vers la laisse ccxxxii une il faut dire les juste un le coquillage contre       juin       pourqu       les en 1958 ben ouvre à etait-ce le souvenir mes pensées restent   tout est toujours en pour andrée dernier vers aoi la liberté de l’être lorsque martine orsoni la terre a souvent tremblé pour philippe       montag et il fallait aller debout cinquième essai tout    au balcon       object il tente de déchiffrer, je désire un un soir à paris au "mais qui lit encore le pour alain borer le 26 nous avons affaire à de       il c’était une bruno mendonça un jour nous avons       l̵ le nécessaire non       je antoine simon 14       &agrav il en est des noms comme du dans un coin de nice, écrirecomme on se       sur le dans ce pays ma mère granz est li calz, si se dernier vers aoi li emperere par sa grant dernier vers que mort pure forme, belle muette,     depuis       cerisi       vu pour martin se placer sous le signe de dernier vers aoi       fourr& s’égarer on mesdames, messieurs, veuillez diaphane est le mot (ou rêve, cauchemar, s’ouvre la       le       la       chaque mais jamais on ne  si, du nouveau pour robert ma voix n’est plus que présentation du je t’enlace gargouille    de femme liseuse et nous n’avons rien  hors du corps pas le 19 novembre 2013, à la     un mois sans pas une année sans évoquer       la effleurer le ciel du bout des       le preambule – ut pictura     les provisions       j̵ les parents, l’ultime  au mois de mars, 1166 vous avez  les premières pour michèle gazier 1)    7 artistes et 1 quand nous rejoignons, en       le       sur f dans le sourd chatoiement dans le monde de cette sables mes parolesvous Ç’avait été la  avec « a la li quens oger cuardise du bibelot au babilencore une       dans suite de l’impossible antoine simon 9 jamais si entêtanteeurydice "ces deux là se pour anne slacik ecrire est dernier vers aoi des voiles de longs cheveux temps où les coeurs il faut aller voir deuxième essai     chambre les étourneaux ! printemps breton, printemps       sous un besoin de couper comme de       crabe- errer est notre lot, madame, j’ai changé le ecrire sur la communication est     m2 &nbs le geste de l’ancienne,       m&eacu moisissures mousses lichens 7) porte-fenêtre bel équilibre et sa entr’els nen at ne pui   le texte suivant a un homme dans la rue se prend ce paysage que tu contemplais au seuil de l’atelier  improbable visage pendu c’est la distance entre       tourne reprise du site avec la raphaël imagine que, dans la a toi le don des cris qui toute trace fait sens. que       un mon cher pétrarque, je ne peins pas avec quoi, huit c’est encore à   entrons derniers vers sun destre de l’autre halt sunt li pui e mult halt    regardant la tentation du survol, à       retour c’est seulement au       au dans ma gorge pour maxime godard 1 haute deuxième suite histoire de signes . il avait accepté cet article est paru pas sur coussin d’air mais ce qui fascine chez antoine simon 13 le 26 août 1887, depuis     le a propos d’une j’ai travaillé « h&eacu     les fleurs du le numéro exceptionnel de derniers le lent déferlement grande lune pourpre dont les     quand viallat © le château de  on peut passer une vie       la quelques autres bribes en ligne a ecrire les couleurs du monde antoine simon 21   (dans le libre de lever la tête     l’é  la toile couvre les       la la question du récit béatrice machet vient de dans les carnets madame a des odeurs sauvages 1254 : naissance de antoine simon 28 le franchissement des je sais, un monde se f les rêves de       " dans le pays dont je vous sixième attendre. mot terrible.     ton de pareïs li seit la seul dans la rue je ris la 0 false 21 18 du fond des cours et des f les feux m’ont dernier vers aoi   il arriva que     longtemps sur et combien a christiane madame, vous débusquez       droite certains soirs, quand je  “... parler une  tu ne renonceras pas. mise en ligne d’un le 26 août 1887, depuis il ne sait rien qui ne va   le 10 décembre pas de pluie pour venir des quatre archanges que ensevelie de silence, saluer d’abord les plus       é ne faut-il pas vivre comme le ciel est clair au travers les plus terribles pour andré  hier, 17     faisant la je suis agnus dei qui tollis peccata       &n l’ami michel “le pinceau glisse sur     nous   l’oeuvre vit son       le au labyrinthe des pleursils réponse de michel rossignolet tu la vue à la villa tamaris ce qu’un paysage peut       " 1.- les rêves de       au merle noir  pour 0 false 21 18 antoine simon 31       la quand il voit s’ouvrir,       dans fontelucco, 6 juillet 2000 nice, le 18 novembre 2004 mult est vassal carles de les durand : une dernier vers aoi il y a des objets qui ont la       le ço dist li reis : le bulletin de "bribes       &       dans il ne reste plus que le je meurs de soif eurydice toujours nue à dentelle : il avait       sur nous dirons donc polenta au lecteur voici le premier carissimo ulisse,torna a quatrième essai rares de prime abord, il nous lirons deux extraits de macles et roulis photo 1 autre citation"voui ] heureux l’homme poussées par les vagues pas même sainte marie, sculpter l’air : "si elle est alocco en patchworck © r.m.a toi le don des cris qui comment entrer dans une ils s’étaient en introduction à noble folie de josué, temps de cendre de deuil de giovanni rubino dit régine robin,       grappe cyclades, iii° quatre si la mer s’est   né le 7 le plus insupportable chez la fraîcheur et la ...et poème pour   dits de les dieux s’effacent     vers le soir traquer patrick joquel vient de de toutes les j’aime chez pierre suite du blasphème de chairs à vif paumes clere est la noit e la première       journ& trois tentatives desesperees (josué avait lentement       six ce jour-là il lui les doigts d’ombre de neige       toutes sortes de papiers, sur la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VII

préparation des corps (soins aux morts)

dernier vers

AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette