BRIBES EN LIGNE
marcel alocco a       le  “s’ouvre dans le monde de cette le plus insupportable chez pour mes enfants laure et paysage de ta tombe  et j’ai longtemps de proche en proche tous franchement, pensait le chef,  née à  de même que les si j’avais de son c’est la chair pourtant li emperere s’est deuxième apparition de   jn 2,1-12 : elle disposait d’une il faut laisser venir madame rare moment de bonheur, percey priest lakesur les une autre approche de nous dirons donc le 26 août 1887, depuis raphaël histoire de signes . béatrice machet vient de toutes sortes de papiers, sur de profondes glaouis et si au premier jour il cinquième essai tout     après comme une suite de nu(e), comme son nom clers est li jurz et li       ( douce est la terre aux yeux    nous un titre : il infuse sa carles li reis en ad prise sa mi viene in mentemi d’un côté noble folie de josué, à propos “la mult ben i fierent franceis e       pav&ea ouverture d’une ainsi va le travail de qui et voici maintenant quelques f le feu m’a       aux issent de mer, venent as la brume. nuages dans le respect du cahier des  martin miguel vient « h&eacu chairs à vif paumes la poésie, à la       au     extraire jamais si entêtanteeurydice       je rien n’est plus ardu d’abord l’échange des chercher une sorte de à la mémoire de dernier vers aoi       banlie       au passent .x. portes, f tous les feux se sont       une antoine simon 20  tu vois im font chier     une abeille de       la dans la caverne primordiale (À l’église s’ouvre la seins isabelle boizard 2005 paien sunt morz, alquant etudiant à       neige   ces notes     du faucon antoine simon 27       sur toute une faune timide veille glaciation entre     au couchant l’erbe del camp, ki f les feux m’ont reprise du site avec la depuis ce jour, le site karles se dort cum hume toi, mésange à    courant merle noir  pour       ( marché ou souk ou il n’y a pas de plus       dans       sabots quatrième essai rares       &       nuage je reviens sur des de toutes les dernier vers aoi     nous ….omme virginia par la folie de josuétout est       dans juste un pour frédéric spectacle de josué dit   ciel !!!! il aurait voulu être "si elle est je n’hésiterai diaphane est le cinq madame aux yeux "nice, nouvel éloge de la " je suis un écorché vif. f le feu s’est attelage ii est une œuvre pure forme, belle muette, antoine simon 9 pur ceste espee ai dulor e leonardo rosa dernier vers aoi un temps hors du  monde rassemblé mon cher pétrarque, "ah ! mon doux pays, à d’ eurydice ou bien de les étourneaux ! le ciel de ce pays est tout ouverture de l’espace       " mise en ligne    seule au raphaël   pour adèle et autre citation"voui       apparu on croit souvent que le but tout est possible pour qui antoine simon 3 lorsqu’on connaît une       ton pour anne slacik ecrire est pour helmut il existe deux saints portant       nuage mais non, mais non, tu la tentation du survol, à   adagio   je       magnol vi.- les amicales aventures  au travers de toi je fin première le lent tricotage du paysage       les le recueil de textes dernier vers aoi je ne sais pas si       rampan toutefois je m’estimais madame, on ne la voit jamais cet article est paru dans le un soir à paris au ne pas négocier ne Éléments - heureuse ruine, pensait pour m.b. quand je me heurte  de la trajectoire de ce c’est une sorte de les lettres ou les chiffres       dans a la libération, les       un pour andré les plus terribles       dans       &eacut antoine simon 2 dans les carnets f j’ai voulu me pencher la fonction, rimbaud a donc pierre ciel le samedi 26 mars, à 15  la lancinante lancinant ô lancinant station 1 : judas légendes de michel l’illusion d’une carcassonne, le 06     quand       les ce qu’un paysage peut     les fleurs du seul dans la rue je ris la j’ai ajouté et il parlait ainsi dans la       glouss la vie humble chez les       cerisi       je me       &agrav et si tu dois apprendre à attention beau       l̵ « 8° de sa langue se cabre devant le pas sur coussin d’air mais dernier vers aoi       &agrav j’aime chez pierre poussées par les vagues libre de lever la tête       " dans les rêves de la références : xavier tout mon petit univers en dans les horizons de boue, de c’est le grand rossignolet tu la       marche f dans le sourd chatoiement       sur le ce monde est semé  il est des objets sur cliquetis obscène des       au vous avez       bien il y a dans ce pays des voies pour jacqueline moretti, attendre. mot terrible.   (dans le je serai toujours attentif à bientôt, aucune amarre     tout autour le 23 février 1988, il montagnesde pas facile d’ajuster le ainsi alfred… je suis pour andrée       voyage       la constellations et       &agrav   anatomie du m et       sur dernier vers aoi encore une citation“tu   d’un coté,   entrons et il fallait aller debout       au de tantes herbes el pre pourquoi yves klein a-t-il vous n’avez   pour le prochain antoine simon 23 g. duchêne, écriture le       au rita est trois fois humble. pour yves et pierre poher et coupé en deux quand ço dist li reis : bal kanique c’est hans freibach :       apr&eg       cette       je petit matin frais. je te et nous n’avons rien il souffle sur les collines autre essai d’un     faisant la m1       tous ces charlatans qui coupé le sonà deuxième nous lirons deux extraits de halt sunt li pui e mult halt tant pis pour eux. même si     " de l’autre la chaude caresse de     chambre pour michèle je déambule et suis       journ& le soleil n’est pas suite du blasphème de immense est le théâtre et 0 false 21 18 et je vois dans vos   en grec, morías       en un dernier vers aoi   ces sec erv vre ile ma chair n’est deux mille ans nous ce texte se présente le ciel est clair au travers en introduction à le géographe sait tout raphaËl de mes deux mains tu le saiset je le vois il ne s’agit pas de       quand l’attente, le fruit       midi       montag un trait gris sur la max charvolen, martin miguel  je signerai mon     rien je me souviens de tendresses ô mes envols mougins. décembre       baie    tu sais napolì napolì je meurs de soif preambule – ut pictura on trouvera la video       deux a claude b.   comme la mort d’un oiseau. le vieux qui  hors du corps pas   buttati ! guarda&nbs jamais je n’aurais et…  dits de quatrième essai de   un bribes en ligne a elle ose à peine le texte qui suit est, bien       fourmi pour jean marie       pourqu       juin dernier vers doel i avrat, f le feu s’est sors de mon territoire. fais       le non... non... je vous assure, antoine simon 18 dans le pain brisé son diaphane est le mot (ou       le printemps breton, printemps   voici donc la a grant dulur tendrai puis       reine sur l’erbe verte si est deuxième apparition la terre nous les amants se un verre de vin pour tacher de soie les draps, de soie       le       &agrav   un vendredi un nouvel espace est ouvert Ç’avait été la toujours les lettres : le scribe ne retient l’homme est       un   1) cette       fourr& dans les carnets livre grand format en trois sous l’occupation voudrais je vous  il y a le petites proses sur terre tout le problème antoine simon 19       pav&ea la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > avec Jean Jacques Laurent > Terre de l’enfuie
<- III | V ->
IV
Artiste(s) : Laurent (site)

Dans ce pays ma mère l’ombre il se fait une grande fête
pleine de chants et de danses lentes
tu es partie
on croirait parfois que l’air ne laissant à nos abords que ton cénotaphe jalousement
conserve en ses replis secrets
tes yeux infimes de jeune morte
les mélodies les plus brèves absorbant tous les ciels
et des mouvements suspendus provoquent
le ruissellement des iris et des lunes
amante naïve de la dionée.

JPEG - 45.2 ko
Dans ce pays ma mère l’ombre...
Publication en ligne : 7 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette