BRIBES EN LIGNE
quando me ne so itu pe le plus insupportable chez iloec endreit remeint li os passet li jurz, la noit est dans ma gorge il était question non je serai toujours attentif à       entre   si vous souhaitez douze (se fait terre se des conserves ! nos voix après la lecture de deux ajouts ces derniers non... non... je vous assure, dernier vers aoi pour jacqueline moretti, 1) la plupart de ces       le       sur       le pour egidio fiorin des mots       la le franchissement des cinq madame aux yeux    tu sais c’est ici, me du bibelot au babilencore une jusqu’à il y a j’ai parlé la route de la soie, à pied, charogne sur le seuilce qui dans les rêves de la cinquième citationne   saint paul trois       la encore la couleur, mais cette c’est extrêmement très malheureux... un trait gris sur la que reste-t-il de la       vu si grant dol ai que ne la galerie chave qui je crie la rue mue douleur       cette antoine simon 7 il tente de déchiffrer,       au l’ami michel merci au printemps des a la libération, les spectacle de josué dit se reprendre. creuser son al matin, quant primes pert mes pensées restent  “ne pas       au la force du corps, dernier vers aoi premier vers aoi dernier g. duchêne, écriture le bruno mendonça rm : d’accord sur pour robert  tu vois im font chier  avec « a la       en     vers le soir allons fouiller ce triangle antoine simon 17 des quatre archanges que       la       parfoi nous serons toujours ces       b&acir ki mult est las, il se dort li quens oger cuardise       fleur diaphane est le       alla       avant il ne reste plus que le je t’enfourche ma nice, le 18 novembre 2004 ajout de fichiers sons dans pour yves et pierre poher et pur ceste espee ai dulor e       "       mouett   six formes de la titrer "claude viallat, tes chaussures au bas de arbre épanoui au ciel aux barrières des octrois       rampan buttati ! guarda&nbs la littérature de vous dites : "un le 19 novembre 2013, à la dans l’effilé de marché ou souk ou pas facile d’ajuster le "et bien, voilà..." dit     le je reviens sur des     faisant la dans le train premier       l̵     double pierre ciel les dernières c’est la distance entre       dans pour julius baltazar 1 le dernier vers aoi pour andré pour max charvolen 1) inoubliables, les trois (mon souffle au matin (en regardant un dessin de il s’appelait de mes deux mains vue à la villa tamaris de pa(i)smeisuns en est venuz assise par accroc au bord de dentelle : il avait j’oublie souvent et comme un préliminaire la       retour antoine simon 21 régine robin,   encore une       &agrav  jésus et il fallait aller debout       neige  je signerai mon       deux le nécessaire non   bribes en ligne a  dans toutes les rues envoi du bulletin de bribes dernier vers aoi   en grec, morías À la loupe, il observa       pass&e saluer d’abord les plus j’aime chez pierre je n’ai pas dit que le libre de lever la tête ço dist li reis : laure et pétrarque comme       à       au présentation du trois tentatives desesperees il souffle sur les collines et si tu dois apprendre à ce monde est semé vos estes proz e vostre tu le sais bien. luc ne que d’heures v.- les amicales aventures du dernier vers doel i avrat, la tentation du survol, à la fraîcheur et la mise en ligne je n’hésiterai je meurs de soif la terre a souvent tremblé martin miguel art et    regardant ma mémoire ne peut me je suis celle qui trompe les doigts d’ombre de neige le tissu d’acier face aux bronzes de miodrag madame a des odeurs sauvages "mais qui lit encore le       vaches À max charvolen et martin madame chrysalide fileuse la vie humble chez les       embarq quai des chargeurs de il faut aller voir max charvolen, martin miguel l’existence n’est       je fin première  c’était à cri et à       journ& dernier vers aoi j’arrivais dans les       &n fragilité humaine. la deuxième édition du  le "musée les amants se pour alain borer le 26 ce qu’un paysage peut merci à la toile de la fonction,       l̵   anatomie du m et  “s’ouvre "la musique, c’est le j’ai donné, au mois       allong au labyrinthe des pleursils 0 false 21 18 sables mes parolesvous pour helmut et tout avait pour andrée ce toi, mésange à       " voici des œuvres qui, le il n’est pire enfer que certains prétendent  il est des objets sur ma voix n’est plus que     de rigoles en une il faut dire les       les troisième essai li emperere s’est       les paysage de ta tombe  et   voici donc la bernadette griot vient de chaque jour est un appel, une a propos de quatre oeuvres de le passé n’est   on n’est   pour adèle et quelques autres dernier vers aoi a grant dulur tendrai puis       apparu il arriva que       bien sa langue se cabre devant le       le au commencement était sur l’erbe verte si est d’ eurydice ou bien de       j̵ dimanche 18 avril 2010 nous pour michèle gazier 1) je ne sais pas si la musique est le parfum de nice, le 8 octobre       object l’attente, le fruit 13) polynésie (vois-tu, sancho, je suis  hier, 17       je déambule et suis  référencem et encore  dits les dieux s’effacent       dans     chambre guetter cette chose cher bernard   est-ce que la prédication faite et ma foi, nous avons affaire à de       vu ils avaient si longtemps, si       soleil able comme capable de donner en ceste tere ad estet ja reflets et echosla salle et ces dernier vers aoi béatrice machet vient de (À l’église r.m.a toi le don des cris qui dernier vers aoi i.- avaler l’art par pour qui veut se faire une       ce références : xavier       ce pour mireille et philippe quand les eaux et les terres ….omme virginia par la dans le pain brisé son  au mois de mars, 1166 pour raphaël dernier vers aoi et je vois dans vos sous la pression des on dit qu’agathe  de la trajectoire de ce pour maguy giraud et       sous clquez sur       en       le  née à couleur qui ne masque pas       fleure       dans ce périlleux quant carles oït la jamais je n’aurais       soleil j’ai perdu mon       nuage antoine simon 19 j’entends sonner les et  riche de mes livre grand format en trois comment entrer dans une nous savons tous, ici, que 5) triptyque marocain et la peur, présente dernier vers aoi       fourmi tous ces charlatans qui   le texte suivant a   se les avenues de ce pays       fourr& non, björg,       coude dans le monde de cette pour nicolas lavarenne ma   pour olivier  ce qui importe pour jamais si entêtanteeurydice   pour le prochain autres litanies du saint nom ici. les oiseaux y ont fait madame est une   d’un coté,   ces sec erv vre ile depuis le 20 juillet, bribes deux mille ans nous  les trois ensembles un jour, vous m’avez    si tout au long  le livre, avec       l̵       sabots mieux valait découper       nuage tout le problème       pav&ea le ciel est clair au travers antoine simon 28       aujour carles respunt : cette machine entre mes   ces notes       fourr&  si, du nouveau   adagio   je temps de cendre de deuil de ecrire les couleurs du monde elle ose à peine ne faut-il pas vivre comme dans le patriote du 16 mars o tendresses ô mes suite du blasphème de carles li reis en ad prise sa antoine simon 11       le carissimo ulisse,torna a je ne peins pas avec quoi, avant dernier vers aoi  dernier salut au       sur le violette cachéeton patrick joquel vient de dernier vers aoi des voix percent, racontent     les provisions les durand : une « voici et te voici humanité cyclades, iii° granz fut li colps, li dux en la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VII
<- CCIII | CCV ->
CCIV

Clefs : nécrologies

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette