BRIBES EN LIGNE
j’ai parlé antoine simon 2 antoine simon 16   le texte suivant a cet article est paru l’instant criblé       gentil   nous sommes granz fut li colps, li dux en sainte marie,  dernières mises le ciel de ce pays est tout et ces       juin dernier vers aoi l’éclair me dure, pour m.b. quand je me heurte pour raphaël je désire un chercher une sorte de de sorte que bientôt "mais qui lit encore le vos estes proz e vostre l’ami michel abu zayd me déplait. pas la bouche pleine de bulles madame porte à 1 au retour au moment       allong si j’avais de son imagine que, dans la quatre si la mer s’est       la antoine simon 33 pour mon épouse nicole autre citation"voui s’ouvre la bribes en ligne a les doigts d’ombre de neige il aurait voulu être le plus insupportable chez cinq madame aux yeux 1-nous sommes dehors.   j’ai souvent je rêve aux gorges quand nous rejoignons, en    de femme liseuse  tu ne renonceras pas. je serai toujours attentif à il en est des noms comme du rien n’est plus ardu madame est toute les textes mis en ligne       banlie face aux bronzes de miodrag f les marques de la mort sur première on trouvera la video le scribe ne retient raphaël ki mult est las, il se dort si elle est belle ? je  dans toutes les rues toutes sortes de papiers, sur     double       deux  au mois de mars, 1166 pure forme, belle muette, À l’occasion de     extraire constellations et rm : nous sommes en quand vous serez tout in the country       les violette cachéeton  un livre écrit       dans dans le pays dont je vous       maquis       grappe où l’on revient       le "la musique, c’est le dix l’espace ouvert au il faut aller voir légendes de michel     les fleurs du f dans le sourd chatoiement c’était une dernier vers aoi À perte de vue, la houle des       grimpa       "       neige     du faucon nice, le 18 novembre 2004       apr&eg   je ne comprends plus les installations souvent,       nuage       qui f les feux m’ont ( ce texte a très malheureux... attelage ii est une œuvre le 19 novembre 2013, à la il y a des objets qui ont la voici des œuvres qui, le clers est li jurz et li clquez sur   ces notes  les œuvres de madame, vous débusquez       chaque le lent déferlement       j̵ le proche et le lointain et je vois dans vos les dernières " je suis un écorché vif. bribes en ligne a voudrais je vous six de l’espace urbain, quant carles oït la       le       dans maintenant il connaît le je suis bien dans dire que le livre est une pour michèle aueret passent .x. portes, se reprendre. creuser son bernadette griot vient de guetter cette chose       arauca la cité de la musique madame, on ne la voit jamais dernier vers aoi edmond, sa grande sous l’occupation dernier vers aoi « voici       object       apr&eg madame dans l’ombre des (À l’église (ô fleur de courge... tromper le néant dans les écroulements       la sixième   ciel !!!! antoine simon 27   d’un coté, ce va et vient entre j’aime chez pierre immense est le théâtre et les cuivres de la symphonie et que dire de la grâce printemps breton, printemps paroles de chamantu la tentation du survol, à       pav&ea c’est parfois un pays tout en travaillant sur les       soleil le soleil n’est pas       force  je signerai mon cinquième essai tout d’ eurydice ou bien de  le "musée suite du blasphème de à la bonne  de la trajectoire de ce dans ma gorge   l’oeuvre vit son comme ce mur blanc douze (se fait terre se le géographe sait tout 7) porte-fenêtre       m&eacu les amants se mais non, mais non, tu madame aux rumeurs la brume. nuages quelque temps plus tard, de       &agrav glaciation entre dernier vers s’il accoucher baragouiner       soleil les oiseaux s’ouvrent       ma la lecture de sainte       un macles et roulis photo d’un bout à un nouvel espace est ouvert tous ces charlatans qui rm : d’accord sur antoine simon 28 on cheval mes pensées restent deux ce travail vous est portrait. 1255 : de soie les draps, de soie ensevelie de silence, là, c’est le sable et un verre de vin pour tacher abstraction voir figuration       fourmi est-ce parce que, petit, on     quand f le feu s’est il n’était qu’un deuxième apparition tu le sais bien. luc ne travail de tissage, dans la poésie, à la     [1]        devant une fois entré dans la       m̵ je suis le nécessaire non l’existence n’est merci à la toile de marché ou souk ou démodocos... Ça a bien un des quatre archanges que pas même rêves de josué, 1- c’est dans dernier vers aoi f tous les feux se sont art jonction semble enfin       longte    il accorde ton désir à ta écrirecomme on se antoine simon 11 mult ben i fierent franceis e iloec endreit remeint li os diaphane est le dernier vers aoi nous lirons deux extraits de et c’était dans (elle entretenait   le 10 décembre i mes doigts se sont ouverts derniers vers sun destre       dans a la femme au       ton       &ccedi on peut croire que martine pour max charvolen 1) pour jean marie dans la caverne primordiale que reste-t-il de la       &agrav dernier vers aoi tandis que dans la grande       la dernier vers aoi petites proses sur terre (dans mon ventre pousse une       alla       la f toutes mes      & l’attente, le fruit à propos des grands       crabe- dernier vers aoi le coquillage contre les grands dans l’innocence des       magnol merle noir  pour antoine simon 7 livre grand format en trois paien sunt morz, alquant       sur au seuil de l’atelier rêve, cauchemar, et…  dits de  on peut passer une vie dernier vers aoi       le et il fallait aller debout       montag mougins. décembre neuf j’implore en vain montagnesde  “... parler une  le grand brassage des quatrième essai de effleurer le ciel du bout des ouverture de l’espace pour robert le coeur du 13) polynésie c’est extrêmement références : xavier pour helmut   au milieu de c’est vrai le samedi 26 mars, à 15 c’est le grand dernier vers aoi la musique est le parfum de l’une des dernières       reine       va peinture de rimes. le texte frères et la question du récit vous deux, c’est joie et   est-ce que nous dirons donc josué avait un rythme dernier vers que mort attendre. mot terrible. aux barrières des octrois le temps passe si vite, a ma mère, femme parmi pierre ciel       coude préparation des le galop du poème me "tu sais ce que c’est       aux       sur le et voici maintenant quelques pour qui veut se faire une       pass&e d’abord l’échange des     oued coulant f le feu s’est   ces sec erv vre ile la gaucherie à vivre, en introduction à nouvelles mises en       l̵ attendre. mot terrible. depuis ce jour, le site giovanni rubino dit madame est une À max charvolen et martin en ceste tere ad estet ja  tous ces chardonnerets rita est trois fois humble.       la pourquoi yves klein a-t-il on préparait dernier vers aoi pour angelo     après ce jour-là il lui a christiane antoine simon 6 exacerbé d’air difficile alliage de  l’écriture inoubliables, les     depuis       é les dieux s’effacent antoine simon 32 les enseignants : toutefois je m’estimais ce jour là, je pouvais pour maguy giraud et 0 false 21 18 (josué avait etait-ce le souvenir la liberté de l’être  il est des objets sur       marche     rien il est le jongleur de lui       bruyan station 1 : judas     tout autour pour martine, coline et laure le 28 novembre, mise en ligne siglent a fort e nagent e la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Martine Orsoni

Rien n’est plus ardu que de rendre la terrible simplicité de ce fait merveilleux : un enfant s’annonce toujours au monde avant de naître, avant même d’être conçu ; car, avant de concevoir, il faut entendre. Et, ayant entendu, il faut vouloir. Je veux te dire qu’il n’est pas de plus mystérieux miracle que celui d’une Annonciation. On peut lire dans Saint Luc que Marie était une toute jeune fille d’à peine 14 ans qui voulait se garder vierge pour rester pure, quand elle entendit qu’elle devrait enfanter ; elle se mit alors à tourner mille pensées en son âme car, tout enfant, elle avait été vouée à Dieu, et c’était Dieu lui-même qui lui avait désigné un mari. Elle aurait voulu que son corps demeurât préservé de toute intrusion étrangère, rendu, lors de son dernier souffle, comme il avait été formé à l’origine, et intact... Or Dieu voulait que ce corps accueillît un autre corps, et le protégeât, et le chérît, et s’en grossît, comme grossit et s’épanouit et fleurit et s’ouvre un bourgeon avant de mourir et choir. De sorte que, lorsque Gabriel se manifesta à elle, Marie ne fut point troublée par l’apparition de l’ange, qui pourtant était d’une beauté lumineuse qui suggérait la danse des nuages même quand il se tenait immobile ; elle ne fut pas non plus surprise par le fait que Gabriel lui annonçait que l’enfant à naître monterait sur le trône de David ; rien de tout ce qui aurait pu nous surprendre ne troubla Marie : à l’annonce qu’elle enfanterait, elle n’interrogea l’ange que pour lui demander comment une telle chose serait possible puisqu’elle n’avait pas connu d’homme. Toutefois, sitôt que l’ange se fut adressé à elle, Marie l’entendit et l’écouta ; et elle sut que l’enfantement réalisait la part divine et pure des hommes et des femmes, et leur seule espérance de salut. Je veux te dire aussi que toutes les images qui ont prétendu montrer cet événement s’éloignent de la vérité, même si leur beauté est troublante, elle est naïve. Je te dirai que celle qui m’a paru m’approcher le plus de la vérité de l’Annonce est celle de Saint Pier-Paolo dans son commentaire de l’évangile selon saint Matthieu. Car il n’y avait , lors de l’Annonciation, ni ors, ni brocards, ni tissus de prix ; il n’y avait pas de sol de marbre, ni de hauts murs de pierre, ni rien qui rappelât si peu que ce fût le luxe et la richesse. Il y avait une fille et son regard pensif, s’obligeant, comme par la force des choses, à faire un pacte nouveau avec son propre corps.

Publication en ligne : 31 décembre 2008
Première publication : novembre 1993 / catalogue d’exposition

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette