BRIBES EN LIGNE
nous savons tous, ici, que       &agrav abu zayd me déplait. pas 13) polynésie non, björg, dernier vers aoi deuxième apparition macles et roulis photo 4       gentil pluies et bruines, le geste de l’ancienne,       " attendre. mot terrible. comment entrer dans une     de rigoles en guetter cette chose il faut laisser venir madame preambule – ut pictura de proche en proche tous ce qui importe pour l’évidence       les (elle entretenait       avant dans les hautes herbes sauvage et fuyant comme comme une suite de bel équilibre et sa       au bien sûr, il y eut saluer d’abord les plus     nous r.m.a toi le don des cris qui petit matin frais. je te  “ne pas  ce mois ci : sub   anatomie du m et   en grec, morías la force du corps, dernier vers aoi       ma quatrième essai de cinquième essai tout     hélas,  improbable visage pendu je me souviens de rossignolet tu la pour jean-marie simon et sa  dernières mises il en est des meurtrières. paysage de ta tombe  et dernier vers aoi dernier vers aoi       object le 23 février 1988, il dernier vers aoi “dans le dessin dernier vers aoi (dans mon ventre pousse une  zones gardées de d’un bout à    courant deux nouveauté, religion de josué il la musique est le parfum de       voyage dernier vers aoi les routes de ce pays sont iloec endreit remeint li os iv.- du livre d’artiste dernier vers s’il béatrice machet vient de je t’enlace gargouille références : xavier       dans     du faucon pour lee "mais qui lit encore le le coquillage contre s’égarer on dimanche 18 avril 2010 nous "nice, nouvel éloge de la langues de plomba la on a cru à  les premières bruno mendonça         or       il ne s’agit pas de diaphane est le mot (ou est-ce parce que, petit, on au matin du libre de lever la tête des conserves ! leonardo rosa si j’étais un la bouche pleine de bulles  dans le livre, le troisième essai et il existe deux saints portant le galop du poème me       bonheu       s̵ à la bonne voile de nuità la dernier vers aoi un tunnel sans fin et, à il aurait voulu être   je ne comprends plus et il parlait ainsi dans la nous lirons deux extraits de   si vous souhaitez vous dites : "un le 19 novembre 2013, à la       ce     après   nous sommes reprise du site avec la la langue est intarissable juste un descendre à pigalle, se f dans le sourd chatoiement       pav&ea le franchissement des  “... parler une 0 false 21 18 présentation du ici. les oiseaux y ont fait     pluie du exacerbé d’air v.- les amicales aventures du tous ces charlatans qui deuxième suite       c’est vrai la prédication faite       cette       le il arriva que madame est toute les étourneaux ! antoine simon 20       embarq dans les carnets avant dernier vers aoi ainsi alfred… cinquième citationne pas sur coussin d’air mais   saint paul trois       retour un trait gris sur la effleurer le ciel du bout des       sur       neige dernier vers aoi      7 artistes et 1 quand c’est le vent qui       un les cuivres de la symphonie j’ai perdu mon     " À max charvolen et martin       en un recleimet deu mult réponse de michel pour le prochain basilic, (la allons fouiller ce triangle Ç’avait été la la vie est dans la vie. se et combien       nuage travail de tissage, dans les parents, l’ultime       m̵ hans freibach :       soleil l’erbe del camp, ki       ce antoine simon 29 il n’est pire enfer que errer est notre lot, madame, samuelchapitre 16, versets 1 dernier vers aoi tant pis pour eux. vous deux, c’est joie et       sous nous avancions en bas de  les œuvres de pour mon épouse nicole cette machine entre mes       va ….omme virginia par la       la madame, c’est notre je dors d’un sommeil de       crabe- carles li reis en ad prise sa les petites fleurs des  de la trajectoire de ce et nous n’avons rien et ma foi, genre des motsmauvais genre rita est trois fois humble. décembre 2001. pour marcel n’ayant pas siglent a fort e nagent e toulon, samedi 9 ne faut-il pas vivre comme le scribe ne retient antoine simon 12       j̵ sept (forces cachées qui f le feu s’est glaciation entre un temps hors du carles respunt : À perte de vue, la houle des (en regardant un dessin de de soie les draps, de soie  “comment une errance de antoine simon 10       le       apr&eg et voici maintenant quelques  le livre, avec       rampan archipel shopping, la l’attente, le fruit antoine simon 24 madame est une torche. elle pour daniel farioli poussant se placer sous le signe de pour jean marie que reste-t-il de la clquez sur antoine simon 30     &nbs lentement, josué trois tentatives desesperees je ne peins pas avec quoi, si tu es étudiant en       la il était question non       la      & o tendresses ô mes       voyage il semble possible       &n dernier vers aoi pour martin du bibelot au babilencore une le proche et le lointain       le "le renard connaît je t’enfourche ma lorsque martine orsoni traquer me couleur qui ne masque pas "et bien, voilà..." dit       &ccedi la pureté de la survie. nul mougins. décembre on dit qu’agathe pour gilbert       dans derniers vers sun destre préparation des journée de À max charvolen et dernier vers aoi quelques textes un jour, vous m’avez il ne reste plus que le       au carissimo ulisse,torna a antoine simon 31       vu deuxième apparition de je désire un       midi etudiant à la deuxième édition du   ces notes montagnesde raphaËl reflets et echosla salle   on n’est     double À peine jetés dans le carmelo arden quin est une       les le 15 mai, à tromper le néant       les j’écoute vos       le très saintes litanies aux george(s) (s est la clers fut li jurz e li la chaude caresse de       jonath   adagio   je       et de l’autre la rencontre d’une le "patriote",       quinze    au balcon "pour tes pur ceste espee ai dulor e je suis occupé ces attelage ii est une œuvre     faisant la       en juste un mot pour annoncer la liberté s’imprime à dessiner les choses banales (ô fleur de courge... tes chaussures au bas de       sur  de même que les le plus insupportable chez quelque temps plus tard, de madame des forêts de la légende fleurie est pour alain borer le 26 mult est vassal carles de madame, on ne la voit jamais       fourr& à la mémoire de si elle est belle ? je dernier vers aoi dernier vers aoi       apr&eg encore une citation“tu sixième       vu       aujour quel étonnant et…  dits de       sabots merci au printemps des Éléments -       arauca temps de pierres clers est li jurz et li       jardin quelques autres merle noir  pour martin miguel art et rm : nous sommes en dorothée vint au monde antoine simon 5  au mois de mars, 1166 le travail de bernard dernier vers aoi a propos de quatre oeuvres de frères et 1.- les rêves de       la li quens oger cuardise       &agrav il en est des noms comme du pour yves et pierre poher et portrait. 1255 : suite de       ton  epître aux raphaël comme c’est laure et pétrarque comme       b&acir     un mois sans i en voyant la masse aux antoine simon 6 onze sous les cercles avec marc, nous avons moi cocon moi momie fuseau je ne saurais dire avec assez       dans sors de mon territoire. fais     les fleurs du (À l’église       mouett temps de cendre de deuil de le lourd travail des meules tendresse du mondesi peu de dernier vers aoi granz fut li colps, li dux en la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > C’est pour dire...

JPEG - 23 ko
Seins
Isabelle Boizard 2005 ©

Ici on détaille. Ici, on étiquette. On emballe. On met en caisse, en sac. Ici on code. Des fragments. Non, pas des fragments, des morceaux de corps ; je dirais bien aussi des « pièces », au sens que la boucherie donne à ce mot : torses, seins, hanches, sexes pieds. Et cela nous est jeté, ainsi, sans séduction aucune. Cadre de bois brut, pochoirs, peinture mal léchée surlignée de rouge.


Bois blanc poor wood c’est la pittura buttata

dégouttant facendo forme

it’s a bad painting it looks like un pezzo appeso

torses sex feet hanches piedi

Ici la désignation des fragments est double : par le travail du peintre, d’abord, par la technique du code barre, ensuite…
« Best before end… » annonce tel titre… et la date qui suit nous inscrit dans un double paradoxe : tout cela est bien meilleur… avant la fin du travail de l’artiste… Ce qu’Isabelle Boizard nous donne à voir, ce qu’elle nous permet de mettre à distance, ce à quoi elle nous permet de survivre, peut-être, c’est la tragédie de l’homme marchandisé.


you say it’s best before you read it’s best

before fin mais quoi de quoi c’est pér déjà rimé c’est date dép

mais vous ne saisissez pas no intendo niet nothing

so beautiful so sad so bad too bad too immensely sad

Ce monde est rude ; il n’a rien d’aimable. Nos corps s’y perdent, démembrés ; l’étiquette du code barre est un dérisoire et mortifère papillon. Et sont remontées à ma mémoire les premières œuvres que j’ai vues d’Isabelle Boizard : des corps souffrants dont elle avait recueilli l’intolérable souffrance en Ethiopie…

vous ne pouvez pas décoder c’est ainsi

l’impossibile lettura del codice on dit code codex may be mais

before what or when si vous n’avez pas la douchette

le scan vous ne saurez pas quoi le code c’est notre vanité d’

aujourd’hui le code illisible

vous ne saurez pas before when nor what vous ne saur ne pourrez p

pas livré le code du code before death

Il y a dans le travail d’Isabelle Boizard comme un écho de nos classiques
vanités : « Ce monde est rude, il n’a rien d’aimable, médite sur la vanité des choses, et cherche à t’en détacher… »


indeed before death prima di prima di mor prima della fine certo mais
c’est quand ça ces chairs qui se

défont couleurs dégou dégoulinantes chairs défaites

tu te dis la date te ne sarai accorto my dear croassant dans un air figé

parmi des plu nevermore nevermore ça tourbill papillon comme le

croassant never so good and best ce pied cette ombre

addio addio fiorello

màs nunca mi amor mi corazon

Publication en ligne : 19 juillet 2008
Première publication : avril 2005 / présentation d’exposition

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette