BRIBES EN LIGNE
antoine simon 15 la gaucherie à vivre, tout à fleur d’eaula danse ma mémoire ne peut me rm : d’accord sur pas de pluie pour venir il ne s’agit pas de rêves de josué,       entre normalement, la rubrique  l’écriture       pass&e les dessins de martine orsoni passent .x. portes,       sur       midi       " très saintes litanies non... non... je vous assure, il en est des meurtrières.       bruyan j’entends sonner les dernier vers aoi dix l’espace ouvert au   au milieu de dans le train premier       p&eacu "ces deux là se les installations souvent, 10 vers la laisse ccxxxii     chant de       j̵ au matin du mise en ligne béatrice machet vient de elle disposait d’une  hier, 17 soudain un blanc fauche le pour gilbert merle noir  pour pour jacky coville guetteurs       l̵ r.m.a toi le don des cris qui vi.- les amicales aventures avant dernier vers aoi pour daniel farioli poussant     m2 &nbs       reine pour jean-louis cantin 1.- ki mult est las, il se dort ma chair n’est dernier vers aoi la route de la soie, à pied, franchement, pensait le chef, "le renard connaît grant est la plaigne e large i mes doigts se sont ouverts a propos de quatre oeuvres de carmelo arden quin est une il existe deux saints portant on cheval et que vous dire des       un Éléments -       va       o la fonction, la langue est intarissable antoine simon 12 au seuil de l’atelier       l̵ sainte marie,     vers le soir à la bonne       &agrav     [1]  douze (se fait terre se art jonction semble enfin dans la caverne primordiale f les marques de la mort sur les plus terribles  les œuvres de       la vos estes proz e vostre       enfant       au la chaude caresse de en ceste tere ad estet ja pour jean-marie simon et sa c’est la peur qui fait dernier vers aoi       cerisi       journ&       qui 1- c’est dans la cité de la musique carissimo ulisse,torna a       dans nous lirons deux extraits de       m̵ pour yves et pierre poher et       le ils sortent encore une citation“tu le tissu d’acier le 23 février 1988, il bel équilibre et sa l’art c’est la le ciel de ce pays est tout  monde rassemblé et encore  dits antoine simon 20       alla quand vous serez tout rare moment de bonheur, dans le monde de cette "je me tais. pour taire. merci à la toile de dans le pays dont je vous me 1) notre-dame au mur violet errer est notre lot, madame, folie de josuétout est       dans chaises, tables, verres, quai des chargeurs de temps de cendre de deuil de dernier vers s’il 0 false 21 18       voyage cet article est paru encore la couleur, mais cette il pleut. j’ai vu la sous la pression des       "       baie antoine simon 22 pour mon épouse nicole le lent déferlement iv.- du livre d’artiste pour max charvolen 1) ecrire les couleurs du monde f j’ai voulu me pencher quelques textes       sous antoine simon 25 macles et roulis photo 7 le 19 novembre 2013, à la (josué avait lentement “dans le dessin pour alain borer le 26       allong voile de nuità la c’est la chair pourtant les oiseaux s’ouvrent à propos “la       le madame, vous débusquez 1) la plupart de ces nice, le 8 octobre c’est la distance entre "nice, nouvel éloge de la station 7 : as-tu vu judas se  le grand brassage des et te voici humanité je suis celle qui trompe paysage de ta tombe  et diaphane est le   (à À la loupe, il observa la réserve des bribes montagnesde temps où les coeurs les doigts d’ombre de neige       nuage n’ayant pas "tu sais ce que c’est certains soirs, quand je  le livre, avec f le feu s’est une fois entré dans la les enseignants : d’un côté heureuse ruine, pensait de prime abord, il nous avons affaire à de pour helmut mesdames, messieurs, veuillez bernadette griot vient de le samedi 26 mars, à 15       juin religion de josué il quand sur vos visages les antoine simon 3 les cuivres de la symphonie sauvage et fuyant comme nice, le 30 juin 2000 halt sunt li pui e mult halt antoine simon 33    7 artistes et 1 troisième essai dernier vers aoi de tantes herbes el pre l’homme est       vaches (ô fleur de courge... effleurer le ciel du bout des la deuxième édition du vertige. une distance antoine simon 29 ….omme virginia par la macao grise prenez vos casseroles et l’impossible   que signifie …presque vingt ans plus je reviens sur des 13) polynésie       &eacut références : xavier 7) porte-fenêtre tromper le néant ouverture d’une granz est li calz, si se voudrais je vous dans ma gorge marché ou souk ou ne faut-il pas vivre comme autre essai d’un       ( (À l’église ajout de fichiers sons dans       object       arauca le pendu       dans au labyrinthe des pleursils       bonheu pure forme, belle muette, dernier vers doel i avrat, antoine simon 24 douce est la terre aux yeux       parfoi mais non, mais non, tu il n’y a pas de plus   le texte suivant a antoine simon 21 dont les secrets… à quoi  dernier salut au moi cocon moi momie fuseau pour martin marcel alocco a ço dist li reis : grande lune pourpre dont les saluer d’abord les plus       d&eacu       pour À max charvolen et martin toute une faune timide veille autre citation"voui       en pour frédéric le grand combat :       tourne ensevelie de silence,   tout est toujours en À l’occasion de cyclades, iii° travail de tissage, dans quatrième essai de suite de     pluie du dernier vers aoi bernard dejonghe... depuis entr’els nen at ne pui constellations et  zones gardées de     le cygne sur et ces « amis rollant, de le travail de bernard       ton la question du récit pour robert "l’art est-il tant pis pour eux. pour andrée       pav&ea exode, 16, 1-5 toute       " la galerie chave qui il ne sait rien qui ne va       fourr& écoute, josué, raphaël « voici pour ma       crabe-   on n’est       grappe       dans station 3 encore il parle       coude vous deux, c’est joie et       en un onze sous les cercles     une abeille de petites proses sur terre juste un non, björg,       mouett tes chaussures au bas de bien sûrla cinq madame aux yeux ainsi va le travail de qui le plus insupportable chez les grands sous l’occupation (dans mon ventre pousse une  avec « a la sculpter l’air : mi viene in mentemi (josué avait     &nbs temps de pierres dans la napolì napolì       le la brume. nuages       &agrav de la j’ai perdu mon mougins. décembre le 26 août 1887, depuis clquez sur       un       dans je serai toujours attentif à deuxième suite je t’enlace gargouille       b&acir antoine simon 28  les trois ensembles pour philippe madame chrysalide fileuse l’appel tonitruant du quand les mots la force du corps, voici des œuvres qui, le du fond des cours et des bruno mendonça ils s’étaient   pour le prochain il aurait voulu être       vu il existe au moins deux c’est ici, me face aux bronzes de miodrag       droite jamais si entêtanteeurydice pluies et bruines, et…  dits de je me souviens de   pour olivier se placer sous le signe de       la  hors du corps pas toutes ces pages de nos       force f qu’il vienne, le feu Ç’avait été la       grimpa   la production c’est parfois un pays le nécessaire non paien sunt morz, alquant s’ouvre la et la peur, présente a l’aube des apaches, reflets et echosla salle attelage ii est une œuvre siglent a fort e nagent e deuxième apparition de torna a sorrento ulisse torna polenta  ce qui importe pour 1.- les rêves de 1257 cleimet sa culpe, si deux mille ans nous 1254 : naissance de intendo... intendo ! quand c’est le vent qui le coquillage contre deux nouveauté, il était question non la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS
<- CXXII | CXXIV ->
CXXIII

Clefs : citations , Dante , portraits

 

 

 

 

Ville ouverte sans rempart celui qui ne se possède pas

N’est-il pas normal, dès lors, que les contacts physiques dont il est naturellement privé ou qui ne peuvent s’abstraire de millénaires condamnations, lui semblent souffrance ? Ils sont le manque -ou le péché- comme il plaira de les nommer. Ses rêves, pourtant, lui restituent des souffles qu’il croit oubliés, des chaleurs, des plaisirs ignorés ; lui donnent, de ses amitiés, de ses rapports, de la douceur des mots ou des regards, de la banalité d’enthousiasmes communs, des images dont il ne parvient pas à avoir honte, si fertiles qu’elles soient. Il sait seulement qu’il doit les taire.Qu’il n’est de honte que de parler, même à ceux qui en sont l’objet. Pourtant ses rapports s’en trouvent chargés, alourdis, et, il s’en rendra compte peu à peu, clarifiés et comme épurés.

e caddi come corpo morte cade

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette