BRIBES EN LIGNE
peinture de rimes. le texte     extraire halt sunt li pui e mult halt il en est des meurtrières. pour jean gautheronle cosmos macles et roulis photo 3 marie-hélène merci au printemps des c’est parfois un pays     pluie du comme un préliminaire la       à douze (se fait terre se les enseignants : a la fin il ne resta que mi viene in mentemi démodocos... Ça a bien un grande lune pourpre dont les 5) triptyque marocain je suis celle qui trompe nice, le 18 novembre 2004       m̵ pour max charvolen 1) f le feu m’a le ciel de ce pays est tout  martin miguel vient franchement, pensait le chef, une autre approche de       ( passent .x. portes, mougins. décembre in the country     [1]  mais non, mais non, tu   entrons derniers  on peut passer une vie       il au matin du chaque automne les dernier vers aoi       la     longtemps sur mieux valait découper il existe deux saints portant  hors du corps pas il ne s’agit pas de merle noir  pour le franchissement des raphaël il faut laisser venir madame   adagio   je       apparu       un ce pays que je dis est ce qu’un paysage peut des conserves ! juste un mot pour annoncer archipel shopping, la       bruyan dernier vers aoi tout est possible pour qui equitable un besoin sonnerait   (à  “... parler une dans le pays dont je vous       le  l’écriture la vie est ce bruissement dernier vers aoi       vaches si, il y a longtemps, les s’ouvre la carissimo ulisse,torna a de l’autre il semble possible    il écrirecomme on se "ah ! mon doux pays, pour maguy giraud et r.m.a toi le don des cris qui « e ! malvais carcassonne, le 06     vers le soir dernier vers aoi descendre à pigalle, se dimanche 18 avril 2010 nous sables mes parolesvous       bien f les feux m’ont une fois entré dans la       deux       le       voyage l’art c’est la petites proses sur terre janvier 2002 .traverse dernier vers aoi  de même que les a ma mère, femme parmi vertige. une distance la mort d’un oiseau. 1-nous sommes dehors. et que vous dire des f toutes mes     hélas, À l’occasion de  pour jean le le plus insupportable chez tout à fleur d’eaula danse aux barrières des octrois À max charvolen et marché ou souk ou la deuxième édition du dernier vers aoi station 5 : comment vedo la luna vedo le nice, le 30 juin 2000       rampan madame dans l’ombre des la question du récit       montag tromper le néant       la comment entrer dans une huit c’est encore à moi cocon moi momie fuseau j’ai ajouté     chant de sors de mon territoire. fais dernier vers aoi tandis que dans la grande       dans i mes doigts se sont ouverts dentelle : il avait       &ccedi   le 10 décembre il n’est pire enfer que pour jean-louis cantin 1.- quand c’est le vent qui paien sunt morz, alquant dans les écroulements deux mille ans nous       o     chambre les plus terribles ce jour-là il lui le 23 février 1988, il antoine simon 5 imagine que, dans la deuxième apparition de le 26 août 1887, depuis le coquillage contre il tente de déchiffrer, josué avait un rythme ….omme virginia par la   l’oeuvre vit son viallat © le château de À max charvolen et martin   je n’ai jamais       la dans l’innocence des dernier vers aoi béatrice machet vient de ainsi fut pétrarque dans le proche et le lointain au rayon des surgelés pour maxime godard 1 haute j’écoute vos temps de pierres dans la a l’aube des apaches, religion de josué il dire que le livre est une toulon, samedi 9 pour andré antoine simon 32       pav&ea morz est rollant, deus en ad rm : d’accord sur six de l’espace urbain, madame chrysalide fileuse il avait accepté antoine simon 30 intendo... intendo ! libre de lever la tête il y a tant de saints sur et la peur, présente deuxième essai toutefois je m’estimais dans l’effilé de la vie est dans la vie. se quand vous serez tout       allong ils avaient si longtemps, si encore la couleur, mais cette macles et roulis photo       voyage sculpter l’air : faisant dialoguer   j’ai souvent dans le respect du cahier des antoine simon 2 « pouvez-vous à cri et à li emperere par sa grant À peine jetés dans le       banlie le texte qui suit est, bien le samedi 26 mars, à 15 pierre ciel 0 false 21 18 mais jamais on ne 10 vers la laisse ccxxxii nouvelles mises en f le feu est venu,ardeur des chaises, tables, verres, je t’enlace gargouille     ton quatre si la mer s’est pour angelo       droite noble folie de josué,       pour       fleure le lent déferlement antoine simon 24 j’entends sonner les les grands normal 0 21 false fal merci à marc alpozzo       le pour mon épouse nicole       longte on a cru à carles respunt : montagnesde       qu’est-ce qui est en villa arson, nice, du 17     cet arbre que  la lancinante       & l’une des dernières ce va et vient entre soudain un blanc fauche le la galerie chave qui  tu ne renonceras pas. rêves de josué, après la lecture de coupé le sonà au lecteur voici le premier  les trois ensembles       vu       le  c’était j’ai perdu mon       "   la production  zones gardées de       "       la       dans       nuage moisissures mousses lichens  les éditions de gardien de phare à vie, au depuis le 20 juillet, bribes pourquoi yves klein a-t-il 13) polynésie un jour nous avons de soie les draps, de soie 1 la confusion des l’impossible pour daniel farioli poussant pour helmut et ma foi, (dans mon ventre pousse une rossignolet tu la allons fouiller ce triangle outre la poursuite de la mise la langue est intarissable des quatre archanges que       sur le cinquième citationne quel ennui, mortel pour rien n’est plus ardu pour qui veut se faire une il souffle sur les collines bel équilibre et sa       les dernier vers doel i avrat, le 2 juillet karles se dort cum hume premier essai c’est à sur la toile de renoir, les       journ& j’ai travaillé al matin, quant primes pert de proche en proche tous face aux bronzes de miodrag cet article est paru j’ai relu daniel biga,       alla c’est un peu comme si, 1257 cleimet sa culpe, si   encore une   3   

les il en est des noms comme du       au se placer sous le signe de à sylvie madame a des odeurs sauvages       pourqu la bouche pure souffrance madame est une torche. elle       p&eacu l’art n’existe       dans     un mois sans       au il était question non décembre 2001.       fourr& quatrième essai rares la lecture de sainte antoine simon 21 ce qui fait tableau : ce 7) porte-fenêtre si tu es étudiant en  ce qui importe pour     " pour martine recleimet deu mult       dans rêve, cauchemar, pour michèle gazier 1) pour michèle aueret       nuage       au mon travail est une       ce au commencement était c’est la peur qui fait       &n il ne sait rien qui ne va et te voici humanité       la       l̵ clers fut li jurz e li      & a la libération, les (vois-tu, sancho, je suis troisième essai       entre   1) cette spectacle de josué dit pour ma  un livre écrit un temps hors du on préparait dernier vers aoi       é la bouche pleine de bulles   tout est toujours en       quinze    de femme liseuse nous serons toujours ces où l’on revient       cette preambule – ut pictura toutes sortes de papiers, sur le "patriote", genre des motsmauvais genre titrer "claude viallat, une il faut dire les c’est ici, me autre essai d’un pour julius baltazar 1 le antoine simon 28 vos estes proz e vostre des voix percent, racontent       sabots a la femme au les petites fleurs des mesdames, messieurs, veuillez station 3 encore il parle et que dire de la grâce je dors d’un sommeil de il n’y a pas de plus journée de v.- les amicales aventures du abstraction voir figuration tendresse du mondesi peu de vous deux, c’est joie et la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS
<- CXV | CXVII ->
CXVI

Clefs : "Je"

Jamais je n’aurais connu le repos, jamais je n’aurais eu idée de la plénitude du bonheur, si je n’avais pu laisser errer autour d’elle mes yeux, mes mains, et mon corps, ébahi, essoufflé, dans une presque insupportable tension, à cette limite où la douleur se réduit, se résout ou se dilue dans l’apaisement de l’entrelacs des souffles, de la conjugaison des chaleurs, du tressage des regards, de la tendresse animale des membres, rythme étoilé de paroles, de silences, de souffles rauques, de battements du corps, de la recherche des gestes et des mouvements, des contacts de la peau

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette