BRIBES EN LIGNE
très saintes litanies la fraîcheur et la       il       marche le plus insupportable chez page suivante ► page dans le pain brisé son écoute, josué, si tu es étudiant en li emperere par sa grant       " madame, on ne la voit jamais en cet anniversaire, ce qui ce dernier vers aoi nous avons affaire à de antoine simon 29       journ&ea ce jour là, je pouvais nouvelles mises en page suivante ► page page suivante page 1- nous sommes dehors. chère florence année 2019 ► albert la mastication des aller à l’échange sur carles li reis en ad prise sa       un       grappes faisant dialoguer   adagio   je on croit souvent que le but josué ne       descenda abu zayd me déplait. pas il ne s’agit pas de page suivante ► page  dans le livre, le li quens oger cuardise     son suite du blasphème de l’homme est toute une faune timide veille sommaire ► page suivante dans les rêves de la genre des mots mauvais genre présentation du projet hans freibach : le lent tricotage du paysage qu’est-ce qui est en       l’ pas une année sans évoquer       alla page suivante ► page       araucari « et bien,  tu vois im font chier toulon, samedi 9 lorsque martine orsoni pour accéder au pdf, attendre. mot terrible. qui d’entre nous inoubliables, les le grand combat : je ne sais pas si antoine simon 30       & histoire de signes . et te voici humanité       pé dernier vers aoi  au mois de mars, 1166 dentelle : il avait des voiles de longs cheveux dernier vers aoi       gentil bien sûr, il y eut       au le soleil n’est pas edmond, sa grande     le       maquis posté sur facebook sorti de ce 28 février 2002. sites de mes la liberté de l’être et combien   je n’ai jamais bel équilibre et sa morz est rollant, deus en ad dans le train premier dernier vers aoi pour daniel farioli poussant retour vers le musicien       dans la       dans la       le long nice, le 18 novembre 2004 prenez vos casseroles et la question du récit 1 2  page suivante ► page ( ce texte a 1 2  1 2        au  au travers de toi je predication_du_15_ao je crie la rue mue douleur voudrais je vous biboon. plus qu’une saison.   le texte suivant a dernier vers doel i avrat, noble folie de josué, madame, c’est notre   la production le ciel est clair au travers charogne sur le seuil ce qui madame, vous débusquez aller à la bribe suivante je suis celle qui trompe     nous avions page suivante ► page que nos princes et empereurs intendo... intendo ! les premières de pareïs li seit la dire que le livre est une     surgi derniers vers sun destre madame porte à       st    en sommaire ► page suivante clere est la noit e la page suivante ► page       l’ À l’occasion de carmelo arden quin est une le numéro exceptionnel de       il   et voici maintenant quelques       dans le le proche et le lointain sommaire ► page suivante       sur le l’entreprise dont je me       je me       reine tout mon petit univers en       bonheu le 23 février 1988, il aller à la bribe suivante dernier vers aoi tous ces charlatans qui un survol de l’annÉe 1- c’est dans entr’els nen at ne pui 1 2  À peine jetés dans le 1 2  le lourd travail des meules       qui 1 2  dorothée vint au monde le "patriote",       (       deux dans ma gorge rafale n° 5 un violette cachée ton       pass&eac       est-ce je t’enlace gargouille       je  tous ces chardonnerets les plus terribles 10 vers la laisse ccxxxii page suivante ► page    tu sais ecrire les couleurs du monde le dernier recueil de le 26 août 1887, depuis vertige. une distance a claude b.   comme une non... non... je vous tous feux éteints. des pour alain borer le 26 rafale n° 12 où je suis l’erbe del camp, ki je me souviens qu’à propos il y a des mots, mais comme rimbaud a donc       ( textes mis en ligne en mai madame des forêts de page suivante ► page est-ce parce que, petit, on les amants se clers est li jurz et li page suivante  marcel migozzi vient de vedo la luna vedo le   voici donc la on cheval à bernadette on a cru à page suivante ► page et ces (de)lecta lucta   les plus vieilles d’abord l’échange des textes mis en ligne en antoine simon 2 pas même préparation des corps  tu ne renonceras pas.       sur le dans un coin de nice, il y a bien là, dans page suivante ► page la brume. nuages  dernières mises dernier vers aoi juste un       au sables mes paroles vous 1.- les rêves de       vaches     de rigoles en dernier vers aoi mes pensées restent mon cher pétrarque, pour nicolas lavarenne ma zacinto dove giacque il mio sommaire ► page suivante il tente de déchiffrer,  il y a le châssis, pour michèle frères et 1 2 en sa langue se cabre devant le ouverture de l’espace je t’enfourche ma page suivante ► page nous dirons donc sommaire ► page c’est extrêmement quai des chargeurs de       ç les ruelles blanches qui antoine simon 25 merci à marc alpozzo       soleil constellations et régine robin, aux george(s) (s est la d’ eurydice ou bien de station 1 : judas la force du corps,       la démodocos... Ça a bien un         ainsi fut pétrarque dans toutefois je m’estimais baous et rious je suis dernier vers aoi       dans       une ce qui aide à pénétrer le madame 1 madame est la       le a l’extrémité du l’éclair me dure, avant même de commencer,       grimpant giovanni rubino dit il pleut. j’ai vu la quelque temps plus tard, de rita est trois fois humble.   (dans le je n’aime pas les gens approche d’une antoine simon 13 je meurs de soif ….omme virginia par la je désire un       le un texte que j’ai       un siglent a fort e nagent e dernier vers aoi ils sortent janvier 2002 .traverse       fourr&ea     une abeille de 1 2  page suivante ► page       ma ensevelie de silence,  c’était six de l’espace urbain, c’est vrai rafale coupé le son à traquer deuxième essai   anatomie du m et la mort, l’ultime port, page suivante ► macles et       apr&egra   nous sommes pour jacky coville guetteurs       apparu       " rafale n° 4 on le page suivante ► page       sous la danse de     après clquez sur antoine simon 10       m’ <script     la prédication faite       l’ pierre ciel page suivante ► page         sequence samuel chapitre 16, versets 1 Éléments - napolì napolì dans le vacarme des couleurs,       va ton   est-ce que       longtem je découvre avant toi pour andré rêve, cauchemar, l’eau froide de l’anse       j’ page suivante ► page préparer le ciel i sauvage et fuyant comme il y a deux villes à pour helmut sommaire ► page suivante   pour théa et ses aller vers le musicien nègre antoine simon 3 cette machine entre mes de prime abord, il       le difficile alliage de page suivante page       la       dans le les parents, l’ultime accorde ton désir à ta le lent déferlement  les trois ensembles assise par accroc au bord de lorsqu’on connaît une derniers textes mis en  les premières       l’ fragilité humaine. l’appel tonitruant du       m’ arbre épanoui au ciel quelque chose pour accéder au pdf,     tout autour sommaire ► page suivante journée de       pourquoi cet article est paru dans le pour pierre theunissen la chercher une sorte de page suivante ► page dernier vers aoi antoine simon 17 (ma gorge est une aller à la bribe suivante dernier vers aoi dans les hautes herbes la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : LIVRE 4 : EXPANSIONS /

 

CES SEC
ERV VRE
ILE ELI
JEU UEJ
QUE EUQ
FEL LEF
EUN NUE
ECA ACE
RTE ETR
LLE ELL
DIR RID
AHE EHA
PME EMP
RTU UTR
TEV VET
EXE EXE
SAH HAS
PLA ALP
NEI IEN
LAT TAL
IED DEI
IPA API
RPO OPR
RTE ETR
DAR RAD
TSE EST
RUE EUR
LAV VAL
AST TSA
EMEEME
RNU UNR
LSA ASL
PER REP
SON NOS
NEN NEN
EDE EDE
FIA AIF
NET TEN
REN NER
ICO OCI
RNU UNR
NIA AIN
VAR RAV
EPO OPE
URE ERU
TRE ERT
LAP PAL
ORT TRO
EEL LEE
ASE ESA
RRE ERR
TED DET
ELI ILE
ALA ALA
FEN NEF
ETR RTE
EVU UVE
OUV VUO
ERT TRE
EDU UDE
NCR RCN
ANE ENA
ALE ELA
TEJ JET
ERE ERE
VEL LEV
ETN NTE
ASU USA
RUN NUR
ETE ETE
RRE ERR
J
  AOI

( son angoissante frénésie ! Sa sénile faiblesse quand son corps était dans la débilité de l’obsolescence, son avachissement lourd, son ancrage bruyant, rien d’aigu en lui ! Onctueux ! muscles relâchés, l’œil attentif et une sorte d’écoute banale ! Délaissant ses regards, il s’éloignait sans trêve du lieu où il attachait ses yeux... Jamais corps n’a semblé pire maître d’un esprit plus inconstant, jamais personnage ne fut plus éparpillé, de façon plus floue que lui, plus dissymétrique, plus étale... dans les nuits de pot au noir nous semblions sans cesse happés par son aveuglement des profondeurs, d’amples spasmes changeaient ses traits, il s’effrayait des fonds marins et semblait haïr cette mer déchaînée qui déchirait ses rêves et les rappelait. Toujours traînant sa fatigue, supportant sa faiblesse... Il appréciait surtout le vieux médecin de bord, banal et amusant personnage, aux origines imprécises.) Il arrivait aussi à Dieu de considérer Josué avec une circonspection inquiète - ou, si l’on préfère avec une inquiétude circonspecte... Tu , n’es pas, lui disait-il, à prendre avec des pincettes. A certains égards tu m’étonnes, ou, en tout cas, tu ne te présentes pas comme il pourrait me venir à l’idée que tu le fasses. Ce qui, chez toi, est le plus surprenant - et pourtant comprends bien que c’est bon, que je l’ai voulu, que c’est là encore l’ordre des choses- le plus surprenant est que tu vieillisses - si vite- et sans voler au temps la moindre sagesse. Tu comprends de travers tout ce que je dis ; tu ne te bornes pas à embrouiller, tu sèmes la confusion.
Voilà, ricanait Josué, que tu pleures sur le sort du marionnettiste...

  AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP