BRIBES EN LIGNE
mougins. décembre ce Éléments - j’entends sonner les dernier vers aoi légendes de michel au programme des actions       iv.- du livre d’artiste l’attente, le fruit       fourr& du fond des cours et des la route de la soie, à pied, dernier vers aoi       &agrav pour yves et pierre poher et j’arrivais dans les  les œuvres de j’ai longtemps f le feu m’a autre essai d’un il en est des meurtrières. onze sous les cercles poussées par les vagues merci à marc alpozzo le plus insupportable chez À l’occasion de "pour tes attendre. mot terrible. ma voix n’est plus que madame est toute introibo ad altare   nous sommes la mastication des je découvre avant toi j’ai donc         or ce paysage que tu contemplais       au douce est la terre aux yeux un jour nous avons onzième thème principal : f le feu est venu,ardeur des antoine simon 27 au rayon des surgelés antoine simon 23 pour andré pour m.b. quand je me heurte d’ eurydice ou bien de dernier vers aoi l’éclair me dure, pour le prochain basilic, (la il avait accepté pour max charvolen 1) dans les écroulements un tunnel sans fin et, à       dans dernier vers doel i avrat, à propos des grands  les premières toute une faune timide veille j’ai parlé     pourquoi il pleut. j’ai vu la pour jean marie j’ai ajouté folie de josuétout est       quinze nous lirons deux extraits de marché ou souk ou générations    7 artistes et 1 sables mes parolesvous       " sculpter l’air : il était question non dessiner les choses banales   je ne comprends plus et combien   on n’est et c’était dans       le       dans       voyage à sylvie       le rita est trois fois humble.   1) cette (vois-tu, sancho, je suis       maquis dernier vers aoi pas sur coussin d’air mais je serai toujours attentif à les doigts d’ombre de neige       passet li jurz, la noit est monde imaginal,  la toile couvre les vous avez vous avez un besoin de couper comme de maintenant il connaît le guetter cette chose j’oublie souvent et       deux de soie les draps, de soie de l’autre "ah ! mon doux pays,   portrait. 1255 : l’existence n’est lorsque martine orsoni je t’enlace gargouille  ce mois ci : sub  “ne pas mise en ligne d’un       crabe-       le raphaël Ç’avait été la station 5 : comment       apparu dernier vers aoi  référencem       apr&eg pour jean gautheronle cosmos 13) polynésie la mort, l’ultime port, dans les horizons de boue, de    courant la chaude caresse de moi cocon moi momie fuseau une autre approche de ce jour là, je pouvais quel étonnant la légende fleurie est antoine simon 11       l̵ la danse de  “s’ouvre       dans (dans mon ventre pousse une preambule – ut pictura rare moment de bonheur, la liberté de l’être quelques textes  marcel migozzi vient de vous n’avez se reprendre. creuser son       pass&e bernard dejonghe... depuis les amants se je rêve aux gorges dans la caverne primordiale ki mult est las, il se dort nous savons tous, ici, que polenta  le "musée de profondes glaouis  dernières mises on peut croire que martine antoine simon 10 la communication est       un       vaches d’abord l’échange des pur ceste espee ai dulor e  “comment juste un il y a dans ce pays des voies je suis celle qui trompe un soir à paris au la littérature de très saintes litanies c’est parfois un pays écoute, josué, ainsi fut pétrarque dans « h&eacu sur l’erbe verte si est  hors du corps pas je meurs de soif dernier vers aoi 7) porte-fenêtre tout est prêt en moi pour  les trois ensembles       coude       le chaque automne les 1254 : naissance de première cinquième essai tout antoine simon 28 les dessins de martine orsoni paysage de ta tombe  et ensevelie de silence, dire que le livre est une (josué avait       les printemps breton, printemps à la mémoire de       la antoine simon 9 station 1 : judas il tente de déchiffrer, un titre : il infuse sa "tu sais ce que c’est pour julius baltazar 1 le rien n’est plus ardu qu’est-ce qui est en avez-vous vu et la peur, présente       la       sabots quand c’est le vent qui madame a des odeurs sauvages comme une suite de cet article est paru dans le dans le respect du cahier des ce qui fait tableau : ce     du faucon quand sur vos visages les il ne s’agit pas de pour jacky coville guetteurs station 7 : as-tu vu judas se démodocos... Ça a bien un edmond, sa grande toujours les lettres :       soleil       la dans les carnets       six nice, le 18 novembre 2004 le pendu toutes sortes de papiers, sur macles et roulis photo 7 morz est rollant, deus en ad tandis que dans la grande   ces notes       allong autres litanies du saint nom le samedi 26 mars, à 15 reprise du site avec la il ne sait rien qui ne va janvier 2002 .traverse "le renard connaît le 26 août 1887, depuis     cet arbre que quant carles oït la cinquième citationne  il y a le deuxième apparition de jouer sur tous les tableaux envoi du bulletin de bribes     " faisant dialoguer quelque temps plus tard, de ainsi alfred… vous deux, c’est joie et ce jour-là il lui assise par accroc au bord de « pouvez-vous       " "ces deux là se tout le problème pour robert       dans cinq madame aux yeux il faut laisser venir madame autre citation ecrire sur       au       je temps de pierres   adagio   je religion de josué il attention beau       qui la question du récit la brume. nuages la force du corps,       le chaque jour est un appel, une À max charvolen et " je suis un écorché vif. là, c’est le sable et      & violette cachéeton a dix sept ans, je ne savais pour lee mi viene in mentemi l’heure de la deuxième approche de mille fardeaux, mille lorsqu’on connaît une     quand la cité de la musique très malheureux... dans l’innocence des pour martine, coline et laure de prime abord, il   voici donc la pour helmut normalement, la rubrique       é cet univers sans il ne reste plus que le tes chaussures au bas de la fraîcheur et la traquer pour michèle aueret et il parlait ainsi dans la il n’y a pas de plus pour michèle gazier 1 certains soirs, quand je deuxième apparition       su toutefois je m’estimais dernier vers aoi o tendresses ô mes descendre à pigalle, se charogne sur le seuilce qui accorde ton désir à ta pour gilbert antoine simon 7       marche quel ennui, mortel pour « e ! malvais les durand : une normal 0 21 false fal antoine simon 18 franchement, pensait le chef, si elle est belle ? je pour andrée (ô fleur de courge... "l’art est-il nous serons toujours ces d’un côté station 4 : judas  "moi, esclave" a       chaque       la       pav&ea les oiseaux s’ouvrent dentelle : il avait je me souviens de j’ai donné, au mois il y a tant de saints sur pour martin dans les carnets et ma foi, torna a sorrento ulisse torna       s̵ de mes deux mains dernier vers aoi après la lecture de béatrice machet vient de dernier vers aoi cyclades, iii° se placer sous le signe de de la bal kanique c’est on dit qu’agathe       fourr& temps où le sang se "nice, nouvel éloge de la a propos de quatre oeuvres de a supposer quece monde tienne lentement, josué     chant de 0 false 21 18 i mes doigts se sont ouverts       p&eacu       banlie fragilité humaine. la terre a souvent tremblé       vu voudrais je vous je ne peins pas avec quoi, sur la toile de renoir, les gardien de phare à vie, au madame aux rumeurs f toutes mes avec marc, nous avons pure forme, belle muette,       à buttati ! guarda&nbs       le       aujour je désire un   tout est toujours en la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS

ET ENCORE
  Dits barbares de Josué le Sage

Sans savonnette
Nous parcourons
les marécages  miserere nobis

Nous sommes
partis au matin
le ciel à peine bleuissait  miserere nobis

Nous avons
laissé nos terres
grasses   miserere nobis


Nous avons
quitté nos femmes
grasses   miserere nobis

Nous avons
gardé nos mains
grasses   miserere nobis

Et le soleil
guide
nos pas   miserere nobis

Nous avons
réglé nos marches
sur sa course  miserere nobis
Et prêts
à pourfendre
nous sommes  miserere nobis

    AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette