BRIBES EN LIGNE
      bonheur       voyage       gentil la chaise, le châssis, le quand c’est le vent qui     les provisions branches lianes ronces "l’art est-il       à exode, 16, 1-5 toute page suivante ► page À peine jetés dans le page précédente le café les textes mis en ligne « ah ! mon a la femme au en 1958 ben ouvre à accorde ton désir à ta je rêve aux gorges     pourquoi tu       quand page suivante ► page les premières a la libération, les lorsqu’on connaît une comme c’est       au soir libre de lever la tête que reste-t-il de la antoine simon 31 antoine simon 16 petites proses sur terre il y a deux villes à vous êtes nous serons toujours ces a l’aube des apaches,       o aller à la bribe suivante       mouette la légende fleurie est pour mireille et philippe etait-ce le souvenir même si       au pas les petites fleurs des 1 au retour au moment cliquez sur l’icône une fois entré dans la quatrième essai de page suivante ► page     de rigoles en  de la trajectoire de ce     vers le soir sans être grand ( ce texte a       pass&eac       jonathan huit c’est encore à aller à la bribe suivante       j’ quelque chose le 23 février 1988, il me dans le vacarme des couleurs, 1 2  ki mult est las, il se dort ainsi alfred… une il faut dire les       entre c’est un peu comme si, la brume. nuages nous avons affaire à de À propos de fata en 1 2 3 À l’occasion de aller à la bribe suivante madame 1 madame est la à la mémoire (dans mon ventre pousse une si c’est ça, passet li jurz, la noit est quatrième essai de page suivante ► page il n’y a pas de plus station 4 : judas  tout mon petit univers en       dans « h&eacut au centre des quartiers de <img852|left> forest       " rafale n° 9 un frères et s’ouvre la la toile ou, du moins, la       sur       dans le j’aime chez pierre  ce mois ci : sub rafale a l’extrémité du avant même de commencer,     chambre ici, les choses les plus ce qu’un paysage peut « e ! malvais       la dernier vers aoi 1 2  dans l’effilé de mais non, mais non, tu les éditions de la passe du heureuse ruine, pensait tu le sais et je le vois nous savons tous, ici, que merci au printemps des     longtemps sur  je ne voulais pas       bâ   pour olivier la prédication faite merle noir  pour       sur les dans ma gorge       sur le marie-hélène cinq madame aux yeux je serai toujours attentif à on a cru à douce est la terre aux yeux comment entrer dans une       le ciel       longtemp   pour le prochain dernier vers aoi quatre si la mer s’est antoine simon 10 approche d’une predication_du_15_ao aller à la bribe suivante madame, on ne la voit jamais ce qui importe pour au programme des actions hans freibach : d’un côté       dans le tendresse du monde si peu  née à page suivante ► page madame chrysalide fileuse je ne sais pas si       dans le les céramiques et leurs la terre a souvent tremblé  la toile couvre les pour gilbert  je signerai mon sainte marie,     hélas,     chant de preambule – ut pictura un jour nous avons       fourr&ea démodocos... Ça a bien un   entrons maintenant introibo ad altare   maille 1 : que un texte que j’ai traversé le lieu-dit de depuis le 20 juillet, bribes siglent a fort e nagent e  les premières douze (se fait terre se 1 2 à propos des grands pénétrer dans ce jour,   nous sommes jamais si entêtanteeurydice       je me je suis celle qui trompe tromper le néant       mé     extraire jusqu’à il y a rimbaud a donc le lent tricotage du paysage pour daniel farioli poussant       neige       au   les giovanni rubino dit     le ce texte se présente josué ne  dans toutes les rues le geste de l’ancienne, je n’hésiterai  référencem page précédente retour a ma mère, femme parmi torna a sorrento ulisse torna « mais qui lit quel ennui, mortel pour  il est des objets sur j’ai relu daniel biga, premier vers aoi dernier les photos et archives c’est une sorte de 1 2  dernier vers doel i avrat, vue à la villa tamaris       parfois (elle entretenait les plus vieilles comme ce mur blanc dans les hautes herbes si elle est belle ? je il y a des objets qui ont la  de même que les charogne sur le seuil ce qui page suivante ► page     sur la pente       devant autre essai d’un       "je six de l’espace urbain,       un    nous à propos “la  l’écriture on cheval bribes en ligne a page suivante ► macles et année 2018 ► année 2020 1 2 3 vertige. une distance page suivante page       journ&ea       je fais il en est des meurtrières. sites de mes       droite en cet anniversaire, ce qui la tentation du survol, à dernier vers aoi le vieux qui       pass&eac sors de mon territoire. fais un temps hors du       le pour michèle gazier 1       la bernadette griot vient de iloec endreit remeint li os fragilité humaine. le thème granz fut li colps, li dux en  au mois de mars, 1166 de l’autre pour le prochain basilic, (la       marche aux george(s) (s est la tous ces charlatans qui quelques textes dernier vers aoi pour michèle auer et trois tentatives desesperees       araucari     un mois sans mult ben i fierent franceis e 1 2  dernier vers aoi bel équilibre et sa       au 1 2  portrait. 1255 :  martin miguel vient cet article est paru dans le de tantes herbes el pre dans ce périlleux quai des chargeurs de pas une année sans évoquer       aujourd       la la question du récit dernier vers aoi ce qui fascine chez on dit qu’agathe avec marc, nous avons tous feux éteints. des 1. il se trouve que je suis j’ai ajouté dernier vers aoi       l’ deux nouveauté, c’est ici, me baous et rious je suis il pleut. j’ai vu la <script           que de page suivante ► page soudain un blanc fauche le antoine simon 33 page précédente retour page suivante ► page       la il y a longtemps, vous dites : "un ma mémoire ne peut me je suis occupé ces outre la poursuite de la mise apaches : les parents, l’ultime ce jour-là il lui       ma       coude onzième pur ceste espee ai dulor e madame, c’est notre       dans quando me ne so itu pe     après année 2019 ► albert       deux       la la gaucherie à vivre, madame est la reine des al matin, quant primes pert  avec « a la et encore   dits ajout de fichiers sons dans je n’aime pas ce monde. attendre. mot terrible. textes mis en ligne en pas facile d’ajuster le page suivante page       &nbs 1 2  béatrice machet vient de       sur le antoine simon 26 madame déchirée le tissu d’acier   la production errer est notre lot, madame, page suivante page antoine simon 23 page suivante ► page j’ai donné, au mois textes mis en ligne en 1 2  il y a bien là, dans    regardant voici des œuvres qui, le dernier vers que mort station 1 : judas antoine simon 27       il les dessins de martine orsoni halt sunt li pui e mult halt       ( que d’heures       entre pour andré les installations souvent, josué avait un rythme page suivante page     tout autour polenta si grant dol ai que ne la fraîcheur et la paroles de chaman tu raphaël aller vers bribes, livres 1       le violette cachée ton   un vendredi            au balcon page suivante page bal kanique c’est nice, le 18 novembre 2004       sur le toi, mésange à bruno mendonça (de)lecta lucta   d’abord un curieux jamais je n’aurais vous avez eurydice toujours nue à très malheureux... page précédente retour la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > BLOCH, Pierrette

RAPHAËL MONTICELLI

VOL INVERSE
Publication en ligne : 22 février
Artiste(s) : Bloch (site)

Ce texte est demeuré inédit. Je l’ai écrit en 1984, en même temps que celui qui présentait l’exposition de Pierrette Bloch à l’espace d’art contemporain de Bruxelles.
Il fait désormais partie du recueil « Autres Ailleurs » qui doit paraître aux éditions de La Passe du vent.


Oiseau tranquille au vol inverse oiseau
qui nidifie en l’air

G. Apollinaire

Attaquer le vide le
grignoter pousser la vie lancer
la vie

excroissance
là où il n’y avait rien

là où
il aurait pu ne jamais rien exister
et de ma main serrant les fibres
et de mes doigts les nouant
creuset
où se construit la lenteur
la chimie du temps de la lumière de l’espace et des mots
Ariane en tes détours construis le labyrinthe

­ce que tu pièges c’est la mort

végétation animale
et ses pauses moussues s’élancent
oublieuses des creux et des sources
nuageuses
respiration ténue et tenace
postée au seuil du silence

la main
tenant la plume sur les chemins de la feuille
tenant les fibres

liant le vide
il n’est d’autre canevas que l’infini à combler
d’autre métier que la main
attentive
postée au seuil du vide
filant l’espace à l’opposé des pouces

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP