BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi rafale n° 12 où       à antoine simon 14 "le renard connaît ecrire les couleurs du monde abstraction voir figuration dernier vers aoi buttati ! guarda  la chaise, le châssis, le il y a bien là, dans le corps encaisse comme il s’ouvre la textes mis en ligne en dans un clignement de page précédente page       (     le « je me tais. démodocos... Ça a bien un préparer le ciel i sors de mon territoire. fais pour robert pourquoi yves klein a-t-il dernier vers aoi       la       ruelle mes pensées restent       sur la page suivante ► page  née à  marcel migozzi vient de merci à marc alpozzo today i eat my l’eau froide de l’anse a supposer que ce monde   en grec, morías est-ce parce que, petit, on dans les écroulements paien sunt morz, alquant j’ai travaillé       ( 1 2  il n’était qu’un antoine simon 24 la question du récit       gloussem pour maxime godard 1 haute dernier vers aoi dernier vers aoi j’oublie souvent et mieux valait découper aller à la bribe suivante preambule – ut pictura  pour le dernier jour journée de moi cocon moi momie fuseau antoine simon 17 comme un préliminaire la       tourneso a christiane 1 2 traversé le lieu-dit de       longtem bribes en ligne a       la pour philippe aller à la bribe suivante cet article est paru dans le elle réalise des ...et la mémoire rêve derniers 1 2  début de la mise en ligne de page suivante ► page agnus dei qui tollis peccata il souffle sur les collines       su lou paysage de ta se reprendre. creuser son       avant  les œuvres de 1 2  page précédente retour madame est une torche. elle oiseau tranquille au vol 1 2 3 page suivante ► page en introduction à "pour tes jusqu’à il y a la musique est le parfum de     surgi a propos de quatre oeuvres de       " textes mis en ligne en la prédication faite dernier vers aoi le recueil de textes siglent a fort e nagent e certains prétendent       aux décembre 2001. dans les carnets       ç       droite  au travers de toi je  dans toutes les rues quel étonnant la mort, l’ultime port, pour julius baltazar 1 le « mais qui lit l’heure de la page suivante ► page nous avancions en bas de l’attente, le fruit cent dix remarques i ► cent la danse de antoine simon 5 de profondes glaouis 1 2  page précédente retour       ce qui aller à la bribe suivante aller à la bribe suivante mult ben i fierent franceis e le 28 novembre, mise en ligne 199* passé galerie dire que le livre est une dieu faisait silence, mais mais jamais on ne autre petite voix de la       rampant seul dans la rue je ris la pour michèle « e ! malvais  je ne voulais pas l’homme est deux ajouts ces derniers ce qui fascine chez dont les secrets… à quoi       dans le « la musique, madame a des odeurs sauvages textes mis en ligne en août l’entreprise dont je me ce qu’un paysage peut       pourquoi         que d’heures il existe deux saints portant l’impossible    nous 1 2  cet univers sans pour qui veut se faire une il pleut. j’ai vu la c’est la chair pourtant page suivante gérard abu zayd me déplait. pas depuis le 20 juillet, bribes le 26 août 1887, depuis       objectif « ces deux là dernier vers aoi mult est vassal carles de du bibelot au babil encore pour bruno charlotte, in  la lancinante la liberté de l’être je meurs de soif pour jacky coville guetteurs je reviens sur des gardien de phare à vie, au je suis nouvelles mises en   nous sommes ils s’étaient au rayon des surgelés antoine simon 7 dernier vers aoi       dans la un nouvel espace est ouvert troisième essai merci au printemps des dernier vers aoi page suivante ► page le travail de bernard juste un mot pour annoncer « amis rollant, de aller à la bribe suivante josué avait un rythme j’aime chez pierre  tu ne renonceras pas. très saintes litanies dans le patriote du 16 mars « pouvez-vous       six sommaire ► page suivante   ce n’est pas aux choses       é sa langue se cabre devant le c’est extrêmement page suivante ► page macao grise 1 2  la terre a souvent tremblé sommaire ► page suivante au centre des quartiers de rossignolet tu la marie-hélène       o aller à la bribe suivante       au petit matin frais. je te page suivante ► page je me souviens de les céramiques et leurs       neige préparer le ciel ii rafale dorothée vint au monde       la pie comme c’est en 1958 ben ouvre à vous avez le peintre manuel casimiro références : xavier et ces on peut croire que martine     cet arbre que titrer "claude viallat, baous et rious je suis me       grimpant c’est le grand percey priest lake sur les bruno mendonça       les   ces sec erv vre ile rafale n° 10 ici descendre à pigalle, se rafale n° 9 un le tissu d’acier frères et   les sommaire ► page suivante quelque temps plus tard, de à propos “la       fleur coupé le son à   un madame 1 madame est la aller à la bribe suivante 1) notre-dame au mur violet ce jour-là il lui ils avaient si longtemps, si je désire un     chant de et que dire de la grâce dernier vers s’il page suivante ► page toutefois je m’estimais carmelo arden quin est une le coeur du antoine simon 31     chambre       l’       araucari de pareïs li seit la le soleil n’est pas 1 2 3 page suivante ► page page précédente retour à  il y a le châssis,     m2         les le "patriote", page suivante ► page       vu les antoine simon 25 dernier vers aoi ce jour là, je pouvais sainte marie,       dé  ce mois ci : sub       je fais l’une des dernières lu le choeur des femmes de page suivante ► page cher.e.s ami.e.s vous pouvez rafale n° 7 un       apparu « ah ! mon elle disposait d’une il y a deux villes à elle dit la main qui fut le avec marc, nous avons dernier vers que mort pour accéder au pdf, cliquer sur l’icône 1 2  cela fait 53 ans que je tromper le néant       neige page suivante ► page de soie les draps, de soie ce qui aide à pénétrer le le 15 mai, à quai des chargeurs de bien sûr la dans le pain brisé son lire chronogaphie (bribe 133 encore une citation “tu textes mis en ligne en juin  ce qui importe pour page suivante ► ce pays que aller à la bribe suivante j’ai ajouté       vu les à la bonne les dernières présentation du       à page suivante ► page il existe au moins deux voir l’essai sur et il fallait aller debout cent dix remarques ii la tentation du survol, à  l’écriture la cité de la musique       les  les éditions de 10 vers la laisse ccxxxii cover-oleti_artin_ri chère florence       en la route de la soie, à pied,   saint paul trois       quinze       un un titre : il infuse sa     ton plaisir 1 2  tes chaussures au bas de       apr&egra deux ce travail vous est       parfois il ne s’agit pas de aux barrières des octrois page précédente longue ….omme virginia par la pour egidio fiorin des mots 1 2 3 je ne sais pas si j’ai donné, au mois d’un côté  c’était granz est li calz, si se       force c’est la peur qui fait pour andré villers 1) à madame déchirée l’ami michel       et page suivante ► page     son attention beau et encore   dits le lent tricotage du paysage présentation du projet li quens oger cuardise introibo ad altare clers fut li jurz e li il y a longtemps, aller au texte nous sommes       "j& station 3 encore il parle sculpter l’air : six de l’espace urbain, si c’est ça,     double  de la trajectoire de ce      &       le ciel dans l’innocence des bernadette griot vient de       midi avant même de commencer, dernier vers aoi 1 2  la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : PARISI Salvatore /

RAPHAËL MONTICELLI

BAOUS ET RIOUS
Publication en ligne : 18 janvier 2020
Artiste(s) : Parisi Salvatore

BAOUS ET RIOUS

Je suis homme des vallées homme des eaux des terres façonnables boues et argiles mêlées sables homme des éléments mêlés quand terre et eau porteuses d’air Des grondements de terre se donnent à la langue depuis la cime roulent danseuse de feu homme par flancs et gorges les rocs de l’eau courante graviers et sables parviennent emportent à travers du dehors du dedans combes cluses et rideaux apaisées au sein des vallées les feuilles et les herbes rongent emportent les écorces l’histoire des hauteurs des langues de terres d’où elles dévalent par creux grottes et gouffres homme des eaux fertiles se perd et resurgit dans des bruits mêlés de bois diffuse s’étale rompu de rocs brisés par veines viscères artères de sable en fusion dans les chairs et les os et de cœur battu 

Je suis homme de terre homme et femme mêlés sous mes doigts Je suis homme et terre homme et femme mêlés mêlés viscères et glaise entrelacés la glaise endormie homme et terre mêlés homme et femme mêlés entrelacés arbre et terre brisée s’éveille à mon souffle dans mes mains homme et femme mêlés homme terre et femme mêlés entrelacés brisés terre et souffle aspirés le retient et l’apaise les oiseaux s’éparpillent des nids homme et femme la peur la peur qui tremblent un rapace endolori enfin apprivoisée tourne autour des cimes de verre émiette l’aigu du ciel dans une étreinte de terre  

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP