BRIBES EN LIGNE
 improbable visage pendu       allong       apr&eg antoine simon 12 paysage de ta tombe  et la fraîcheur et la branches lianes ronces la terre nous       p&eacu   ces sec erv vre ile l’eau s’infiltre à propos des grands six de l’espace urbain, prenez vos casseroles et seul dans la rue je ris la dire que le livre est une trois tentatives desesperees pur ceste espee ai dulor e       et tu       neige carles li reis en ad prise sa pour qui veut se faire une mise en ligne temps de cendre de deuil de 1- c’est dans dans le pays dont je vous pour helmut mm si c’est ça creuser, neuf j’implore en vain  on peut passer une vie c’est pour moi le premier ainsi va le travail de qui rm : nous sommes en pas une année sans évoquer       &agrav f les marques de la mort sur références : xavier dernier vers aoi passet li jurz, si turnet a  pour jean le       le  dans le livre, le       le nous viendrons nous masser pour ma le glacis de la mort    regardant deuxième apparition de au labyrinthe des pleursils   iv    vers ce n’est pas aux choses les dernières de tantes herbes el pre nouvelles mises en ce qui importe pour quant carles oït la  les œuvres de dernier vers aoi je suis occupé ces un trait gris sur la le travail de bernard pour m.b. quand je me heurte antoine simon 23  référencem       les tout en travaillant sur les le temps passe dans la dans les carnets  les éditions de pour andrée heureuse ruine, pensait sainte marie, li emperere par sa grant     surgi ecrire sur quand sur vos visages les le lent tricotage du paysage dernier vers aoi écoute, josué,       sabots au seuil de l’atelier elle réalise des aux barrières des octrois       tourne       assis f le feu s’est antoine simon 11 le vieux qui à propos “la       il lorsqu’on connaît une raphaël des conserves !       et folie de josuétout est (ô fleur de courge... noble folie de josué, la prédication faite c’était une       la       fleure 1254 : naissance de au commencement était je t’ai admiré, « pouvez-vous li emperere s’est       fleur       je preambule – ut pictura dernier vers aoi j’aime chez pierre et te voici humanité       bruyan dernier vers aoi sors de mon territoire. fais  “ne pas     à l’illusion d’une le pendu il arriva que  le "musée je ne peins pas avec quoi, les éditions de la passe du si vous entendez le lac       sur la lecture de sainte raphaël voudrais je vous pour martine, coline et laure certains prétendent       cerisi     au couchant feuilleton d’un travail coupé le sonà le 26 août 1887, depuis antoine simon 14 je suis celle qui trompe avez-vous vu cher bernard dans un coin de nice, diaphane est le mot (ou les plus vieilles la bouche pleine de bulles dernier vers aoi dernier vers aoi 1. il se trouve que je suis ne faut-il pas vivre comme le poiseau de parisi mon vos estes proz e vostre rafale n° 9 un macles et roulis photo 3 0 false 21 18 pour jean-louis cantin 1.-     le d’un bout à antoine simon 21 gardien de phare à vie, au station 4 : judas  je dors d’un sommeil de antoine simon 25     longtemps sur       j̵ macles et roulis photo       gentil des voiles de longs cheveux pas de pluie pour venir     "       dans les écroulements non, björg,    en l’existence n’est attendre. mot terrible.     pluie du       au bal kanique c’est station 3 encore il parle passent .x. portes,  l’écriture madame aux rumeurs à la mémoire de f j’ai voulu me pencher peinture de rimes. le texte carles respunt : quatrième essai de les dieux s’effacent   entrons   la baie des anges bribes dans le nid de le géographe sait tout l’impression la plus je suis bien dans j’ai perdu mon       dans tandis que dans la grande dernier vers aoi il avait accepté je suis onzième là, c’est le sable et       je patrick joquel vient de grant est la plaigne e large de proche en proche tous les enseignants : elle disposait d’une antoine simon 10       sur clers fut li jurz e li eurydice toujours nue à il n’est pire enfer que les oiseaux s’ouvrent       pav&ea “dans le dessin       grappe       &agrav franchement, pensait le chef, bel équilibre et sa cette machine entre mes   six formes de la chants à tu mon recueil une image surgit et derrière pour martin antoine simon 30  hors du corps pas       parfoi   (à       un (ma gorge est une ce texte m’a été chaque automne les préparation des       dans       vu c’est un peu comme si,       une merci à la toile de etudiant à « 8° de   en grec, morías Ç’avait été la dans ce pays ma mère sables mes parolesvous une il faut dire les "si elle est  de la trajectoire de ce montagnesde un nouvel espace est ouvert       su À peine jetés dans le       au ce qui fait tableau : ce troisième essai  dans toutes les rues  avec « a la       grimpa madame a des odeurs sauvages dernier vers aoi douce est la terre aux yeux nu(e), comme son nom en introduction à de soie les draps, de soie le soleil n’est pas je m’étonne toujours de la       baie   jn 2,1-12 :  “s’ouvre   la production un tunnel sans fin et, à le travail de miguel, de 1968 très saintes litanies "ces deux là se       apr&eg   adagio   je spectacle de josué dit   si vous souhaitez   maille 1 :que     depuis dernier vers aoi       je me c’est extrêmement chaque jour est un appel, une juste un   voici donc la mais jamais on ne     dans la ruela issent de mer, venent as dans l’innocence des pour max charvolen 1) "ah ! mon doux pays,     quand dernier vers que mort     du faucon toi, mésange à       &agrav halt sunt li pui e mult halt pour yves et pierre poher et j’ai travaillé       dans la chaude caresse de avec marc, nous avons rafale n° 3 des pas facile d’ajuster le à cri et à mieux valait découper exode, 16, 1-5 toute     pourquoi f le feu m’a tous ces charlatans qui bribes en ligne a       la mesdames, messieurs, veuillez rossignolet tu la m1       j’ai changé le       juin et si au premier jour il glaciation entre non... non... je vous assure, laure et pétrarque comme quand les eaux et les terres s’ouvre la     cet arbre que       la   l’oeuvre vit son   j’ai souvent pour ils avaient si longtemps, si vous êtes tu le sais bien. luc ne nous dirons donc       sur       pourqu bribes en ligne a première rupture : le mult est vassal carles de et nous n’avons rien aux george(s) (s est la cyclades, iii° si j’étais un exacerbé d’air j’écoute vos onze sous les cercles al matin, quant primes pert  tu vois im font chier béatrice machet vient de vous avez (de)lecta lucta   merci à marc alpozzo a toi le don des cris qui et je vois dans vos       le rafale le 15 mai, à antoine simon 2 Éléments - pour alain borer le 26 l’impossible       é antoine simon 29 tendresses ô mes envols       dans j’oublie souvent et antoine simon 18   est-ce que l’appel tonitruant du je reviens sur des zacinto dove giacque il mio       sur (dans mon ventre pousse une  martin miguel vient pour maxime godard 1 haute       mouett       marche la pureté de la survie. nul une fois entré dans la la bouche pure souffrance       alla j’ai longtemps macles et roulis photo 1 petit matin frais. je te lorsque martine orsoni pour jacqueline moretti, un temps hors du dès l’origine de son pour martine nous avancions en bas de j’arrivais dans les       o et…  dits de un jour nous avons dans les horizons de boue, de edmond, sa grande   encore une la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Salvatore Parisi

RAPHAËL MONTICELLI

|
Le poiseau de Parisi
Artiste(s) : Parisi Salvatore

Un fragment de ce texte a été publié par les éditions de la Diane française à l’occasion de l’exposition de Salvatore Parisi, en début février 2019



ON TROUVERA LA CAPTATION VIDEO (PAR CLAUDE RENOUD) D’UNE LECTURE DE CE TEXTE EN CLIQUANT SUR L’ICÔNE CI-DESSOUS

MPEG4 - 86.5 Mo

Le poiseau de Parisi Ornithichtus polychromatus
Ordre : piciforme*
Famille : indicateuridés*
Genre : pihi - ornithictus
Espèce : polychromatus Descripteur : Parisi 2011
* Famille et ordre sujets à controverse.

DESCRIPTION
taille 15 cm
envergure 22 cm
poids 110-115 g.

AVERTISSEMENT Chaque année des milliers de nouveaux animaux et végétaux sont découverts dans le monde notamment en Amazonie et dans le grand Mécong. Tous font l’objet d’un descriptif et les plus remarquables d’entre eux bénéficient d’un signalement médiatique. Le poiseau, découvert en France, n’a encore reçu à ce jour ni descriptif ni signalement. Les auteurs remercient l’éditeur d’avoir permis de combler cette lacune.

DESCRIPTION IDENTIFICATION Le poiseau est un oiseau polychrome de la taille d’un martin pêcheur, avec lequel il a longtemps été confondu. Sa densité fait pourtant que son poids est deux à trois fois plus important. La confusion avec le martin pêcheur d’Europe trouve son origine dans plusieurs causes, au premier rang desquelles figure la raréfaction et la quasi disparition du martin pêcheur jusqu’à une date récente et la grande discrétion naturelle du poiseau. En outre le poiseau partage avec le martin pêcheur son habitat, son habitude de voler en couple, et les colorations de son plumage qui peuvent parfois présenter, comme le martin pêcheur, des bleu-vert, bleu cobalt, bleu brillant, turquoises, orangés, roux et blanc. Il faut ajouter à ces caractéristiques, le fait que le poiseau est un individu plongeur et que son mode de nidification demeure secret. Cette confusion explique pourquoi le poiseau n’a pas fait l’objet d’une observation spécifique jusqu’à une période récente. C’est en 2011 que l’artiste Salvatore Parisi a observé trois caractéristiques particulières qui, outre la densité, différenciaient absolument le poiseau des autres alcénidés, et rendent du reste problématique son classement dans sa famille et son genre. La première caractéristique est le fait que le poiseau ne peut voler qu’en couple. Poussant plus loin l’observation, l’artiste s’est aperçu que le poiseau ne possède qu’une aile, ce qui ne pouvait qu’échapper à un observateur qui voit deux poiseaux voler ensemble côte à côte. À ce propos il est à noter que l’envergure s’entend pour un seul oiseau et qu’il convient de la doubler pour obtenir l’envergure réelle en vol par couple. Par ailleurs, il va de soi que, selon les individus, cette aile est située d’un côté ou de l’autre du corps de l’oiseau : les individus qui ne trouvent pas à s’apparier étant dans l’impossibilité de survivre. Il faut préciser que cette caractéristique semble sans relation avec le sexe, ce qui avait été la première hypothèse des ornithologues. La deuxième caractéristique est le rapport du poiseau avec l’élément liquide dans lequel il plonge ou, plus rarement, s’ébroue. Alors qu’un martin pêcheur ne reste immergé que durant un temps limité, le poiseau peut ne réapparaître qu’au bout de plusieurs heures, voire ne pas réapparaître du tout. Une observation plus poussée a montré que le métabolisme et la morphologie du poiseau changent au moment où il pénètre dans l’eau : des ouïes et des branchies sous-jacentes apparaissent alors. Le plumage lui-même subit une transformation, de moins grande envergure mais tout aussi étonnante : les plumes se font nageoires et des écailles recouvrent les plumes. Encore une chose impossible à remarquer par un observateur même s’il est attentif. Ces deux caractéristiques ont conduit à la définition d’un genre particulier : le pihi - ornithichtus. La troisième caractéristique a déterminé le nom de l’espèce. Au fur et à mesure des observations, est apparue la grande variété colorée d’un individu à l’autre, et chez le même individu. L’analyse a révélé la présence de cellules chromatophores responsables de cette variation chromatique. Ainsi le poiseau a-t-il été défini comme espèce particulière dite « polychromatus ».

INDICATIONS SUBSPÉCIFIQUES
Une seule espèce observée.

NOM COURANT
Le Pihi-ornithicthus polychromatus (poiseau Parisi ou poiseau de Parisi) a reçu le nom trivial de poiseau dans tous les pays francophones où il a été observé.

NOMS ÉTRANGERS (liste limitée aux pays où des poiseaux ont été observés)
D. : vogelfisch - USA & GRB. : fishbird - ESP et AdS : pesage - ITA. : pesciuccio - JPN : sakanatori - NLD : vogelvis - POL : ptakryba - PRT & BRA : peixave - ROU : pasapește.

VOIX CHANTS ET CRIS
La nature aquatique intermittente du poiseau le rend non pas muet mais inaudible pour l’oreille humaine. Des enregistreurs à ultrasons ont révélé un répertoire d’autant plus vaste qu’il est toujours exécuté en duo. Chaque couple, qui semble posséder sa propre signature, reste ainsi en contact permanent avec tous ses semblables. Des ultrasons particulièrement grinçants et discordants semblent être utilisés pour repousser les prédateurs des deux milieux dans lesquels ils évoluent.

HABITAT
Le poiseau se rencontre au bord des eaux calmes et propres, quelle que soit leur profondeur. S’il comporte des poissons de petite taille, son régime alimentaire semble essentiellement herbivore et insectivore. La nidification est encore inconnue. Les diverses hypothèses avancées par les chercheurs varient de la nidification en milieu sous-marin, la nidification en grottes creusées en bord d’eau, et la nidification en vol.

COMPORTEMENT - TRAITS DE CARACTÈRE
Les poiseaux sont des artistes du camouflage. La première fonction de leur éclatante polychromie est, paradoxalement, la discrétion dans le milieu où ils évoluent, ce qui est renforcé par le fait qu’ils sont inaudibles pour l’oreille humaine. On peut heureusement les remarquer aux éclats métalliques qu’ils laissent parfois dans leur passage, et par le bruit retentissant que leur densité produit lors de leurs plongées. « Long éclair et tonnerre court », pour reprendre l’expression d’un observateur. Le vol acrobatique, inattendu, difficile à suivre, a été apparenté à celui des papillons. Leur évolution en milieu aquatique est du même type, ce qui a fait dire que le poiseau vole comme il nage. Les poiseaux, volant ou nageant par deux, ne forment jamais des groupes importants. La façon dont deux poiseaux parviennent à associer et coordonner leurs déplacements n’a pas encore pu être étudiée. Cela suppose néanmoins d’importantes capacités cognitives de communication visuelle et auditive interindividuelle.

ALIMENTATION - MODE ET RÉGIME
Le poiseau consomme des fruits, des légumes, des insectes, vers de terres, petits mollusques, larves, petits poissons. Son bec est équipé de deux rangées de dents mobiles qui se rétractent selon les situations et le type de nourriture.

REPRODUCTION - NIDIFICATION On sait peu de choses sur la nidification des poiseaux (voir supra), tout comme on ne sait rien de la façon dont ils s’accouplent, puisqu’on ne les a observés que collés l’un à l’autre. L’hypothèse de nids enterrés est cependant celle qui reçoit le plus de suffrages en raison de la teinte noire que la peau présente sous l’éclat et la polychromie des plumes et des écailles. On ne sait rien non plus de la ponte : on ignore si les poiseaux se reproduisent comme des poissons ou comme des oiseaux, ou s’ils adoptent l’un ou l’autre mode de reproduction en fonction des circonstances ou des conditions. En raison des capacités de transformation constatées (chromatiques, métaboliques, morphologiques) on admet comme vraisemblable que le poiseau est doté d’hermaphrodisme, sans doute séquentiel plutôt que successif.

DISTRIBUTION
Observé d’abord en France, le poiseau semble présent à travers toute l’Europe et dans les Amériques. Les cas observés au Japon laissent supposer une présence sur tout le continent asiatique. À ce jour aucune observation n’a été confirmée en Afrique ni en Océanie.

MENACES - PROTECTION
Le poiseau n’est plus considéré comme une espèce rare, et son aire de répartition est assez large. Cependant il subit les mêmes menaces et demanderait les mêmes mesures de protection que les autres espèces, espèce humaine comprise. La pollution des rivières, et plus généralement de l’eau, les travaux de toutes sortes qui perturbent l’environnement et nuisent à la qualité de l’air, les effets de la surconsommation humaine, et ceux de la curiosité sans projet des promeneurs, le fait même qu’il soit désormais dans le savoir et sous le regard ne sont pas les moindres des dangers qu’il court.

ICONOGRAPHIE
Les deux céramiques représentant des poiseaux dans l’ouvrage publié par la Diane française sont de Salvatore Parisi. La terre noire utilisée pour les réaliser provient du lieu où a été observé le premier poiseau.

info portfolio

Publication en ligne : 17 février
/ Bibliophilie

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette