BRIBES EN LIGNE
est-ce parce que, petit, on il y a longtemps,  au travers de toi je allons fouiller ce triangle portrait. 1255 : Être tout entier la flamme le désir de faire avec  dernier salut au     chambre un homme dans la rue se prend la mort d’un oiseau.       ruelle et il fallait aller debout troisième essai pour andrée o tendresses ô mes       sur le       m’ l’existence n’est pour mireille et philippe       fourr&ea journée de     ton plaisir À peine jetés dans le dieu faisait silence, mais       je fais je serai toujours attentif à       sur le       vu les josué ne le bulletin de pour michèle "le renard connaît ici. les oiseaux y ont fait       au la tentation du survol, à je meurs de soif  tu ne renonceras pas.  de même que les madame est une il souffle sur les collines …presque vingt ans plus 1 2 3 jamais je n’aurais quand les eaux et les terres dentelle : il avait       dans le voici des œuvres qui, le       chaque on trouvera la video karles se dort cum hume     extraire nu(e), comme son nom thème principal : madame, vous débusquez    courant j’entends sonner les de prime abord, il mise en ligne     vers le soir il n’y a pas de plus d’un côté et il parlait ainsi dans la       le pour maguy giraud et rafale n° 10 ici recleimet deu mult je t’enlace gargouille tous ces charlatans qui moisissures mousses lichens diaphane est le toutes ces pages de nos marché ou souk ou ce jour-là il lui clers est li jurz et li a propos de quatre oeuvres de     un mois sans     le pour lee là, c’est le sable et       sur carissimo ulisse, torna a je suis occupé ces bribes dans le nid de     son f tous les feux se sont vous avez  jésus     une abeille de       à à cri et à dernier vers aoi À perte de vue, la houle des béatrice machet vient de 1 2        la pie a propos d’une macles et roulis photo 4 depuis ce jour, le site ...et poème pour première on cheval le pendu 1- ai-je reçu une       un   iv    vers entr’els nen at ne pui quelques autres il arriva que pour robert patrick joquel vient de quand vous serez tout station 1 : judas au labyrinthe des pleursils halt sunt li pui e mult halt le tissu d’acier       dans le antoine simon 30  ce mois ci : sub (À l’église arbre épanoui au ciel la vie humble chez les 1. il se trouve que je suis j’arrivais dans les derniers textes mis en pour andré       pourquoi le galop du poème me quatrième essai de dont les secrets… à quoi c’était une edmond, sa grande pour martine, coline et laure toute une faune timide veille vous deux, c’est joie et       les 1 2  marie-hélène avant dernier vers aoi et c’était dans dernier vers aoi Éléments - si c’est ça, accorde ton désir à ta pur ceste espee ai dulor e il y a dans ce pays des voies pour andré villers 1)       à pour michèle gazier 1) merci à la toile de dans le pays dont je vous       allong&e  mise en ligne du texte       grimpant dernier vers aoi  marcel migozzi vient de moi cocon moi momie fuseau       montagne les installations souvent, je dors d’un sommeil de       la       dans   d’un coté, a christiane ce monde est semé       fourmi&n       un   3   

les le samedi 26 mars, à 15       une antoine simon 14 le flot pâle des maisons j’ai perdu mon       la       l’ d’ eurydice ou bien de bel équilibre et sa il faut laisser venir madame constellations et madame est une torche. elle antoine simon 33 (ô fleur de courge... le coeur du quelque chose légendes de michel on dit qu’agathe mi viene in mentemi c’est parfois un pays 1- c’est dans   (dans le       la       sur le « tu sais ce que       sur       alla un jour, vous m’avez j’ai donc dernier vers aoi ce qui fascine chez ils sortent       au pour daniel farioli poussant   on n’est   j’ai souvent clers fut li jurz e li nous serons toujours ces au programme des actions envoi du bulletin de bribes       très malheureux... et voici maintenant quelques pour angelo     chant de       sabots il n’est pire enfer que tout est prêt en moi pour madame porte à la danse de au commencement était madame 1 madame est la antoine simon 15 exacerbé d’air le lent déferlement c’est un peu comme si, temps de pierres l’une des dernières  le grand brassage des       " (dans mon ventre pousse une antoine simon 24 archipel shopping, la les amants se dernier vers aoi     double voudrais je vous       une dorothée vint au monde temps où le sang se 1 au retour au moment       à qu’est-ce qui est en temps de cendre de deuil de la route de la soie, à pied, rafale n° 6 just do station 5 : comment macles et roulis photo 7 ...et la mémoire rêve suite de   1) cette clquez sur aux george(s) (s est la       pour alocco en patchworck © abstraction voir figuration autre citation autre essai d’un le lent tricotage du paysage       apr&egra l’ami michel  pour le dernier jour la fraîcheur et la       la démodocos... Ça a bien un       bien   encore une pour egidio fiorin des mots l’évidence et ces      & ils s’étaient “dans le dessin {{}} on trouvera la     nous avions encore une citation “tu les dieux s’effacent la légende fleurie est c’est une sorte de chants à tu mon recueil     sur la de toutes les ainsi fut pétrarque dans fin première f le feu s’est bien sûr la mougins. décembre pour jean-louis cantin 1.- (de)lecta lucta   il aurait voulu être       pav&eacu il existe deux saints portant rafale n° 5 un le 28 novembre, mise en ligne il y a des objets qui ont la et si tu dois apprendre à dernier vers aoi réponse de michel antoine simon 26 nous avons affaire à de « e ! malvais       le ciel carles li reis en ad prise sa max charvolen, martin miguel de mes deux mains       é  référencem bientôt, aucune amarre en cet anniversaire, ce qui a l’aube des apaches, deux ajouts ces derniers <script           objectif   voici donc la descendre à pigalle, se exode, 16, 1-5 toute sans être grand     [1] l un temps hors du en 1958 ben ouvre à branches lianes ronces de pa(i)smeisuns en est venuz       "       rampant a la fin   il ne resta je reviens sur des 1 2  dernier vers aoi la prédication faite       deux tendresse du monde si peu       l’       midi rafale n° 7 un pour qui veut se faire une 1 2  raphaël la poésie, à la 1 2  cette machine entre mes     "       reine 1 2  dernier vers aoi epuisement de la salle,       " je t’ai admiré, À la loupe, il observa les étourneaux ! traquer pour jean-marie simon et sa  il y a le châssis,         &n  le livre, avec pour nicolas lavarenne ma dernier vers aoi       m’ maintenant il connaît le à propos “la le travail de bernard un nouvel espace est ouvert  l’exposition  et…   dits       au si grant dol ai que ne pour mon épouse nicole       le   pour olivier chaises, tables, verres, À l’occasion de les textes mis en ligne je sais, un monde se 1 2  sables mes paroles vous poussées par les vagues dernier vers aoi la fonction,       avant et la peur, présente ma chair n’est beatrice machet le chaque jour est un appel, une j’ai ajouté j’aime chez pierre       sur les marcel alocco a 13) polynésie du fond des cours et des mult est vassal carles de dans les carnets       juin l’heure de la la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur

SHATIN, Nouveaux territoires

<- Le Cocon |
Banlieue de Hong-Kong
© Béatrice Machet

Shatin, banlieue de Hong-Kong, new territories.

Par ordre d’apparition : Roethke, Rimbaud, Baudelaire, notre père, Duras, mythologie Apache, Alain Bashung, les cent mille Bouddhas


Today I eat my usual

 diet of -gri(e)ves-

un menu

dansé à petits pas cahin-caha

voleté et courants d’air

 

sans monotonie with bipolarity sans tri dans les langues

sans cri

 I cried out my eyes

 et ma vie within a body was dying 

 ratatiné rapetissé

au fur et à mesure de

l’envol pris 

to the sun to the sun Ah que j’aille au soleil

et tant pis pour la quille

sans éclat mais soupir my breat in tune

 enought to eat there

mon repas quotidien

ni pain ni peine

un embarquement pour s’y taire

 et sinuer si oui si non

  les berges de l’innocence

 

et quelle mère

comment reconnaître the changing body the changing woman

between lost and love

LOL (JV stein) et ravie

du transitoire

still to be-born ni mort ni né 

the perpetual in the everlasting circle of beginning

quelle mer l’éternité tourne son rond d’

absolu le trajet de solitaire à solidarity

on entend comme oser  et tarir même seul

  manger

 son blanc

dans l’invisible dans l’invincible 

 du vent terre

mais dénombrer dans les décombres

car je suis plusieurs in all directions

s’ébrouer

les secrets s’é

 g

 o

  u

 t

 t

  e

 n

  t

l’écoute jusque dans les os  siffle whistles ratles son pesant de membres

to what extent to put emphasis on will make you empathize with

et mener le dragon rouge

est-ce le chevaucher

la non-équivalence des mots et pourtant les sons

  quand et si bless you vous blesse

I will dream of you te rêverai mon homerizon mon home reason my home rising

mon(t)

t(h)on

son(t)

 nos voleurs et nos porteurs 

d’encens de torches et d’alarmes fire alarm all fired arm spell it like a fight under noun or nation in arms

name in who

ever switches

a light

 a scream une flamme hurle maison maison maison maison….

 

 au feu

 pompiers vont

 

  au temple

 

 

 

 

 

 

 

cendres papillons oiseaux becs rouges longue queue de paradis accompagnent la montée

quelle cohérence  qu’aile colle à l’errance

fait briller le chemin de

l’escargot le tracé

envolé évanoui jusqu’au

vertige ça tourbillonne

entre malaise insupportable et plaisir insoutenable ça se dit vie

ça se dit qu’on ne sait pas autrement ce rien

à savoir et que vivre

pour ça rend fou

 

où mourir de rire

parce que le désespoir ne peut pas écraser tout à fait le beau

et que ça rend fou aussi les germes de beauté partout contaminant

ce qui sans être pur pourrait être

entier

je veux dire ici le plombage

la technique du vitrail

la boursouflure des cicatrices pour assembler et tenir

les morceaux et quoi d’autre sinon

la fusion

en un langage bandage qui me maintient

momie-movie pellicules 

des parcelles dont déjà je vois les éclats

 

 

 

cendres-papillons sans oppression alors quelle cohésion puisqu’apostrophe

qu’elle

et les volutes et les fumées de la fantaisie

militaire des statues

et mantras en nuages

 

pas de fond au garage et paupières clignent

  et peaux pierres sourient

sur le chemin lumineux des cent mille Bouddhas


info portfolio

Publication en ligne : 19 janvier

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP