BRIBES EN LIGNE
      cerisi cinquième essai tout je suis occupé ces dernier vers aoi il n’était qu’un       l̵ libre de lever la tête je t’ai admiré, preambule – ut pictura       pass&e beaucoup de merveilles l’instant criblé  le "musée derniers     pourquoi "la musique, c’est le       sur toutes sortes de papiers, sur au matin du carles respunt : le numéro exceptionnel de la force du corps, le nécessaire non quel étonnant tout le problème tous ces charlatans qui envoi du bulletin de bribes  pour jean le le 15 mai, à que reste-t-il de la     hélas, rêves de josué, il aurait voulu être       embarq grant est la plaigne e large       dans       dans macles et roulis photo 6 Être tout entier la flamme       juin la tentation du survol, à rimbaud a donc en 1958 ben ouvre à       l̵ ce avant dernier vers aoi je dors d’un sommeil de       longte temps de pierres j’ai parlé ce qui fascine chez pour mon épouse nicole       la       &n ils avaient si longtemps, si arbre épanoui au ciel leonardo rosa le soleil n’est pas le 2 juillet       voyage la pureté de la survie. nul vous dites : "un  hors du corps pas des conserves ! deuxième apparition       m̵ le géographe sait tout quatrième essai de station 4 : judas  le ciel est clair au travers   six formes de la À max charvolen et alocco en patchworck © charogne sur le seuilce qui l’homme est max charvolen, martin miguel       soleil a grant dulur tendrai puis je ne peins pas avec quoi, mon cher pétrarque, accorde ton désir à ta sculpter l’air :       (       fleur "pour tes je rêve aux gorges à propos “la c’est extrêmement       sur on cheval karles se dort cum hume "l’art est-il pour       reine pour martine       jonath       fourr& martin miguel art et mais non, mais non, tu  “comment    regardant il ne sait rien qui ne va     une abeille de depuis ce jour, le site  c’était passet li jurz, la noit est       &agrav in the country madame, c’est notre (dans mon ventre pousse une le vieux qui       sur   ces sec erv vre ile j’aime chez pierre les durand : une ...et poème pour epuisement de la salle, dernier vers s’il je m’étonne toujours de la dans ce pays ma mère dessiner les choses banales chaque automne les portrait. 1255 :     double percey priest lakesur les rm : nous sommes en       le elle disposait d’une  pour de pour qui veut se faire une je reviens sur des granz fut li colps, li dux en pour helmut vi.- les amicales aventures       un dernier vers aoi laure et pétrarque comme reflets et echosla salle       descen aucun hasard si se comme un préliminaire la       en fragilité humaine. mesdames, messieurs, veuillez pour ma madame chrysalide fileuse sa langue se cabre devant le d’ eurydice ou bien de  dernier salut au exode, 16, 1-5 toute lorsque martine orsoni (josué avait lentement       p&eacu a la libération, les effleurer le ciel du bout des ce monde est semé « h&eacu     &nbs chaises, tables, verres, mougins. décembre autre citation"voui  les éditions de le lent tricotage du paysage je suis la fraîcheur et la ma chair n’est les avenues de ce pays assise par accroc au bord de 1- c’est dans j’entends sonner les       le c’est un peu comme si, un tunnel sans fin et, à c’est seulement au nous savons tous, ici, que si j’étais un l’illusion d’une villa arson, nice, du 17 régine robin,       le "le renard connaît janvier 2002 .traverse un trait gris sur la carcassonne, le 06   l’oeuvre vit son des quatre archanges que noble folie de josué, a ma mère, femme parmi folie de josuétout est générations       m̵ douze (se fait terre se         or       glouss derniers vers sun destre   pour adèle et tout mon petit univers en       quand là, c’est le sable et cinq madame aux yeux et je vois dans vos dans l’effilé de       devant station 5 : comment       grappe   la production j’ai donné, au mois dentelle : il avait dernier vers aoi pour gilbert       entre antoine simon 18 la littérature de certains prétendent vous n’avez apaches : la réserve des bribes dernier vers aoi   au milieu de dernier vers aoi “dans le dessin antoine simon 5       voyage       ce qui aide à pénétrer le en introduction à giovanni rubino dit douce est la terre aux yeux       bien ce qui importe pour de mes deux mains (ô fleur de courge... le tissu d’acier g. duchêne, écriture le sous l’occupation je désire un       journ& dans le respect du cahier des ma voix n’est plus que diaphane est le   tout est toujours en d’un côté       dans il n’est pire enfer que je t’enlace gargouille       sur et la peur, présente rita est trois fois humble. sixième 1 la confusion des de toutes les dire que le livre est une antoine simon 7 ce qu’un paysage peut essai de nécrologie, 1.- les rêves de       droite  ce mois ci : sub et il parlait ainsi dans la il existe au moins deux tant pis pour eux.       je autres litanies du saint nom     dans la ruela mult ben i fierent franceis e       qui nos voix cette machine entre mes vous avez (vois-tu, sancho, je suis clers fut li jurz e li dernier vers aoi le proche et le lointain antoine simon 28 madame a des odeurs sauvages deuxième   (à à la mémoire de décembre 2001. pour frédéric j’écoute vos ( ce texte a li quens oger cuardise   1) cette       object dernier vers aoi antoine simon 11 pas facile d’ajuster le al matin, quant primes pert       grimpa quelques textes exacerbé d’air  le livre, avec des voix percent, racontent       le et te voici humanité pour jacqueline moretti, antoine simon 27     vers le soir dix l’espace ouvert au station 7 : as-tu vu judas se       "  dans le livre, le "et bien, voilà..." dit     rien       j̵ madame est une toi, mésange à marie-hélène ce jour-là il lui la légende fleurie est     chant de À peine jetés dans le la langue est intarissable genre des motsmauvais genre       sur le à bernadette       la       nuage torna a sorrento ulisse torna ici, les choses les plus (la numérotation des neuf j’implore en vain raphaël sept (forces cachées qui les dessins de martine orsoni pour m.b. quand je me heurte  il y a le les enseignants : chairs à vif paumes       parfoi il y a dans ce pays des voies   dits de tandis que dans la grande deux ajouts ces derniers c’était une  au travers de toi je       reine un soir à paris au  “ne pas et si au premier jour il non, björg,  tu ne renonceras pas. quand sur vos visages les       le merle noir  pour     nous madame dans l’ombre des dernier vers aoi la musique est le parfum de pour michèle gazier 1 bruno mendonça cet univers sans la vie est ce bruissement pour martin antoine simon 29 avant propos la peinture est pour daniel farioli poussant ils sortent mouans sartoux. traverse de     tout autour       soleil tout est prêt en moi pour       &agrav nu(e), comme son nom       ( dans le patriote du 16 mars quatrième essai rares même si tout en travaillant sur les  de la trajectoire de ce dernier vers aoi       dans (elle entretenait station 3 encore il parle (de)lecta lucta   granz est li calz, si se  la toile couvre les      & dernier vers aoi onzième pour angelo   ciel !!!! quand les mots la terre a souvent tremblé sors de mon territoire. fais dernier vers aoi   et tout avait la liberté s’imprime à en cet anniversaire, ce qui     l’é dans les carnets dernier vers aoi cet article est paru   encore une guetter cette chose errer est notre lot, madame, la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Machet, Béatrice > LIVRE M

BÉATRICE MACHET

<- M4 |
M5
© Béatrice Machet
Ecrivain(s) : Machet
Clefs : poésie


 


est-ce que nu M serait non-écrit ?


 


quel costume me mettre pour entendre mmmmmmmmmm


 


s’appelle-t-il langage celui qui m’habille pour que je l’habite et que j’existe en tant que 


 


figure 


ou mieux caractère 


 


 


et quand j’ôterai mes diverses tenues 


qui m’effacera de la page ? 


 

Publication en ligne : 5 mars 2013
Première publication : 1er mars 2013

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette