BRIBES EN LIGNE
quatrième essai rares dernier vers aoi   3   

les poussées par les vagues attelage ii est une œuvre a grant dulur tendrai puis nouvelles mises en sous la pression des un jour nous avons       bonhe       &n f j’ai voulu me pencher       crabe- ouverture de l’espace       object le plus insupportable chez carles respunt : dernier vers aoi pour egidio fiorin des mots       la d’abord l’échange des       reine antoine simon 11 ce n’est pas aux choses       l̵ après la lecture de libre de lever la tête derniers m1       reflets et echosla salle sixième la liberté s’imprime à pour andrée la route de la soie, à pied, madame dans l’ombre des   la baie des anges j’ai perdu mon le 28 novembre, mise en ligne glaciation entre       maquis       entre janvier 2002 .traverse f le feu est venu,ardeur des station 3 encore il parle     hélas, sa langue se cabre devant le    de femme liseuse dernier vers aoi je déambule et suis non... non... je vous assure,     cet arbre que les premières paysage de ta tombe  et il aurait voulu être dernier vers aoi tous feux éteints. des bribes en ligne a  mise en ligne du texte beaucoup de merveilles temps de pierres madame des forêts de       ton siglent a fort e nagent e les étourneaux !  hier, 17 le 26 août 1887, depuis dernier vers doel i avrat, folie de josuétout est je t’ai admiré,     faisant la  improbable visage pendu       un (de)lecta lucta   j’oublie souvent et la rencontre d’une écoute, josué,       jardin douce est la terre aux yeux pour pierre theunissen la réponse de michel "si elle est la brume. nuages il existe au moins deux si j’avais de son nice, le 8 octobre je suis occupé ces       l̵ pour angelo 1-nous sommes dehors.   en grec, morías ce texte m’a été tout en travaillant sur les à ma chair n’est dernier vers aoi bribes en ligne a       bonheu       chaque  c’était a la libération, les nu(e), comme son nom i mes doigts se sont ouverts antoine simon 32 il avait accepté martin miguel art et assise par accroc au bord de    courant f les rêves de À max charvolen et martin   iv    vers petit matin frais. je te       sur le temps passe dans la deuxième dans ce pays ma mère dans un coin de nice,       sur antoine simon 6 madame est la reine des la fraîcheur et la  référencem merci à la toile de a christiane dernier vers aoi station 4 : judas  la tentation du survol, à cet article est paru buttati ! guarda&nbs dans le monde de cette       voyage il tente de déchiffrer, dernier vers aoi de la             en un bal kanique c’est       &agrav       st mais non, mais non, tu madame, vous débusquez dernier vers aoi  tous ces chardonnerets       la pie le proche et le lointain mille fardeaux, mille       dans mes pensées restent se placer sous le signe de       longte « e ! malvais générations laure et pétrarque comme et il parlait ainsi dans la       embarq "moi, esclave" a       fleure l’évidence 1. il se trouve que je suis introibo ad altare il faut aller voir       le la communication est       dans   un vendredi seul dans la rue je ris la juste un à sylvie je n’hésiterai     le cygne sur 10 vers la laisse ccxxxii       je me macles et roulis photo 3 "je me tais. pour taire. et que vous dire des 1257 cleimet sa culpe, si on croit souvent que le but    7 artistes et 1 elle réalise des antoine simon 22 l’impression la plus « pouvez-vous       dans       m̵ des conserves !       sur       o toulon, samedi 9 (À l’église c’est la chair pourtant un besoin de couper comme de pour marcel il n’est pire enfer que dont les secrets… à quoi écrirecomme on se exode, 16, 1-5 toute c’était une des voiles de longs cheveux ki mult est las, il se dort (ô fleur de courge... l’art n’existe c’est extrêmement il en est des noms comme du    nous       dans merci à marc alpozzo pas sur coussin d’air mais   (à ce paysage que tu contemplais mesdames, messieurs, veuillez       la grant est la plaigne e large errer est notre lot, madame, pour michèle aueret       qui ils avaient si longtemps, si dieu faisait silence, mais   anatomie du m et torna a sorrento ulisse torna les plus vieilles sixième       en       aux il arriva que il pleut. j’ai vu la   au milieu de  ce mois ci : sub antoine simon 19 mouans sartoux. traverse de       quand iv.- du livre d’artiste     chambre la liberté de l’être franchement, pensait le chef, pour anne slacik ecrire est chercher une sorte de religion de josué il f les feux m’ont le 19 novembre 2013, à la       juin de profondes glaouis je suis bien dans    il je meurs de soif       pav&ea     pourquoi     ton ils sortent sculpter l’air : ne pas négocier ne   la production travail de tissage, dans dernier vers aoi de soie les draps, de soie granz fut li colps, li dux en vue à la villa tamaris       m&eacu li emperere s’est les oiseaux s’ouvrent la prédication faite approche d’une halt sunt li pui e mult halt printemps breton, printemps j’ai ajouté je ne peins pas avec quoi, dans les écroulements v.- les amicales aventures du j’ai donné, au mois       sur pour martine, coline et laure tout le problème       dans des voix percent, racontent constellations et s’ouvre la c’est vrai très saintes litanies sous l’occupation la littérature de antoine simon 28 li quens oger cuardise       jonath il n’y a pas de plus ce va et vient entre mise en ligne cinquième essai tout  “ce travail qui douze (se fait terre se pour lee si grant dol ai que ne autres litanies du saint nom       dans la poésie, à la   j’ai souvent       ce     de rigoles en       b&acir   je n’ai jamais descendre à pigalle, se je rêve aux gorges cinq madame aux yeux a toi le don des cris qui raphaël       dans dans les carnets       " ici. les oiseaux y ont fait les doigts d’ombre de neige       vu des quatre archanges que un nouvel espace est ouvert     les provisions  de la trajectoire de ce       dans   tout est toujours en (ma gorge est une dernier vers aoi dernier vers aoi   5) triptyque marocain       dans premier vers aoi dernier antoine simon 20 sainte marie, les cuivres de la symphonie  un livre écrit c’est un peu comme si,       m̵ sors de mon territoire. fais       dans j’entends sonner les vous avez l’éclair me dure,       pass&e lentement, josué       &agrav     &nbs autre essai d’un dernier vers aoi soudain un blanc fauche le a ma mère, femme parmi le 23 février 1988, il la vie humble chez les aux george(s) (s est la       entre       le le lourd travail des meules quand nous rejoignons, en       sur "la musique, c’est le       le  avec « a la pour yves et pierre poher et dernier vers aoi   d’un coté, i en voyant la masse aux la vie est dans la vie. se la langue est intarissable       descen histoire de signes . j’ai donc villa arson, nice, du 17     depuis  epître aux rêves de josué, ses mains aussi étaient les enseignants : max charvolen, martin miguel   ciel !!!! je me souviens de et…  dits de ce jour-là il lui       dans  “ne pas avec marc, nous avons tout à fleur d’eaula danse titrer "claude viallat, j’ai relu daniel biga, avant dernier vers aoi encore la couleur, mais cette 1- c’est dans ] heureux l’homme troisième essai et    regardant     [1]  immense est le théâtre et       ...mai l’erbe del camp, ki       au frères et la réserve des bribes       ( dernier vers aoi je t’enfourche ma la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ménaché, Michel

MICHEL MÉNACHÉ

<- Ciel | Se mesurer aux fantômes ->
Sous le sceau de la burqa
© Michel Ménaché
Ecrivain(s) : Ménaché
Clefs : poésie


 


              à Chahdortt Djavann*


 


La vie sans visage


est fleur de ténèbres


racines arides


de fiel


et de rage


 


La nuit barbare


en bâillons résille


brise les rêves


 


Les épousées du désert


ont tissé leur linceul


de l’adolescence


à la mort


 


L’empreinte de leurs pas


d’un bleu brûlant


inscrit d’obscurs


cris dans les sables…


 


 


 


 


* Auteur deBas les voiles ! (Gallimard 2003)

Publication en ligne : 13 février 2012
Première publication : 13 février 2012

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette