BRIBES EN LIGNE
pour le prochain basilic, (la   un vendredi le franchissement des on dit qu’agathe         &n dans le respect du cahier des giovanni rubino dit tout le problème       la les enseignants : ne faut-il pas vivre comme (de)lecta lucta      de femme liseuse dentelle : il avait au seuil de l’atelier mise en ligne d’un dix l’espace ouvert au       pass&eac la liberté de l’être  les éditions de dans le patriote du 16 mars cinquième citation ne les photos et archives le flot gris roule contre libre de lever la tête il n’est pire enfer que et nous n’avons rien la mort, l’ultime port, f dans le sourd chatoiement nous serons toujours ces dans le pays dont je vous comme ce mur blanc       entre la vie est dans la vie. se la terre nous il y a tant de saints sur la question du récit À la loupe, il observa today i eat my beatrice machet le tu le sais et je le vois       ( dernier vers aoi mille fardeaux, mille coupé le son à pour andré villers 1) ce qui aide à pénétrer le béatrice machet vient de       au les cuivres de la symphonie  improbable visage pendu l’instant criblé       longtem       le a propos de quatre oeuvres de  la lancinante       banlieue franchement, pensait le chef,       sous rimbaud a donc paien sunt morz, alquant clquez sur nécrologie pour michèle si, il y a longtemps, les art jonction semble enfin de prime abord, il autre petite voix pour jean-marie simon et sa       quand mon cher pétrarque, nouvelles mises en ouverture de l’espace antoine simon 21 station 3 encore il parle cher bernard antoine simon 19 1 2        juin       ce qui un temps hors du il semble possible       la pour bribes en ligne a le flot pâle des maisons il en est des noms comme du       je suis dernier vers aoi on trouvera la video j’ai donc la brume. nuages avec marc, nous avons thème principal : deux ajouts ces derniers dans ce périlleux macles et roulis photo en ceste tere ad estet ja  référencem quel ennui, mortel pour (ma gorge est une et il fallait aller debout traquer     quand basile ce texte se présente villa arson, nice, du 17 le lent tricotage du paysage c’est ici, me       " a la fin   il ne resta dernier vers aoi       sur le dernier vers aoi temps de bitume en fusion sur démodocos... Ça a bien un de la dans les carnets diaphane est le alocco en patchworck © bel équilibre et sa ] heureux l’homme     double       neige constellations et       au fond       l’  hier, 17 1 2        embarq antoine simon 11 1 2 3       rampant le nécessaire non      &       la       la on cheval l’attente, le fruit je sais bien ce qu’il       fourmi&n antoine simon 7 l’erbe del camp, ki nos voix « la musique, elle disposait d’une pierre ciel chercher une sorte de   le texte suivant a     après frères et antoine simon 22 temps où les coeurs décembre 2001. f le feu s’est elle ose à peine tromper le néant       que de « h&eacut jamais si entêtanteeurydice       ma       marche bribes en ligne a     &nbs antoine simon 26 des voiles de longs cheveux ...et la mémoire rêve je t’enlace gargouille (dans mon ventre pousse une « mais qui lit       une portrait. 1255 : j’ai donné, au mois google15f25081e0346654.html       s’ le numéro exceptionnel de présentation du 1 2  1 2  <img852|left> forest il ne sait rien qui ne va un texte que j’ai de mes deux mains et…   dits         1 2  intendo carthage, fille de       alla autre essai d’un antoine simon 12       sur les rêves de josué, cyclades, iii° 7) porte-fenêtre mi viene in mentemi le temps passe si vite, merci au printemps des rafale religion de josué il effleurer le ciel du bout des  il est des objets sur tromper le néant    tu sais saluer d’abord les plus       " <script     f toutes mes       deux nous avancions en bas de pas facile d’ajuster le nice, le 30 juin 2000       à glaciation entre nu(e), comme son nom pour lee rêve, cauchemar, mes pensées restent accorde ton désir à ta de pareïs li seit la       enfant paroles de chaman tu   il n’y a pas de plus encore une citation “tu  les premières ils s’étaient       les des quatre archanges que ecrire les couleurs du monde cher.e.s ami.e.s vous pouvez  pour jean le et la peur, présente       montagne cet article est paru vous deux, c’est joie et il arriva que je suis bien dans   ces notes a-t-il   si vous souhaitez voici le texte qui ouvre « je suis un même si     chant de   né le 7 l’une des dernières dont les secrets… à quoi issent de mer, venent as       dans le dans l’innocence des c’est la chair pourtant outre la poursuite de la mise       est-ce il y a des objets qui ont la dernier vers aoi poussées par les vagues     au couchant       l’  il y a le châssis,     de rigoles en       le    seule au ço dist li reis :       fourr&ea       sur  hors du corps pas heureuse ruine, pensait reflets et echos la salle le corps encaisse comme il ce texte m’a été à propos des grands nous avons affaire à de des quatre archanges que les dieux s’effacent le 28 novembre, mise en ligne nous viendrons nous masser antoine simon 33 pour michèle auer et les premières soudain un blanc fauche le le recueil de textes       fleur genre des mots mauvais genre f le feu s’est antoine simon 30 o tendresses ô mes "pour tes       le se reprendre. creuser son       ...mais assise par accroc au bord de dernier vers que mort  tu vois im font chier       m’ premier vers aoi dernier sixième       la a propos d’une je sais, un monde se 1) notre-dame au mur violet je t’ai admiré, le poiseau de parisi mon légendes de michel carles li reis en ad prise sa beaucoup de merveilles la musique est le parfum de j’ai longtemps huit c’est encore à       et commençons donc par tous feux éteints. des a ma mère, femme parmi pour anne slacik ecrire est bientôt, aucune amarre rare moment de bonheur, vertige. une distance première l’homme est       grappes sors de mon territoire. fais antoine simon 16 edmond, sa grande       une attendre. mot terrible. dernier vers doel i avrat, 1254 : naissance de     chambre 1257 cleimet sa culpe, si     pluie du sequence  dernières mises où l’on revient  jésus   on n’est       à chairs à vif paumes spectacle de josué dit « pouvez-vous l’existence n’est avez-vous vu les petites fleurs des fin première       voyage     depuis le scribe ne retient mieux valait découper antoine simon 27 il aurait voulu être cet article est paru dans le et ces mais jamais on ne attention beau l’entreprise dont je me et il parlait ainsi dans la a toi le don des cris qui quelque temps plus tard, de pour philippe       gloussem a l’aube des apaches, dernier vers aoi "nice, nouvel éloge de la       deux sous l’occupation li quens oger cuardise  pour de non... non... je vous deux ce travail vous est je voudrais voir les arbres s’égarer on       avant suite du blasphème de cliquetis obscène des dernier vers aoi la route de la soie, à pied, hans freibach : très malheureux...   se       le une autre approche de (À l’église       le vent raphaël       je me je rêve aux gorges lorsque martine orsoni 1. il se trouve que je suis onze sous les cercles douze (se fait terre se derniers textes mis en pourquoi yves klein a-t-il de tantes herbes el pre la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur

Béatrice Machet

| Banlieue de Hong-Kong ->
Le Cocon
© Béatrice Machet

Suite à ma résidence d’auteur à la maison de la poésie transjurassienne autour du thème du « plissement », cet emmêlage de fils bleus à débobiner .....


BEATRICE MACHET Le cocon

« Je suis un écorché vif. Les attaques m’ont blessé. Mais la littérature vous fabrique une nouvelle peau. On peut comparer les phrases au fil de la chenille. L’oeuvre est le cocon qui va la protéger et la transformer en papillon. » Michel Butor

Selon la théorie évolutionniste les espèces vécurent dans des enveloppes rigides avant d’inventer le squelette. Chairs molles à l’intérieur, carapaces en surface, puis apparition d’une corde faite de vertèbres. Elle joua le rôlre de colonne et les chairs de s’organiser autour des os en les enveloppant et la peau de se se souder en une ligne de partage désormais. Bilatérale l’espèce créait l’individu duel ( au minimum ).
Alors cocon serait-ce pas involution de l’espèce , nostalgie des âges plurimillénaires ?

Forte de la théorie, la problématique du cocon se résume en quelques questions :
Menuisier ou tisserand ?
Cocon cercueuil ? Cocon linceul ?
Le coffrage ou le tricot ?
Le rigide ou le souple ( qui n’empêche pas la fermeté cela va sans dire)

Cocon de fil, encre bleue. Fils de nerfs. Courts-circuits. De quoi parle-t-on ?
(forme) Au passage de la tête toujours la chaleur plus intense, le blanc coton du cocon redevenant bleu dès que cou, sous l’effleurement doucement palpé du fil. Sous les pieds le bleu cyan, le bleu Prusse le bleu s’intensifie....quand les bras eux baignent dans les mers (murs) du sud.

Cocon magique au bout de ma quenouille au bout de mon rouet. Cocon bercé-berçant et soudain dans le bleu
cocon utérin
l’accouchement écrit se déroulera-t-il normalement ?
Cette vie en gésine, vie en geôle, quoi-qui enjolera-t-elle ?
Friselis rouges d’angoisse
tous ces fils bleus, cet entrelac, ce réseau de capillaires et ....
qui voit ses veines vvoit ses peines disait ma grand-mère..
spasme violet dans la poitrine
je m’effraie
je veux sortir
j’aspire au vide sans limites
interstellaire
où l’on se perd
je ne sens plus mes chairs ...

Cocon refuge dans le silence qui monte des organes
pétrit les membres
cocon maison
un ventre plus grand mais pas moins jaloux
fermé
Cocon comme une virginité assurée qui ne saurait s’exempter des rides ou du dessèchement
alors mieux vaut cocon prématuré
foetus grelottant
sans lange
sans linge
avec longe
prêt à se pendre au sein de l’infinité
un simple coup de pied suffit
pour faire le saut....

Prêt à se pendre ou pas le bleu définitivement s’éclaircit.
Coquille nacrée odeur d’iode reflets moirés jusqu’à bulle transparente
j’y vois
venir à moi
la furie dévastatrice
mais jouer faire le pari
que tous contre UN plutôt qu’un contre tous
hors du cocon
mains
fils écrits
mailles et anneaux
une pression qui fasse du corps un ensemble tout à fait UN
comme tassé comme ramassé sous tension accumulant les forces
pour traverser les parois
avant que
choc...................

l’affaire est pliée.

Publication en ligne : 18 janvier

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP