BRIBES EN LIGNE
je t’enfourche ma       m̵       sabots introibo ad altare les plus vieilles la terre a souvent tremblé branches lianes ronces i en voyant la masse aux la gaucherie à vivre,       dans 1.- les rêves de 5) triptyque marocain jouer sur tous les tableaux antoine simon 11 janvier 2002 .traverse « 8° de un nouvel espace est ouvert quatre si la mer s’est d’un bout à cinquième citationne       sur       "       dans le recueil de textes       la l’impossible j’ai relu daniel biga,  dernier salut au  “comment je me souviens de les dernières pas même mesdames, messieurs, veuillez       la   ciel !!!! dernier vers aoi poussées par les vagues 1) notre-dame au mur violet deux nouveauté, accorde ton désir à ta pour max charvolen 1) aux barrières des octrois       object sables mes parolesvous       il beaucoup de merveilles raphaël la prédication faite inoubliables, les       je clquez sur       rampan rossignolet tu la ce qu’un paysage peut d’un côté raphaËl  les trois ensembles guetter cette chose   la baie des anges i mes doigts se sont ouverts dire que le livre est une fontelucco, 6 juillet 2000 temps de cendre de deuil de c’est la chair pourtant  ce mois ci : sub « e ! malvais le corps encaisse comme il       magnol hans freibach : sculpter l’air : cinquième essai tout on dit qu’agathe pour mes enfants laure et un homme dans la rue se prend     depuis je m’étonne toujours de la pour jean gautheronle cosmos siglent a fort e nagent e dans le monde de cette a dix sept ans, je ne savais le 15 mai, à coupé en deux quand seins isabelle boizard 2005   tout est toujours en que reste-t-il de la 0 false 21 18 mieux valait découper la tentation du survol, à clers est li jurz et li souvent je ne sais rien de il est le jongleur de lui vous avez       banlie titrer "claude viallat, abstraction voir figuration ainsi va le travail de qui pour raphaël grande lune pourpre dont les       aujour « h&eacu   que signifie “dans le dessin      & dernier vers aoi rien n’est     tout autour d’abord l’échange des langues de plomba la "je me tais. pour taire.       le 1254 : naissance de dernier vers aoi   pour andré trois tentatives desesperees et je vois dans vos pourquoi yves klein a-t-il ce monde est semé genre des motsmauvais genre madame porte à deuxième   né le 7 à bernadette mult est vassal carles de se reprendre. creuser son       fleur marie-hélène l’attente, le fruit mon travail est une la mort d’un oiseau. "moi, esclave" a pour michèle aueret pour anne slacik ecrire est béatrice machet vient de ( ce texte a a la fin il ne resta que       deux petit matin frais. je te ma mémoire ne peut me  il y a le avec marc, nous avons  dernières mises jamais si entêtanteeurydice et il parlait ainsi dans la nice, le 8 octobre le tissu d’acier autre petite voix deuxième suite il était question non la force du corps, pour m.b. quand je me heurte pour andrée dernier vers s’il       dans le bulletin de "bribes quando me ne so itu pe       le   au milieu de antoine simon 3 c’est la distance entre       le histoire de signes . dernier vers aoi       sur paysage de ta tombe  et v.- les amicales aventures du cliquetis obscène des   anatomie du m et ma voix n’est plus que       allong le lent tricotage du paysage       dans    au balcon  de la trajectoire de ce       la       sur une errance de nouvelles mises en vous n’avez dernier vers aoi paien sunt morz, alquant  tu ne renonceras pas.       dans je suis bien dans journée de madame déchirée pour yves et pierre poher et intendo... intendo !     extraire 0 false 21 18 epuisement de la salle,   j’ai souvent  les premières       la       " moisissures mousses lichens leonardo rosa     du faucon ici. les oiseaux y ont fait certains prétendent dans ce périlleux       la antoine simon 32 comment entrer dans une première il n’y a pas de plus max charvolen, martin miguel tendresse du mondesi peu de       &n elle disposait d’une       ce madame, vous débusquez f dans le sourd chatoiement mon cher pétrarque,     ton paroles de chamantu dans ce pays ma mère quand c’est le vent qui et la peur, présente pour daniel farioli poussant 1. il se trouve que je suis       coude nice, le 30 juin 2000       vaches violette cachéeton ce qui fascine chez la fonction, " je suis un écorché vif. il pleut. j’ai vu la ...et poème pour mais jamais on ne       quand       pass&e je ne peins pas avec quoi, deux ce travail vous est imagine que, dans la       &n la pureté de la survie. nul       bien de pareïs li seit la la liberté s’imprime à cher bernard etudiant à jamais je n’aurais percey priest lakesur les il en est des noms comme du buttati ! guarda&nbs       au il souffle sur les collines le coquillage contre au programme des actions il ne reste plus que le       droite la danse de       glouss       pav&ea     un mois sans     surgi af : j’entends       la ….omme virginia par la si j’avais de son     après       bruyan madame des forêts de et nous n’avons rien sors de mon territoire. fais rêve, cauchemar,  hier, 17 on cheval juste un mot pour annoncer toute une faune timide veille je suis dernier vers que mort       les       je de la antoine simon 17 et il fallait aller debout ce qui aide à pénétrer le   est-ce que au commencement était un verre de vin pour tacher  il est des objets sur se placer sous le signe de  “la signification un besoin de couper comme de toulon, samedi 9 dans le respect du cahier des dernier vers aoi temps de pierres dans la la vie est dans la vie. se voile de nuità la li emperere par sa grant au labyrinthe des pleursils attention beau f les rêves de       arauca       pass&e       le je désire un etait-ce le souvenir c’était une     à madame, c’est notre un tunnel sans fin et, à halt sunt li pui e mult halt au seuil de l’atelier 1 au retour au moment dernier vers aoi   antoine simon 18 rimbaud a donc à cri et à pour mon épouse nicole j’ai perdu mon pour le prochain basilic, (la s’égarer on elle ose à peine       sur       "  pour de antoine simon 31 c’est la peur qui fait temps où les coeurs il ne s’agit pas de et que vous dire des       dans et tout avait clers fut li jurz e li les lettres ou les chiffres 1- c’est dans "ah ! mon doux pays, il arriva que lu le choeur des femmes de des quatre archanges que a supposer quece monde tienne       embarq lentement, josué dernier vers aoi pour angelo pluies et bruines, le soleil n’est pas dans les écroulements       une références : xavier merle noir  pour       le c’est vrai   entrons encore une citation“tu la vie est ce bruissement  “ce travail qui une autre approche de non, björg, on a cru à       neige je serai toujours attentif à de tantes herbes el pre pour mireille et philippe f le feu m’a       " marché ou souk ou   adagio   je pour jacky coville guetteurs comme c’est quant carles oït la qu’est-ce qui est en     sur la pente allons fouiller ce triangle outre la poursuite de la mise poème pour nécrologie je n’hésiterai f le feu s’est toujours les lettres : f j’ai voulu me pencher       et   encore une iloec endreit remeint li os carissimo ulisse,torna a       pav&ea ouverture d’une agnus dei qui tollis peccata   la production onze sous les cercles  le grand brassage des       vu  ce qui importe pour “le pinceau glisse sur   1) cette dernier vers aoi       midi (la numérotation des au lecteur voici le premier la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > DEPLIEZ VOS YEUX

RAPHAEL MONTICELLI

<- page 3 | page 5 ->
page 4

Dépliez vos yeux

Première publication : 1968


©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette